Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Fin des Mystères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RivieredOr


avatar


Messages : 2443
Age : 23
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : Etudiante *_*


MessageSujet: La Fin des Mystères   Lun 7 Nov - 23:29

La Fin des Mystère
Scarlett Thomas



informations
TITRE D'ORIGINE : The End of Mr. Y
DATE DE PARUTION : 2006
NOMBRE DE PAGES : 488
ÉDITION DE TON LIVRE : Anne Carrière
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Ariel Manto n’en croit pas ses yeux quand elle tombe sur un exemplaire de la Fin des Mystères dans une librairie d’occasion. Elle connaît bien son auteur, un étrange scientifique victorien, et sais que ce livre est supposé être introuvable… et maudit.
L’ouvrage en sa possession, Ariel se retrouve propulsée dans une aventure mêlant foi, physique quantique, amour, mort et tout ce qu’il advient quand on les mélange de façon imprudente !
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Stange
UNE CITATION : /
UNE NOTE SUR 10 : 7/10
TON AVIS : Alors, que dire… Tout comme ce livre, l’impression qu’il a laissée sur moi est plutôt difficile à démêler. À vrai dire, j’ai emprunté ce livre parce qu’une de mes amies me l'a conseillé, je ne savais donc pas du tout à quoi m’attendre.
Au premier abord, la couverture, presque trop chargée à mon goût, donnait au livre une impression de mystères, mais surtout de pesanteur. Le titre plutôt difficile à déchiffrer laissait quant un lui un arrière goût d’étrange et de bizarre. La première impression, pour moi n’était donc pas vraiment favorable, il me semblait volumineux, difficile à lire… Mais comme, dans la vie réelle on ne se base pas seulement sur les apparences, j’ai commencé ma lecture.

Je ne m’étais pas trompée, et la plupart de mes impressions étaient bonnes. L’écriture de l’auteur est dense, compliquée à lire et le début n’a ni queue ni tête. C’est un style qui est plutôt lourd, mais aussi fluide dans les descriptions. Elle s’adapte pourtant parfaitement au personnage principal Ariel, une étudiante en littérature qui a le défaut de s’intéresser à tout ce qui peut faire le monde, de la physique quantique à la religion, en passant par les plus improbables théories philosophiques.

C’est donc surtout en cela que consiste la difficulté du livre, il est important de préciser qu’il fait réfléchir sur bien des sujets, faut-il encore qu’ils nous intéressent. En effet, tout au long du livre, les personnages dissertent sur la religion, les sciences (biologie, physique, mathématiques), mais aussi sur la littérature ou encore la philosophie. Sans compter tous les moments de doute de l’héroïne, quand elle réfléchit sur le monde, l’histoire la mémoire et sur les philosophies qui le constituent. Il est bourré de références à des auteurs ou encore de grands scientifiques, mais il faut aussi savoir discerner les sources réelles et celles mises en œuvres par l’auteur pour donner plus de consistance à son histoire. Il faut donc une certaine dose de culture que je dirais plus que générale ! Ce livre s’adresse donc avant tout à un public d’adultes, de jeunes adultes, et de lycéens motivés.

Si ces dialogues sont compliqués à suivre par leur complexité, les descriptions quant à elles passent comme du petit lait. Thomas a vraiment l’art de nous faire voyager en même temps qu’Ariel. L’auteur profite des descriptions pour ancrer les personnages dans la réalité, tout en adaptant cette réalité aux personnages. Les descriptions plongent le lecteur dans l’univers noir et cruel d’un monde où tous les vices sont décrits avec réalité et dureté, tout cela crûment afin de nous choquer.

Néanmoins, il me paraît important de distinguer deux types de descriptions. Celles des paysages, que ce soient ceux du monde « réel » ou ceux de la « troposphère », et celles des personnages et de leurs actes. Les deux ont pour but d’installer cette atmosphère si propre à ce livre, mais elles n’ont les mêmes impacts sur le lecteur. En effet, malgré toute la noirceur des paysages, ils ne sont jamais aussi sales que les personnages. Entre un langage cru lors des rares dialogues « compréhensibles », et des actes sordides, l’auteur met en scène des personnages abîmés par le temps et le monde, qui n’ont d’espoir dans presque rien.

Tout d’abord Ariel, qui court de conquête en conquête pour refouler une enfance dénudée de sens. Adam, un ancien croyant qui s’est perdu dans la foi jusqu’à la perdre complètement. Que ce soit le voisin ou encore les « méchants », tous cachent une histoire malheureuse. L’auteur n’a aucun tabou, ce qui m’amène pour la deuxième fois à avertir le public : ne lisez ce livre que si vous vous pensez assez mature… En effet, si ce n’est l’amour le sujet principal, certaines scènes restent assez violentes quand on ne s’y attend pas. Elles apparaissent en général à des moments où justement on attend autre chose, et ça devient vite sordide et des sujets de discordes entre les personnages. À vrai dire, elles choquent plus par leur violence que par leur côté sexuel.

Malgré tout, dès que l’action commence, l’histoire devient intéressante, tant par son ingéniosité que par son originalité. En effet, au bout d’un moment, l’écriture ne pose plus de problème, et on avance dans le livre comme dans un parc par temps pluvieux, sur un chemin boueux. Le concept d’une sorte de monde virtuel qui donnerait accès à toutes les pensées, et qui permettrait de remonter le temps est fascinant. Surtout que l’auteur a réfléchi à chaque détail, et répond à la moindre question que l’on pourrait se poser là-dessus. Mais ce n’est pas vraiment grâce à ça que j’ai aimé cette lecture. J’ai apprécié, surtout par la réaction d’Ariel : en effet, elle n’est pas une héroïne née, elle se ficherait même pas mal de sauver le monde. Mais malgré tout, elle décide de prendre ce qui nous paraît être la bonne décision. De plus les personnages, une fois que l’on fait abstraction de la noirceur de leurs actes, sont attachants et intéressants !

Mais je suis restée mitigée jusqu’à là fin malgré tout ça. Je trouvais qu’il y avait trop de malheurs, de pleurs, et pas assez de rire, de joie. Alors quand l’auteur fait s’achever son livre sur une sorte de Happy End un peu modifiée, je me suis sentie conquise. Malgré tout, même si je suis contente de l’avoir lu, il ne fait pas partie des ouvrages à relire. C’est une auteur pleine de potentiel, et je n’hésiterais pas une seconde si je tombais sur un autre de ses livres.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Adultes et jeunes adultes... 16 ans voire plus selon le degré de maturité




_________________________________________________

[ Chroniqueuse ]


Merci à Aurélie pour cet ensemble magnifique ^^


Dernière édition par Jacana le Dim 1 Fév - 19:06, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Crazy (06/07/12) / 2.0 Jaca (jan15))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.citadelledesombres.skyrock.com
 

La Fin des Mystères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature imaginaire / futuriste :: Romans de Science-Fiction-