Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Question de l'être et de la beauté féminine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Question de l'être et de la beauté féminine   Lun 31 Mai - 19:12

Question de l'être et de la beauté féminine
érémy Nabati



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 2009
NOMBRE DE PAGES : 114
ÉDITION DE TON LIVRE : Aux Forges de Vulcain
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Aldo, en proie à une soudaine inspiration, osa alors lui demander si elle voudrait bien prendre un verre avec lui : - L'air que vous parfumez dans votre sillage et qui vous suit me subtilise et m'extasie - mon être tout entier est absorbé dans le reflet mouvant de vos cheveux. Tout, autour de moi, s'évanouit - le temps même a cessé de battre. Vibration du possible, caractère brûlant de la passion, mise en suspens comme telle, aiguillon de l'action - je suis tenu en haleine, à la merci de vos moindres mouvements. Votre beauté n'a pas d'égal, ainsi soit-il - vous êtes la plus jolie, telle est mon unique certitude. Vous voir, c'est déjà - consentir à tomber sous le charme ; le reste, à côté, n'est que poésie. Dormir un long sommeil - et n'être réveillé que par cette séduisante façon que vous avez, je n'en doute pas, de porter un verre à vos lèvres carminées...
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Infos
Infos : Livre présenté dans le cadre du partenariat avec la maison d'édition Aux Forges de Vulcain.





Dernière édition par Jacana le Sam 28 Fév - 19:05, édité 2 fois (Raison : [CPJ] / 2.0 Jaca (jan15))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Question de l'être et de la beauté féminine   Sam 19 Juin - 17:39

[Transfert de Accros à la lecture]
Commentaire de Lhinaë:

Question de l’être et de la beauté féminine :
Une histoire on ne peut plus romantique, celle d’un homme faisant l’apologie de la femme, cherchant une beauté dans toute chose et errant à la recherche de celle qui lui fera connaître le bonheur, le vrai.
Si, après quelques lignes, on peut supposer que l’histoire sera platonique et ennuyeuse, on se rend compte très rapidement que cela ne sera pas le cas, et l’on se trouve emporté dans un univers de poésie et de romantisme.
L’auteur écrit avec douceur et fermeté à la fois, donnant à son texte une trame parfaitement lisible, compréhensible et entraînante. Nous suivons Aldo où qu’il aille, nous entrons dans sa psyché et comprenons tant ses douleurs que ses joies. Cela nous amène à vouloir aller toujours plus loin dans l’histoire, sans refermer le livre.
Le vocabulaire employé est très riche, et parfois l’on se trouve obligé d’ouvrir un dictionnaire pour comprendre le sens des mots utilisés. On aurait pu penser que cela aurait provoqué une coupure dans le texte, mais il n’en n’est rien, au contraire, cela nous permet de lier le régal de la lecture d’un bon texte avec la possibilité de connaître de nouveaux mots, de nouveaux termes.
Une fin particulière, intrigante voire quelque peu dérangeante, mais qui conclut parfaitement bien l’histoire.
En résumé, ce texte est vraiment très intéressant, très bien écrit, poétique, et nul doute qu’il plaira à toutes les personnes en manque de romantisme.

Comment errez-vous ?
On pourrait qualifier cette partie de « recueil de nouvelles », six en tout.
Les textes sont écrits différemment de « Question de l’être et de la beauté féminine », si tant est que parfois l’on se demande si l’auteur est le même.
L’écriture est plus entrecoupée, les mots moins compliqués, l’on a l’impression de suivre le cheminement de l’auteur dans un dialogue sans réponse, l’on se trouve au contact d’idées se suivant, s’entremêlant, se percutant, mais tout ceci dans une trame travaillée de par une mise en forme stylisée.
Certaines de ces nouvelles demandent une relecture pour être bien comprises en leur entier, mais c’est une relecture qui se fait tant avec concentration que délectation, ce qui fait que l’on ne se lasse pas de ces petits textes originaux.
Si la lecture de « Comment errez-vous ? » est plus facile que celle de « Question de l’être et de la beauté féminine » de par l’absence de mots véritablement compliqués, le sens profond est par ailleurs plus subtil, aussi ces nouvelles ne conviendront pas nécessairement à des personnes ayant pour habitude de lire des livres dont le fil conducteur n’est pas à chercher.

Jérémy Nabati se trouve donc être, selon moi, un auteur au grand potentiel qui nous offre un premier roman très agréable à lire et à relire.
J’aurai personnellement plaisir à le suivre dans son évolution en continuant à découvrir ses nouvelles œuvres.

Commentaire de Velvet Tears:

Question de l’être et beauté féminine :
L’auteur a su nous accrocher à son livre dès le début, les femmes sont décrites avec tant de délicatesse et de romantisme que l’on s’attache tout de suite au personnage qui en fait leur éloge. Il poétise la femme telle Jean de la Fontaine avec les animaux dans ses fables. Il éprouve une réelle adoration à leur égard, il est leur plus grand fan. Ce personnage nommé Aldo va avoir une liaison avec une femme et va l’aimer à tel point qu’on se demande si c’est possible et à un moment une question vient nous prouver que cette relation est bien réelle.
Spoiler:
J’ai adoré ce passage pour m’être posé la question des centaines de fois : « "Flora, j’ai... comment dire... ... je ne sais pas, si... pfff... dis-le moi franchement : est-ce que tu m’aimes, et si oui pourquoi ? Je ne comprends pas pourquoi tu m’aimes, il faut m’expliquer : je ne comprends pas... pourquoi tout ça, pourquoi moi, je t’en supplie – je n’en peux plus, il faut me dire."
Flora ne se démonta pas devant ce qu’elle considérait comme une attaque en bonne et due forme, loyale, et conforme au droit de la guerre dans le couple ; elle posa seulement son couteau sur la table, puis entama : - "Écoute Aldo... je t’aime, en effet, sache-le, et du plus profond de mon cœur, je te veux comme je veux le père de mes enfants, comme la nuit veut le jour, l’eau le feu, et la tartine beurrée le café au lait... je t’aime parce que je n’ai rien d’autre de mieux à faire – je veux dire qu’aucune activité au monde n’est préférable à ta présence physique, ou même à ta simple pensée... je n’ai pas peur de ta peur, et je te le dis, je t’aime autant que tu m’aimes – d’ailleurs je n’ai jamais compris comment on pouvait aimer quelqu’un qui nous aime moins, ou pas du tout – car l’amour n’est qu’une heureuse composition de rapports entre deux individus, tu le sais aussi bien que moi... je te dis, donc, ce que tu n’as pas envie d’entendre, et déjoue ton traquenard, en te déclarant solennellement que oui, je t’aime toi, ici, maintenant, tout de suite – sur la table, vite."»

Très philosophique, ce n’est pas un livre qui détend mais plutôt qui instruit ou nous révèle des choses auxquelles nous n’aurions pas pensé, comme la graine et l’ordinateur dit « comme mort » (Voir p.39-40 pour les curieux) ; beaucoup de questions existentielles et de remises en question qui mènent à réfléchir. Pour des personnes qui n’ont pas un vocabulaire très large (comme moi), l’utilisation d’un dictionnaire est requise pour certains mots (j’en ai cherché 13). Quelques références à d’autres livres et films qui peuvent être intéressantes pour ceux qui connaissent. Un dénouement assez spécial mais qui les unit pour toujours (du moins de ce que j’en ai compris).

Comment errez-vous ?
J’aurai malheureusement moins de chose à dire sur cette deuxième histoire qui n’est en fait pas vraiment une histoire mais plutôt 6 petites nouvelles totalement différentes. Leur seul point commun est la façon dont l’histoire est racontée. Le récit est écrit comme si nous nous trouvions dans les pensées du narrateur. Et, comme dans tous les esprits, les idées se mélangent et s’entrechoquent, de manière à ne pas être toujours très compréhensibles du premier coup ou alors au contraire très amusantes. Personnellement j’ai adoré la première nouvelle intitulée « L’un l’autre », très comique elle m’a beaucoup fait rire.
Le style d’écriture n’est plus du tout le même que dans « Question de l’être et beauté féminine », beaucoup plus simpliste donc facile à lire.

J’ai été très heureuse de pouvoir découvrir les œuvres d’un nouvel auteur et de pouvoir en faire la critique, qui, je l’espère, vous conviendra (c’est ma première critique). Je serais en tout cas prête à renouveler l’expérience.


Dernière édition par Jacana le Sam 28 Fév - 19:21, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Question de l'être et de la beauté féminine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature rose :: Romans d'amour/romances/chick-lit-