Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marly


avatar


Messages : 4031
Age : 27
Localisation : Valence
Emploi/loisirs : Etudiante en L3 Lettres Modernes


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Jeu 7 Avr - 21:44

Par ici vos critiques !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lestyledemarly.blogspot.com
Kathy


avatar


Messages : 1426
Age : 26
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Littérature, Cinéma, Sport, Cuisine ...


Vos papiers SVP
Crédits: Moi même
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 18 Avr - 14:30

Le Chant du Cygne est le premier roman de Cyril Carau que je lis. C’est un roman graphique, mais je n’ai pas du tout accroché aux illustrations. Elles sont très belles, superbement réalisées, mais c’est juste que je préfère me faire une idée par moi-même des personnages. Ce qui m’a le plus gênée, c’est le réel décalage entre mon imagination à partir des descriptions de l’auteur, si pointilleuses, et les illustrations. À part cela, leur nombre est bien réparti dans l’ensemble du roman, ni trop, ni pas assez. Et je dois avouer que l’illustration finale est sublime.

Venons en maintenant au roman en lui-même. Univers très particulier, celui des mafieux et donc des meurtres en série. Presque tous les chapitres sont associés à une date et un horaire précis. J’ai trouvé cela bien, surtout au début lors d’un retour chronologique. Bref, dans l’ensemble, j’ai été véritablement bluffée ! Pourtant j’ai eu du mal à accrocher avec le début du roman car j’ai trouvé les descriptions peu naturelles, avec l’utilisation d’un vocabulaire trop recherché, trop complexe. Beaucoup trop de mots inconnus qui m’ont empêchée de plonger au cœur de l’histoire. Mon premier sentiment a donc été de la réticence. Mais finalement, les descriptions de chacun des personnages m’ont fait oublier le reste. Elles sont fabuleuses, le vocabulaire est incroyablement bien mis en valeur, les personnages vivent sous nos yeux grâce à ces mots. Le style de Cyril Carau est très poétique, et je suis tombée sous le charme de plusieurs de ses formules : « …quand la nuit gagnera sur le jour », « Elle toucha l’eau de la main, dans une sotte tentative d’attraper les étoiles, mais ne parvint qu’à rendre flou leur reflet. », ou encore « On dit que la beauté est l’intelligence du corps, à cette heure trouble, chez Valéria, il était question de génie. ». Une beauté de l’écriture comme j’ai eu rarement l’occasion d’en lire.

Malheureusement, je n’ai pas été aussi transportée par l’intrigue que par l’écriture. Nous suivons un homme, Rielo, Italien marqué par la guerre qu’il a vécue auparavant. Inconsciemment, depuis le début, il compte prendre sa revanche et se laisse enrôler dans des affaires mafieuses de New York. S’en suivent des histoires de gangs quelque peu compliquées, tachées de sang et d’argent. Mais Rielo se métamorphose peu à peu. On le voit se dégrader, ses yeux changent de couleur, son regard prend une nouvelle intensité, il devient rapidement incontrôlable, une soif anime tout son corps et rien ne peut l’assouvir, pas même la chaleur du corps de sa maîtresse. Les scènes d’amour sont particulièrement prenantes dans ce roman. Elles sont très érotiques et, là encore, la justesse des mots et du style nous transportent.
Ce qui se fait ressentir à la lecture du livre, c’est une gênante impression d’incompréhension. Il est quasi-impossible de comprendre ce qui se passe dans la tête du personnage principal. Pourquoi agit-il comme ça ? Est-ce réellement possible, tout ce qu’il accomplit à la fin ? Un être humain est-il capable de faire ça ? Ça m’a un peu fait penser à la fusillade du lycée Columbine aux États-Unis, mais en pire. Donc c’est un entremêlement de sang, de sentiments inhumains, d’irréel qui plane à la fin, mais les dernières lignes viennent clore magnifiquement ce carnage. J'ai particulièrement aimé le titre du livre. Terriblement révélateur.

Je remercie donc énormément le forum, la maison d'édition La Frémillerie, Élie Darco et surtout Cyril Carau pour ce doux moment extrêmement paradoxal : une écriture magnifique et une intrigue sanguinolente. Merci.


Dernière édition par lolly le Mar 17 Juil - 0:09, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.book-and-cook.blogspot.com
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Mar 19 Avr - 13:59

C'est moi qui te remercie pour cette critique argumentée et bien complète. Je suis content de voir que mon style t'a plu . C'est vrai que ce roman est d'une violence extrême, j'ai essayé, à travers la figure de Rielo et du banditisme, de montrer les limites du nihilisme. Ta référence au massacre au lycée Columbine est intéressante. J'avais plus en tête les massacres de la première guerre mondiale, ou d'un point de vue cinématographique aux finals de films de John Woo comme le syndicat du crime 2 ou A toute épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelfe


avatar


Messages : 4052
Age : 23
Localisation : 22
Emploi/loisirs : Lycéenne, passe ses jours à lire et écrire


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Ven 29 Avr - 23:05

Ma critique va être toute différente...


L’histoire se passe en 1920, deux années après la première guerre mondiale, et se déroule sur quelques mois. Nous suivons Rielo, Italien travaillant avec les mafiosi. C’est un homme de main à qui l’on confie différentes affaires. Rielo a été soldat durant la première guerre mondiale et il en sort profondément marqué. De nos jours, on dirait qu’il fait une « dépression nerveuse ». Je ne sais pas si c’est ce que l’auteur a voulu montrer, mais l’ensemble du personnage durant le livre m’a permis de tenir cette conclusion.

Le chant du cygne de Cyril Carau est un petit roman de 170 pages environ, agréable à la lecture car l’écriture est grande et éclaire les pages. Nous y retrouvons aussi des dessins qui agrémentent le récit. Le livre se lit rapidement. Il y a très peu de dialogues, beaucoup de narration.

L’histoire est… spéciale. J’ai d’abord eu un peu de mal à cerner les personnages (les noms italiens ne doivent pas être mon truc…), les différencier les uns des autres. Cela ne m’a pas empêchée de rentrer rapidement dans le livre. Je serais un peu embêtée pour dire le genre de ce roman. La lecture simple du livre indiquerait un policier, peut-être, mais au fond, ce livre a une belle portée philosophique sur les conséquences de la guerre (c’est comme ça que je l’ai pris…) J’ai aussi trouvé que les scènes de sexe entre Rielo et sa copine étaient un peu de trop. Elles n’apportent rien à l’histoire et je trouve qu’elles ne rentrent pas dans le style du bouquin. Limite, ne choquent-elles pas (pas par les propos, juste qu’elles arrivent soudain et font comme une pause dans l’histoire mais une pause qui connote avec le reste…) ?

Autre chose, je n’ai pas compris le rapport entre le titre et l’histoire.

En définitive, je reste sceptique. C’est le genre de livre qui me marque, mais dont je n’arrive à faire un avis précis qu’après quelques semaines. C’est un style que je n’ai pas l’habitude de lire mais qui ne me déplait pas.

Merci à Cyril Carau pour ce roman et en espérant que mon ambiguïté quant à un avis précis de son ouvrage ne le fâchera pas.


+ critique publiée sur mon blog (je serais enchanté si tu y déposais un commentaire Cyril, peut-être en donnant ton point de vue, toi l'auteur ^^)


Dernière édition par lolly le Mar 17 Juil - 0:12, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freelfe.blogspot.com/
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Sam 30 Avr - 16:20

Merci pour la critique, je vois que cette histoire ne t'a pas laissé indifférente.
Je vais aller sur ton blog pour mettre un commentaire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owllie


avatar


Messages : 790
Age : 44
Emploi/loisirs : lecture, jeux videos


Vos papiers SVP
Crédits: moi
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Jeu 12 Mai - 11:18

La première guerre mondiale a laissé un goût amer à Rielo, un goût de défaite. Un jour, il est engagé par Don Larrini, le parrain new yorkais pour éliminer discrètement son second, Gramsçi. Alors, il quitte Venise pour New York, où le sang coule de la même façon.

Je voudrais tout d'abord remercier Cyril Carau et le forum de faire circuler ce livre, car cela m'a permis de découvrir un nouvel auteur, et la possibilité de lui donner mes impressions en direct Very Happy

J'ai trouvé ce roman sombre, aussi bien le contenant que le contenu. La couverture interpelle, mais ne fait pas sourire. Elle est très jolie et cadre bien avec le roman. Les illustrations apportent à leur tour de la noirceur au roman, nous faisant encore plus tomber dans l'obscur. Elles ne m'ont pas dérangée, même si ce n'est pas du tout comme ça que j'imaginais Rielo. Quant au roman lui même, je l'ai trouvé tragique et tourmenté.

Le monde de la mafia n'est effectivement pas des plus reluisants. Et le personnage de Rielo, insaisissable, difficile à cerner, à comprendre. D'entrée de jeu, le constat est posé : Rielo est un tueur. Il m'a semblé que c'était sa seule raison de vivre. Il est impressionnant et inspire la peur à bon nombre de ceux qu'il croise. Le final de l'histoire paraît logique quand on voit l'évolution de Rielo au long du livre, sa façon d'être, son état d'esprit.
Les scènes d'amour sont violentes et, à mon avis, dénuées d'amour. On pourrait croire que Rielo est amoureux de Léa pour vouloir qu'elle arrête de se prostituer, mais rien ne vient étayer cette supposition. En fait, j'ai plus eu l'impression que la présence de femmes dans le roman était là pour adoucir l'histoire. Un peu de douceur dans un monde de brutes en somme.
Les autres personnages semblent assez éteints, comparé à Rielo. Le roman est si bien axé autour de ce dernier qu'on en oublie les autres.

J'ai beaucoup aimé l'écriture et le style de Cyril Carau. Tout est fluide, des phrases bien construites, des chapitres assez courts, placés dans le temps. Il m'a été un peu difficile d'entrer dans le livre et ce style m'a aidée à m'installer. Du coup, les chapitres ont défilé rapidement et je suis arrivée à la fin de l'histoire sans m'en rendre compte.
Ce n'est pas forcément le genre de roman vers lequel je me serais dirigée en librairie, mais je ne regrette pas cette lecture, bien au contraire, car elle m'a permis de découvrir un style nouveau et d'élargir mon champ littéraire.

Une belle découverte à faire passer !


Dernière édition par lolly le Mar 17 Juil - 0:15, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freelfe


avatar


Messages : 4052
Age : 23
Localisation : 22
Emploi/loisirs : Lycéenne, passe ses jours à lire et écrire


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Jeu 12 Mai - 18:58

Belle critique Owilie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freelfe.blogspot.com/
Arwen


avatar


Messages : 2892
Age : 29
Localisation : Seine et marne
Emploi/loisirs : Professeur des écoles - Loisirs: lecture - cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Jeu 12 Mai - 19:02

Belles critiques très agréables à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdarwen.blogspot.com/
Owllie


avatar


Messages : 790
Age : 44
Emploi/loisirs : lecture, jeux videos


Vos papiers SVP
Crédits: moi
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Ven 13 Mai - 21:49

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Sam 14 Mai - 14:45

Merci Owllie, content de voir que tu as bien apprécié ce roman et mon style. Que la fluidité de l'écriture t'a permis de le lire d'une traite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owllie


avatar


Messages : 790
Age : 44
Emploi/loisirs : lecture, jeux videos


Vos papiers SVP
Crédits: moi
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Jeu 19 Mai - 20:56

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eighia


avatar


Messages : 307
Age : 34
Localisation : Québec, Montréal
Emploi/loisirs : lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Sam 21 Mai - 1:38

Le chant du cygne porte très bien son titre. L’œuvre la plus magistrale d’un artiste avant sa mort. Par contre, l’art de cet homme, Rielo, c’est la mort. Cet homme qui s’est battu durant la première guerre mondiale dans des conditions plus que difficiles a trouvé sa vocation dans les bains de sang.

C’est ainsi qu’il se retrouve à New York, en 1920, à travailler pour différents mafieux. L’époque est belle pour le crime organisé qui arrive sans le moindre mal à soudoyer les autorités et à vendre leur alcool, en pleine prohibition. Par contre, les clans sont nombreux et se disputent le territoire. C’est pour cela que Rielo a été engagé, pour faire un peu de ménage. Après des tours et détours, il se retrouve à la solde de Gramsçi, avec qui il a développé quelques affinités. Amoureux d’une prostituée qui était engagée par ce dernier, il la lui rachète et conclut un pacte avec ce dernier.

L’histoire en général est bien construite. Il y a beaucoup de recherches qui ont étés faites, ne serait-ce que pour le vocabulaire utilisé à cette époque. Toutes les relations entre les personnages sont bien ficelées et le roman se lit très bien pour cette raison. Des débuts de Rielo en tant qu’assassin novice jusqu’à sa flamboyante sortie, les événements s’enchaînent bien et jamais on ne se sent perdu entre différents passages.

Les quelques faiblesses que j’ai relevées dans ce roman sont peut-être dues au fait qu’il s’agisse ici d’un premier roman, même si ce n’est pas le premier ouvrage écrit. J’avais un peu l’impression de lire un manuscrit plutôt qu’une œuvre terminée. Les descriptions des personnages suivaient toutes la même structure : visage yeux, regard, nez, bouche. J’avais aussi souvent l’impression que les transitions étaient maladroites entre une scène et une autre, entre deux événements de la même scène. L’auteur aurait facilement pu mettre une centaine de pages de plus à son livre sans l’alourdir, simplement en peaufinant les actes. Le dernier détail sur lequel j’ai buté sont les nombreux adjectifs, pas toujours nécessaires, ni les bons au bon moment. Par exemple, au lieu de « irrigation sanguine » j’aurais utilisé « épanchement sanguin » qui m’aurait paru plus approprié dans les circonstances.

En somme, il s’agit d’un très bon roman, qui se lit facilement et avec plaisir. Le sujet est lourd, mais rendu avec justesse et le lecteur peut facilement se plonger dans les descriptions et se sentir à New York avec les personnages. Comme c’est un livre assez violent, je le conseillerais plus particulièrement à un public adulte, mais aussi aux amateurs de livres qui traitent de la guerre, de violence.


Dernière édition par lolly le Mar 17 Juil - 0:18, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 18:41

Merci pour cette nouvelle critique Smile
Un petit détail, ce n'est pas mon premier roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marly


avatar


Messages : 4031
Age : 27
Localisation : Valence
Emploi/loisirs : Etudiante en L3 Lettres Modernes


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 18:44

ahahahaha la boulette ^^ Désolée, j'ai pas pu la lire du coup j'ai pas pu corriger la boulette :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lestyledemarly.blogspot.com
eighia


avatar


Messages : 307
Age : 34
Localisation : Québec, Montréal
Emploi/loisirs : lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 18:50

ah désolée :oops: j'ai mal lu la note biographique à l'arrière du livre! J'avais compris qu'il y avait déjà plusieurs œuvres écrites, mais pas plusieurs roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 19:03

Ce n'est pas grave Smile
Je ne sais plus exactement combien j'avais écrit de romans avant celui-ci. Sans parler de mes romans écrits durant mon adolescence (j'hésite toujours entre les jeter définitivement ou les réécrire), ce doit être mon 5 ou 6eme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eighia


avatar


Messages : 307
Age : 34
Localisation : Québec, Montréal
Emploi/loisirs : lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 19:07

Est-ce qu'ils ont tous été publiés?

Soit-dit en passant... à choisir entre les jeter ou les réécrire... Tu sembles avoir une belle aisance avec les mots et beaucoup d'imagination. Tu ne perds pas grand chose à les réécrire!!! A part du temps si ça n'aboutit pas.... mais tu ne le sauras pas avant d'avoir essayé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 19:12

Non, pas tous, hélas !

Cela dit, je suis un peu obsédé par les mots, et j'ai tendance à vouloir les peaufiner encore et encore. Certains sont en soumissions, d'autres dans mon disque dur.

Oui, c'est ce que je me dis pour mes 3 romans d'adolescence (écrit entre mes 16 - 19 ans). Un jour peut-être les réécrirai-je. J'ai toujours les manuscrit, écrit à la main ou à la machine à écrire. Je n'ose les relire, ce doit être trop nul LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owllie


avatar


Messages : 790
Age : 44
Emploi/loisirs : lecture, jeux videos


Vos papiers SVP
Crédits: moi
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 23 Mai - 21:27

Est-ce que ce que tu écris maintenant est très différent de ce que tu écrivais adolescent ? Ou as-tu gardé le "même état d'esprit" si je peux appeler ça ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Jeu 26 Mai - 23:50

Stylistiquement c'est très différent, mais au niveau de l'état d'esprit et des thèmes c'est sensiblement pareil, à un détail prêt : à l'époque j'avais une approche plus "ado" du déroulement d'un récit, maintenant c'est plus "adulte", dirais-je. Mes romans de cette époque, au niveau du contenu, restent valable, mais c'est la façon dont c'est écrit qui est affreuse, maladroite, assez ampoulée d'ailleurs ! J'avais par exemple des tics bizarres comme mettre systématiquement "en" à la place de "dans".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satine


avatar


Messages : 68
Age : 31
Emploi/loisirs : étudiante en cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: photo promotionnelle de l'album The Beekeeper de Tori Amos. Photographe: Brie Childers. Avatar créé par mes soins.
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Lun 4 Juil - 18:17

Voici ma critique :

"Dans les années 20. Rielo a participé à la Grande Guerre et en est sorti changé. Alors qu'on pourrait le croire traumatisé, hanté par d'atroces souvenirs, il n'en est rien : les combats ont réveillé en lui des instincts primaires bien enfouis et il considère que la guerre l'a "révélé à lui-même". Il offre ainsi ses services d'homme de main à des mafiosi italo-américains à New York. Sa spécialité ? La mort. Cynique, sans le moindre scrupule ou sentiment, Rielo gagne la confiance des parrains de la mafia. Mais jusqu'où le mènera sa soif de sang ?

Le chant du cygne est un roman déroutant de prime abord : il s'agit certes d'un polar sanglant, mais il ne ressemble à aucune œuvre du genre : le passage qui ouvre le livre se déroule à Venise et un onirisme glauque domine. On est bien loin de l'univers des films de Scorsese et Coppola, et même lorsque notre anti-héros gagne la Grande Pomme, cette atmosphère étrange domine et intrigue irrémédiablement le lecteur.

Nous sommes tout le temps dans la tête de Rielo, personnage qui pourtant demeure inaccessible, opaque. Et, en ce sens, j'ai eu un certain mal à me laisser tout à fait emporter par le roman au départ. Ce n'est pas tant le fait que Rielo soit antipathique ou dénué d'émotions (il y a des œuvres fascinantes avec de tels personnages), mais j'avais le sentiment qu'il manquait peut-être un petit quelque chose pour qu'on le comprenne tout à fait et qu'on soit avec lui, peu importe la froideur avec laquelle il agit. On comprend ce que la guerre lui a fait, mais on ne le ressent pas vraiment la plupart du temps.

Cela dit, au bout d'un moment, on est conquis par l'intrigue et le style de l'auteur, précis et imagé à la fois. On sent que Cyril Carau a fait des recherches sur la mafia new-yorkaise de l'époque et sur la ville et on s'immerge facilement dans cette atmosphère. Tous les personnages secondaires sont également très convaincants et étoffés. Les descriptions et les dialogues permettent vraiment de se représenter l'intrigue dans notre tête, à l'image d'un film, et la fin, quasi-programmatique, est intense. Bien qu'on ne s'attende pas tout à fait à l'ampleur des actes de Rielo, on sent, tout au long du roman, qu'il ne pourra pas y avoir de retour arrière pour lui : il est condamné à s'enfoncer dans ses pulsions et à semer la mort. Détaché de tout, il n'est pas impulsif, mais il semble vouloir, très calmement, aller au bout de son destin et de sa logique. L'onirisme marqué du début ressurgit de plus belle lors du dernier tiers du roman, qui s'achève de manière très symbolique, simple et forte à la fois.

Les illustrations, style gravure, d'Élie Darco sont également très belles et fidèles à l'atmosphère du roman même si elles ne sont pas nécessaires pour moi : les images que convoque l'écriture de Cyril Carau sont suffisamment fortes pour qu'on puisse se passer de dessins.

Seul petit détail qui m'a de prime abord chiffonnée quand j'ai reçu le livre : il s'agit d'un roman illustré et non d'un roman graphique, qui est, par nature, une œuvre narrative dans un format bande-dessinée plus libre que les BD classiques. Du coup, j'ai été assez surprise de recevoir ce petit roman avec quelques illustrations au sein des chapitres. Cela ne m'a pas dérangée car j'adore les romans, mais cela peut induire en erreur...

Je remercie chaleureusement Les Éditions de la Frémillerie, Cyril Carau et le forum Accros & Mordus de Lecture de m'avoir fait découvrir ce roman."

J'ai publié également la chronique sur mon blog : http://cecile-desbrun.over-blog.com/article-le-chant-du-cygne-de-cyril-carau-critique-du-roman-78580824.html


Dernière édition par lolly le Mar 17 Juil - 0:24, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril


avatar


Messages : 463
Age : 46
Emploi/loisirs : auteur


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   Mar 5 Juil - 13:22

Merci pour ta critique, je suis content de voir que ce roman t'a plu dans l'ensemble. Smile

Un roman graphique, à la base, c'est un roman illustré. C'est par la suite qu'on l'a confondu avec une bande dessinée. ça vient des États-Unis avec en 1978 le premier "graphic novel" (roman graphique) A Contract with God de Will Eisner, alors qu'il s'agissait d'un comic-book, une bande dessinée pour un public plus adulte, avec un plus grand nombre de pages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO   

Revenir en haut Aller en bas
 

[La Frémillerie] Le chant du cygne de CYRIL CARAU et Illustrations d' ELIE DARCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: MAISONS D'EDITION :: Partenariats passés :: Partenariats ponctuels-