Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neptys27


avatar


Messages : 7
Age : 30
Emploi/loisirs : Vendeuse en librairie


MessageSujet: La Faim   Mer 5 Oct - 13:32

LA FAIM
Knut Hamsun



informations
TITRE D'ORIGINE : Sult
DATE DE PARUTION : 1890
NOMBRE DE PAGES : 285
ÉDITION DE TON LIVRE : Le Livre de Poche
QUATRIÈME DE COUVERTURE : La seule chose qui me gêna un peu, c'était, malgré mon dégoût de la nourriture, la faim quand même. Je commençais à me sentir de nouveau un appétit scandaleux, une profonde et féroce envie de manger qui croissait et croissait sans cesse. Elle me rongeait impitoyablement la poitrine ; un travail silencieux, étrange, se faisait là-dedans.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : -
LE LIVRE EN UN MOT : Etrange.
UN CITATION : -
UNE NOTE SUR 10 : 9/10
TON AVIS : Ce roman norvégien publié en 1890 (pour la version définitive) raconte la vie d'un journaliste-écrivain souffrant de la faim et errant dans les rues de Christiania. D'ailleurs, ce livre n'est pas sans rappeler la vie de l'auteur lui-même qui vécut dans la pauvreté une partie de sa vie et affréta un bateau pour commencer une nouvelle vie. Bref, c'est donc l'histoire d'un homme qui a faim, qui est à plusieurs reprises sur le point de mourir de faim. C'est l'histoire des errances de cet homme en souffrance aussi bien physiques que mentales. Et enfin, c'est aussi la description des troubles physiques et intellectuels que peut provoquer cette exposition prolongée à la faim.
    Le personnage est troublant. Il erre dans les rues en cherchant un moyen de gagner quelques couronnes. Pour cela, il se débarrasse de son gilet, il essaie même de revendre ses boutons de veste. Il écrit aussi des articles qu'il n'arrive pas à vendre en général car jugés trop inactuels, au style trop emporté. Autrement dit, on assiste à ses tentatives, à ses échecs. Échecs qui provoquent des réactions en chaîne. Il passe souvent d'un état d'excitation, de grands élans enthousiastes à des périodes d'abattement total.
   De plus, sa dramatique situation ne vient pas à bout de sa fierté, de son orgueil, de ce qu'il appelle aussi son honnêteté qui, au final, a beaucoup à voir avec sa fierté, je pense. Cela est une des causes de sa pauvreté, car l'argent qu'il récolte, il va le donner à une personne dans le besoin, rembourser une vieille dette. Cette honnêteté le perdra, car c'est au moment où il est le plus honnête qu'il est rejeté par une femme qui l'aime (et qu'il aime peut-être bien qu'il ne l'affirme pas vraiment).
   Le récit à la première personne rend le tout d'autant plus vivant, troublant parfois, tant les comportements du personnage sont étranges, mais ne sont jamais présentés comme ceux d'un fou. Ses pensées, ses sentiments, ses sensations (lorsqu’il mange ou a mangé notamment) nous sont décrites dans un langage riche en détails et en images. L'auteur décrit si bien la souffrance physique de son personnage qu'on ressent parfois de la peine pour lui. Pourtant, on (en tout cas ce fut mon cas) ne peut s'empêcher de pester contre ses humeurs changeantes, son apparente moralité, ses punitions qu'il s'inflige à lui-même, sa fierté, qui ne font qu'accroître sa souffrance. Alors finalement peut-on le plaindre ?
   Ce qui est étrange avec ce livre c'est qu'il m'a plu, mais m'a laissé un sentiment, une impression que je n'arrive pas à définir mais je vais essayer de m'expliquer. Je ne me suis pas lassée des errances de ce personnage à la dérive luttant pour survivre mais, à la fois, je n'ai pas été bouleversée par son histoire. J'ai eu parfois de la peine pour lui, par exemple lorsqu'on le met dehors et qu'il n'a plus un endroit où dormir, mais sans plus. Sa fierté empêche cet attachement de s'installer. Alors quand j'ai terminé ce livre, je l'ai refermé sans faire d'histoire, sans déception, mais sans me dire "quelle fin !". L'histoire était finie voilà tout.
   Pour conclure, ce livre n'en reste pas moins un bon livre dont j'ai apprécié l'écriture. Même si je ne me suis pas vraiment attachée au personnage, j'ai apprécié de suivre pas à pas son histoire.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? A tout le monde.





Dernière édition par Aurélie le Mar 10 Fév - 16:43, édité 3 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucafelitterairedeceline.over-blog.com
 

La Faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans classiques-