Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Malpertuis] Le chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène(1871-1877) de Jérôme Sorre et Stéphane Mouret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Malpertuis] Le chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène(1871-1877) de Jérôme Sorre et Stéphane Mouret   Lun 24 Mai - 20:34

Critique de Alaïs

1er critique:

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le club Diogène n'a pas froid aux yeux. Composé de sept membres, cinq hommes, Le Maréchal, D’Orville, Vayec, Franklin et Fédor, et deux femmes, Camille et Lison, ce club évolue dans le Paris, à l’affût de faits divers croustillants et mystérieux. Ils ne se connaissent que par leur nom d’emprunt, et ne possèdent aucune précision sur leur vie privée. Ils se réunissent le soir rue du Tonneau dans une suite, la 52, d’un hôtel décrépit, l’hôtel Impérial. Ils peuvent se chamailler pour un rien, cela devient un jeu. Les Versaillais et les Communards s’affrontent dans des combats sans merci, alors que les denrées viennent à manquer. Le Maréchal, le plus âgé du groupe, accompagné de Lison et Fédor, sent que La Bosse, entité diabolique qui se repaît de la chair fraîche, va sortir de son trou. Tous trois tentent de la pourchasser, de l’annihiler, jusque dans les gargouilles de Notre-Dame ou les égouts parisiens jusqu’au Père Lachaise. Le Maréchal, doyen du club, vient d’assister à un événement étrange. Un homme s’est emparé de la tête d’un condamné à mort et du panier qui la contenait, avec l’aval du bourreau qui a actionné la guillotine. C’est onze aventures extraordinaires dans ce Paris de la fin du XIXème siècle, tout juste sorti du règne de Napoléon III.
Oh, bien sûr, on n’échappe pas aux vampires, présents de façon assez originale dans la nouvelle “Pour vierges avertis”, ni aux fantômes, comme dans “Un péché presque de chair”.
Et enfin, il est regrettable de ne pas connaître plus en profondeur la vie du club.
Toutefois, il ne faut pas que ces petits bémols vous détournent de ce livre qui en vaut vraiment la peine.

2ème critique:

Tout d’abord ce livre est accessible à toute génération comprise grâce à sa facilité de lecture et de compréhension.
Jérôme Sorre et Stéphanie Mouret ont su me transmettre de nombreuses émotions. Souvent des sentiments de dégoût lors de la scène de guillotine mais aussi du suspense…
Ce livre m’a vraiment attiré car on arrive très vite à se projeter dans l’histoire.
Oh, bien sûr, on n’échappe pas aux vampires, présents de façon assez originale.
De plus, il est regrettable de ne pas connaître plus en profondeur la vie du club ce qui m’a paru très étrange.
Toutefois, il ne faut pas que ces petits bémols vous détournent de ce livre qui en vaut vraiment la peine.
Et Enfin, le ton résolument léger et l'attitude désinvolte des héros nuisent à l'aspect horrifique de certains récits qui feront sourire à défaut d'angoisser.
Pour ma part, j’ai toujours aimé les livres d’horreurs et celui coïncide parfaitement à mon genre de livre. Je conseillerai ce livre à de nombreuses personnes qui aime ce côté thriller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Malpertuis] Le chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène(1871-1877) de Jérôme Sorre et Stéphane Mouret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: MAISONS D'EDITION :: Partenariats passés :: Partenariats ponctuels-