Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La couleur des sentiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: La couleur des sentiments   Dim 24 Juil - 20:32

LA COULEUR DES SENTIMENTS
Kathryn Stockett



informations
TITRE D'ORIGINE : The Help
DATE DE PARUTION : Septembre 2010.
NOMBRE DE PAGES : 525.
ÉDITION DE TON LIVRE : Jacqueline Chambon.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre État, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.



© aurélie

Ton avis
LE LIVRE EN UN MOT : Touchant.
UNE NOTE SUR 10 : 9/10.
TON AVIS : Je viens de tourner la dernière page, quelle surprise de voir comment ça finit, je me disais : « Non ! Ça ne s'arrête pas comme ça !? ».
C'est un livre qui m'a fait passer par plusieurs émotions : j'ai ri, je me suis inquiétée, j'ai été choquée et triste du comportement de certains personnages et j'ai eu les larmes aux yeux pour ces femmes courageuses... J'ai beaucoup aimé que l'auteure ait choisi d'alterner le personnage narrateur, ça permettait de mieux connaître chaque personnage. Ces femmes me manqueront, Minny celle qui parle fort mais qui est si vulnérable lorsqu'il s'agit de son couple, Aibileen la douce qui sait aimer, Skeeter celle qui ose être différente malgré les conséquences.... Je crois que l'auteure a réussi à traiter de ce sujet avec intelligence et que le tout était bien dosé. Tout simplement un gros coup de cœur !
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Adolescents et adultes.





Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 28 Avr - 17:32, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Opale


avatar


Messages : 569
Age : 27
Localisation : 93
Emploi/loisirs : libraire


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Lun 1 Aoû - 23:44

J'ai bien envie de le lire ce bouquin ! Il s'est bien vendu en librairie avec le bouche à oreille !

_________________________________________________



Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:31, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livres-and-cie.blogspot.com/
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Mar 2 Aoû - 18:53

Il me tente également depuis pas mal de temps... mais je pense que j'attendrai qu'il sorte en format de poche.


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:31, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Ven 5 Aoû - 16:23

J'ai vu qu'il sortait bientôt au ciné ! cheers  Très hâte de le voir !


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:31, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Dim 5 Fév - 16:09

Je l'ai fini hier et comme Zabie, j'ai beaucoup aimé. C'est un roman vraiment riche, qui apporte un vent de fraîcheur et j'ai adoré me plonger dans le Mississippi des années 60. Je lui reproche quelques petites choses comme, je pense, l'histoire de Celia Foote qui est un peu sous-traitée et notamment le fait que le roman se termine assez "sèchement". Malgré cela, ce roman reste pour moi une lecture très agréable et que je recommande.


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:32, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Enigma


avatar


Messages : 187
Age : 25
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Etudiante / lecture, danse, musée, ciné


Vos papiers SVP
Crédits: Enigma
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Jeu 21 Juin - 15:01

Mon avis :
En 1896, la cour suprême autorise les États-Unis à mettre en œuvre une ségrégation raciale, c'est-à-dire, une séparation physique entre noirs et blancs dans les lieux publics (restaurant, école, toilettes...), en plus de la discrimination déjà en place.

La couleur des sentiments se déroule dans les années 1960, au Mississippi, dans la ville de Jackson où la ségrégation est omniprésente mais semble s'essouffler grâce notamment aux actes des militants pour les droits civiques comme Martin Luther King (en 1963, il prononce à Washington son célèbre discours 'I have a dream'). C'est dans ce contexte que Kathryn Stockett plante son histoire et ses personnages.


Nous avons d'un côté les riches familles de blancs, où les femmes passent leur temps entre parties de bridge et associations de "charité" pour se faire bien voir. Ces dames sont superficielles, elles vivent pour exister aux yeux des autres. Lancer des rumeurs font partie de leur quotidien.
De l'autre côté, nous avons la population noire, où chacun doit y mettre du sien pour vivre, les enfants sont contraints d'abandonner les études par manque d'argent, les femmes deviennent bonnes pour les familles blanches, les hommes travaillent dans des usines.

Pour mieux comprendre la situation et les différents points de vue, l'auteure a judicieusement décidé de faire alterner la narration du roman. Nous suivons alors deux bonnes noires, Aibileen et Minny, ainsi qu'une femme blanche, Skeeter.

Cette dernière, est la seule blanche à vouloir faire bouger les choses, elle décide alors d'écrire un livre sur le quotidien de bonnes noires au service des familles blanches à travers leur témoignage, pour qu'enfin elles se fassent entendre.

J'ai beaucoup aimé la solidarité qui lie les bonnes entre elles, qui s'unissent malgré une certaine réticence par peur de représailles. Nous découvrons leur vécu dans les différentes familles de blancs, leurs joies et leurs colères face à la situation actuelle.

J'ai adoré les personnages créés par l'auteure, certains sont attachants, bouleversants, mais aussi détestables.


Commençons par les trois personnages principaux, tous très attachants.

Aibileen est une bonne âgée d'une cinquantaine d'années qui s'occupe principalement des enfants dans les familles blanches. Elle commença à l'âge de 14 ans et s'occupa de 17 enfants en tout. Elle leur donnera l'attention qu'ils n'ont pas eu de leur propre mère comme avec la dernière en date, Mae Mobley, la fille d’Elizabeth Leefolt. C'est le personnage le plus touchant du roman selon moi. Son fils unique est mort et c'est la première à accepter de parler de son expérience pour le livre de Skeeter.

Minny est une dure à cuire, qui, à cause de son insolence, se fait souvent renvoyer (au moins une vingtaine de fois). Son talent ? La cuisine, elle est considérée comme la meilleure cuisinière de Jackson Ville, surtout pour sa tarte au caramel, Miss Hilly Hoolbrock en sait quelque chose (voir épisode de la tarte ^^). Cependant, Minny n'a pas la vie facile dans le privé, à cause de son mari Leroy.

Miss Eugenia, prénommée Skeeter, est une jeune femme de 24 ans qui vient de terminer ses études à la faculté. Elle rêve de devenir journaliste ou écrivain quand sa mère, elle, rêve de la caser.
Contrairement à ses deux amies, Miss Hilly et Miss Elizabeth, qui souhaitent continuer la ségrégation raciale en imposant un projet de loi pour imposer des toilettes séparées entre noirs et blancs, Skeeter souhaite faire évoluer les choses. C'est une jeune femme indépendante et très moderne bousculant les traditions familiales.
Elle cherche à tout prix retrouver Constantine, la bonne qui l'a élevée. Contrairement à ces autres dames, elle ne méprise pas les domestiques une fois adulte.

Passons aux personnes un peu moins sympathiques maintenant.

Nous avons à la première place... Miss Hilly Hoolbrock ! Sans elle, le livre n'aurait pas la même saveur.
C'est une jeune femme hautaine, qui se croit au dessus de tout le monde y compris de son groupe d'amies blanches. Quand elle veut quelque chose, elle cherche à l'obtenir par tous les moyens.
Son racisme à l'égard des personnes noires provient de sa peur d'attraper des maladies "transmises" par les noirs.

Elizabeth Leefolt, est une femme sans intérêt et bête dans le sens où elle suit les moindres faits et gestes de son amie Hilly. Elle ne réfléchit jamais par elle-même. De plus, c'est une mauvaise mère, elle ne prête aucune attention à sa fille (pas assez bien pour elle), sauf pour la battre. Sa fille n'est rien d'autre qu'un accessoire de sa réussite sociale. Elle donne l'image d'une famille parfaite, mais tout ceci n'est qu'illusion.

Concernant l'écriture de Kathryn Stockett, je dois dire que j'ai beaucoup aimé sa forme de narration, alternant les points de vue des personnages, elle arrive très bien à se mettre à leur place.
J'ai particulièrement aimé les pages qu'elle a rajoutées à la fin expliquant sa propre expérience au moment de la ségrégation. On peut la rattacher au personnage de Skeeter. Comme elle, elle aimait beaucoup sa bonne et veut lui rendre hommage à travers La couleur des sentiments.
En bref, un magnifique roman sur l'amitié, la trahison, la tolérance, le racisme, les rumeurs. Un roman émouvant à lire absolument !

_________________________________________________

coeur Mon blog Littéraire coeur


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:35, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamorphoselivresque.blogspot.fr/
Salsera15


avatar


Messages : 192
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Jeu 21 Juin - 20:36

J'ai adoré ce livre et je m'apprête bientôt à visionner le film !

_________________________________________________

Lecture en cours:Beyonders tome 1, Brandon Mull study


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:36, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salsera15.blogspot.com
Salsera15


avatar


Messages : 192
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Jeu 21 Juin - 20:36

Lorsque j'ai entamé la lecture de ce roman, je m'attendais à trouver un contexte historique très prisant sur les lois raciales de cette époque, mais heureusement, cela n'a pas été le cas. Les quelques références sur Martin Luther King et l'actualité de 1962 m'ont justement orientée sur les raisons de l'attitude des personnages de l'histoire. J'ai rarement l'habitude de lire des romans engagés comme celui-ci, mais comme je participe à la quasi totalité des lectures communes, je me suis dit que, comme il avait été très apprécié selon les critiques et que les membres l'avaient choisi, il ne devait pas être mauvais. Je suis bien heureuse de ne pas avoir vécu à cette époque et dans la ville de Jackson. Miss Leefolt et ses amies du club de bridge ont une telle attitude envers les noirs (des moins-que-rien, des gens sans éducation, des servants, etc.) qu'ils en sont presque réduits à les traiter comme des bêtes. Surtout cette histoire de créer des toilettes pour les bonnes seules, là, j'en suis restée complètement sidérée. Aujourd'hui, là où je vis, Montréal est une ville multi-ethnique et les noirs étudient les mêmes disciplines que les blancs, fréquentent les mêmes lieux publics, etc.
Heureusement qu'un changement s'est effectué, car vivre avec ces lois aurait été très lourd selon moi.

J'ai retenu plusieurs passages intéressants. Premièrement, celui où Skeeter remplit le terrain de Hilly avec des cuvettes de toilette de toutes les couleurs. Je vous dis, je n'ai jamais autant ris. Deuxièmement, celui où Stuart apprend que Skeeter écrit un roman sur les bonnes et qu'il refuse de l'épouser pour cette raison. Mais voyons, quelle idée !

L'auteure a séparé le livre en alternant les narrateurs, deux bonnes et Skeeter. Cela a permis d'observer les relations sous divers points de vue et cela a donné au roman un ton intéressant. Un style d'écriture adapté à ce type de roman et une histoire bien tissée.

Le personnage qui m'a le plus plu c'est Skeeter. Engagée dans sa cause, tenace, persévérante et ambitieuse, elle a su mener son projet à bien et tenté de faire entendre raison à plusieurs. Des femmes comme elle, il en aurait fallu plus qu'une pour faire changer les choses, mais c'est un bon début. Aujourd'hui, il y a des femmes et des hommes comme elle qui tentent de faire changer les choses via divers médias, je pense notamment à Danny Laferrière. Je ne sais pas si vous le connaissez, mais il raconte des faits très intéressants sur la réalité de son pays. Alors je vous laisse avec la réflexion suivante : si quelque chose vous tient à cœur et que vous avez l'impression que les choses n'avancent pas, n'hésitez pas à le mentionner et à vous mobiliser avec les moyens qui vous mettent le plus à l'aise, car dans le silence, le status quo reste maître.

_________________________________________________

Lecture en cours:Beyonders tome 1, Brandon Mull study


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:39, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salsera15.blogspot.com
SarahLQ


avatar


Messages : 260
Age : 29
Localisation : Philippines
Emploi/loisirs : La lecture, la photo et les voyages


MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Ven 27 Juil - 8:01

Il s'agit là d'un beau roman, à l'histoire poignante et riche en instructions. Replaçons le contexte : les années 60 et le début du mouvement hippie, les Rolling Stones, la guerre au Vietnam, Martin Luther King et Rosa Parks. Ce sont d’innombrables lois ségrégationnistes qui établissent bien le lien d'infériorité qui existe à cette époque entre les blancs et les noirs. C'est à cette époque que se passe l'histoire du livre et on comprend les risques pris par Minny et Aibileen pour elles et pour leur famille, lorsqu'elles décident d'écrire ce livre. On le comprend d'autant plus que l'histoire est racontée tour à tour sous le point de vue des trois protagonistes principaux. Surtout que chacune possède son propre caractère, c'est donc intéressant de voir ce qu'elles ressentent. Seul petit bémol : je trouve que le livre ne présente pas suffisamment les conséquences (bonnes ou mauvaises) de la rédaction d'un livre, notamment pour les femmes de ménage noires. C'est dommage, mais le livre en reste superbe !


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:39, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elarinya


avatar


Messages : 263
Age : 22
Localisation : Sud de la France
Emploi/loisirs : Etudiante


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Sam 4 Aoû - 16:30

J'avais été assez emballée par le film alors pourquoi pas le livre, d'autant que vos avis me font très envie !

_________________________________________________


(Anciennement Kasia)


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:40, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-faute-a-rousseau.revolublog.com
Inlandsis


avatar


Messages : 1404
Age : 35
Localisation : Fin fond du Poitou
Emploi/loisirs : en dilettante...


Vos papiers SVP
Crédits: à moi même...
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Ven 8 Fév - 21:54

L'une de mes dernières lectures. J'ai beaucoup aimé également même si je suis aussi un peu restée sur ma faim : quoi, ça se finit comme ça ?

_________________________________________________


No good deed goes unpunished


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:40, édité 2 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dodoniver.blogspot.com/
SarahLQ


avatar


Messages : 260
Age : 29
Localisation : Philippines
Emploi/loisirs : La lecture, la photo et les voyages


MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Sam 9 Fév - 3:52

Je suis assez d'accord avec toi Inlandsis, je suis un peu restée sur ma faim également. C'est dommage car c'est un bon livre autrement !

_________________________________________________

JOURNALISTE


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:41, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Sophie




Messages : 69
Age : 25

MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   Mar 21 Oct - 10:46

Mon avis :

En 1962, alors que les différences raciales font loi aux États-Unis, Kathryn Stockett nous embarque dans la ville de Jackson, au Mississippi, où nous allons faire la connaissance de trois personnages : Aibileen, Minny et Skeeter. Aibileen et Minny sont noires, elles sont donc femmes de ménage et sont considérées comme « moins bien » que leurs patronnes, blanches. Une nouvelle loi va d’ailleurs être promulguée pour que les employées construisent des toilettes pour leurs bonnes : il est bien connu que les noirs apportent des maladies et qu’il serait dangereux de les laisser avoir accès aux WC de leurs patronnes... sauf pour les laver, bien entendu ! Alors qu’Abileen, qui est en service depuis une quarantaine d’années, a appris à se taire, à se conduire de la façon que l’on attend d’elle, et a élevé de nombreux enfants blancs... qui après finissent pas la mépriser plus ou moins du fait de sa couleur, Minny, sa meilleure amie, est beaucoup plus virulente dans ses propos et ses actes, c’est pourquoi elle a été renvoyée, à cause d’une horrible chose qu’elle a faite. De quoi s’agit-il ? Et enfin, il y a Skeeter, une blanche dont la femme de ménage qui s’est occupée d’elle depuis toujours a disparu pendant son année universitaire. À son retour : plus de Constantine. Et même si elle a été élevée dans une famille traditionnelle, plutôt d’accord quant aux avis majoritaires sur la population noire qui sévissaient à l’époque, Skeeter a bien envie de faire bouger les choses. Et comme son rêve est de devenir écrivaine ou journaliste, elle tient peut-être là un moyen de faire réagir, à condition de parvenir à réunir l’aide et le soutien nécessaires...

Je dois bien reconnaître que je partais avec un certain a priori en commençant cette lecture. J’ai d’ailleurs sorti La Couleur des sentiments de ma bibliothèque (enfin de celle de maman, soyons précis !) sur les conseils de Carine, qui me recommandait de le lire depuis plusieurs mois. Et pour ce mois de juillet, c’était mon défi. Défi que j’ai relevé, et je ne le regrette pas du tout. En fait, entre le thème et l’épaisseur de l’ouvrage, j’avais peur de m’embarquer dans quelque chose d’assez pesant, qui ne parviendrait pas à me plaire. Eh bien, sachez que j’avais tout faux !

Dès les premières pages, nous sommes immédiatement plongés dans l’action. Pas de blabla, nous savons immédiatement qu’Aibileen souffre, qu’elle souffre d’avoir perdu son fils, et qu’elle n’est pas vraiment heureuse dans la famille qui l’emploie. Bien sûr, elle adore les enfants dont elle s’occupe, mais sa patronne est si... raciste ! Elle dit des choses vraiment effrayantes, et elle est loin d’être la seule dans ce cas-là. Minny est quant à elle sans emploi, s’étant fait renvoyer suite à la chose effroyable qu’elle a faite, et sa précédente employeuse a si mal parlé à son sujet et lui a donné une telle réputation que plus personne ne veut l’embaucher. Et il y a Sketter, qui souhaiterait savoir ce qu’il est arrivé à Constantine. Mais elle souhaite s’engager pour que les choses changent. De nombreux personnages et histoires gravitent autour, mais je ne vous en dirai pas un mot pour vous laisser le plaisir de la découverte.

Le tout est servi par une plume très agréable à lire. Certes, l’ouvrage fait plus de 500 pages et celles-ci sont relativement remplies, mais cela reste fluide. On ne s’ennuie pas, même si ce roman n’est pas un roman d’aventure ou d’action. Il amène beaucoup de réflexion sur le racisme, sur les différences, et l’on ressort de cette lecture avec beaucoup d’interrogations dans la tête. Comment de telles choses ont-elles pu se produire ? La Couleur des sentiments est un ouvrage que je ne saurais trop vous recommander...


En conclusion : 4/5.


Dernière édition par Jacana le Sam 9 Avr - 10:44, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La couleur des sentiments   

Revenir en haut Aller en bas
 

La couleur des sentiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Littérature contemporaine/générale-