Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Black Mamba n°20

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Black Mamba n°20   Mer 25 Jan - 18:40

Black Mamba
n°20


[/center]

informations
DATE DE PARUTION : Hiver 2011
NOMBRE DE PAGES : 100
ÉDITION QUI PUBLIE LA REVUE : Les éditions Céléphaïs
SOMMAIRE : 5 nouvelles de G. Hervier, S. Hostaléry, N.Tomas, H.Charif, S.Eximeno et 3 BD de V.Partel, F.Cash/T.Balard/Jez, F.Claverie. Un dossier sur "Bit-Lit, vous avez dit Bit-Lit ?" et un portrait sur Milton Caniff.
NUMÉRO HORS-SÉRIE ? Non



© aurélie

Ton avis
ARTICLE PRÉFÉRÉ : Dossier sur la Bit-lit, qui m'a permis de mieux cerner le genre !
UNE NOTE SUR 10 :7/10
TON AVIS : Cette chronique va être toute particulière car je ne vais pas donner mon avis sur un livre mais sur une revue littéraire ! Cela faisait longtemps que je n'en avais pas lue, j'étais donc vraiment ravie quand j'ai commencé ma lecture.

Pour faire un court résumé du contenu de cette revue, on y trouve de nombreuses nouvelles et BD qui portent principalement sur le polar, la science fiction, le fantastique et l'aventure. Mais ce n'est pas tout ! Car de très bonnes surprises se sont cachées à la fin, avec deux dossiers vraiment géniaux sur la Bit-lit et un auteur de bande dessinée, Milton Caniff. Au tout début, on découvre "un journal" qui recense les dernières actualités littéraires, cinématographiques ou même des jeux vidéos.

Dès les premières pages, on ne peux qu'être charmé par cette revue. L'effet "journal" est vraiment recherché et travaillé. Les informations sont intéressantes et on remarque une vrai diversité dans les articles. Avec un début aussi appréciable, cela donne forcément beaucoup d'espoir pour la suite de la revue. Et je ne fus pas déçue !

S'en suit en effet une alternance entre nouvelles et BD qui m'ont toutes vraiment plu. Chaque auteur réussit, à sa façon, à nous embarquer dans son histoire. Même quand celle-ci ne fait que quelques pages ! On voyage dans l'espace et le temps et j'en ressortais toujours aussi enchantée. Je veux surtout vous parlez de la dernière nouvelle qui m'a complètement... époustouflée ! Elle a été faite à la perfection et l'on sent que chaque détail compte, le tout sous forme de légende. On peut souvent, avec des nouvelles, sentir qu'elles ne sont pas finies, voir même bâclées. Ici ce n'est pas le cas et (presque) tous les auteurs ont finement réussi à terminer leurs histoires sans que l'on se sente frustré de ne pas connaitre la suite. Tout le monde sauf un, dans les dernières nouvelles, qui nous laisse avec beaucoup de questions, pour la plupart sans réponse. C'était sûrement le but de l'auteur, de nous faire imaginer une suite probable mais je préfère quand les nouvelles ont une fin bien précise. Pour finir, je dois absolument vous parler des illustrations qui les accompagnent. Elles sont toutes différentes et avec un style particulier dont j'ai été très sensible. Elles nous permettaient à chaque fois de mieux visualiser la scène et les personnages. Dans une nouvelle où tout va très vite, cela facilite beaucoup la compréhension.

Je vous parlais d'une alternance entre nouvelles et BD. Eh bien oui, en plus des nouvelles que j'ai beaucoup appréciées, on y trouve de magnifiques Bandes Dessinées. Quelques unes mettent l’accent sur les paroles, d'autres sur le visuel. Elles ont toutes un coup de crayon spécial qui a été vraiment plaisant à découvrir. Je voudrais précisément vous parler de la première BD qui fait vraiment... Peur ! Les dessins nous font froid dans le dos et l'ambiance est réellement sordide. Ce n'est pas celle que j'ai préférée mais franchement je dirais, bravo au dessinateur ! Il a réussi à nous faire ressentir à merveille ce que les personnages devaient éprouver.

Pour moi, le mieux reste les deux dossiers se trouvant à la fin. Le tout premier parle de la Bit-Lit. Et qui n'en a pas entendu parler ces derniers temps ? Personnellement, je connaissais à peu près les principes du genre mais ce dossier m'a aidée à discerner tous ses aspects. De plus, de nombreux exemples sont cités, ce qui permet de découvrir de nouveaux livres ! On voit que le travail a été poussé et travaillé et que ce n'est pas qu'un simple article de magazine. Le deuxième ne concernait plus un genre mais une personne, Milton Caniff. Ce fut un géant dans son genre, on le surnomma même le Rembrandt de la BD et je l'avoue, je ne le connaissais pas. C'est effrayant qu'un tel personnage, qui a marqué la BD de son temps, s'oublie aujourd'hui. Ce dossier est un réel hommage à cet homme qui permet à notre génération de le connaitre. Un bon moyen aussi d'enrichir notre culture littéraire ! Au passage, je précise que les éditions Bdartist(e) rééditent l'intégrale de Terry et les Pirates, la plus grande oeuvre de cet auteur. Ces deux dossiers ont donc été excellents et je regretterais juste qu'il n'y en ait pas eu un peu plus dans ce numéro.

Pour conclure, ce magasine à vraiment été une très bonne découverte avec des nouvelles, BD et dossiers très intéressants. J'aurais été comblée si le magazine avait incorporé un ou deux dossiers de plus mais à part ce léger détail, j'ai adoré ! Je le conseillerai à tout amateur d'histoires courtes et plaisantes, de dessins magnifiques et qui, en plus, désire enrichir sa culture.

Je tiens donc à remercier chaleureusement les Editions Céléphaïs pour ce partenariat d'un nouveau genre et aussi le forum A&M qui m'a permis de faire ce premier partenariat. Merci infiniment pour votre confiance !
A QUI LE CONSEILLES-TU ? + tranche d'âge : A partir de 13 ou 14 ans.





Dernière édition par Michiko le Sam 8 Sep - 12:58, édité 3 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
mariélaine


avatar


Messages : 23
Age : 56
Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : lire, jogger, écrire, coudre, chanter et jouer du violoncelle


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: BLACK MAMBA n°20   Sam 28 Jan - 16:38

Ton avis
● Article que tu as préféré : Ma préférence ira directement à l’article différent et très passionnant de Claude Ecken sur Milton Caniff. Par son analyse et l’efficacité de son écriture, Claude Ecken sait mettre en valeur un dessinateur peu ou pas connu en France. Avec une telle description, on a tout de suite envie de courir en magasin pour acheter les œuvres de Milton Caniff.
● Ta note (sur 10) 8 sur 10
● Ton avis : C’est une revue complète au format parfait que l’on emmène partout et de ce fait, qu'on lit partout. La qualité du papier met cette revue au niveau de celles que l’on peut trouver en Kiosque. Les nouvelles et leurs illustrations sont d’une belle qualité, bien écrites et corrigées ce qui n’est pas toujours le cas des fanzines. Les BD ont un graphisme plaisant, des scénarios intéressants et hors du commun. Bravo pour ces choix dont le mélange est harmonieux.
Un seul bémol, c’est la Tribune à la lecture difficile par son positionnement alors que l’idée d’un encart journalistique est très sympathique. Tourner la revue pour mieux la lire est un peu déroutant et peu attractif, mais je suis peut-être vieux jeu.
● A qui la recommanderais-tu ?(+tranche d'age) Je pense que des ados aux adultes, la revue est accessible et plaisante ; je la recommanderai à un lectorat de 15 à 88 ans. (il est possible qu’à 89 ans on cherche d’autres lectures… wink)))


Dernière édition par Michiko le Ven 20 Juil - 22:42, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spleen la Jeune


avatar


Messages : 918
Age : 27
Localisation : HANNOVER
Emploi/loisirs : ATTACHIANTE A PLEIN TEMPS


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Black Mamba n°20   Lun 30 Jan - 10:27

Aujourd’hui, Spleen la Jeune – parce que j’aime parler de moi à la troisième personne en introduction – a décidé de se lancer dans la lecture de magazine. Pas n’importe quel magazine ! Il ne s’agit pas d’une revue people ni même d’une revue spécialisée dans le cinéma : parce que oui ça m’arrive aussi de sombrer dans ce genre de divagation quand j’attends plus de deux heures dans une gare bondée (qui ne l’a pas fait ?!). Il s’agit avant tout d’une revue littéraire. Black Mamba. Ça en envoie tout de suite comme nom, vous ne trouvez pas ? Si vous avez un peu de connaissance cinématographique, vous penserez aussitôt à Kill Bill, Uma Thurman, Tarantino et scènes époustouflantes. Eh oui, Black Mamba me faisait déjà rêver par son nom alors c’est avec un appétit d’ogre que je me suis lancée dans son autopsie.

Black Mamba s’ouvre sur une série de plusieurs articles chroniques diverses et variées. Il y en a pour tous les goûts : jeux vidéo, cinéma, actualités littéraires. On entre dans la revue par une porte d’entrée gigantesque qui satisfera chaque lecteur. Personnellement, cela m’a donné davantage envie de m’acheter LA Noire. Eh ouais, je suis un peu NERD même si je ne l’avouerais qu’en présence de mon avocat et croyez-moi c’est un coriace. Ce que j’ai particulièrement apprécié à la lecture de ce « journal », c’est la mise en page qui nous oblige à tourner, retourner la revue. Ce qui pourrait gêner la lecture m’est apparu en réalité comme un jeu ! On va dire que mon entrée dans le monde des revues littéraires, s’est plutôt bien passé alors j’ai continué …

Et, en tournant les pages, nous arrivons sur un enchaînement de nouvelles et de bandes dessinées. Une fois de plus, les thématiques sont diverses : cela part de la science fiction au fantasque en passant par le polar. N’étant pas du tout sectaire et d’une curiosité quasiment maladive, cette alternance était un régal. On a l’impression – et ce n’est pas qu’une impression – de changer d’univers à chaque page qui se tourne, à chaque fin d’histoire. Pas le temps de s’ennuyer ni même de se lasser. Je pourrais peut-être vous faire une courte chronique de chacune de ces histoires mais je ne pense pas que le but de ma chronique est de faire le panorama de tout ce que j’y ai découvert (mais je ne peux m’empêcher de dire que j’ai a-do-ré la bande dessinée avec les FREAKS).
Finalement, en arrivant à la fin de cette revue, bouquet final ! Deux dossiers complets sur le bit-lit et sur Milton Caniff. La mode du bit-lit me troublait, m’inquiétait et attisait ma curiosité. Je me suis promise que 2012 serait mon année découverte de ce genre et Black Mamba me fait le cadeau de m’ouvrir les portes de cet univers. Merci Black Mamba. Quant à Milton, je ne peux que baver devant cette référence.

Vous l’aurez compris, cette revue a été pour moi une excellente découverte. Je vous le conseille parce que c’est un bon moyen de faire une pause dans un roman un peu long, dont on se lasse un peu. Un moyen de faire une pause constructive qui nous ouvre de nouveaux horizons. Mais pour aimer Black Mamba, il faut être d’un naturel curieux, aimer les découvertes et … avoir bon goût ! wink
Alors, merci à vous Editions Céléphaïs d’avoir réalisé ce partenariat avec le forum A&M, me permettant de vous connaitre et de vous apprécier.
Qu’est-ce que vous attendez pour aller sur le site de Black Mamba pour voir comment vous le procurer ?!


Dernière édition par Michiko le Ven 20 Juil - 22:46, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://antredespleenlajeune.wordpress.com/
Marly


avatar


Messages : 4031
Age : 27
Localisation : Valence
Emploi/loisirs : Etudiante en L3 Lettres Modernes


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Black Mamba n°20   Mar 31 Jan - 14:22

Je n'aime pas, et je n'ai jamais aimé les nouvelles.
Mais depuis les lectures des éditions Sombres rets, grâce aux partenariats proposés par le forum, je me lance dans de nouvelles aventures.

Black Mamba fut une nouvelle aventure. Je ne lis pas de magazine littéraire, excepté le très grand, drôle et connu Lanfeust mag. C'était donc parti pour une nouvelle expérience. Une revue qui défend les genres populaires : le polar, la science fiction, le fantastique et l'aventure, en alternant Bandes dessinées et nouvelles d'auteurs connus, ou moins connus. Une revue qui sait faire jongler ces récits avec les dossiers et articles des chroniqueurs pour nous faire découvrir le large panorama des "mauvais genres".

Le voyage commence par "The Céléphaïs Tribune", le journal des actualités qui porte le nom de la maison éditrice, mais qui ne porte pas sur ses éditions ! Elle offre plutôt, grâce à ses rédacteurs, un fantastique panel de nouveautés à découvrir !
Y retrouver un large choix de médias, de thèmes et de maisons d'éditions est extrêmement appréciable ! Ainsi BM reprend sa volonté ici de mettre en valeur les petites maisons d'éditions, et pas des moindres, certaines que j'affectionne !
On croise donc dans cette Tribune Lilith saintcrow chez Orbit, l'excellent Memories of retrocity de Bastion Lecouffe Deharme, magnifique roman graphique grand format aux éditions du Riez, The innocent chez la grande Ki-oon, l'ambitieux et prometteur Féroces chez Mango, et The Breaker, un des premiers mangas de Booken. Et ce ne sont que mes exemples adorés parmi les diffusions et minis chroniques de jeux vidéos, films, DVD (les yeux de Julia mettant encore une fois en avant l'excellence de l'Espagne dans le domaine de l'horreur au cinéma) ...
Un œil sur les nouveautés qui fait de cette rubrique "actualités", en somme, un juste panorama de la culture des produits éditoriaux à l'instant, choisis avec soin et justesse !

Vient alors la première nouvelle. Je m'y suis plongée, avec réticence, n'appréciant pas ce genre... Mais nous voilà dans la SF, et cela m'a rappelé une lecture récente. J'ai apprécié les personnages créés par Hicham Charif et leur personnalité. Je pourrai sûrement les suivre sur un long récit ! Une nouvelle qui finit trop rapidement et trop simplement à mon goût, après tout le monde et l'intrigue qu'il avait mis en place...

Puis vient la bande dessinée "la pension des monstres" de Cash, Balard et Jez. C'est mon intervention préférée dans cette revue. Elle met en scène un des plus vieux cirque, celui des "freaks", mais pas dans son aspect habituel, plutôt celui de son intimité, l'envers du décor ! Dans ce monde chaleureux où chacun accepte sa différence pour vivre en famille... reste pourtant la suspicion, la curiosité, le mystère, et le sentiment ... qu'il y a quelque chose de malsain, quelque part. Un petit diable malsain qui terrifie et horrifie dans cette nouvelle graphique ! Avec une fin un peu terne mais un récit prenant.

La nouvelle suivante, "concentration" de Grégoire Hervier, est ma nouvelle préférée de la revue !!!! J'ai adoré ! Un auteur amateur qui quitte TOUT, famille, boulot, monde, pour se plonger dans son idée de roman, et s'y perd car il n'arrive pas à s'y donner à 100% ! Une obsession qui le rend dingue et finira... par le perdre, et lui faire tout perdre... Mais avec tellement d'humour ! Une fin excellente, tellement nulle, grugée, absurde... pour lui ! Mais pour notre plus grand plaisir, à nous lecteurs !

Ensuite vient la BD "Le trophée", juste simple, juste drôle. Mais triste aussi, à mon goût. "Vous avez du seul ?", suivie de la nouvelle "Balles d'argent" que je n'ai pas beaucoup apprécié. Un côté légende urbaine que j'ai trouvé sympa, sexy, mais le jeu avec l'argent dans tous les sens du terme... Était facile ? La BD "la Vie en jeu" de Vincent Partel m'a laissée perplexe, non émerveillée, mais sûrement touchée comme il en était le but...

J'ai bien aimé la nouvelle "les cordes" de Eximeno, très mystérieuse, un peu trop, mais si intrigante ! On se pose des questions dans cet univers.... merveilleux ? Oui, puisqu'après tout, les personnages, eux, ne se posent pas de question ! Il n'est affaire que d'envie ou de jalousie...
La fin était un peu juste... heureusement que le réel final suffisait. Mais elle donnait tout de même envie de voir plus loin !

Je n'ai pas aimé la dernière nouvelle, "sensus" ! Trop d'interrogations sur les narrateurs, trop de temps d'adaptation pour chacun, trop questions du genre : qui parle ? de qui ? de quoi ?
Mais j'ai aimé les corrélations entre les personnages, sans pour autant comprendre le sens profond. C'est dommage, je pense la relire sous peu pour tenter... D'y trouver plus d'intérêt ? Un élément qui m'accroche, indispensable.

Le dossier sur la Bit-Lit était intéressant dans le sens où il reprend les origines et la diffusion. En fonction du public et de l'âge. Mais je n'ai pas aimé les trop grands référés à Twilight. Insupportables, car en profusion excessive ! TOUT ou presque est comparé à cette saga. Alors que pourtant, il me semble que c'est Anita Blake la référence.

Et un article sur Milton Caniff, où j'ai d'avantage apprécié, et avec intérêt, les interviews du traducteur et du directeur éditorial. Des témoignages enfin "en interne" !

Pour résumer, l'important est le voyage, pas l'arrivée !!!
Encore une fois un voyage au pays des nouvelles, et surtout de la diversité. Qui m'a permis de découvrir de nouveaux mondes, de nouvelles plumes, et de nouveaux genres...
Pour une revue avec une ligne éditoriale irréprochable, qui défend et diffuse la lecture équitable. Appréciable de nos jours !
Un écrin de finesse, de talent et de goût pour diffuser les genres que nous aimons.

Merci aux éditions Céléphaïs et au sanctuaire de la lecture des A&M pour ce voyage haut en couleurs et en diversité littéraire !

_________________________________________________

Je te souhaite de belles lectures et de doux moments sur le forum Invité !





Dernière édition par Michiko le Ven 20 Juil - 22:52, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lestyledemarly.blogspot.com
Spleen la Jeune


avatar


Messages : 918
Age : 27
Localisation : HANNOVER
Emploi/loisirs : ATTACHIANTE A PLEIN TEMPS


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Black Mamba n°20   Ven 10 Fév - 10:24

Marly : toi aussi tu as eu le coup de coeur pour les Freaks. Elle est vraiment chouette cette mini bande dessinée et les dessins sont sublimes ! red

Pour le dossier sur la bit-lit, je n'ai pas pensé à Anita Blake. En réalité, aujourd'hui quand on me parle de bit-lit, je pense à des histoires d'amour niaiseuses entre un vampire et une humaine ou inversement. J'ai un besoin urgent qu'on me contredise sur la vague bit lit ! =)


Dernière édition par Michiko le Ven 20 Juil - 22:41, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://antredespleenlajeune.wordpress.com/
satine


avatar


Messages : 68
Age : 31
Emploi/loisirs : étudiante en cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: photo promotionnelle de l'album The Beekeeper de Tori Amos. Photographe: Brie Childers. Avatar créé par mes soins.
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Black Mamba n°20   Mer 15 Fév - 22:00

Article que tu as préféré : Le choix est dur à faire étant donné la qualité d'ensemble... J'opterais pour la nouvelle "Concentration" de Grégoire Hervier.

Ta note : 7,5/10

Ton avis :

Une fois n'est pas coutume, c'est d'un magazine dont je vais vous parler aujourd'hui. Édité par les éditions Céléphaïs, Black Mamba est une revue consacrée à la littérature de genre : fantastique, SF, polar et aventure. On y trouve principalement des nouvelles et bande-dessinées mais également des dossiers thématiques s'intéressant à différents courants et auteurs et une sélection des meilleurs livres, DVD ou jeux vidéos qui sortent ces jours-ci.

Autant le dire, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce magazine. J'adore la littérature de genre, mais il faut avouer qu'il s'agit d'un vaste territoire, où l'on trouve autant des récits réservés aux enfants, aux adolescents qu'aux adultes et des publications plus ou moins exigeantes, plus ou moins grand public. Quel était donc l'approche de Black Mamba, sa ligne éditoriale, son cœur de cible ? Impossible à dire en feuilletant distraitement ce numéro : la couverture et les illustrations des histoires, toutes de styles différents, pourraient laisser penser par certains aspects qu'il s'agit d'une revue s'adressant aux adolescents, mais était-ce vraiment le cas ?

Puis, j'ai commencé à lire ce numéro et j'ai été très agréablement surprise par la qualité de l'ensemble, l'exigence des histoires publiées et des articles thématiques. Les amateurs de littérature de genre curieux de nature en auront pour leurs frais puisque le magazine offre une impressionnante palette de contenus. Toutes les nouvelles et bande-dessinées présentées sont totalement différentes les unes des autres, avec un ton et un style qui leur est propre, aussi bien en ce qui concerne l'écriture que les illustrations.

Au sujet de ces dernières, je dois néanmoins ajouter un bémol (tout personnel) : il y a pour moi un côté un petit peu trop simple et ado et je n'ai pas véritablement accroché à la plupart de ces dessins, à l'exception de ceux de l'histoire "La pension des monstres" ou "Cordes", plus sombres et adultes.

Pour le reste, difficile de trouver quoi que ce soit à reprocher à Black Mamba : on passe d'un univers à l'autre avec un plaisir toujours renouvelé et le magazine se dévore ainsi très vite. Certaines histoires font preuve d'humour, reprennent certains courants ou codes du genre éculés pour raconter quelque chose de poignant, percutant, saisissant ou tout simplement intriguant. En ce qui concerne les bandes-dessinées, j'ai tout particulièrement aimé "La pension des monstres" qui nous plonge dans une communauté de freaks évoquant le film des années 20 du même nom ou encore un épisode célèbre de la saison 2 d'X-Files (pour le frère jumeau collé à l'estomac et voulant prendre son indépendance) pour un récit aussi sombre et mélancolique qu'émouvant. Les nouvelles sont toutes très fortes et marquantes à leur manière, de sorte qu'il serait difficile d'en choisir une en particulier... Mais s'il fallait vraiment choisir (étant donné que je ne vais pas faire de commentaires sur chacune), je dirais que j'ai particulièrement apprécié la mécanique de "Concentration", poussée dans ses retranchements les plus extrêmes, le tout dans une veine noire mais teinté d'un humour sarcastique tout à fait délicieux.

Le magazine nous permet également de nous familiariser avec les différents auteurs et illustrateurs, dont les crédits sont complétés par leur date de naissance, lieu de résidence, site web perso, auteurs favoris et dernières publications en date. C'est la première fois que je vois ça dans une revue et je dois dire que l'idée est excellente. Présentées de manière ludique, ces informations offrent une plus grande visibilité aux auteurs et donnent forcément envie aux lecteurs conquis d'en apprendre plus.

Enfin, les deux dossiers thématiques qui concluent ce numéro sont passionnants et démontrent une fois de plus toute l'exigence de Black Mamba : ce numéro 20 nous propose ainsi de partir à la découverte de la bit-lit, courant très à la mode dans la littérature jeunesse ces dernières années et souvent fort décrié pour sa superficialité et son aspect lucratif à une époque où la saga Twilight de Stephenie Meyer fait des ravages aussi bien dans les librairies qu'au cinéma. Comme beaucoup de personnes, je n'ai jamais vraiment lu ce type de littérature, irrémédiablement associée dans mon esprit à la saga sus-mentionnée et à un public adolescent dont je ne fais plus partie depuis bien longtemps. Ce dossier très fourni m'a donc permis d'apprendre plein de choses que j'ignorais, notamment le fait que ce pan de la littérature est composé de sous-genres assez variés, dont certains n'ont rien à voir avec les livres aseptisés et consensuels de certains auteurs à succès actuels. Me voici donc avec quelques idées de lecture supplémentaires pour les prochains mois...

Le deuxième dossier est quant à lui consacré au mythique auteur de BD Milton Caniff, dont j'ignorais tout et pour cause : sa bande-dessinée la plus célèbre, Terry et les pirates, n'a jamais été publiée en intégralité chez nous et seuls les fins connaisseurs du genre sont encore familiers de l’œuvre de cet artiste qui avait autrefois 32 millions de lecteurs quotidiens. En l'espace de 9 pages passionnantes et très documentées, émaillées par une interview du directeur éditorial de Bdartist(e) (qui a entamé la publication d'une intégrale de haute qualité) et du traducteur français de Caniff, Black Mamba nous permet donc de combler ces lacunes et de partir à la découverte de cet auteur singulier, qui devrait intéresser tous les amateurs de bande-dessinée.

Au final, la revue Black Mamba est une très belle découverte en ce début d'année, qui vaut très largement ses 7 euros pour 100 pages (sachant qu'il y a 4 numéros par an). L'exigence et la diversité de son contenu ajouté à la qualité des histoires présentées en font un véritable plaisir pour tout lecteur avide de nouvelles découvertes en matière de littérature de genre.

Je remercie chaleureusement les éditions Céléphaïs et le forum Accros & Mordus de lecture pour m'avoir fait parvenir ce numéro dans le cadre d'un partenariat. Vous pouvez commander le magazine sur le site de l'éditeur ou bien sur Amazon.


A qui la recommanderais-tu ?(+tranche d'age) :
à tous les amateurs de littérature de genre à partir de 15 ans.


Dernière édition par Michiko le Ven 20 Juil - 23:03, édité 1 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Black Mamba n°20   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black Mamba n°20

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Revues Littéraires-