Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prêtresses du sexe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Swan


avatar


Messages : 7503
Age : 22
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Prêtresses du sexe   Ven 19 Aoû - 17:41

PRÊTRESSES DU SEXE
Alexandre Lévine



Informations
TITRE D'ORIGINE : -
DATE DE PARUTION : 2011.
NOMBRE DE PAGES : 200.
ÉDITION DE TON LIVRE : Éditions Artalys.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Dans une Antiquité partiellement imaginaire, des prêtresses servent et incarnent Welouma, la déesse du sexe et de la fécondité. Leur rôle est de se donner aux hommes, de jouir et d’enfanter. Un étranger, Cléaridas, arrive dans leur temple et s’immerge dans son ambiance orgiaque où l’union avec le divin se fait par l’orgasme. Mais il tombe amoureux d’une prêtresse, Ilouwa, et il comprendra que les sentiments n’ont pas leur place dans cet univers. Bien plus, il verra l’ombre de la mort derrière le culte de la déesse.

Alexandre Lévine signe une fantaisie érotico-mythologique unique en son genre, un mélange de scènes de sexe et d’intrigues amoureuses qui aboutit à une réflexion sur le poids des traditions et l’emprise de la religion sur les âmes.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Informations complémentaires
INFOS : Présenté dans le cadre d'un partenariat avec les Éditions Artalys.




_________________________________________________

"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe


"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Avatar par Poison Ivy


Dernière édition par Chouquette le Lun 17 Déc - 20:54, édité 2 fois (Raison : [CPM] + Fiche 2.0 par Chouquette.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Lun 19 Sep - 23:25

Prêtresses du sexe de Alexandre Lévine narre l’histoire d’un jeune homme voulant intégrer le temple de Welouma, déesse du sexe et de la fécondité. Il y entre avec l’idée d’avoir la joie de connaître orgie sur orgie, de pouvoir faire l’amour aux plus belles femmes…

L’auteur nous plonge rapidement dans l’ambiance du livre. Nous suivons l’arrivée de Cléaridas dans le temple, ainsi que son test d’entrée. Nous sommes fixés assez rapidement sur les conditions de vie du temple. En résumé : « Baise qui tu veux, mais n’éjacule que dans une prêtresse ». Chaque nouvel arrivant se voit désigner une handaï, prêtresse qui lui est désignée pour passer la nuit. Il aura la chance de tomber sur Ilouwa, convoitée par tous.

Dans ce roman, nous allons découvrir l’évolution que les sentiments procurent… Effectivement, notre héros est entré dans ce temple afin d’avoir des relations sexuelles multiples, toute la journée, avec plusieurs filles différentes, toutes aussi délicieuses les unes que les autres… Mais c’était sans compter la naissance de sentiments… Cléaridas va transgresser les règles en tombant amoureux de sa handaï et en lui faisant part de la jalousie qui l’envahissait lorsqu’un autre homme la prenait, de l’espoir de l’épouser après qu’elle ait enfantée.

C’est alors qu’il va découvrir un deuxième aspect du culte de Welouma, un aspect beaucoup plus sombre…

Alexandre Lévine ne prend pas de petites pincettes, parle crûment, va droit au but, sans prendre de détour. Les scènes sont détaillées sans censure.
La description de la formation des prêtresses par leur mère m’a quelque peu perturbée, étant très éloignée de notre mode de vie mais, cependant, au fil de la lecture, nous nous y habituons, cela faisant vraiment parti de l’ambiance du livre. Il nous vient même à l’esprit de nous demander si ce culte existe réellement, si un tel temple a déjà existé ou non…

Ce livre n’est pas désagréable à lire, faisant même souvent sourire. Il est sans conteste bien placé dans son genre érotique, ce qui limite donc sa lecture à des personnes matures dans ce domaine.
Ceci est ma deuxième lecture de l’auteur et je ne peux que le féliciter encore une fois ! Alexandre Lévine ne va pas tarder à être un nom que l’on va entendre circuler dans les médias, je n’en doute pas !

Je remercie donc les Editions Artalys pour m’avoir offert encore une fois une si agréable lecture et d’avoir pu me conforter dans mon appréciation de l’auteur !


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:41, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louve


avatar


Messages : 1766
Age : 30
Localisation : Dans une grotte obscure et humide
Emploi/loisirs : la lecture, le cinéma, les jeux vidéos


MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Ven 23 Sep - 13:01

J'ai choisi ce roman suite à la proposition des éditions Artalys de le chroniquer.
Bien sûr, j'étais au courant du contenu de ce livre et à aucun moment cela ne m'a gênée. Il en fallait bien plus tout de même !

Dès le début j'ai été charmé par le style d'Alexandre Lévine. Son écriture est recherché, fluide, agréable à parcourir. Cela nous permet de visualiser au mieux les personnages et décors présents dans le roman. Les scènes sexuelles sont certes très présentes mais l'auteur tente à chaque fois de les rendre différentes de façon à ce qu'on ne tombe pas dans le côté répétitif de la chose. Et pour ma part, cela a marché et j'ai pu dévorer ce roman sans me dire « c'est toujours la même chose ».

Concernant l'histoire, elle peut paraître brutale au départ et très crue mais quand on tente de percer la profondeur de l'intrigue, on se rend compte que l'auteur nous offre une belle histoire d'amour à sa sauce. Pas de personnages niais et stupidement amoureux l'un de l'autre mais une histoire d'amour violente, difficile à accepter et surtout, qui n'est pas exclusive. En lisant ce livre, j'ai eu l'impression que l'auteur nous disait « l'amour est éphémère » et même si beaucoup ne sont pas d'accord, je pense que c'est vrai et que dans une vie on tombe amoureux au moins deux fois.

J'ai aimé cette immersion dans une religion étrange et sans complexe qui glorifie la sexualité sans pudeur, sans rien cacher. Et l'auteur s'en donne à cœur joie ce qui ne m'a pas gênée une seule minute.
Bien sûr, je déconseille ce roman aux âmes sensibles et aux prudes qui seront très vite choquées, je pense. Pourtant, les scènes de sexes sont maintenant monnaie courante en littérature et personne ne peut dire le contraire.

Concernant les personnages, je les ai tous trouvés dignes d'intérêt. Que ce soit les prêtresses qui se vouent corps et âmes pour leur religion et qui de ce fait laisse de côté leur vie de femmes amoureuses, les servantes qui doivent se soumettre et subir sans rechigner des assauts parfois brutaux ou ces hommes à qui on offre le paradis, tous ont su me captiver à leur manière.

Aussi, je remercie les éditions Artalys pour ce partenariat qui m'a beaucoup plu et qui est au final une belle leçon sur l'amour.

Ma note : 8/10

_________________________________________________


http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:37, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Myly


avatar


Messages : 1575
Age : 32
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Lecture, Graphisme, Ecriture


Vos papiers SVP
Crédits: Me
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Mer 12 Oct - 15:00

Cléaridas, un jeune homme fort aux allures de guerrier de l'Antiquité, fait le voyage jusque la ville de Nessana pour tenter d'intégrer le temple de Welouma, la déesse du sexe et de la fécondité. Une fois admis, il y découvre une vie totalement tournée vers le sexe, chaque heure du jour. Libre de ses mouvements et de ses désirs, il peut posséder chaque femmes déambulant au sein du temple en ne respectant que deux règles d'or : ne libérer sa semence que dans le vagin d'une des prêtresses et n'éprouver aucune jalousie. Mais dès son premier jour, il tombe amoureux d'Ilouwa, Sa prêtresse, dont la vie au sein du temple finira par se révéler menacée.

Je l'admets : la littérature érotique, je ne connaissais absolument pas. Et je l'admets, la littérature érotique, ce n'est vraiment pas pour moi ! Je ne dirai pas que je n'ai pas aimé ce livre, je suis contente de l'avoir découvert mais je sais au moins que le sexe, c'est mieux quand on en parle peu !

Je ne vais pas remettre en cause la présence de sexe dans ce livre, je me doutais dans quoi je m'embarquais. Mais il faut un temps d'adaptation pour s'habituer à la surabondance de sexe, de descriptions détaillées et de langage cru. Une fois l'habitude prise, j'ai aimé découvrir l'histoire qui se construit autour de Cléaridas et Ilouwa. Même si la rapidité de leurs sentiments m'a laissée perplexe, elle devient plus crédible au fil des pages. Je gardais tout de même en tête un doute concernant leur avenir ensemble en dehors du temple. Est-il possible d'être heureux avec une seule et unique personne lorsque l'on a connu la débauche avec un nombre de partenaires incalculables ? Malgré tout, tout le long du livre, je restais sceptique quant à ces vies décrites. Pourquoi le sexe prend-il une place si cruciale dans la vie de ces gens, pour le plaisir ou pour la procréation ? Les prêtresses prennent-elles autant de plaisir qu'elles ne le montrent ? Être éduqué au sexe est-il suffisant pour accepter d'être abaissé au rang de putain de luxe ? La condition de ces femmes, réduites à des esclaves du sexe, justifiée par un culte à une déesse m'a juste révoltée, d'autant plus qu'elles sont présentées comme étant les maîtresses du temple. Les hommes sont, quant à eux, présentés comme étant juste de la semence ambulante. Mais finalement, ce sont eux les maîtres, ils dominent et maîtrisent chacune des femmes de ce temple, qu'elles soient prêtresses ou juste servantes.

Je n'ai pas eu de coup de coeur pour un personnage en particulier, simplement parce qu'ils me semblaient tous si irréels. Je ne présente pas de fausse pudeur, mais imaginer que le sexe puisse avoir autant d'importance dans la vie de quelqu'un m'est difficilement concevable. Par conséquent, j'ai trouvé chaque personnage plutôt faux, persuadée qu'ils étaient, au fond, différents des apparences, mais cachant tout sous le masque du sexe et du désir.

Difficile de parler du style de l'auteur quand il n'y a pas de point de comparaison. J'ai été très perturbée par l'alternance de poésie et de brutalité associée aux descriptions des corps et des actes sexuels. Les corps sont parfois décrits comme des oeuvres d'art, quand d'autres fois, ils ne deviennent que des objets du plaisir, de même que pour les sexes des hommes et des femmes. Je trouve néanmoins que l'histoire de ce livre laisse apercevoir le talent d'écriture de l'auteur, me rendant ainsi impatiente de découvrir sa plume dans un exercice plus classique, ou plutôt, dans un style qui me correspondrait plus.

Bien évidemment, ce livre n'est adressé qu'à un public adulte, et averti. Et je le recommande aux personnes qui ne veulent pas rester ignorantes et mettre un pied dans la littérature érotique pour "voir" ce qu'il en retourne. Je suis contente de cette découverte qui, je pense, sera la seule malgré tout.

Un merci tout particulier au forum Le sanctuaire de la lecture et aux éditions Artalys, qui m'ont permis de plonger dans un univers particulièrement dépaysant !


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:34, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dautresplumes.wordpress.com/
Sherryn


avatar


Messages : 340
Age : 30
Localisation : Suisse
Emploi/loisirs : Apprentie libraire


MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Jeu 13 Oct - 21:08



--------------------------------------------------------------------------------

J'ai été assez agréablement surprise par ce roman érotico-fantasy. En raison de son orientation ouvertement érotique, je m'attendais à moitié à une intrigue quasi-absente, d'autant que le synopsis revêt vaguement l'apparence d'une excuse qui permettrait d'aligner toutes les scènes de sexe possible. En réalité, c'est un peu plus profond que ça.

Déjà, l'écriture est soignée : « littérature érotique » ne signifie pas « sous-littérature » dans cette œuvre, ce qui est très appréciable. L'auteur évite habilement à la fois la pudibonderie et la pornographie gratuite, pour livrer des scènes sensuelles avant tout. La fantasy mâtinée de mythologie sert à présenter des pratiques différentes mais qui sont posées dans un cadre sérieux et cohérent, apte à présenter de nombreux fantasmes tout en évitant de sombrer dans des dérives malsaines puisque des pratiques différentes peuvent se voir expliquées par une simple différence de culture !

De plus, l'intrigue est bien présente ; elle se développe au fil des pages et devient de plus en plus sérieuse, pour finalement aboutir à une vraie conclusion (bien que j'aurais apprécié en savoir un peu plus sur ce qui se passera après celle-ci). Dans l'ensemble, j'ai pris plaisir à la lecture ; ce roman m'a permis de découvrir un genre un peu différent de mes habitudes mais qui m'a paru constituer une découverte tout à fait intéressante.

La seule chose qui m'a un peu chiffonnée, c'est la légèreté avec laquelle naissent les sentiments amoureux. Cléaridas définit Ilouwa comme la femme de sa vie dès le premier jour de son arrivée au temple. Et il en va ainsi de suite à plusieurs reprises et avec plusieurs protagonistes ; les relations d'amitié sont soumises à la même superficialité de traitement, ce qui rend le tout un peu trop lisse en fin de compte. Une petite faiblesse donc au niveau du traitement des personnages mais qui n'a nullement entachée ma bonne impression finale tant cette œuvre a su me surprendre en bien.

Si l'érotisme ne vous rebute pas et que cherchez une lecture à la fois originale et de qualité, n'hésitez pas à vous pencher sur ce roman.


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:30, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sherryn-lectures.skyrock.com
Kathy


avatar


Messages : 1424
Age : 26
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Littérature, Cinéma, Sport, Cuisine ...


Vos papiers SVP
Crédits: Moi même
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Mer 16 Nov - 22:06

Prêtresses du sexe est un roman particulier. Le lecteur est conscient du fait, qu’avant même de l’ouvrir, il s’apprête à lire une « fantaisie érotico-mythologique ». C’était ma première lecture du genre et cela ne m’a pas déplu. Au contraire, j’ai réellement accroché à l’intrigue et les descriptions m’ont portée jusqu’à la fin, d’une seule traite.

Je qualifierai donc cet ouvrage de surprenant. Avant la lecture, je me posais des questions, j’avais quelques appréhensions, la peur du dégoût ou du surplus de sexe. Mais finalement, après m’être mise dans la tête que c’était bel et bien le but de l’auteur, je me suis lancée et j’ai aimé. J’ai aimé car ce n’était pas aussi cru et grotesque que je l’imaginais. Tout était décrit habilement.

J’ai beaucoup aimé entrer dans cet univers mythologique. J’ai quand même conservé mon appréhension durant les premières pages en découvrant que le personnage principal entrait dans le temple pour 6 mois. J’ai beaucoup apprécié le principe que seuls les étrangers soient autorisés, qu’ils soient examinés et sélectionnés à l’entrée, mais je me suis demandé si cela n’allait pas être trop long, trop lourd, trop répétitif. Eh bien, résultat, pas le moins du monde. Il y a une place très importante pour le sexe mais il y a également une grande place pour l’amour et l’aventure. Une petite pointe de mystère nous fait rentrer dans l’intrigue. Qu’arrive-t-il donc à ces prêtresses qui n’arrivent pas à avoir d’enfant au bout de 5 ans, durée limite de leur rôle ? Pourquoi personne ne le sait ?

Nous suivons notre étranger, Cléaridas, rentrer dans ce monde extraordinaire parmi des femmes toutes plus belles les unes que les autres. Des femmes qu’il a le droit de toucher, enfin non, qu’il doit impérativement toucher pour remplir ses fonctions. Il doit donner du plaisir aux prêtresses et à leurs servantes pour honorer la déesse du sexe et de la fécondité, Welouma. Et tout ceci est beaucoup moins bestial que je ne le pensais. Au contraire, j’ai trouvé les descriptions mielleuses, très suggestives. Tout est bien écrit et je pense que c’est une condition essentielle pour suivre ce genre d’ébats. C’est relaté avec beaucoup de délicatesse, d’émotions. Ce qui m’a plu également c’est la personnalité de Cléaridas, sa tendresse. Il ne se tape pas toutes ces femmes égoïstement. Il s’attache à chacune, leur demande leur prénom avant toute chose, en demande plus sur leur vie. Il est très attentionné, comparé à son futur ami Mélanopolos, brutal et macho à souhait. Le décor est tellement bien planté qu’on se croirait presque dans le temple. Cette vie de luxure est impressionnante, à se demander comment ils tiennent le coup. J’ai aimé aussi le côté toute puissance accordé à la femme. Bien qu’elles soient à leurs services, ce sont elles qui choisissent et qui dirigent les hommes au doigt et à l’œil. Les prêtresses sont les seules à pouvoir recevoir leur semence, ce sont donc avec elles qu’ils prennent le maximum de plaisir. Dès qu'ils font un faux pas, ils peuvent se faire exclure du temple. Il y a beaucoup, énormément de sexe, mais aussi des sentiments amoureux qui naissent, se développent, se complexifient avec les règles du temple (où la jalousie est interdite par exemple). La relation entre Cléaridas et son handaï (femme avec qui il dormira toutes les nuits pendant 6 mois) est belle à sa manière. Même si elle naît sexuellement, on se rend compte qu’ils apprennent à se connaitre, à s’attacher à l’autre. En fond, nous avons également le droit à une touche de religion et de culture de l’époque. Ce livre nous montre la place que pouvait prendre la religion dans la vie des gens. Malheureusement, elle pouvait parfois être plus forte que la vie elle-même. (Si personne ne vient vous sauver à temps.)

Le décalage avec la réalité est complet. Il nous envoûte. Nous ne pouvons rester insensibles à cette explosion de désirs, d’accouplements, de relations faciles. Un détail ne m’a pas accrochée par contre : les illustrations. Il y en a deux dans le livre, nous y retrouvons bien le style d’Elie Darco (précédemment vu dans Le chant du Cygne), et je n’aime toujours pas les dessins de ses personnages, mais ceci est très subjectif. Par contre, j’aime beaucoup la couverture que je trouve parfaitement adaptée et représentative du contenu. Très réussie.

Bref, une découverte du genre, prometteuse. Merci à l’auteur d’avoir fait jouer ainsi sa plume pour en faire ressortir de telles images, histoires et émotions. Un roman croustillant et doux à la fois. Merci au forum et à la maison d'éditions.

_________________________________________________



Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:27, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.book-and-cook.blogspot.com
eighia


avatar


Messages : 307
Age : 34
Localisation : Québec, Montréal
Emploi/loisirs : lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Sam 3 Déc - 19:12

Dans le roman "Prêtresse du sexe", l'auteur Alexandre Lévine nous entraîne dans un univers très particulier, celui du culte de Welouma. C'est la déesse du sexe et de la fécondité et pour l'honorer, ses prêtresses s'adonnent aux plaisirs de la chair sans répit.

C'est donc en suivant Cléaridas, un étranger venu au temple pour profiter des plaisirs offerts aux étrangers par les prêtresses que nous ferons la découverte de ce culte et de ce qu'il implique. Car, bien que rompues dans l'art du plaisir sexuel, avoir des relations sexuelles avec tous les hommes à leur disposition n'est pas le seul devoir qu'ont les femmes du temple envers leur déesse : Elles doivent aussi enfanter pour elle. Cléaridas, tombant amoureux de sa handaï, prêtresse qui lui est appariée dès son arrivée, posera des questions auxquelles les habitants du temple ne sont pas disposés à répondre, et dont les réponses changeront sa vie.

Je n'ai pas du tout aimé ce livre. Je m'attendais à une lecture érotique, à lire une histoire d'amour qui se développe au travers un culte du sexe. Je m'attendais un peu à un suspense, puisque la quatrième de couverture en suggère. J'ai finalement eu droit à de la pornographie, et pas de la meilleure qualité. Des fantasmes faciles et courants, décrits en boucle sans originalité. Des femmes qui se nourrissent pratiquement de sperme, qui sont censées adorer une déesse mais qui se pâment devant des pénis. Parfois, une phrase suggère des relations humaines et un des personnages s'écrit brusquement "Je suis amoureuse de toi !" (ceci n'est pas une citation), totalement hors contexte, sans transition entre les orgies et les discussions.

Les phrases sont simples, il n'y a presque aucune figure de style qui agrémente l'écriture, à part des comparaisons pour nommer les organes génitaux. De plus, les dialogues sonnent faux. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut trouver naturel qu'une femme demande à un homme quel fantasme elle pourrait bien réaliser pour lui et qu'il réponde "éjaculer ailleurs que dans ton vagin" (ceci est une citation). J'ai trouvé la construction de l'intrigue mal planifiée, on a oublié de lui faire une place dans cette histoire. Je suis parfaitement d'accord avec la prépondérance du sexe dans ce livre, mais il était censé y avoir autre chose pour l'accompagner.

En somme, j'ai fait une erreur en lisant ce livre, je ne suis vraiment pas le public cible de cet auteur, pour ce livre. Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, j'ai cru qu'il y aurait place à des réflexions sur la religion, sur les relations et les barrières qu'on y met, etc. Ce n'est pas ma première lecture à caractère sexuel, ni même la plus débauchée et je ne m'empêcherai pas d'en lire d'autre par la suite. Par contre, si c'était la première, ce serait la dernière.


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:22, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gummis


avatar


Messages : 26
Age : 33
Emploi/loisirs : Lecture, tricot


MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Sam 31 Déc - 17:44

L'histoire me plait bien, si je le trouve, je pense le lire.

_________________________________________________

http://leslecturesdegummis.over-blog.com


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:15, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimipouss


avatar


Messages : 1424
Age : 29
Localisation : Ile de la Réunion
Emploi/loisirs : Infirmière


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   Dim 15 Jan - 12:57

Tout d'abord, je souhaite remercier Le sanctuaire des accros et mordus de lecture ainsi que les Editions Artalys pour ce partenariat.

Ce livre n'est pas à mettre entre les mains de tout le monde, en effet, les passages "érotiques" m'ont plutôt paru pornographiques. Cela ne m'a pas dérangée car je m'y attendais : un Dieu que l'on vénère par la jouissance, ça ne se fait pas en se caressant avec des plumes.

La plume de l'auteur est efficace. En lisant, j'entendais les bruits et sentais les odeurs qu'il pouvait y avoir dans ce temple si étrange. L'auteur a une écriture sans fioritures, ni détours, il va droit au but. Ces descriptions sont tellement poussées et détaillées que par moment, j'avais l'impression de me trouver devant mon poste de télévision en train de regarder un film. Par moment, j'étais quelques peu gênée et j'arrêtais donc ma lecture, ce qui ne m'a pas empêchée de terminer ce livre en moins d'une semaine.

Je ne me suis pas attachée aux personnages que j'ai trouvés trop caricaturaux : Cléaridas, le bel homme musclé venu chercher le plaisir et qui trouve l'amour, Ilouwa la prêtresse dévouée à sa Déesse jusqu'à la mort, Mélanopos, la grosse brute mais qui au fond a un grand coeur. J'ai trouvé ça un peu dommage tout de même.

Ce qui m'a le plus plu dans ce roman, c'est le côté mythologique, une déesse qui prône l'amour et la jouissance, je suis sûre que dans notre civilisation une telle déesse ne ferait pas de mal. Pour une fois pas de guerre, de meurtres, de conversion, juste le plaisir à l'état pur.

Par contre, le gros point noir de ce roman : la fin. Je l'ai trouvée bâclée, trop facile, notre héros a vraiment de la chance d'avoir des amis qui font le sale boulot à sa place. Dommage.

En bref :

Ma première lecture du genre, je n'ai pas été emballée, mais c'était une lecture assez plaisante.

_________________________________________________

Mes lectures du moment :cherry: L'épée de vérité , tome 1 de Terry Goodkind

Mon blougounet :albino:

Ma page facebook :rendeer:


Dernière édition par Michiko le Lun 6 Aoû - 14:18, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vivrenlivres.blogspot.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Prêtresses du sexe   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prêtresses du sexe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature rose :: Romans érotiques-