Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raison et Sentiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Raison et Sentiments   Dim 17 Avr - 17:29

RAISON ET SENTIMENTS
Jane Austen



informations
TITRE D'ORIGINE : Sense and Sensibility.
DATE DE PARUTION : 1811.
NOMBRE DE PAGES : 443.
ÉDITION DE TON LIVRE : Archipoche.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Injustement privées de leur héritage, Elinor et Marianne Dashwood sont contraintes de quitter le Sussex pour le Devonshire, où elles sont rapidement acceptées par la bourgeoisie locale étriquée et à l'hypocrisie feutrée.
L'aînée, Elinor, a dû renoncer à un amour qui semblait partagé, tandis que Marianne s'éprend bien vite du séduisant Willoughby. Si Elinor, qui représente la raison, dissimule ses peines de cœur, sa cadette étale son bonheur au grand jour, incapable de masquer ses sentiments... Jusqu'au jour où Willoughby disparaît...

Raison et Sentiments est considéré comme le premier grand roman anglais du XIXème siècle. L'avant propos d'Hélène Seyrès permet de replacer dans son contexte ce classique de la littérature, dont l'auteur a influencé nombre d'écrivains majeurs, tels que Henry James, Virginia Woolf ou Katherine Mansfield.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Rafraîchissant.
UN CITATION : /
UNE NOTE SUR 10 : 8/10.
TON AVIS : J'ai beaucoup aimé lire ce livre. Il contient quelque chose de frais et de simple, mais n'est pas aussi "inoffensif" qu'il peut en avoir l'air : on sent poindre l'esprit fin et un brin ironique de l'auteur, dans certains passages. Le personnage de Marianne Dashwood m'agace profondément, mais celui d'Elinor, admirable, rattrape à mon sens le caractère futile et excessif de sa sœur.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Â tout le monde, très sincèrement. Je pense que c'est le genre de roman facile à lire que l'on comprend et que l'on ressent différemment à chaque âge, et qu'il faut donc peut-être relire plusieurs fois, à plusieurs années d'intervalle, pour le voir sous un angle nouveau à chaque fois.





Dernière édition par Jacana le Jeu 7 Avr - 22:37, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Ianesthan


avatar


Messages : 1109
Age : 25
Localisation : Isére
Emploi/loisirs : étudiante


Vos papiers SVP
Crédits: Misstigri
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Jeu 28 Avr - 19:33

J'ai beaucoup aimé ce roman.
Étrangement c'est celui dans lequel j'ai le plus ressenti l'ironie de Jane. C'était peut être dû à la traduction.

_________________________________________________



Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:14, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evy


avatar


Messages : 34
Age : 29
Localisation : Caen
Emploi/loisirs : Etudiante


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Mar 16 Aoû - 11:51

Je suis en train de le lire et pour le moment j'aime beaucoup ! Je pense que ce sera le Austen que je préférerai !

_________________________________________________



Mon petit blog : L'Odyssée Littéraire d'Evy - Journal d'une mordue de lecture ! Des livres mais pas que...Des swaps, challenges, news littéraires, etc.


Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:14, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-odyssee-litteraire-d-evy.over-blog.com/
Aurélie


avatar


Messages : 7227
Age : 25
Localisation : Hérault
Emploi/loisirs : Reine des cailloux


Vos papiers SVP
Crédits: (c) sweet disaster
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Mer 7 Sep - 15:08

Je l'ai terminé ce matin et il renforce mes lectures précédentes des oeuvres de l'auteur : Austen est un génie ! J'adore ce qu'elle a fait, sa plume est envoûtante, ses personnages profonds et sa façon de conter son époque magique ! Voici ma critique :

Elinor et Marianne sont deux héroïnes totalement différentes qui vont vivre des épreuves amoureuses pas si éloignées les unes des autres. Elinor représente la raison, la réserve, la contenance : elle est capable de masquer ses sentiments vifs, de les laisser en elle quand cela est nécessaire. Il ne faut pas confondre cela avec de l’hypocrisie, non : c’est une réserve qui lui permet de se comporter au mieux dans cette société où les manières permettent de vous classer au regard des autres individus. Elle est la modération, la fille sage qui réfléchit avant d’agir et qui ne se laisse pas envahir par la force des émotions en apparence. Son bon sens permet de maintenir l’équilibre nécessaire au duo qu’elle forme avec Marianne qui elle, vit dans le vif de l’émotion. Elle ne cache pas ses sentiments, elle s’exprime avec un naturel plaisant, elle aime la force de ses passions, aime à laisser transparaître mais surtout à voir transparaître la beauté du monde dans un regard, dans une expression de visage, dans une parole. Elle s’emballe, court vers la puissance du sentiment. Elle ne se retient pas et se laisse aller à la joie ou la peine tout en ne choquant pas son entourage, tout en conservant un savoir-vivre à toute épreuve. La mère des deux jeunes filles tend plus vers le caractère de Marianne et c’est à la raison d’Elinor qu’elle prête une oreille plus qu’attentive. Vient alors le Colonel Brandon, un homme réservé mais droit et touchant pour celui qui sait creuser sa carapace. Il est habité part les meilleures intentions du monde et se meurt d’un amour à sens unique pour la délicieuse Marianne qui éveille en lui de douloureux souvenirs. Du début à la fin, tout n’est fait que pour le bonheur des autres. Il s’inquiète pour ses amis et cherche à les aider du mieux qu’il le peut. Son côté réservé est en accord avec son histoire. C’est sûrement le personnage masculin qui m’a le plus touchée : on veut son bonheur même si l’on voit en lui un éternel solitaire. Sa fin heureuse nous comble autant que celle d’Elinor. Willoughby est un jeune homme qui ressemble beaucoup à Marianne : même goûts, même facilité d’expression, une compagnie agréable, le sourire facile quand tout va bien, un charme irrésistible… Mais il est aussi bien cachotier et un peu trop épicurien. C’est cette oisiveté qui va le perdre et le mener à bien des déboires… Enfin, Edward Ferrars est sûrement le personnage des cinq que l’on voit le moins mais qui a une importance de la première à la dernière page contrairement aux deux autres figures masculines. Il est entre Brandon et Willoughby : réservé mais bien élevé. Il cache ses sentiments, un peu comme Elinor et est guidé par sa raison, se laissant parfois surprendre par la force de ses sentiments qu’il relègue au second plan et qu’il oublie jusqu’à ce qu’il comprenne qu’ils sont trop intenses. Son honneur en fait un homme qu’on apprécie et qu’on respecte : il est prêt à aller au bout de son engagement au détriment de son propre bonheur et ça, c’est ce qui fait tout son caractère et son bon cœur. Les autres protagonistes sont accessoires, ils sont répartis en opposants et adjuvants mais ont chacun leur rôle à jouer. La femme de John Dashwood provoque la perte de ses frères en voulant éloigner Elinor d’Edward : elle est celle qui introduit complètement Lucy Steele dans sa famille et qui va mettre en scène la décadence de ses frères. Mrs Ferrars est aussi mauvaise et antipathique que sa fille : elle s’en mord les doigts et on en est bien contents. Lucy Steele est le personnage le plus détestable de ce livre : on regrette son issue, on aimerait la voir découverte que chacun puissent comprendre à quel point elle est manipulatrice. Ses mauvaises manières qui peuvent être touchantes chez certains protagonistes sont irritantes chez elle : elle s’impose et évince tout son petit monde à son propre profit. Même miss Steele, sa sœur, en fait les frais. Mrs Jennings est un peu la vieille commère du quartier qu’on écoute d’une oreille distraite mais qu’on apprécie pour sa gentillesse et ses actes parfois trop indiscrets. Même si elle n’est pas toujours d’une grande aide, son bon fond répare toutes ses maladresses. Le couple Middleton est sympathique mais sans plus : rien ne nous pousse à vouloir creuser au-delà, tout comme pour le couple Palmer.

Entre les deux sœurs, ma préférence va à Elinor : elle est sûrement celle qui souffre le plus dans ce roman, même Marianne qui pourtant tombe malade à cause de ses souffrances n’a pas vécu la moitié de ce qu’a vécu son aînée. Toutes les injustices qu’elle endure, les coups bas qu’elle encaisse font qu’on veut qu’elle obtienne une fin heureuse et que tous ses assaillants paient le prix fort. Elle est décriée par les Ferrars alors que c’est elle qui se démène pour aider Edward lorsqu’il est en mauvaise posture et c’est elle qui est animée des sentiments les plus honorables envers cet homme. Elle est la cible de l’extrême perversité de Lucy Steele et cette garce enfonce jour après jour le couteau, le tournant dans tous les sens en souriant : Elinor encaisse et ne dit rien. Elle supporte et emprunte le chemin de l’acceptation, du deuil de son amour au profit de Lucy qui, elle, a reçu la promesse d’un engagement. Elle est la confidente de tout ce beau monde qui ne se soucie pas une seconde de ce que ça induit pour elle : elle sait tout et, surtout, elle sait des choses qui l’enfoncent encore plus dans ses malheurs. Le naturel de Marianne m’a beaucoup plu, sa passion pour les choses de la vie et sa façon d’aimer pleinement sont appréciables. Elle est superbe, elle sait créer chez le lecteur un attachement sincère et est souvent le personnage favori d’après ce que j’ai pu lire. Seulement, je me suis plus attachée à la force d’Elinor et à ses efforts, à son côté modéré et à son amour inconditionnel pour sa famille, amour pour lequel elle se refuse à montrer ses souffrances. Elinor est une héroïne comme je les aime, à l’image d’Elizabeth Beckett d’Orgueil et Préjugés. Austen peint à la perfection ces femmes fortes qui savent faire le lien entre bon sens, tenue en société et force de caractère. Un beau mélange pour cette époque où la femme n’était pas encore autorisée à exister en tant qu’individu.

Comme les autres œuvres d’Austen que j’ai eu plaisir à lire, ce roman m’a transportée dans cette époque où l’amour nait dans un regard, dans une conversation, dans une inclination particulière et où il grandit dans des circonstances où nous, pauvres êtres modernes, ne pourrions même pas faire attention à notre voisin. Je suis à chaque fois impressionnée par sa façon de nous faire ressentir l’amour entre deux personnages sans qu’ils ne puissent se parler ouvertement, sans qu’ils ne puissent se toucher, se sentir… C’est superbe de pouvoir, à notre époque, pouvoir ressentir les premiers émois d’une jeune fille d’un autre temps auquel nous aurions tant de mal à aimer sans pouvoir exprimer pleinement nos sentiments. Les héroïnes ne peuvent se fier à leurs cinq sens comme nous nous plaisons à le faire et, pourtant, Austen réveille chacun de ses cinq sens chez nous pour qu’on puisse ressentir les mêmes émotions que les sœurs Dashwood. Un véritable coup de maître ! Les paysages sont décrits avec une telle exactitude, les sentiments peints avec émotion, les personnages si vivants… On ne peut que se laisser envahir par son écriture et tomber dans une addiction qui ne finira jamais. On goûte à Austen et ça devient comme le chocolat : on en veut plus ! Sa vision de son époque est franche, elle ne se cache pas derrière des non-dits mais repousse les limites sans tomber dans la caricature extrême : elle dénonce les problèmes de castes et leurs obstacles à certains amours qui devraient pourtant brûler ardemment.

_________________________________________________



Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:21, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
chtitepuce


avatar


Messages : 1525
Age : 28
Localisation : Essonne
Emploi/loisirs : BTS édition


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Ven 20 Avr - 10:29

Mon avis:

Après la mort de leur père, Elinor et Marianne Dashwood se voient contraintes de quitter la maison familiale de Norland, avec leur mère et leur sœur cadette, Margaret.
Leur frère, John Dashwood, né d’un premier mariage, devait prendre soin d’elles , promesse faite à leur père avant sa mort. Influencé par sa femme Fanny, il n’en fera rien.
C’est ainsi qu’elles s’en vont vivre à Barton cottage auprès de la famille Middleton.
De cette nouvelle société verra naitre de nouveaux amours, celui du colonel Brandon envers Marianne, et de cette dernière envers John Willoughby qui partira à Londres quelques temps après.
Quant Elinor, elle a laissé son amour à Norland, puisqu’elle est éprise d'Edward Ferrars, le frère de Fanny, sa belle-sœur.
De la plume de Jane Austen, on découvre une fois de plus les émois amoureux et les déceptions qui s’ensuivent.
A travers le regard d’Elinor, on voit la déchéance de sa sœur, le cœur brisé par Mr Willoughby.

L’auteur nous dépeint deux personnages totalement différents, comme nous le montre le titre.
Elinor est la raison. Pleine de sagesse, elle rattrape souvent les fautes de sa sœur et sait faire preuve de calme et de retenue.
Ce n’est pas le cas de Marianne, très expansive et enthousiaste, elle reste persuadée que nous n’avons qu’un grand amour. Elle rit beaucoup du colonel Brandon, qu’elle trouve déjà trop vieux pour être une nouvelle fois amoureux.

On pourrait découper le roman en deux parties, la première étant à Barton, où la vie est plutôt calme, malgré les diverses sorties que proposent les Middleton. Mr John Middleton et Mme Jennings sont des personnages qui aiment les distractions et la société. Ils donnent de la vie à cette partie du roman, où il ne se passe pas grand chose.
D’ailleurs plus tard, Elinor et Marianne partiront à Londres avec Mme Jennings.
A ce moment, je trouve que le rythme s'accélère. On en apprend un peu plus sur le manque de nouvelles de Willoughby. Elinor retrouve Edward, mais pas dans les meilleures conditions.
Tout ça est rondement mené par la plume de Jane Austen.

C’est toujours avec ironie et satyre que l'auteur nous décrit certains personnages, c'est ce qui fait le charme de Miss Austen.
Je me suis beaucoup attachée à Elinor qui n’hésite pas à faire passer les intérêts de sa sœur avant les siens.
Même si la personnalité de Marianne met un peu de soleil au duo, elle est vite ternie par sa grande dépression qui l’assagira, un mal pour un bien.
On s’attache facilement aux différents personnages, chacun a son caractère bien défini et ne rend la lecture que plus agréable.

Le second roman de Jane Austen, offert par Rambalh, que je lis avec plaisir.  Je n’hésiterai pas à lire ces autres romans, pour retrouver un style aussi plaisant.

_________________________________________________

Don't look at the years in your life, look at the life in your years.[Abraham Lincoln]




Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:23, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blog-de-puce.com
Enigma


avatar


Messages : 187
Age : 25
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Etudiante / lecture, danse, musée, ciné


Vos papiers SVP
Crédits: Enigma
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Mar 15 Mai - 19:11

Je me le suis acheté à noël dans une très belle édition, faut que je lise maintenant ^^

_________________________________________________

coeur Mon blog Littéraire coeur


Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:24, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorphoselivresque.blogspot.fr/
Erine


avatar


Messages : 1273
Age : 27
Emploi/loisirs : assistante pédagogique/ lecture, informatique, histoire


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Lun 8 Oct - 21:02

Mon avis va beaucoup dans le sens d'Aurélie et de Chtitepuce. J'ai beaucoup aimé ma lecture et mon avis sur les personnages va dans le même sens. Mes impressions plus en détails :
Raison et sentiments fut ma première lecture des écrits de Jane Austen. Je m’y suis lancée curieuse de découvrir ces ouvrages si longuement conseillés sur la blogosphère et je dois dire que je n’ai pas été déçue. Malgré un léger temps d’adaptation au style de la plume de Jane Austen et au contexte typique du siècle qu’a connu l’auteur, la lecture devient vite un régal. Ce roman, outre un récit très bien tourné sur les « aventures amoureuses » de nos deux héroïnes, Elinor et sa sœur Marianne, est aussi une réflexion, une critique sur les mœurs et la société de l’époque. Futile, fortement attachée à l’argent, superficielle, la société décrite est dans l’ensemble peu attirante par le nombre de défauts mis en avant. Heureusement, quelques personnages sortiront du lot et seront vraiment attachants, je citerais Marianne à la personnalité à l'extrême de celle de sa sœur au début qui a su évoluer en maîtrisant son impulsivité. Et surtout Elinor qui sera parfaite à mes yeux du début à la fin. Intelligente, raisonnable, dévouée, sachant se tenir en société, elle apparaît comme la grâce même et deviendra vite le modèle de Marianne. Ces jeunes filles, outre leur proximité de sœurs, vivront leurs premiers émois amoureux au même moment. Ces derniers ne se passeront pas comme prévu mais auront l’avantage de rapprocher encore plus les deux jeunes femmes, elles en viendront à se consoler, à se confier, à se conseiller. Jane Austen rend ces sentiments, ces émotions parfaitement. Raisons et Sentiments se lit vraiment avec le cœur, il est impossible de ne pas s’attacher, de pas s’étonner des sentiments amoureux que l’on connaît déjà un peu si l’on a déjà vécu une expérience semblable. Ce récit est un véritable petit bijou de réalisme, d’émotions…

_________________________________________________





Merci Aurélie!!!


Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:26, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inspireretpartager.wordpress.com/
lireparelora


avatar


Messages : 192
Age : 27
Localisation : Auxerre (89)
Emploi/loisirs : Lecture, Equitation


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Ven 26 Oct - 9:45

Pourquoi avoir lu ce livre ? Hein ?  Mais ce n’est pas tout à fait la vraie question. Pourquoi avoir ouvert un « classique » anglais alors que je n’ai jamais accroché  aux « classiques » et encore moins à la littérature anglaise ? Hein ? Expliquez-moi !

L’histoire se met en place avec une lenteur vraiment impressionnante. Jane Austen parait ne s’intéresser qu’à la psychologie de l’Homme. En conséquence, ce roman souffre d’un grand manque d’action, de nombreuses longueurs ainsi qu’une succession d’événements attendus !
Le lecteur est comme spectateur de l’histoire et étranger aux personnages.

Quant à la plume, elle est terriblement difficile à suivre voire écoeurante tant les détails sont nombreux et tant l’auteur s’attarde sur chaque chose. Le langage est précieux, classique et très anglais mais tout à fait adapté à la bonne société du XVIIIème siècle.

Je suis parfaitement capable d’apprécier les histoires d’amour mais celle-ci est trop classique à mon goût.

_________________________________________________



Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:27, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lireparelora.wordpress.com
Chouquette


avatar


Messages : 1756
Age : 24
Localisation : Ardèche
Emploi/loisirs : Etudiante en L3 Droit


Vos papiers SVP
Crédits: Chouquette
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Ven 25 Jan - 11:20

Mon avis !

Après avoir vu le film d’Ang Lee datant de 1996, il était nécessaire que je m’attaque à l’œuvre de Jane Austen. Oui, je fais tout à l’envers et alors ? Au moins, on est moins déçus si l’adaptation nous plaît moins après lecture  Et puis, vue ma passion pour la grande dame, il était évident que pour moi le film serait en-dessous du chef d’œuvre romanesque.

Élinor représente la raison là où sa sœur, Marianne, représente le sentiment. Mais à la mort de leur père, obligées de déménager à Barton Cottage avec leur mère et leur sœur cadette (Margaret), elles vont découvrir que la vie ne s’arrête pas à l’un ou à l’autre et que les deux sont complémentaires et nécessaires pour créer des situations que nul ne pouvait prévoir. La sage Élinor va alors découvrir la passion sentimentale quand l’extravagante Marianne apprendra ce qu’est la raison…

Un schéma austenien classique.

En bien des sens, et surtout dans son schéma narratif, Raison & Sentiments semble se rapprocher d’Orgueil & Préjugés ; on y retrouve ainsi un schéma classique de Jane Austen. En effet, les principaux personnages sont issus de familles modestes et vont être amenés à côtoyer des personnes plus riches qu’eux dans l’espoir de faire un bon mariage mais surtout un mariage d’amour. De ce fait, la famille Dashwood n’est pas sans nous rappeler la famille Bennet d’Orgueil & Préjugés bien que les personnages et leurs caractères soient forts différents les uns des autres. Si Mrs Bennet était un personnage sûr de lui et très impétueux, voire irrespectueux des convenances, Mrs Dashwood est, au contraire, un personnage plus réservé même si impatient de voir ses filles mariées. Le seul point commun de ces deux femmes repose donc dans leur façon d’être sûres d’un mariage quand celui-ci ne l’est pas.

Ainsi, Élinor et Marianne vont être amenées à traverser bien des épreuves. De l’amour à la désillusion, du chagrin à la peur de perdre un être cher, ces deux jeunes femmes nous sont très proches bien qu’elles aient une vie si différente de celle de notre époque. Malgré tout, elles  savent montrer que ce sont des femmes fortes qui ne sont pas en reste face à d’autres personnages ; elles occupent la scène et montrent parfaitement leur trait principal : la raison et le sentiment. Et quand les deux entrent en collision, les épreuves ne font que se multiplier poussant les deux jeunes filles à se surpasser et à repousser leurs limites.

Il est alors bien normal que la fin soit heureuse. Après tant d’épreuves, si les personnages devaient encore souffrir, cela serait une véritable marque d’injustice pour elles alors même que celle-ci a été leur lot quotidien. Et cette fin heureuse est tout à fait normale puisqu’il s’agit du propre même de Jane Austen de faire souffrir ses personnages avant de les libérer par un « Happy end ».

Une peinture de la société anglaise du XIXe siècle

A travers les personnages d’Elinor & Marianne, Jane Austen nous livre ici une peinture de la société de son époque. Une société où régnait des règles de convenance strictes, la nécessité d’un bon mariage et de la fortune et où l’amour n’est qu’un sentiment secondaire. Autant dire que c’est totalement à l’opposé  de notre société moderne où le mariage repose sur l’amour et où les convenances sont totalement différentes du fait de l’évolution des mœurs. Et ces règles de convenance transparaissent essentiellement par Mrs Edwards qui s’oppose fermement à un mariage pour des questions de fortune et de volonté de bon mariage. C’est une femme de caractère qui n’hésite pas à imposer sa volonté et ce, par tous les moyens pour ne pas perdre son honneur et sa fortune.

Et la fortune est le cœur même de cette société. Pour toute jeune fille issue d’une famille modeste, il s’agit de trouver un mari fortuné pour pouvoir avoir une vie descente et permettre à ses parents de vivre confortablement quand ils ne pourront plus travailler. Quant aux jeunes hommes issus de famille riche, leurs parents voudraient les voir épouser une jeune fille de leur classe sociale. Jane Austen, dans ses romans, va donc confronter ces deux univers que tout oppose pour les réunir envers et contre tout. Mais cela passera par de nombreuses difficultés et des personnages différents que tout oppose pour certains.

Des personnages aux caractères opposés

Comme toujours dans les romans de Jane Austen, les personnages ont des caractères diamétralement opposés mais tout les attire. Voilà qui donne du fil à retordre à l’expression « Qui se ressemble s’assemble. » Ainsi, Marianne & Élinor sont les expressions même de ces caractères opposés puisque l’une est sentimentale là où l’autre est plus raisonnée.

Mais cette différence est encore plus accentuée entre le Colonel Brandon et Monsieur Willoughby. En effet, Brandon est un personnage très discret, limite timide alors que Willoughby est très extraverti, sûr de lui-même et aime jouer avec les sentiments des autres. Willoughby apparaît comme un manipulateur là où Brandon joue franc-jeu.

Quand à Lucy Steele et Robert Ferrars, leur différence est tout simplement énorme et la fin est impensable à cause de cela. Jeune homme fier de lui qui a souvent critiqué Lucy, il finira par tomber sous son charme et à se remettre en cause. A l’inverse, Lucy est une femme qui aime conquérir et plaire mais qui reste très hautaine et imprudente.

En bref, un roman que j’ai eu plaisir à lire comme à voir le film. La plume de Jane Austen a su encore une fois me conquérir, me confirmant ainsi qu’elle est l’une des plus grandes auteures de son époque et une de mes favorites.

Bonne lecture !

_________________________________________________


No more feel, no more heal, no more light meets my eyes.
Is it night ? Is it day ? I'm alone, paralyzed.. ♪♫


Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 17:32, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://htpp://frozen-memories.1fr1.net
Lady Swan


avatar


Messages : 7488
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Sam 26 Jan - 20:31

Je veux me le procurer ! *.*
J'ai vu le film de '95 et j'avais adoré...
Voilà que ton avis me motive encore plus !

_________________________________________________

"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe


"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Avatar par Poison Ivy


Dernière édition par Jacana le Jeu 7 Avr - 22:37, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chouquette


avatar


Messages : 1756
Age : 24
Localisation : Ardèche
Emploi/loisirs : Etudiante en L3 Droit


Vos papiers SVP
Crédits: Chouquette
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Dim 27 Jan - 16:58

Le film d'Ang Lee est magnifique... ♥

_________________________________________________


No more feel, no more heal, no more light meets my eyes.
Is it night ? Is it day ? I'm alone, paralyzed.. ♪♫


Dernière édition par Jacana le Jeu 7 Avr - 22:37, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://htpp://frozen-memories.1fr1.net
Jacana


avatar


Messages : 3941
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Raison et Sentiments   Dim 27 Aoû - 12:20

J'avais lu Orgueil et préjugés que j'avais beaucoup aimé, aussi, quand la LC du forum a frappé sur Raison et sentiments, je me suis lancée, pleine de joie.

J'ai vite déchanté, je me suis ennuyée très rapidement. Les premiers chapitres introductifs ne sont pas si mal. On découvre l'attachement de Marianne pour le beau Willoughby, la famille qui souhaite les marier, les questions financières et immobilières, etc.

Mais rapidement, j'ai trouvé que ça tournait en rond, beaucoup trop. J'ai trouvé qu'entre le chapitre 8 (ou 10 je ne sais plus) et le 46, il ne se passe pas grand-chose, tout au mieux du remplissage. Le chapitre 46 marque un tournant dans l'histoire, c'est là que j'ai commencé à vaguement retrouver un peu d'intérêt pour ma lecture, que je suis étonnée de ne pas avoir abandonnée. Le dernier chapitre est super, il remet tout en place, c'est très beau.

Je trouve que ce roman souffre un peu du syndrome « premier roman », même pour Jane Austen... J'aurais voulu aimer, mais non. Peut-être qu'une version abrégée m'aurait plu davantage pour une fois, je ne sais pas.

La traduction que j'avais commençait en plus à dater un peu (celle libre de droit Raison et sensibilité), je pense que ça n'aide vraiment pas à apprécier ce livre, parce que j'ai eu beaucoup de peine avec certains passages.

Sinon, difficile de critiquer Jane Austen, c'est une écrivaine aguerrie, aucun doute, donc je vais juste dire que je me suis ennuyée et que je n'ai pas apprécié parce que j'ai trouvé long, mais c'est tout personnel. Et un petit détail, voir quatre « etc. » à la suite c'est un peu lourd et inutile, je ne comprends pas...

Bref, je n'ai pas aimé, mais je conseille vivement Orgueil et préjugés ! Very Happy

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Enorah le Dim 10 Sep - 21:26, édité 2 fois (Raison : CPG + CPE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Raison et Sentiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans classiques-