Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je sauverai le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Je sauverai le monde   Mar 15 Juin - 18:08

Je sauverai le monde
Alain Lasverne



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 2009
NOMBRE DE PAGES : 194
ÉDITION DE TON LIVRE : Kyklos Editions
QUATRIÈME DE COUVERTURE : La Terre est à l'agonie, polluée au dernier degré. Ultime recours, deux super-héros aussi célèbres qu'invincibles. Un seul suffirait naturellement, mais « on » a décidé d'en réveiller deux pour optimiser les chances des terriens et créer une saine émulation. Léger problème, le logiciel de langage fournit aux deux concurrents, un tantinet fossilisés par des années d'inaction, fait un peu des siennes. Mi-farfelu, mi-mutin, l'assistant, sans tomber cependant dans la rébellion ouverte. Chacun doit conter la tentative du compagnon et néanmoins adversaire, il faudra donc composer avec ce petit souci qui guette au coin des lignes. Ce n'est tout de même pas la fin du monde. Après tout, logiciel ou super-héros, chacun a bien droit à quelques humeurs. Un super-héros ne saurait, de toute façon, perdre son calme pour un zeste d'ironie, qu'il émane d'un logiciel ou du partenaire. D'autant que la mission s'avère peu aisée, les terriens formant une espèce peu respectueuse, rétive, et pour tout dire ingrate devant les efforts de la super puissance duale. Et le confort de l'hôtel laisse franchement à désirer, malgré la bonne volonté de la femme de chambre. Une salve iconoclaste, humoristique et pas totalement insensée sur le pouvoir et ses avatars.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
Infos: Présenté dans le cadre d'un partenariat avec la maison d'édition Kyklos Editions





Dernière édition par Jacana le Sam 28 Fév - 18:32, édité 2 fois (Raison : [CPJ] / 2.0 Jaca (jan15))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Je sauverai le monde   Mar 15 Juin - 18:14

[Transfert de Accros à la lecture]
Critique de Lilith07:

"Je sauverai le monde", un titre pour le moins banal. En effet, pour une histoire contant quelques actes héroïques de Superman et du Surfer d'Argent, il aurait été difficile de faire moins... original.
Malgré tout, après lecture on s'aperçoit que ce dernier a été on ne peut mieux choisi, je m'explique :
Je ne vais pas vous relater l'histoire sous un synopsis tout autre que celui mis en quatrième de couverture par les maisons d'édition, cela serait fort inutile et pour cause... Ce roman, que je croyais au préalable être un remake des aventures de nos supers héros fétiches (ou détestés), ne tire pas son charme de son "scénario". Ce dernier est plutôt léger, à vrai dire il n'y a à mon sens pas de "véritable histoire".
J'en ai pourtant apprécié la lecture. Plutôt livre de fantasy et de science-fiction, je me suis laissée amadouer par ce qui au final, semble être un roman autobiographique... de Superman!
Mais pas de n'importe quel Superman, un Superman narcissique, imbu de lui-même, vaniteux, fier de sa personne ; à tel point que malgré ses remarques pompeuses (j'aime sauver la veuve et l'orphelin) tout au long de sa narration, nous comprenons parfaitement que nous, humains, lui sommes complètement inférieurs. Oui, nous sommes des "sous-merdes" passez-moi l'expression.
Donc, au cas où vous ne l'auriez pas compris, "je sauverai le monde" est raconté par Superman en personne, qui met un point d'honneur à retranscrire avec fidélité tout évènement notable (ou non).
Il se fait d'ailleurs une joie de restituer les paroles du Surfer d'argent, de telle sorte qu'il le fait passer pour un illettré, prétextant un défaut dans le matériel de traduction.
Si vous désirez connaître, à mon sens, la finalité de ce roman autobiographique, je dirais (vous aurez sans doute une opinion bien différente de la mienne), que l'auteur, Alain Lavesne, nous fait une sorte de satyre du monde actuel.
L'arrogance que peut donner le pouvoir, les problèmes environnementaux, le fait que nous, le peuple, nous nous attendons trop à être sauvés par nos dirigeants (écologiquement parlant). Si l'on peut en tirer une morale c'est "qu'aucun être ne peut en sauver un autre, il faut se sauver soi-même" Herman Melville.
Pour conclure, je recommande ce livre uniquement à ceux qui apprécient le genre autobiographique, l'humour nombriliste et surtout à ceux qui ont une nature pour le moins égocentrique, qui ne pestent pas contre un peu d'auto-dérision. Cela pour le simple fait qu'ils se reconnaîtront probablement entre les lignes, mais en parodié bien entendu.
Alain Lavesne ne facilite pas la lecture de son texte, il utilise en effet un abécédaire fort complet qui pourrait mettre à l'épreuve un novice en la matière.
Il ne faut pas non plus être un lecteur invétéré pour comprendre, mais il faut avoir un minimum de culture générale, d'esprit critique, de vocabulaire et d'humour pour apprécier "Je sauverai le monde", roman de 190 pages qui traîne quand même un peu en longueur selon moi.

Critique de Inlandsis:


Hier j'ai refermé « Je sauverai le monde » et la première question qui m'ait traversé la tête en achevant cette lecture était la suivante : « Finalement ai-je aimé ou pas ? ».
Je commence par quoi ? Déjà je ne ferai pas de synopsis, la quatrième de couverture est là pour ça !!

Ce qui m'a le plus dérangée c'est les coquilles... parce que je n'ai toujours pas compris si elles étaient voulues ou pas... Il y a quelques coquilles qui émaillent le texte et ça a déconcentré ma lecture...
Bref passons...
Le texte n'est pas forcément facile à appréhender : les narrateurs Superman et surtout Surfer d'Argent écrivent comme ils parlent. C'est parfois assez indigeste et il faut quelques dizaines de pages pour s'y habituer. Il faut avouer que les quelques ratés du logiciel jouent aussi sur le côté parfois insensé des propos (mais j'ai adoré ses associations d'idées !). A cela s'ajoute les très nombreuses références culturelles à la télé et aux comics. J'avoue que je ne connaissais pas super bien le Surfeur d'Argent et donc forcément certaines références me sont passées au-dessus... D'autres, par contre, sont très tarabiscotées et je ne suis pas sûre de les avoir toute bien saisies !
L'histoire à présent : l'action a du mal à commencer dans chacune des parties (c'est à dire pour chacun des narrateurs, Superman puis Surfer). Cela nous laisse le temps de nous habituer au style de chacun des personnages. Toutefois, elle présente quand même quelques longueurs, manque d'action et lire les discours des super héros super fiers d'eux-mêmes pendant des pages et des pages est parfois un peu lassant.
Les personnages sont intéressants : les super héros sont aussi imbus de leur personne que ce que j'imaginais, les humains sont aussi querelleurs, égocentriques et bornés que le plus borné d'entre eux ! Le logiciel de traduction a des ratés absolument savoureux. Et Zora prépare un cassoulet ! A me lire on pourrait croire que ça ne se prend pas au sérieux, mais c'est probablement là la dernière critique que je ferais : il manque un petit côté déjanté, qui traite de sujets graves sans se prendre au sérieux. Ça se prend trop au sérieux justement comparé à d'autres ouvrages que l'on classe dans la catégorie humoristique.
Sinon il y a vraiment de très bonnes idées : en particulier le côté contagieux du comportement humain ! Le lecteur n'est pas pris pour un décérébré notoire et c'est plutôt agréable et original. Ce livre donne envie de réfléchir et pour une fable écologiste ce n'est pas anodin !!

Une salve iconoclaste, humoristique et pas totalement insensée sur le pouvoir et ses avatars.
Cette phrase tirée de la quatrième de couverture est un parfait résumé de cette œuvre : elle dit tout ce qu'il y a à dire dessus... Alors je crois pouvoir dire qu'au final oui, j'ai aimé!

Critique de Shlikäh:

« Lorsque j’ai lu la quatrième de couverture, j’ai de suite voulu découvrir le nouveau miracle de Superman et étant une inculte en tout ce qui concerne le Surfer d’Argent, je voulais en apprendre davantage sur ce personnage qui m’était encore inconnu.
Cependant, j’ai le regret de dire que je n’ai pas réussi à le lire en entier malgré le fait que je tenais à le finir.
Dès le début de la lecture, je n’ai pas accroché au style d’écriture, à l’image de ce Super Héros qui pense d’abord à lui avant de se demander pourquoi il a été réveillé même s’il en a une vague idée : sauver le monde.
De plus, je ne doute pas qu’au bout d’un moment il y a plus d’action mais je trouve qu’elle est trop longue à venir et j’ai donc refermé le livre avant d’y arriver.
Tout ça pour dire que pour ma part, je n’ai pas aimé, mais cela n’empêche pas le fait que je le recommanderais à ma famille ou mes amis afin qu’ils me donnent leur avis et peut-être m’aider à apprécier cette œuvre.
Après cet abandon, je ne remets pas en cause le talent artistique de l’auteur, mais surtout ma perception de cette œuvre. Je ne vais donc pas la mettre aux oubliettes, car ce n’est pas une manière de traiter une œuvre, qu’elle m’ait plue ou non ; mais je vais la garder dans un coin de ma bibliothèque et qui sait, peut-être que la prochaine fois que je goûterai à ses lignes, je les apprécierai à leur juste valeur. »


Dernière édition par Jacana le Sam 28 Fév - 18:52, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je sauverai le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature imaginaire / futuriste :: Romans fantastiques/fantasy/Bit-lit-