Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Gallmeister] "L'Homme qui marchait sur la Lune"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myly


avatar


Messages : 1575
Age : 31
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Lecture, Graphisme, Ecriture


Vos papiers SVP
Crédits: Me
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Gallmeister] "L'Homme qui marchait sur la Lune"   Ven 6 Mai - 11:49

Quatrième de couverture:

Qui est William Gasper, cet homme qui depuis cinq ans arpente inlassablement la Lune, une "montagne de nulle part" en plein coeur du Nevada? De ce marcheur solitaire, nul ne sait rien. Est-il un ascète, un promeneur mystique, un fugitif? tandis qu'il poursuit son ascension, onctuée de souvenirs réels ou imaginaires, son passé s'éclaire peu à peu: ancien tueur professionnel pour le compte de l'armée américaine, il s'est fait de nombreux ennemis. Parmi lesquels, peut-être, cet homme qui le suite sur la Lune? Entre Gasper et son poursuivant s'engage alors un jeu du chat et de la souris.
D'une tension narrative extrême jusqu'à sa fin inattendue, L'Homme qui marchait sur la Lune est un roman étonnant et inclassable.

Mon résumé:

William Gasper est cet homme solitaire se promenant sans cesse sur cette montagne, la Lune. Et il marche, jour après jour, vers un but qui lui est propre, gravissant la montagne qu'il connaît dans ses moindres recoins. Il ponctue son voyage de ses souvenirs, parfois peut-être de ses hallucinations passées jusqu'au moment où, se sentant traqué, il devient prédateur cherchant à surprendre sa proie. Puis son périple continue comme auparavant, jusqu'à son retour "chez lui", dans son container de location. Mais son paisible voyage ne se terminera pas aussi aisément.

Mon avis:

Difficile de donner un avis sur ce livre, pour le moins surprenant. Globalement, je m'attendais à lire une traque dans un décor montagnard, une histoire inhabituelle et prenante. Malheureusement, le côté prenant a raté son rendez-vous. La traque n'amène pas vraiment de suspens et se termine rapidement, sans savoir si elle était vraiment ce qu'elle semblait être, une poursuite. Malgré l'histoire courte, le livre m'a parue long et flou, ne comprenant pas vraiment le but de ce récit, la morale qu'il apporte.

Le côté agréable qui se dégage est la sensation de liberté. William se déplace dans un décor gigantesque, au milieu des montagnes, avec quelques restes de neige éparpillés ça et là et le ciel s'étendant au dessus de la tête, sensation d'espace envoutante. Mais ajoutée à l'absence quasi totale de dialogues du fait du nombre plus que réduit de personnages se côtoyant dans ce roman, une impression de solitude étouffante nous prend avec force, provoquant contradictoirement un malaise claustrophobe.
Les souvenirs que William ramène à la surface sont intéressants. Ancien militaire ayant combattu, il nous décrit quelques scènes poignantes et très réelles de guerre, de fuite, de peur.
Quant à la traque dans la montagne, cet ennemi invisible, William s'en soucie finalement que très peu, son but étant clair et précis au fond de lui, et ne maitrisant probablement qu'une méthode pour éliminer cette menace. Ce comportement est pour le moins déroutant et finalement malsain, mettant le lecteur mal à l'aise.

William Gasper est un personnage étrange, difficile à cerner au point qu'on se demande si finalement nous voulons vraiment le cerner. Paradoxal. Il a cette personnalité totalement détachée du monde, imprégnée de solitude, de violence, d'horreur et en fait, peu humaine. C'est l'impression qu'il m'a donnée : pas vraiment animal, mais pas vraiment humain. Assassin "professionnel", il semble tuer comme il prépare son thé : sans réfléchir. Là où un esprit humain ne voudrait pas s'aventurer, le sien s'y engouffre avec précipitation, allant jusqu'à se poser des questions plus que dérangeantes. Aucun des aspects de ce personnage ne semble attachant, mais il provoque des réactions chez autrui, ne pouvant laisser indifférent.

La construction du récit est assez inhabituelle pour moi, avec de longs chapitres, peu de paragraphes et de longues phrases imposant un rythme peu soutenu. Le vocabulaire utilisé est recherché et parfois d'un autre temps, mais il est aussi cinglant et cru dans certaines scènes, aucun tabou ne se dégage lorsque le sexe est évoqué. L'auteur utilise beaucoup d'images et de métaphores parfois difficiles à intégrer pleinement. Le style de l'auteur est différent de ce qu'il se fait actuellement, on y décèle la passion même si je n'y suis pas particulièrement réceptive. Il insiste sur les descriptions du paysage qui finalement, jouent un rôle prépondérant dans l'histoire, comme un second personnage principal.

Je conseillerais ce livre aux personnes ayant un besoin de réflexion et de compréhension de l'Homme, dans son ensemble, William étant un personnage unique qui ne se rencontre pas dans tous les récits.

Pour finir, un grand merci aux éditions Gallmeister pour cette opportunité de partenariat et au forum des Accros et Mordus pour le travail accompli et pour m'avoir choisie pour cette nouvelle expérience!


Dernière édition par Aurélie le Ven 13 Sep - 13:42, édité 2 fois (Raison : Correction)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dautresplumes.wordpress.com/
mutinelle


avatar


Messages : 1112
Age : 41
Localisation : Tarbes
Emploi/loisirs : Secretaire intérimaire


Vos papiers SVP
Crédits: Eclipse
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Gallmeister] "L'Homme qui marchait sur la Lune"   Ven 6 Mai - 18:04

Jolie critique, je n'ai vu qu'une seule faute, mais faut dire que je suis pas très bien réveillée en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsuresetsortileges.forumgratuit.org/
eighia


avatar


Messages : 307
Age : 34
Localisation : Québec, Montréal
Emploi/loisirs : lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Gallmeister] "L'Homme qui marchait sur la Lune"   Ven 20 Mai - 2:16

« L’homme qui marchait sur la Lune » est un roman à lire deux fois. La première pour le découvrir, la deuxième pour le comprendre ! Sans être compliqué dans son écriture ou les événements eux-mêmes, l’enchaînement subtil des péripéties qui semblent de prime abord lentes, le récit s’avère beaucoup plus profond que l’on ne se l’imaginerait.

Il s’agit de l’histoire de William Gasper, qui est un ancien militaire, comme on l’apprend assez vite. Cet homme, assassin à la retraite, passe sa vie à marcher. Le texte est écrit à la première personne, c’est William lui-même qui nous raconte un épisode de sa vie, qui l’a mené là où il est maintenant. Depuis quelques années, son parcours se fait sur la Lune, montagne isolée du Nevada. C’est un homme solitaire, heureux de sa simplicité, qui malgré tout vit toujours sur ses gardes. C’est ainsi qu’il s’aperçoit très rapidement qu’il est suivi. Les choix qu’il fera suite à cette filature et ce qui s’ensuivra sont brutaux, mais sans grande surprise.

J’ai beaucoup aimé ce livre, même si pendant quelques passages j’étais déroutée par le contenu. En fait, durant ma lecture, je n’étais pas certaine d’aimer l’histoire, jusqu’à ce qu’arrive la fin et que je la comprenne un peu mieux. C’est pour cette raison que je crois que ce livre se lit en deux temps, et que j’ai commencé ma relecture ! Maintenant que je connais les événements, j’apprécie beaucoup plus l’enchaînement du texte.

Le rythme de l’écrivain est lent, on suit les pas d’un homme qui gravit une montagne par plaisir, et donc sans se presser. On se rend compte, plus tard, que le récit dure plusieurs jours, voir deux semaines. À un certain moment, les événements s’emballent et le rythme change aussi, nous amenant à se questionner sur toutes les petites réflexions faites par le narrateur durant la lecture. On remet tout en doute, sa santé mentale, la véracité de son récit, tout.

C’est un bon roman, court, mais qui ne se lit pas nécessairement très vite. Par contre il est assez brutal et parfois l’auteur utilise un langage vulgaire, qui va de paire avec le personnage. C’est pour ces quelques raisons que je conseillerais ce livre à un public adulte et averti !


Dernière édition par Spleen la Jeune le Jeu 5 Juil - 13:31, édité 1 fois (Raison : Correction)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Gallmeister] "L'Homme qui marchait sur la Lune"   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Gallmeister] "L'Homme qui marchait sur la Lune"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: MAISONS D'EDITION :: Partenariats passés :: Partenariats ponctuels-