Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Cid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coupie


avatar


Messages : 1380
Localisation : France ( Bretagne )
Emploi/loisirs : Lecture ! =D


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Le Cid   Mar 10 Jan - 10:49

Le Cid
Corneille



informations
TITRE D'ORIGINE : -
DATE DE PARUTION : XVIIéme siècle
PREMIÈRE REPRÉSENTATION : 1635
NOMBRE DE PAGES : 191
ÉDITION DE TON LIVRE : Biblio Collège ( mais il y en a d'autres... beaucoup d'autres )
QUATRIÈME DE COUVERTURE : L'histoire de Rodrigue et Chimène est bien connue : tout concourt au bonheur des deux amants, jusqu'à ce que Rodrigue accepte, question d'honneur, de se battre en duel contre le père de Chimène. Vaincu, il perd la vie ; vainqueur, il perd Chimène, donc la vie. L'essence du dilemme cornélien tient en ces quelques mots, et c'est tout l'art de Corneille que d'inventer une issue à cette tragédie en apparence inextricable.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non (The Cid is back ? )



©️ aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Compris dans mon avis wink
LA PIÈCE EN UN MOT : rythmée ?
UN CITATION : « L'amour n'est qu'un plaisir, l'honneur est un devoir. »
UNE NOTE SUR 10 : 8/10 ?
TON AVIS :Il y a quelques temps encore, j'étais persuadée que le théâtre n'était pas fait pour être lu et qu'il valait mieux, pour découvrir une pièce, la voir jouée. Ce sont en partie les cours de français sur le théâtre classique qui m'ont démontré le contraire. Depuis, j'ai lu plusieurs pièces, classiques ou plus contemporaines. Le Cid de Corneille était une lecture inévitable... Je me suis donc plongée dans ce texte en essayant de mettre de côté tous les clichés sur la difficulté de cette oeuvre, et, parfois, sur l'ennui que pouvait inspirer leur lecture ! Eh bien, je n'ai pas été déçue.

Petit rappel de l'histoire : Don Rodrigue et Chimène s'aiment. Leurs pères consentaient à leur mariage jusqu'à ce qu'ils se querellent à propos du poste de précepteur auprès du roi, poste convoité des deux hommes. Le père de Chimène, jaloux, gifle Don Diègue, le père de Rodrigue. Celui ci, trop vieux pour se venger, charge Don Rodrigue de le faire à sa place et de tuer, par un duel, son rival. Don Rodrigue se retrouve tiraillé entre son amour et l'honneur paternel.

Il est difficile de comprendre la volonté de Don Diègue de tuer Don Gormas, père de Chimène, juste pour "préserver son honneur", car les mentalités ont beaucoup évolué depuis le XVIIème siècle (heureusement) et un tel scénario serait difficile à concevoir aujourd'hui. Cela rend la pièce intéressante et fait réfléchir sur ces valeurs que défendaient les nobles de l'époque.

Mais l'on peut dire que l'amour de Chième et Rodrigue reste, lui, intemporel et c'est une facette émouvante des personnages, et que l'on peut comprendre. Plus discrète, l'Infante, sans être un personnage clé, est encore plus attachante. Elle est princesse, mais cela ne change rien à son amour pour Don Rodrigue, rendu impossible par leurs rangs différents et par la relation de celui ci avec Chimène, qui, bien qu'inférieur à la princesse en rang, a l'avantage de pouvoir faire de Rodrigue son époux. L'Infante aimerait cesser d'aimer pour arrêter d'en souffrir, mais elle ne peut pas changer ses sentiments. Elle attire notre sympathie, c'est une héroïne pathétique assez typique de la tragédie classique.

La décision de Rodrigue face à son dilemme m'a beaucoup surprise. Solidement ancrée à mon époque, je n'avais pas imaginé qu'il puisse privilégier son "honneur", tuant le père de celle qu'il aime. La fin aussi m'a surprise : le dernier acte n'a pas vraiment de conclusion "certaine", plusieurs fins sont possibles, contrairement à d'autres tragédies classiques. Ce n'est pas plus mal, je pense que cela laisse place à l'imagination du lecteur...

J'aurai pu parler d'autres aspects de la pièce, mais j'ai peur de trop en dévoiler à ceux qui n'ont pas encore découvert cette oeuvre. Je confluerais donc en disant que, loin de me rebuter, l'écriture de la pièce en alexandrins m'a rendu la lecture très agréable et rythmée, et m'a donné envie de la lire à voix haute. Une vraie poésie, mais en même temps une longue histoire... que rêver de mieux ?

À QUI LA CONSEILLES-TU ? A ceux qui veulent découvrir le théâtre du XVIIème, ou lire une histoire d'amour pleine de dilemmes !




_________________________________________________



Merci Tom !!! Very Happy

Spoiler:
 


Dernière édition par Chouquette le Mer 24 Avr - 16:29, édité 2 fois (Raison : Corr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 4331
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Le Cid   Mer 29 Juin - 13:41

Quelle pièce incroyable, toute en vers qui donnent un rythme tellement agréable à la lecture. Les cas de conscience des protagonistes sont profonds, puissants. Les répliques sont finement travaillées et les sonorités très agréables. Quelle lecture ! J'y ai été complètement absorbée et j'ai eu un peu de mal à en ressortir une fois la dernière page tournée.

La pièce met en scène Don Rodrigue et son amour pour Chimène, mais leur histoire ne débouche pas sur une merveilleuse idylle, car l'honneur du père du jeune homme a été bafoué. Un tel affront ne peut rester impuni, mais c'est au fils qu'incombera cette tâche, le père étant trop âgé pour le faire. Malheureusement, cet état de fait va placer Don Rodrigue dans une position des plus délicates, tiraillé entre l'amour et l'honneur qui comptent tous deux pour lui, il sait que peu importe son choix, rien de bon ne pourra en résulter. Il doit agir, mais dans un cas, il perdra Chimène, dans l'autre, il sera déshonoré... Cruel destin.

Au travers de quelques monologues de Don Rodrigue, on comprend puissamment toute la gravité de cette triste situation. Ses mots sont forts et j'ai été saisie par la profondeur de son désarroi. Il est conscient de son état, il sait qu'il doit agir, peu importent les conséquences.

On suivra également ce que deviendra sa vie après sa prise de décision et comment il est devenu "le Cid". Je n'en dirai pas plus, je vous laisse découvrir ce chef-d’œuvre théâtrale puissant et magnifiquement rythmé.

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Goblinlaya le Jeu 30 Juin - 10:22, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 513
Age : 28
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Le Cid   Mer 29 Juin - 14:41

Je me souviens plutôt bien de cette pièce et pourtant je l'ai lue au collège pour les cours de français. J'avais même dû apprendre le fameux monologue de Don Diègue "Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !". Smile  Une magnifique tragédie que nous a livrée Corneille !


Dernière édition par Jacana le Lun 1 Aoû - 13:17, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le Cid   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Cid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Théâtre-