Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La petite fille aux araignées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cathy/Hylyirio


avatar


Messages : 209
Age : 37
Localisation : B/F
Emploi/loisirs : -


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: La petite fille aux araignées   Mar 24 Avr - 7:08

LA PETITE FILLE AUX ARAIGNÉES
Gudule



informations
TITRE D'ORIGINE : -
DATE DE PARUTION : 2011.
NOMBRE DE PAGES : 83.
ÉDITION DE TON LIVRE : Bragelonne (E-book).
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Miquette refuse de communiquer avec autrui, mais elle parle dans sa tête, se raconte… Elle raconte pourquoi elle élève des araignées, les nourrit de mouches qu’elle attrape en compagnie de Gogol, son « pote » mongolien, à l’hôpital où elle a fini par échouer… Elle raconte comment, un jour, sa mère a commencé à vieillir à toute allure pendant que sa tante rajeunissait. Elle raconte comment la première se retrouve finalement dans la tombe où devrait reposer la seconde… Comment son chien Titus, qu’on lui a enlevé, avait compris bien des choses, tout chien qu’il est… Elle nous confie le secret du contenu de cette poupée dont elle ne s’est jamais séparée… L’histoire de Miquette n’est-elle que la fabulation d’une petite fille traumatisée, ou a-t-elle pénétré dans un territoire où la magie vaudou se moque bien de la psychanalyse ?
Y A-T-IL UNE SUITE ? -



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : -
LE CONTE EN UN MOT : Époustouflant.
UN CITATION : -
UNE NOTE SUR 10 : 10/10 (Coup de coeur).
TON AVIS : J’ai toujours eu un attrait tout particulier pour les livres de Gudule… J’aime vraiment la plume de cette auteure et ce livre n’y fait pas exception…
Miquette, c’est cette petite fille aux araignées… C’est elle qui nous raconte son histoire… L’auteure prend donc “l’apparence” de cette petite fille pour nous raconter ce conte, dans un style frais, enfantin, amusant, … mais terriblement prenant…
Elle nous décrit les choses de la vie telle qu’elle les voit, par son regard à la fois incrédule, presque innocent et imaginatif de petite fille d’une dizaine d’années.
Dès le départ, on sent qu’il va se passer quelque chose de terrible, quelque chose que ses yeux d’enfant voient venir, sans comprendre tout de suite… l’atmosphère est telle que l’on se sent happé par le récit… personnellement, j’avais du mal à me raisonner, à me dire “il est temps de dormir, pose ce livre Hyly”…
Et c’est là tout le talent de Gudule : Elle parvient, mine de rien, à installer ce climat de tension, d’étrangeté, qui va mener le lecteur par le bout du nez dans une atmosphère pleine de frissons…
Miquette est intrépide, amoureuse de la vie, débordante de vie… du moins, c’est comme ça qu’elle était avant le drame qu’elle nous raconte. À présent, sa détresse, sa peine et son histoire font qu’elle reste profondément affectée.
Elle est terriblement attachante, car on ressent bien les émotions qu’elle peut ressentir, toutes ces choses qui l’affectent font qu’on la prend irrésistiblement en sympathie…
On y fait aussi la connaissance de la maman de Miquette, et de sa tante Madeleine… Les deux femmes sont en totale opposition l’une de l’autre… L’une jeune, l’autre plus âgée, l’une d’une gentillesse hors paire, l’autre d’un machiavélisme à toute épreuve…
Et puis, il y a Tu-Ahn… acupuncteur, à la relation assez ambiguë avec Madeleine, dont les aiguilles semblent être assez efficaces pour les unes, et pas du tout pour les autres…
Pourtant, il faut reconnaître que l’on reste très en surface point de vue des personnages… On en apprend un peu sur eux, mais cela reste très superficiel… le point d’orgue est mis sur l’action, sur le suspense, sur l’histoire en elle-même, et Gudule ne s’attarde pas sur quelque détail qui ne ferait que ralentir l’action et perturber le lecteur dans sa lente ascension de l’épouvante et de l’horreur.
Malgré l’humour grinçant qui est présent tout au long du récit et qui caractérise à merveille la plume de Gudule, elle sait également émouvoir le lecteur par des moments forts en émotions, même s’ils sont eux aussi racontés dans un style qui lui est si particulier…
À QUI LE CONSEILLES-TU ? À toutes les personnes qui adorent les livres à tendance fantastique ou épouvante où les choses n'ont rien d'un conte de fées.




_________________________________________________


Mon blog et sa page FB

*me sens un peu larguée, sur le forum, en ce moment...*


Dernière édition par Jacana le Mer 4 Fév - 21:14, édité 4 fois (Raison : Corrigé par Crazy (29/06/12) + Fiche 2.0 (17/12/12))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hylyirio.wordpress.com/
Anne Sophie




Messages : 69
Age : 25

MessageSujet: Re: La petite fille aux araignées   Mar 21 Oct - 10:22

Mon avis :

À la mort de sa grande tante, de sa mère et de son chien, Miquette est envoyée dans une institution et décide de se réfugier dans le mutisme le plus complet qu’il soit. En effet, Miquette a vu l’horreur, a tenté d’y remédier, mais n’y est pas parvenue. Alors maintenant, elle élève des araignées dans cet endroit bizarre, où un psy lui pose sans cesse des questions qui restent sans réponses, et où elle passe son temps avec Gogol, son meilleur ami « mongolien », qui séjourne lui aussi à l’institut. Et croyez-moi, l’histoire que Miquette va nous livrer dans ce court roman a de quoi vous donner la chair de poule, et vous faire pousser des « beurk » ou des « quelle horreur ! ». Alors, souhaitez-vous découvrir ce qui est advenu de cette petite fille ?

L’intrigue est rondement menée d’une main de maître : Gudule. En effet, dans La Petite Fille aux araignées, cette auteure parvient à capter immédiatement l’attention du lecteur, qui est à la fois curieux, mais aussi rempli d’empathie pour Miquette. Après tout, qu’a-t-elle fait pour mériter tout ça ? Elle avait une vie sympa avec sa maman, et sa grande tante un peu casse-pieds, mais pas méchante, jusqu’au jour où cette dernière a fait la connaissance d’un acuponcteur qui a trouvé une solution pour lui rendre sa jeunesse : en prenant celle de la mère de Miquette, qui va alors vieillir séance après séance. Grâce à un de ses manuels, Miquette décide de faire un élevage d’araignées pour préparer un onguent capable de rajeunir sa mère. Oui, mais, et s’il était trop tard ? Et si un drame sans précédent se produisait ?

On ne lit pas ce livre, on le dévore. Bien sûr, j’ai été quelque peu rebutée par certains passages un peu glauques, mais ça fait vraiment le charme de cette histoire incroyable, qui m’a captivée de la première à la dernière page. J’avais beaucoup aimé La Baby-sitter, et cette seconde lecture de Gudule a réussi à me plaire tout autant. Moi qui ne suis pourtant pas une amatrice de roman d’horreur, celui-ci est si bien ficelé qu’on ne peut que l’apprécier.

Cependant, cet ouvrage souffre d’un gros défaut à mon sens : sa fin. Je ne l’ai pas vue venir, tant et si bien que j’imaginais qu’il y allait y avoir un autre chapitre de conclusion, car là, je m’attendais très sincèrement à ce qu’il y ait autre chose. On a un peu l’impression que cela se finit en eau de boudin, et l’on a très sincèrement un goût d’inachevé. Il manque sincèrement quelque chose, car on finit par se demander ce qu’il s’est réellement passé au fil de ces pages. A-t-on été face à une histoire réelle et terriblement horrible et fantastique, ou somme-nous en présence des divagations d’une enfant ? Pour ma part, je n’ai toujours pas réussi répondre à cette interrogation.


En conclusion : 4/5


Dernière édition par Aurélie le Sam 3 Jan - 13:07, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La petite fille aux araignées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Contes-