Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Cantatrice Chauve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spleen la Jeune


avatar


Messages : 918
Age : 28
Localisation : HANNOVER
Emploi/loisirs : ATTACHIANTE A PLEIN TEMPS


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: La Cantatrice Chauve   Mar 27 Déc - 10:58

La Cantatrice Chauve
Eugène Ionesco



informations
TITRE D'ORIGINE : (si étranger)
DATE DE PARUTION : 4 septembre 1952
PREMIÈRE REPRÉSENTATION : 11 mai 1950
NOMBRE DE PAGES : 160
ÉDITION DE TON LIVRE : Folio
QUATRIÈME DE COUVERTURE : «Mme Smith : Tiens, il est neuf heures. Nous avons mangé de la soupe, du poisson, des pommes de terre au lard, de la salade anglaise. Les enfants ont bu de l'eau anglaise. Nous avons bien mangé ce soir. C'est parce que nous habitons dans les environs de Londres et que notre nom est Smith...»
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : -
LA PIÈCE EN UN MOT : Passionnant
UN CITATION : Quelques citations cult-issimes à mes yeux parmi tant d’autres.
M. SMITH, toujours avec son journal.
Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi à la rubrique de l'état civil, dans le journal, donne-t-on toujours l'âge des personnes décédées et jamais celui des nouveau-nés? C'est un non-sens.

M. MARTIN
C'est exact, la vérité ne se trouve d'ailleurs pas dans les livres, mais dans la vie.

Mme. MARTIN
Touche pas ma babouche!
M. MARTIN
Bouge pas la babouche!
M. SMITH
Touche la mouche, mouche pas la touche.
Mme. MARTIN
La mouche bouge.
Mme. SMITH
Mouche ta bouche.
M. MARTIN
Mouche le chasse-mouche, mouche le
chasse-mouche.
M. SMITH
Escarmoucheur escarmouche!
Mme. MARTIN
Scaramouche!
Mme. SMITH
Sainte-Nitouche!
M. MARTIN
T'en as une couche!
M. SMITH
Tu m'embouches.
Mme. MARTIN
Sainte Nitouche touche ma cartouche
UNE NOTE SUR 10 : 8 / 10
TON AVIS : Théâtre de l’absurde. Comment parvenir en simplement un billet de blog à vous offrir une critique de cette pièce de théâtre ? Je ne sais pas si cela est réellement possible.


Au premier niveau de lecture, nous rions. Nous rions d’un rire franc sans équivoque. Toutefois, lorsqu’on essaie de creuser davantage sous cette couche de rire qui n’est en réalité qu’un fard pour un message plus profond ; nous découvrons un Ionesco philosophe et critique de la langue. En effet, Ionesco souhaite nous parler des problèmes inhérents à la langue et toute sa pièce repose sur cette réflexion. C’est pour cette raison que les dialogues de la pièce ne sont en réalité que des monologues. Les personnages se parlent mais ne s’écoutent pas. Ils se contredisent parfois. Les conversations tournent à vide jusqu’à ne devenir que des sons. Les mots ne sont plus que des sons sans sens … nous assistons à l’assassinat du langage.

M.Smith: Kakatoes, kakatoes, kakatoes, kakatoes, kakatoes...
Mme.Smith: Quelle cacade, quelle cacade, quelle cacade...
M.Martin: Quelle cascade de cacade, quelle cascade de cacade, quelle cascade de cacade...

La cacophonie ambiante nous montre alors l’absurdité du langage. Nous parlons, nous n’entendons guère ou alors nous entendons uniquement ce que l’on souhaite bien entendre.


Le contexte : une vie quotidienne, des scènes tirées d’un quotidien à nous arracher les cheveux du fait de leur absurdité. L’intrigue est difficile à trouver, à résumer et c’est tout à fait normal puisqu’il s’agit de théâtre de l’absurde. Il n’y a pas vraiment de logique à tout ce qui s’enchaîne toutefois il y a du rythme. Ionesco est parvenu malgré l’absurdité du tout de la pièce à créer du rythme. Le spectateur prend part à cette pièce et est captivé par celle-ci.


Alors voilà il est difficile d’en dire plus et je pense que Ionesco ne voulait pas qu’on en parle trop, d’autant plus si c’est pour nous perdre dans des explications, des analyses … absurdes. Le théâtre de Ionesco est un théâtre qui se voit, qui s’entend et qui se vit. J’ai eu la chance de me rendre au théâtre de la Huchette à Paris pour assister aux pièces La Cantatrice Chauve et la Leçon qui sont magnifiquement interprétées. Je vous recommande ce théâtre qui ne fait que ces deux pièces : fous rires garantis !
À QUI LA CONSEILLES-TU ? Je recommande cette pièce à des esprits éveillés, des personnes qui ne possèdent pas d’œillères et qui sont prêtes à aller au-delà du théâtre classique… En tout cas, moi je ris toujours autant devant des pièces de Ionesco.





Dernière édition par Chouquette le Mer 24 Avr - 16:23, édité 1 fois (Raison : [CPC + Fiche 2.0])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://antredespleenlajeune.wordpress.com/
coupie


avatar


Messages : 1380
Localisation : France ( Bretagne )
Emploi/loisirs : Lecture ! =D


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   Jeu 19 Jan - 9:03

Après la lecture de Rhinocéros de Ionesco, j'ai voulu rester dans le même univers en enchaînant sur la Cantatrice Chauve du même auteur. J'y ai trouvé quelque chose de bien différent de ce que j'avais lu dans Rhinocéros !


Résumer cette pièce de théâtre n'est pas facile, pour la bonne raison qu'il n'y a pas vraiment d'histoire, c'est à dire avec le schéma narratif auquel on pense quand on entend le mot "récit" ou "histoire". Aucune intrigue n'est vraiment construite et développée dans cette pièce où les personnages font un monologue permanent, ne s'écoutant pas entre eux.

La scène d'exposition montre un couple, les Smiths. Ionesco se moque du théatre en exagérant ses codes et en en montrant toutes les ficelles : ainsi, Mme Smith arrive à donner son nom, sa nationalité et son lieu de résidence (très peu naturellement) dans une seule réplique.

L'auteur tourne aussi en dérision les relations mondaines entretenues par les familles Smith et Martin : en effet, leurs dialogues sont vides de sens et sonnent creux. Les personnages sont rendus tellement superficiels qu'ils sont interchangeables, et si vous avez lu la pièce en entier, vous comprendrez que je n'écris pas cette phrase au hasard. Mais je n'en dirai pas plus sur l'issue de l'histoire.

En lisant cette pièce, l'on passe un moment agréable grâce à l'humour et le côté insolite de la plupart des répliques. Mais la Cantatrice Chauve vous parlera plus si vous avez déjà lu quelques pièces de théâtre, en raison du caractère parodique et décalé de certaines scènes.

Malgré cette chronique plutôt courte (difficile de critiquer une telle pièce sans trop en dévoiler), j'ai apprécié cette lecture, qui a eu le mérite de m'étonner et de me faire sourire. Elle est sans doute encore mieux quand on la voit jouée, donc si j'en ai un jour l'occasion, je le saisirais !

_________________________________________________



Merci Tom !!! Very Happy

Spoiler:
 


Dernière édition par Spleen la Jeune le Ven 27 Juil - 13:59, édité 1 fois (Raison : Vu & corrigé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 4705
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   Mer 22 Juin - 20:02

La Cantatrice chauve, un titre qu'on avait à peine effleuré en étudiant le théâtre de l'absurde et que je m'étais dit qu'il fallait que je lise un jour. Ce n'est qu'il y a peu de temps que j'ai découvert (merci L'erreur sociale) que l'auteur s'était largement inspiré des leçons d'anglais distribuées par Assimil'. Personnellement, j'utilise (ou ai utilisé) la méthode Assimil' pour apprendre ou renforcer certaines langues et c'est vrai que quand on y réfléchit, certaines phrases sont d'une absurdité affolante. Mais, en tant que novice dans telle ou telle langue, on n'y prête pas forcément attention et on ferme les yeux sur les multiples répétitions inutiles tant nous sommes heureux de comprendre quelques lignes.

Mais comment peut-on écrire une pièce là-dessus ? On pourrait croire que le résultat sera dénué de sens et pas drôle pour un sou. Ce n'est absolument pas le cas ! J'ai vraiment ri par moments, surtout quand j'ai parfois repéré le même genre de phrases débiles que j'avais vues et revues dans mes méthodes.

Les personnages sont tellement lisses qu'ils deviennent juste tordants. Le passage sur Bobby Watson m'a grandement rappelé la scène de "Pierre à l'âge de Pierre" des Robins des bois dans Rrrrrh !. Mais l'original est largement au-dessus de la "copie" si je puis dire et j'étais pliée en lisant cette scène.

" M. SMITH : De quel Bobby Watson parles-tu ?
 Mme SMITH : De Bobby Watson, le fils du vieux Bobby Watson, l'autre oncle de Bobby Watson, le mort.
 M. SMITH : Non, ce n'est pas celui-là, c'est un autre. C'est Bobby Watson, le fils de la vieille Bobby Watson la tante de Bobby Watson, le mort. "


Ce n'est qu'un extrait, mais j'ai vraiment beaucoup ri. Je me rends compte que c'est un type d'absurde qui tient la route, puisque voulant parodier une méthode d'apprentissage de langues qui utilise ces mêmes codes. Et quand on connaît, ce n'est que plus drôle.

La fin avec le pompier m'a un peu moins plu, mais j'ai malgré tout ri par moments. Mon édition présentait plusieurs fins possibles, notamment celle prévue de base par l'auteur, mais pas faisable selon les moyens à disposition et une fin plus simple qu'il a choisie et écrite également. Je ne sais pas si toutes les éditions les présentent, mais je trouve ça très intéressant, surtout quand on a les explications du pourquoi et du comment.

Une petite lecture très rafraîchissante et vraiment très très drôle. Je recommande vivement. En plus, je trouve que la pièce a une très bonne longueur, moins, ce serait ridicule et plus, ce serait vite lassant. Bon point. Smile

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Goblinlaya le Jeu 23 Juin - 9:45, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siaru


avatar


Messages : 73
Age : 21
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : Se perdre.


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   Dim 3 Juil - 18:24

Je n'ai pas lu cette pièce, mais je suis allée la voir au théâtre (mise en scène par Laurent Pelly). Et moi qui ne suis pas vraiment branchée théâtre, j'ai adoré ! J'ai souvent ri (et en particulier grâce au personnage de la bonne, qui à un moment m'a fait rire à en pleurer), ce qui me fait dire qu'il faut vraiment, vraiment que je lise cette pièce et m'intéresse peut-être un peu plus au théâtre.


Dernière édition par Jacana le Dim 3 Juil - 18:29, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassyna


avatar


Messages : 310
Age : 31
Emploi/loisirs : lecture, cinéma, jeux de société


MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   Mar 23 Aoû - 16:51

Mon avis : L’histoire est assez simple en soi, puisque six protagonistes se retrouvent et discutent ensemble. Leurs échanges sont relativement étranges, car nous avons bien du mal à suivre de quoi il retourne : entre la pendule qui est détraquée, les discussions pour lesquelles « non-sens » semble être le maître mot, et les faits qui sont tous plus délirants les uns que les autres... Au fur et à mesure que les scènes se suivent, nous glissons de plus en plus dans l’absurde, pour finir par des successions de phrases n’ayant aucun sens, comme « Touche la mouche, mouche pas la touche », ou encore « Les cacaoyers des cacaoyères donnent pas des cacahuètes, donnent du cacao ! » (Scène 11)

Les protagonistes mis en scène sont pour le moins bizarres. En effet, M. et Mme Martin, qui selon toute probabilité sont mari et femme, semblent ne pas se souvenir de s’être déjà rencontrés, jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’ils habitent ensemble et se remémorent leur vie commune. M. et Mme Smith, quant à eux, paraissent prendre un malin plaisir à se contredire, et ils vont ainsi débattre de longues minutes pour savoir si lorsque l’on sonne à la porte, cela indique le plus souvent qu’il y a quelqu’un derrière ou personne. Mary, la bonne, se permet beaucoup de libertés par rapport à sa condition. Quant au capitaine des pompiers, il contera aux convives une série d’anecdotes pour le moins bizarres. Nous savons finalement peu de choses sur ces personnages, qui sont aussi peu compréhensibles que les propos qu’ils tiennent.  

L’idée de La Cantatrice chauve serait venue à Ionesco alors qu’il apprenait l’anglais grâce à la méthode Assimil. Les dialogues étranges et l’enchaînement de phrases sans rapport lui auraient donné envie d’écrire cette pièce. À travers ce titre appartenant au registre du théâtre de l’absurde, Ionesco nous propose une œuvre dans laquelle la communication se réduit un peu plus à chaque page que l’on tourne. En effet, au début de l’intrigue, Mme Smith a des sujets de conversation qui ne semblent pas intéresser son époux, plongé dans son journal, mais ce qu’elle dit a tout de même du sens. À la fin de La Cantatrice chauve, les propos des personnages n’ont plus aucune cohérence ni logique. Certains passages m’ont clairement amusée, j’ai même ri à plusieurs reprises, mais le côté excessivement loufoque de cette pièce de théâtre l’était peut-être un peu trop pour moi.

À recommander : À tous ceux qui ont envie de lire une pièce originale.

Une citation :
« Et la tante de Bobby Watson, la vieille Bobby Watson pourrait très bien, à son tour, se charger de l’éducation de Bobby Watson, la fille de Bobby Watson. Comme ça, la maman de Bobby Watson, Bobby, pourrait se remarier. Elle a quelqu’un en vue ? » (Scène 1)

Ma note : 6/10.


Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 23 Aoû - 17:58, édité 2 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loasislivresque.wordpress.com/
Jacana


avatar


Messages : 4705
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   Mar 23 Aoû - 17:40

Mouahahaha tu as mis une citation qui vient du même bloc que la mienne ! Very Happy J'étais pliée en la lisant !

Cela dit, une question bête, as-tu déjà testé la méthode Assimil pour une langue ou une autre ? Parce qu'il y a vraiment des perles dedans et je pense qu'en ayant déjà eu le truc en main, tu te marres encore davantage pour le ridicule de certains dialogues ! (Il faut que je retrouve celui sur « et toi, tu aimes regarder les matches de sumo ? », c'était du grand art.)

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 23 Aoû - 17:59, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassyna


avatar


Messages : 310
Age : 31
Emploi/loisirs : lecture, cinéma, jeux de société


MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   Mar 23 Aoû - 21:26

Non jamais, je les ai déjà vus en librairie, mais ils sont toujours sous cellophane !


Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 23 Aoû - 23:24, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loasislivresque.wordpress.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Cantatrice Chauve   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Cantatrice Chauve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Théâtre-