Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathilde


avatar


Messages : 131
Age : 33
Localisation : Bretagne
Emploi/loisirs : Lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Dim 20 Fév - 14:13

J'avais entendu son histoire aux informations...
Cette petite fille de 10 ans s'est faite enlever sur le chemin de l'école et ne retrouvera sa liberté que 8 ans et demi plus tard.
Puis j'ai découvert qu'elle avait écrit un livre la retraçant.
Mais je n'avais jamais osé l'acheter, je me disais qu'il fallait être bizarre pour lire ce genre de livre.
Quand je dis ça, je pense aux livres en général qui parlent du malheur des autres, je n'ai jamais lu ce genre de récits.
Alors quand j'ai vu que sur le forum Accros et mordus de lecture, il le proposait en partenariat, je me suis dit
que c'était l'occasion de découvrir et j'ai donc postulé.

Je remercie donc le forum Accros et mordus de lecture ainsi que les éditions JC Lattès de m'avoir fait découvrir
ce livre vraiment poignant que je n'oublierai sûrement pas.

Pas facile de donner son avis sur ce genre de livre, c'est très délicat, on ne peut pas trop juger le vécu comme on jugerait un roman.
Dès les premières pages, on rentre dans son histoire... Quand j'ai terminé le 1er chapitre, j'avais déjà mal au ventre...
Et ça ne m'a pas quitté tout au long de son récit tellement c'est oppressant et bouleversant.

Au début, Natascha raconte sa vie avant son enlèvement, et déjà son enfance n'a pas été facile je trouve...
Ensuite vient son enlèvement et sa vie avec son ravisseur. Ce qu'elle a vécu est vraiment horrible, quand je repense à tout ce que j'ai lu, je me dis que ce petit bout de femme à eu un courage incroyable pendant toutes ces années, elle a fait preuve d'une grande maturité et d'intelligence.
Au début de sa captivité, elle a passé son temps dans un minuscule espace de 5m carré, ça aurait pu la rendre folle mais elle a pu s'en "sortir" grâce à des choses qui n'ont certainement peu d'importance pour nous, je pense aux livres, à la télé, même certains aspects de la pièce où elle était.
Son ravisseur lui a fait subir des choses horribles, comme les coups, les brimades, lui raser la tête, la priver de nourriture... Il en avait fait même son esclave.
Pourtant Natascha avait de l'empathie pour son ravisseur, ce qui lui a valu des critiques quand elle est sortie de sa séquestration...
On parlait de syndrome de Stockolm. Je ne peux pas juger, dire c'est vrai, c'est faux... Car je ne connais rien sur ce sujet.
Mais nul ne peut dire quelles réactions on aurait si on était enfermés.

En conclusion, j'ai vraiment été touchée par son histoire, un récit vraiment émouvant qu'elle a su raconter avec une écriture simple et forte.
Et après tout ce malheur, Je lui souhaite le meilleur pour les années à venir, et qu'au fil du temps elle arrivera à se reconstruire.


Dernière édition par A&M le Mar 11 Mar - 12:32, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Crazy le 9 avril 2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdemathilde.blogspot.com/
Livre4Ever


avatar


Messages : 57
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Emploi/loisirs : Etudiante, folle de lecture et de voyages.


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Mar 1 Mar - 18:45

Pendant plusieurs semaines, j’ai hésité à m’acheter ce livre : j’avais peur d’être choquée, bouleversée, et surtout peur de ne pas savoir comment réagir face à ce témoignage troublant dont j’avais beaucoup entendu parler. Mais lorsque les Éditions JC Lattès ont proposé un partenariat sur le forum Accros-et-Mordus, je n’ai plus hésité une seule seconde et j’ai profité de cette chance. Un grand merci à tout ce petit monde pour ce partenariat !

Ce témoignage est donc celui de la désormais tristement célèbre Natascha Kampusch, qui a été séquestrée et maltraitée par un homme pendant plus de huit ans, soit 3096 jours exactement. Une histoire qui a marqué mon enfance et dont je garde un souvenir très fort… Je me souviens encore lorsque les journalistes ont annoncé à la télévision que Natascha avait été retrouvée saine et sauve 8 années après son enlèvement : des images marquantes pour l’enfant que j’étais, mêlant à la fois l’horreur de son calvaire et le bonheur de la retrouver en vie. Il était donc important pour moi de tenter de comprendre cette histoire à travers les mots de la victime.

Malgré des parents aimants, la vie de la petite fille était déjà difficile avant son enlèvement : problèmes de surpoids, une mère beaucoup trop stricte pour une enfant de son âge, un père alcoolique, … Le début du récit dépeint une enfant libre mais déjà brisée, qui n’a qu’une hâte : devenir adulte et indépendante.

Puis, enlevée à 10 ans sur le chemin de l’école, Natascha K. ne sera plus jamais la même. Elle va alors passer plusieurs années avec un seul homme, son bourreau : Wolfgang Priklopil. Des années qu’elle passera la plupart du temps enfermée dans une cave de 5 m², même si progressivement son bourreau l’autorisera à monter dans sa maison puis à l’extérieur. Mais totalement manipulée par son bourreau, Natascha n’aura jamais l'envie de s’évader lors de ses sorties, suite à des menaces terribles.

Le plus étonnant reste cependant sa relation avec Wolfgang Priklopil. Pour l’enfant que Natascha était lors de son enlèvement, l’adulte était un repère de sécurité et d’autorité. En se retrouvant seule avec son bourreau, la jeune fille s’est donc petit à petit habituée à n’obéir qu’à un seul homme, le seul avec qui elle pouvait parler. Deux sentiments se contredisaient ainsi en elle : la peur face à la vraie folie de cet homme et un sentiment de protection face au monde extérieur qu’elle ne reconnaissait plus.

Lorsqu’elle s’échappe, Natascha K. a alors 18 ans. Elle montre alors une certaine reconnaissance à l’égard de son bourreau, et souhaite qu’il soit avant tout traité en humain plutôt qu’en monstre : il était par ailleurs important pour elle de rejeter la notion de « syndrome de Stockholm » dont parle les journalistes, et j’ai par ailleurs été très émue en lisant sa vision des choses, bien plus réaliste que n’importe quel psychologue.

Quand on sait que passées quarante heures après sa disparition, il n’y a que 5% de chances de retrouver un enfant enlevé vivant, l’histoire de Natascha K. est presque un miracle et un grand élan d’espoir vers toutes les familles dont un enfant est porté disparu. Ce livre est sans conteste mon premier gros coup de cœur de l’année, que je relirai sans aucun doute et que je ne peux que conseiller pour comprendre enfin la vraie histoire de Natascha Kampusch.

[ Article publié en ligne ici. ]


Dernière édition par Crazy le Mer 11 Avr - 18:11, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy le 9 avril 2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livre4ever.skyblog.com
eighia


avatar


Messages : 307
Age : 34
Localisation : Québec, Montréal
Emploi/loisirs : lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Dim 6 Mar - 19:34

Je trouve difficile de faire la critique d'une autobiographie, puisque le sujet n'est pas modifiable. On ne peut pas changer les événements, ni ce que l'on est pour plaire au lecteur. En fin de compte, la personne qui choisit de lire une biographie sait probablement d'avance qu'elle aimera le sujet choisit, ou qu'elle en sera grandement touchée. Comme je l'ai été.

Je m'intéresserai donc plus particulièrement à la structure de son texte, ainsi qu'à la façon dont l'auteur a de nous plonger dans son récit.

Le récit de Natasha Kampusch est entremêlé de faits, de sentiments et d’explications. J’ai eu, tout au long de ma lecture, l’impression de discuter avec quelqu’un, plutôt que de lire un ouvrage. C’était une lecture très vivante, et j’aurais vraiment aimé avoir quelqu’un avec qui discuter de ce que j’apprenais, car la façon d’écrire de cette auteur porte à la réflexion et à l’analyse.

Comme je ne suis pas originaire du même pays qu’elle, Natasha m’a fait découvrir son monde, la culture et une partie de l’histoire de l’Autriche. Je crois que c’était une excellente idée d’ainsi mettre en situation sa personnalité et la façon dont elle allait réagir au fil des événements qu’elle allait vivre.

La façon qu’elle a d’interrompre le récit d’un fait qui a été marquant pour elle, afin de nous expliquer les raisons de ses propres agissements dans le contexte jettent aussi un éclairage très particulier et différent de ce qu’on aurait pu croire en lisant tout simplement un récit concis sans ajouts du genre. J’ai eu l’impression qu’elle-même était parfois troublée par sa façon de penser pendant sa captivité et a fait beaucoup de recherches pour comprendre le sens de ses gestes. Il y a beaucoup d’explications sur la mécanique de l’esprit d’un enfant qui m’a permis de mieux comprendre ce qu’elle a vécu. Je crois que ces recherches lui ont permis de mieux s’accepter et qu’elle à partagé connaissances avec nous afin que nous puissions les comprendre, elle et d’autres gens ayant vécu des situations difficiles.

Chaque chapitre est conclu par un QR code qui donne accès à des informations complémentaires sur son site web. Je n’ai pas encore eu l’occasion de parcourir ces informations, mais je suis très contente de cette attention particulière à l’égard de ses lecteurs.

Malgré que le sujet est lourd émotivement, je ne pense pas qu’il soit déconseillé à de jeunes lecteurs. Comme il s’agit quand même de sa vie privée, Natasha Kampusch fait preuve de discrétion et de pudeur du début à la fin. Par contre il soulèvera sans doutes de nombreuses discussion sur la nature humaine !

Bonne lecture


Dernière édition par Crazy le Mer 11 Avr - 18:12, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy le 9 avril 2012)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Dim 6 Mar - 20:07

Le livre m'attend Smile Et toutes vos critiques m'ont donné envie de le lire... Pour comprendre cette histoire!

J'ai lu: Twist de Delphine Bertholon, inspirée justement de cette histoire, à l'époque où Natasha ne se sentait pas encore capable de parler de ce qui lui était arrivé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coupie


avatar


Messages : 1380
Localisation : France ( Bretagne )
Emploi/loisirs : Lecture ! =D


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Dim 6 Mar - 21:21

Oh, ce recit a l`air poignant... vos critiaues me donnent envie, mais je me demande si je ne sera pas trop jeune pour le lire et l`aimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Lun 7 Mar - 17:41

Je pense pas que l'on puisse être trop jeune, c'est certes dur psychologiquement à lire, mais c'est une réalité qui est arrivée à une enfant plus jeune que toi. Ce qui peut aussi le comprendre différement de nous qui sommes plus âgés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coupie


avatar


Messages : 1380
Localisation : France ( Bretagne )
Emploi/loisirs : Lecture ! =D


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Lun 7 Mar - 21:24

Oui, il faudra que je l'ajoute à ma pile à lire parce que je suis curieuse d'en savoir un peu plus sur cette histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame d

Invité

avatar



MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   Mer 6 Avr - 17:23

Tout le monde a peu ou prou entendu parler de l'histoire extraordinaire de cette autrichienne, qui, enlevée sur le chemin de l'école à 10 ans, a passé huit années de sa vie prisonnière d'un déséquilibré mental, avant de parvenir à s'échapper. L'homme quant à lui se jetait sous un train à peine la fugue de sa captive découverte.

Ce livre, et surtout le battage médiatique autour de N. Kampusch, laissent perplexe. Une première question, si l'on regarde les nombreuses interviews que l'auteur a données, revient sans cesse : faut-il ou non s'intéresser à cette histoire, ou n'est-ce là que de la curiosité morbide ?

Puis une autre : est-ce du fait d'un « syndrome de Stockholm » si tout au long du livre N. Kampusch essaie, non pas de comprendre, mais de vivre -survivre- avec son ravisseur ?

C'est une histoire digne d'un affreux conte pour enfant. À la différence près qu'il s'agit d'un véritable événement. Sur son chemin pour l'école, la petite Natscha se fait kidnapper par un méchant ogre. Il la gardera dans une cave minuscule, enfermée sous terre, cachée aux yeux de tous. Il fera d'elle son esclave, sa créature, fou d'angoisse à l'idée qu'une once de sa liberté ne lui échappe : il gère son alimentation, son temps de lumière électrique par jour, le moindre de ses mouvements est épié.

Mais les contes apprennent beaucoup sur la psychologie humaine.

De même cette histoire, aussi morbide et douloureuse soit-elle, ne cesse d'intéresser, car elle révèle cette terrible faille de l'être humain, lorsque celui-ci perd tout contrôle de lui même et cède à ses pulsions les plus angoissées de possessivité et de sadisme.

Natascha Kampush décrit donc bien cet être monstrueux, marginal, oppressé par une mère omniprésente - mais que Natascha ne verra pourtant jamais- en proie à des crises de colère et d'affection aussi redoutables les unes que les autres.

Face à cet effort de désidentification acharné (le ravisseur va jusqu'à lui changer son prénom), Natascha ne sait plus qui elle est, ni ce qui est vraiment, puisqu'on lui inculque qu'il faut tout désapprendre. Elle nomme tout le temps "le ravisseur" Wolfgang Priklopil, comme si tous deux vivaient désormais dans un non-lieu, où les règles apprises n'ont plus cours, et où les valeurs s'inversent.

Mais comme elle n’était qu'une enfant, on ne peut que comprendre, non pas la compassion, mais du moins le besoin d'affection, d'une captive qui pendant au moins sept années ne verra qu'une seule personne, dont elle sera dépendante à tous points de vue (enfermée sous terre, Natascha songe avec angoisse à ce qu'elle deviendrait s'il arrivait quelque chose, en surface, à son ravisseur et détenteur des clés...)

Et plus encore, une enfant ne peut survivre à huit années de haine, au risque de sombrer dès lors dans ce que l'on pourrait qualifier de syndrome "du conte de Montecristo", pulsion de colère et de vengeance, qui ne serait supportable à une enfant qui était bien loin encore de la maturité.

Par delà la colère et la pardon, existe-t-il une vie possible ?

C'est tout le défi de cet ouvrage.

Un témoignage d'une survivante, qui a traversé le vide et l'absence.

Mais un livre c'est avant tout une écriture, un style. Et de cela, à n'en pas douter, l'écriture de l'auteur en fait preuve. On est au début trompés par la couverture (un peu trop pathos à notre goût : une photo un peu sombre et grave de Natasha), et l'on s'attend à alors un témoignage brut. Or ce n'est pas du tout le cas. L'écriture est fine, le ton sérieux et profond. Un vrai livre, au-delà du témoignage.

Tous nos articles sont sur


Dernière édition par Crazy le Mer 11 Avr - 18:12, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy le 9 avril 2012)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch   

Revenir en haut Aller en bas
 

[JC Lattès] 3096 jours de Natascha Kampusch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: MAISONS D'EDITION :: Partenariats passés :: Partenariats ponctuels-