Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien ne s'oppose à la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Rien ne s'oppose à la nuit   Sam 12 Nov - 18:57

Rien ne s'oppose à la nuit
Delphine de Vigan



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 2011
NOMBRE DE PAGES : 437
ÉDITION DE TON LIVRE : JC Lattès
QUATRIÈME DE COUVERTURE : « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »
Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : On commence ce livre dans la peau de Lucile (la mère de Delphine de Vigan), fille d'une fratrie de neuf enfants. Lucile est la plus mystérieuse, silencieuse et observatrice de tous les autres. Chaque enfant possède sa propre histoire et son caractère qui les rendent tous personnage du roman à part entière. J'ai complètement succombé à l'univers créé par l'auteur, qui paraît chaleureux et convivial. Je pense d'ailleurs que c'est ce qu'on voulu faire paraître les parents de Lucile. Famille soudé, famille dans le secret. Certains vont se droguer, d'autres vont se suicider. Et la dérive commence...
LE LIVRE EN UN MOT : Bouleversant
UNE CITATION : /
UNE NOTE SUR 10 : 9
TON AVIS : J'ai du mal à trouver mes mots. Les livres que l'on a adorés sont toujours plus difficile a décrire. On a peur de ne pas trouver le ton juste et de ne pas être à la hauteur de notre ressenti.

Tout au long du livre, Delphine de Vigan nous explique son périple afin de reconstituer son roman. Elle nous livre avec sensibilité ses doutes, ses peurs et angoisses. Elle marche à tâtons, ne fait qu’effleurer le passé de sa mère. Pourquoi? Par peur. Elle ne veut pas trahir ou blesser. J'ai trouvé cela vraiment touchant. C'est vrai qu'au début, ses interruptions étaient presque dérangeantes car elles coupaient le récit, mais, au fil du livre ,elles s'y incluront et formeront un récit d'une extrême sensibilité.

On peut dire, je pense, que cette famille est touchée par la malédiction. Comment accumuler autant de blessures dans une vie et en rester toujours aussi forte? J'admire Delphine pour son courage, mais aussi pour cette volonté d'expliquer le malheur de sa mère. Comme elle, on craint une nouvelle folie de sa mère, on avance dans la peur de la démence. Je me suis répété inlassablement : mais comment fait-elle pour tenir? Le poids sur ses épaules est énorme. Mais, évidemment, j'admire aussi sa mère, son âme fut abîmée enfant et elle en souffrira adulte. Soutenue, elle arrivera même à reprendre ses études à 50 ans pour aider ceux qui, comme elles, ont souffert. Je trouve cela admirable.

J'ai été vraiment émue par cette multitude de sentiments qui nous saisit l'âme, le cœur et qui ne nous laisse que les larmes pour pleurer. La peur. La révolte. La compassion. Et je pense que, pour un seul et même livre, c'est déjà beaucoup. L'écriture de Delphine est certes parfois brute pour raconter certains évènements (ce qui, des fois, m'a perturbée), mais comment ne pas se sentir proche d'elle après de telles révélations sur elle et sa famille? Et cette plume... Vraiment magnifique, pleine de questions sur elle-même qui sont bouleversantes.

Delphine a su créer un *cercueil de papier" pour sa mère et un cercueil de larmes pour nous.

A lire absolument.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Pour vraiment l’apprécier, je pense qu'il faut avoir au moins 13 ans.





Dernière édition par Jacana le Dim 1 Fév - 18:06, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Lolly / 2.0 Jaca (jan15))
Revenir en haut Aller en bas
Opale


avatar


Messages : 569
Age : 27
Localisation : 93
Emploi/loisirs : libraire


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Rien ne s'oppose à la nuit   Dim 13 Nov - 23:36

Je suis en liste d'attente à la bibliothèque pour le lire mais plus pour longtemps ! J'ai lu tous ses bouquins avant de la rencontrer là où je faisais un stage, alors je vais aussi lire celui-ci sans hésitation ! Il était en lice pour un paquet de prix littéraires, je suis déçue qu'il n'ait eu que celui de la FNAC !

_________________________________________________



Dernière édition par lolly le Jeu 30 Aoû - 22:49, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livres-and-cie.blogspot.com/
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rien ne s'oppose à la nuit   Lun 14 Nov - 18:44

Pareil, je participais au Goncourt des lycéens et Rien ne s'oppose à la nuit était en tête de la région Bretagne. Et quelle déception, il ne fait même pas partie des 3 premiers au final!


Dernière édition par lolly le Jeu 30 Aoû - 22:50, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Freelfe


avatar


Messages : 4052
Age : 24
Localisation : 22
Emploi/loisirs : Lycéenne, passe ses jours à lire et écrire


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Rien ne s'oppose à la nuit   Jeu 3 Mai - 22:45

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »



Quand j'ai choisi de lire ce livre, je ne m'attendais pas à ce que ce soit une histoire vraie, un témoignage sur sa mère. Je l'ai choisi car j'adore cette auteure. Puis, je l'ai découvert au fur et à mesure de ma lecture de chroniques sur les différents blogs. Autant vous dire que je partais avec un grand a priori sur ce livre, dont je n'entendais que du bien et qui était un véritable de coup de cœur pour tant de lecteurs...

Je tiens à préciser que ce roman ne suivra pas mon plan habituel de critique car le livre ne s'y prête absolument pas.

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan est un roman de presque 500 pages que l'auteur a rédigé pour faire le deuil de sa mère. C'est donc une histoire vraie (ou quasiment), une sorte de témoignage. Il est vrai que je lis peu de témoignages car, trop proches de la vérité, ils me rappellent trop souvent la dure réalité de la vie.
Mais, contrairement à ce qu'on pourrait penser, Delphine de Vigan ne rend pas ce livre larmoyant, elle ne décrit pas un portrait tout rose ou tout noir de sa mère : elle en dresse un tableau gris, avec des taches plus claires, d'autres plus sombres, mais sans jamais la condamner. Elle aimait énormément sa mère, même si elle lui en a parfois voulu, elle n'a jamais voulu la condamner et ce roman n'a pas non plus ce but.

Lucile, le personnage central de ce livre, est mystérieuse, attirante et attachante, mais elle nous glisse un peu entre les mains. J'ai eu un peu de mal à me faire une véritable idée de cette femme. Peut-on la juger folle ? Ou est-ce juste le destin qui s'acharnait sur cette famille ?

Ce roman est vraiment à la fois très sombre et très lumineux. C'est vraiment cette sensation que je garde de ce roman, une sorte de tableau sombre et lumineux à la fois, un mélange de joie et de peine, de vie et de mort. J'ai vraiment été horrifiée par le destin de cette famille. Par contre, j'ai vraiment admiré sa force, plus ou moins soudée, où vérité et mensonge semblent cohabiter (en tout cas, beaucoup de contradictions) dans le silence.

Je décrirais ce roman comme pudique : l'auteur expose les faits, annote ici ou là les évènements sans pour autant imposer son jugement. Elle dit ce qu'elle pense, ceci n'engage qu'elle.

Du fait, que retenir de ce roman ? C'est un roman plein de profondeur qui nous entraîne malgré nous dans un univers sombre. L'histoire, parce qu'elle est vraie, est vraiment... incroyable, révoltante, horrible, merveilleuse... un peu de tout ça à la fois. L'écriture est maîtrisée (Delphine de Vigan n'en est pas à son premier roman non plus !) et parfaite !

Je recommande vraiment ce roman pour une bonne dose d'émotion, une belle leçon de vie, un magnifique hommage d'amour entre un mère et sa fille. Ce fut pour moi un coup de cœur !
Un roman adulte que je ne recommande pas avant 15/16 ans

_________________________________________________

[Chroniqueuse]





Dernière édition par lolly le Jeu 30 Aoû - 22:50, édité 4 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freelfe.blogspot.com/
Devlen


avatar


Messages : 141
Age : 28
Localisation : Région parisienne
Emploi/loisirs : Bibliothécaire jeunesse.


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Rien ne s'oppose à la nuit   Lun 10 Mar - 21:31

Mon coup de cœur de l’été dernier. Un roman à lire de toute urgence !

Je ne vais pas faire un avis détaillé car je suis assez d’accord avec ce qui a été dit au-dessus. J’ai longtemps hésité avant de le lire car je l’avais trouvé trop médiatisé. Je ne regrette absolument pas d’être passée outre mon a priori. Je suis tombée sous le charme de cette écriture pudique, juste, bouleversante. Ce roman m’a fait vibrer, littéralement. J’aime la nuance et l’humanité qui en ressort. J’aime la plume. J’aime le fait de toucher à ce sujet si sensible. J’aime l’hommage rendu à sa mère. J’aime tout et je suis très surprise que nous soyons si peu à l’avoir lu.


Dernière édition par Jacana le Ven 8 Avr - 11:18, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rien ne s'oppose à la nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne s'oppose à la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans biographiques/témoignages/réalistes-