Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Editions du riez] Les pousse-pierres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyssandre


avatar


Messages : 696
Age : 24
Localisation : Belgium
Emploi/loisirs : Étudiante en faculté de psychologie, première année.


Vos papiers SVP
Crédits: Lisa Meyer
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Editions du riez] Les pousse-pierres   Dim 3 Juil - 0:03

Critique du livre « Les Pousse-Pierres » d'Arnaud Duval.

Citation :

(Merci aux Accros & Mordus et aux éditions du Riez pour m'avoir permis de découvrir cette lecture.)

Je ne sais pas quoi penser. Je viens tout juste de lire les dernières pages qui constituent ce livre, et je suis complètement paumée. Que dois-je penser de ce récit ? Que puis-je dire sur ce roman ? Il n'a été qu'une succession de moments prenants, mais aussi très décevants. Des hauts, des bas, qui m'ont fait perdre le nord. Mais là n'est pas la question. Je vais essayer de résumer au mieux ce que je suis en mesure de penser, avant que mes idées ne s'embrouillent.

Tout d'abords, je m'attaquerais sur le langage des personnages que j'ai trouvé parfois lourd et grossier. Le mot « dech » ne cesse d'être répété à longueur de phrase et j'ai trouvé cela très dérangeant. Certes, le mot en lui même ne m'a pas spécialement choquée (certains livres m'ont habituée à bien pire), mais son utilisation abusive, elle, m'a particulièrement gênée, notamment au cours des toutes premières pages. Cela peut refroidir certains lecteurs. Ce fut mon cas. Cependant, j'ai continué ma lecture pour rencontrer un nouveau problème : les décors.

J'ai beau les avoir trouvés très détaillés, bien construits et généralement bien imaginés, certains passages ne me laissaient pas réellement m'évader. J'entends par là que j'avais du mal à visualiser ces pièces futuristes, accessibles chez les Lagrangiens. Eloane est une monstruosité de technologie futuriste, de plateformes et de constructions surréalistes, parfois très difficiles à s'imaginer. Cependant, les descriptions des planètes et de l'espace me donnaient tout simplement envie de m'y promener en toute liberté. Quant aux EVA, elles donnaient tout particulièrement envie de se rendre dans l'espace pour s'entourer d'étoiles.

Parmi ces points négatifs, j'ai toutefois apprécié une chose non négligeable : le personnage de Maureen. Cette jeune fille que la vie n'a pas gâtée, est accompagnée de son jeune robot, Beppie que j'ai également trouvé très attachant. L'adolescente est très courageuse et mature. Malgré ses problèmes, elle reste forte face à l'adversité. A aucun moment elle ne baisse les bras. Elle garde la tête haute, quoi qu'il arrive. Ce sont ces caractéristiques que j'ai tout particulièrement appréciées chez ce personnage.

Quant à Richard, ce ne fut que lors de la présence de Maureen que je l'ai trouvé réellement intéressant. Il ne cesse de râler, de se plaindre, de crier à l'injustice dès le début du livre. J'ai trouvé cela très agaçant. Néanmoins, il ne cesse d'évoluer au fil des pages pour devenir plus attrayant, plus attachant. Il devient plus brave en présence de Maureen et la guerre lui forge le caractère. Ce n'est pas négligeable. Cela apporte peu à peu de l'intérêt à ce personnage qui ne semblait pas en avoir au début.

Et puis, il y a Dinah, ce robot que rien n'arrête. Je l'ai trouvé très attachant par bien des aspects, tels que son intelligence, son indépendance et sa présence inévitable. Ses interventions apportaient un je-ne-sais-quoi d'indispensable au bouquin.

Mis à part ces quelques points, je souhaiterais féliciter monsieur Duval pour son imagination débordante et ses idées sur la robotique spatiale, terrienne et futuriste. Le système de communication lagrangien était vraiment intéressant, ainsi que sont concept inattendu sur les hybrides (je vous laisse découvrir ce que c'est). Peut-être aurait-il pu cependant pousser le vice jusqu'au au niveau de ce même sujet (comprendra qui pourra).

Enfin, je terminerais avec un léger reproche concernant la fin du livre que j'ai trouvé un peu trop rapide. Les retrouvailles auraient peut-être pu prendre plus de pages, être plus détaillées, plus expliquées. Quant aux séparations, je les ai également trouvées trop brèves, presque avortées. On ne parle pratiquement pas des parents de Richard, ni de sa sœur. On ne nous en dit pas d'avantage sur le sort de Dinah ou de Théodoros qui disparaît littéralement en cours de lecture (où est-il donc passé ?) !

En résumé : Il y a quelques petites choses qui auraient pu être améliorées, d'où mon 03 sur 05, cependant cette lecture reste... eh bien, une très bonne lecture que je conseillerais plutôt aux adolescents de plus de quinze ans pour le langage parfois complexe sur la robotique, etc.
Voici le lien vers ma critique pour : Les Pousse-Pierres.


Dernière édition par A&M le Mar 11 Mar - 12:57, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://book-et-mystere.revolublog.com/
 

[Editions du riez] Les pousse-pierres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: MAISONS D'EDITION :: Partenariats passés :: Partenariats ponctuels-