Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Swan


avatar


Messages : 7503
Age : 22
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Après la vague    Ven 22 Juin - 16:12

Alexander Key
Après la vague



informations
TITRE D'ORIGINE : The Incredible Tide
DATE DE PARUTION : 1970 - réédité en 2012
NOMBRE DE PAGES : 188
ÉDITION DE TON LIVRE : Aux Forges de Vulcain
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Après de longues années de guerre et un cataclysme, le monde occidental est détruit. A 17 ans, Conan est un rescapé qui vit sur un îlot depuis cinq ans lorsque l’arrivée d’un bateau arborant le pavillon ennemi vient rompre sa solitude. Emmené contre son gré, Conan découvre la ville de l’Ordre nouveau, Industria, dans laquelle sa force physique et son intelligence le destinent à la condition d’ouvrier. Cependant, Conan refuse de se soumettre à la hiérarchie sociale d’une cité dont il exècre le fonctionnement totalitaire. Mû par son esprit d’indépendance et son désir de retrouver les siens à High Harbor, une petite cité qui résiste tant bien que mal à la suprématie de l’Ordre nouveau, il trouve l’aide nécessaire pour planifier sa fuite.

Publié en 1970, ce roman est à l’origine de la série animée de Hayao Miyazaki, Conan, le fils du futur.

Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Informations +
INFOS : Présenté dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Aux Forges de Vulcain




_________________________________________________

"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe


"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Avatar par Poison Ivy


Dernière édition par Chouquette le Sam 27 Juil - 19:25, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Crazy (02/08/2012))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chouquette


avatar


Messages : 1756
Age : 24
Localisation : Ardèche
Emploi/loisirs : Etudiante en L3 Droit


Vos papiers SVP
Crédits: Chouquette
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Après la vague    Sam 1 Sep - 18:35

Après la vague est un roman se situant dans un monde post-apocalyptique où tout est détruit et où la survie est difficile. En effet, peu d’hommes semblent avoir survécu à ce que l’on appelle « le Changement » qui a détruit la planète entière, changé les mers et les continents et, plus important encore, le monde. Il n’y a plus d’Occident et d’Orient, mais seulement des hommes sur des îlots, seuls ou plus nombreux, qui tentent de survivre. C’est dans ce contexte que l’on découvre Conan, jeune homme qui vit depuis 5 ans sur un îlot entouré seulement d’oiseaux de mer et se nourrissant de poisson fumé. Son quotidien se résume aux différentes marées, à fumer son poisson, à récupérer les objets utiles que la mer rejette et à penser à Lanna, ainsi qu’à High Arbor. Une existence emplie de solitude qui va basculer le jour où un remorqueur de « L’Ordre Nouveau » va le retrouver et l’emmener à Industria, base du nouveau monde…

Industria, c’est l’unique ville existant aujourd’hui dans ce monde. Une ville où l’homme essaie de se redévelopper, où la police n’existe pas, où l’on trouve une hiérarchie sociale très stricte et où personne ne fait confiance à personne. C’est un endroit où règnent la méfiance et une certaine cruauté. En effet, quand vous arrivez à Industria, vous êtes marqués d’une croix rouge et, pour survivre, vous devez travailler dur pour avoir à manger et espérer gravir les échelons en gagnant des points. Et pour gagner des points, il ne faut pas hésiter à dénoncer les autres marqués.

La hiérarchie sociale est très bien organisée. À la tête de celle-ci, il y a les personnes de premier rang. C’est de celles-ci que dépendent les choses les plus importantes, telles que la sécurité. Puis il y a les deuxième rang et enfin les troisième rang. Les marqués étant en bas de l’échelle sociale, ce sont ceux qui travaillent le plus dur et qui sont le plus méprisés par les autres.

La vie là-bas est parfaitement organisée. La journée commence au son d’une cloche et finit au même son. Les ouvriers n’ont qu’une petite pause le midi pour déjeuner et la vie est rythmée par l’arrivée et le départ des remorqueurs, amenant parfois de nouveaux marqués, véritables prisonniers de l’Ordre Nouveau, connus auparavant de d’Union pour la Paix. Tout cela amène à penser que ces « marqués » ne sont rien d’autre que des esclaves. Esclaves d’un monde et d’une société où règne la méfiance. Conan sera le premier à en dénoncer les rouages et à se révolter contre cela.

Cette rébellion contre un système nous dévoile un personnage au fort caractère, qui aime sa liberté plus que tout, qui aime ses droits et refuse d’être réduit à l'esclavage. Ainsi, quand il retrouve le Professeur avec qui il travaillera à sa fuite, c’est comme une victoire pour lui. Mais cette fuite ne sera pas simple. Elle sera longue et semée d’embûches et nous permettra de découvrir deux personnages aux caractères similaires, mais pourtant si différents. Le Professeur nous prouve que rien n’est impossible là où Conan nous montre qu’il n’arrive plus à croire en l’Humanité.

Quant à Lanna, elle nous raconte, au fil des chapitres, la vie à High Arbor. Elle aussi est une femme forte qui se bat dans l’espoir de retrouver Conan et le Professeur. En effet, là-bas la situation est critique. Un émissaire de l’Ordre Nouveau, Dyce, fait pression sur la petite ville de réfugiés pour obtenir certaines choses contre d’autres. Et pendant ce temps, les jeunes adolescents ayant grandi comme des sauvages veulent prendre le pouvoir… Le retour du Professeur et de Conan est donc primordial pour la survie de chacun.

Une histoire qui nous donne une belle leçon de vie, mais aussi d’humanité et peut être d’humilité. On n’est jamais que des hommes, on ne peut pas être plus fort que la nature et on se détruira nous-mêmes. Pourtant, il ne faut pas cesser de croire en ce que nous sommes car un exemple mauvais ne doit pas nous faire porter jugement sur un tout. Un roman à l’écriture fluide, mais pourtant pas simple, qui nous fait vivre un véritable périple dans ce monde si différent. Pourtant, la fin m’aura laissé sur ma faim. Peut-être est-ce le fait qu'elle soit trop ouverte qui me donne ce sentiment d'inachevé mais en tout cas, c'est quelque chose que j'ai trouvé dommage. Seul point négatif de ce livre à mes yeux.

En conclusion, une lecture qui m’a beaucoup plu, qui m’a plongée dans un monde très différent du nôtre dès les premières lignes. Seule la fin m’aura déçue : j’aurais aimé en savoir plus, savoir comment les choses continuent, évoluent etc. Je remercie de tout cœur les éditions Aux Forges de Vulcain et le forum Le Sanctuaire de la Lecture pour cette lecture enrichissante.

_________________________________________________


No more feel, no more heal, no more light meets my eyes.
Is it night ? Is it day ? I'm alone, paralyzed.. ♪♫


Dernière édition par Crazy le Dim 2 Sep - 21:32, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy (02/09/2012))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://htpp://frozen-memories.1fr1.net
noisette2011


avatar


Messages : 1406
Age : 29
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Infirmière/ lecture, films, sorties...


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Après la vague    Ven 5 Oct - 15:35

Mon avis :
Un bon roman que celui-ci. J'ai adoré découvrir l' univers décrit par l'auteur et ses personnages principaux. Il est difficile de ne pas s'attacher à eux face à tout ce qu'ils ont pu subir et à ce qu'ils subissent encore aujourd'hui.

L'univers où évoluent les personnages est devenu apocalyptique. Suite au "Changement", tout le monde occidental est désormais recouvert par la mer. De ce cataclysme, on ne sait que peu de choses au final, juste que différents partis au pouvoir se sont fait la guerre et que, suite à l'utilisation de nouvelles technologies, ils ont entraîné le déclin de leur monde. Seuls quelques rescapés ont survécu sur des îlots, rocheux pour la plupart.
Nous suivons donc Conan, un jeune homme qui a réussi, grâce à son courage et à cette "voix" qui le guide, à survivre sur de petits rochers. Là, il a grandi et gagné en maturité car, au départ, il n'était qu'un petit garçon de douze ans et, pendant 5 longues années, il a dû apprendre à survivre par ses propres moyens et a acquérir différentes techniques pour pouvoir se nourrir et affronter les affres du temps. Nous arrivons au moment où Conan est secouru par l'équipage d'un remorqueur et, là, il va découvrir que, malgré le monde apocalyptique dans lequel il vit, il y aura toujours des gens cupides et sans scrupules qui désirent s'accaparer tous les pouvoirs et la domination du monde.
Il est fait prisonnier et emmené dans une ville, "Industria". Là il va apprendre les nouvelles règles qui régissent ce monde. À Industria, un nouvel ordre a été créé "l'Ordre nouveau" qui est régi par des lois très dures. Les plus haut-placés de la caste régissent les autres et marquent les plus faibles d'une croix tatouée au front, comme du bétail. Car c'est ce qu'ils sont, plus ou moins : ils sont cantonnés aux tâches les plus difficiles et les plus faibles d'entre eux sont supprimés si jamais ils se rebellent ou n’exécutent pas correctement leur travail.
Conan va apprendre que le professeur, son ami qui est aussi l'inventeur de technologies nécessaires au développement de la nouvelle société, se cache là sous une fausse identité afin d'éviter que l'Ordre nouveau ne s'empare de lui et ne profitent de son savoir. Car les dirigeants ne désirent qu'une chose : être capables d'asservir le monde. Il est alors temps pour le Professeur et Conan de rejoindre High Harbor, une petite île où leurs amis se trouvent et où les choses ne se passent pas au mieux...

J'ai trouvé intéressante la découverte de ce monde plongé en pleine apocalypse, car on peut se demander comment survivre dans un monde où la technologie existe peu, voire pas du tout. Il faut tout réapprendre, comment se nourrir, s'organiser, vivre en communauté selon d'autres règles et dictas.
Ce livre est aussi une bonne critique de la vie d’aujourd’hui, car même lorsque le monde est dans une situation désespérée, il y a toujours des personnes pour rendre les choses encore plus difficiles, ou d'autres qui désirent tout contrôler et mettre le monde à leurs pieds. L'entraide est trop difficile et il est plus simple de faire passer ses propres besoins et désirs avant le bien de toute la communauté.
Cela est même navrant, car l'on se rend compte que l'être humain restera toujours un humain, malgré tout, avec ses défauts et ses qualités, quoi qu'il puisse arriver. Il y aura toujours des bons et des méchants, des dominants et des dominés... Même si le monde change, ils resteront toujours tel quel et, dans ce roman, certains d'entre eux ne retiennent pas la leçon et n'hésitent pas à répéter leurs erreurs.

Voilà, c'est un excellent roman que je conseille à tous. Néanmoins, j'ajouterais deux petit bémols à cette chronique : j'aurais aimé en savoir plus sur le monde d'avant le "Changement", savoir réellement ce qui s'est produit et pourquoi. Ensuite, la fin m'a un peu ennuyée. Oui, cela se finit trop rapidement à mon goût, on a envie d'en savoir davantage sur ce qu'il advient des personnages et de monde.

Je tiens à remercier les Éditions Aux forges de Vulcain de m'avoir fait découvrir ce superbe livre, ainsi que le Sanctuaire de la lecture.

_________________________________________________



Dernière édition par Crazy le Mer 10 Oct - 15:18, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy (10/10/12))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inlandsis


avatar


Messages : 1404
Age : 35
Localisation : Fin fond du Poitou
Emploi/loisirs : en dilettante...


Vos papiers SVP
Crédits: à moi même...
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Après la vague    Lun 7 Jan - 21:36

Ma chronique:

Avec une quatrième de couverture laconique, je ne savais pas trop à quoi m'attendre lorsque j'ai ouvert ce livre. Après la vague est en fait un roman post-apocalyptique qui met en scène un monde où la quasi-totalité des terres émergées ont été englouties par des tsunamis provoqués par les humains lors d'une guerre fratricide entre Orient et Occident. Nous suivons alors la vie de quelques survivants.


D'abord, il y a le jeune Conan. Loin de son homonyme le Barbare, Conan est un jeune homme qui a appris à se débrouiller seul sur un minuscule îlot avec pour seule compagnie les oiseaux de mer. Ingénieux, il cherchera à retrouver son amour d'enfance pendant tout le roman.

L'amour d'enfance de Conan est Lanna. C'est une jeune fille très sensible qui a la capacité de parler avec les oiseaux. Elle fait partie des notables d'une petite communauté d'humains mis à l'abri par son grand-père : l'un des plus grands scientifiques que la Terre ait porté.

Le grand-père en question, le Professeur, stigmatise tous les espoirs de part son savoir mais son grand âge ne l'aide pas et sa sagesse n'est pas toujours écoutée par les uns et les autres. C'est un espèce de savant fou génial et touche-à-tout qui a des connaissances bien plus avancées que l'intégralité de ses contemporains.

Puis il y a toute une panoplie de personnages secondaires plus ou moins hauts en couleurs.
Tous ces personnages sont plutôt bien construits bien qu'un brin manichéens : il y a les gentils et les méchants mais heureusement les gentils surmontent leur infériorité numérique et technique grâce à leur intelligence et à leur ingéniosité. Bref tous sont quand même sympathiques et on est heureux de les retrouver au fil des pages.


L'histoire, servie par un style simple et adapté aux propos, est entraînante avec suffisamment de rythme pour ne pas provoquer de lassitude. Comme tout (bon) roman post-apocalyptique, Après la vague dénonce les dérives du genre humain en particulier sa propension à détruire son milieu de vie ou ses semblables, son incapacité à tirer des leçons du passé ou à écouter des avis qui diffèrent du sien. Une fable écologique sur fond de critiques de la société donc ! Mais une originalité ici, c'est que l'auteur ne reste pas dans la simple dénonciation des travers de notre civilisation mais nous propose également des solutions qui combinent des domaines dont les différences s'estompent. Sa recette ? Une pincée de sciences et de connaissances, une cuillerée de foi, de confiance et de tolérance, un brin d'ingéniosité et beaucoup d'amour. Si seulement notre monde pouvait fonctionner de cette façon...

Beaucoup de récits post-apocalyptiques sont particulièrement pessimistes et nous laissent avec le moral dans les chaussettes. Ici, ce n'est pas le cas car finalement c'est l'espoir et la lumière qui prédominent. Nous mettre en garde sans nous faire culpabiliser : n'est-ce pas là une jolie prouesse de la part de l'auteur ?

Revenons quelques instants sur un aspect de l'histoire qui m'a beaucoup plu : l'utilisation par des scientifiques de la télépathie ou moins spécifiquement de ce qu'on appelle la communication intuitive. Il se trouve qu'il s'agit ici de communications qui soulèvent beaucoup d'interrogations dans la société actuelle et qui se développent beaucoup. Attention, ici pas de jugement de valeurs : que ça existe ou pas c'est à chacun et chacune de se faire son point de vue. Par contre, j'ai apprécié que l'auteur les utilise dans son roman sans les mettre en contrepoint de la science et de la connaissance. Réussir à marier à la fois la science purement cartésienne et des idées ésotériques est à mon sens l'une des principales forces de ce roman et de la plume de l'auteur. C'est original et surprenant : et quel plaisir d'être étonné par un roman, non ?


Pour résumer, ce roman est l'un de mes coups de cœurs de cette année 2012. Je remercie grandement les Éditions Aux Forges de Vulcain ainsi que le Sanctuaire de la Lecture pour ce très chouette partenariat.

_________________________________________________


No good deed goes unpunished


Dernière édition par Crazy le Mar 8 Jan - 11:38, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy (08/01/2013))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dodoniver.blogspot.com/
LaraEmilie


avatar


Messages : 1654
Age : 26
Localisation : CH
Emploi/loisirs : ACO, étudiante


MessageSujet: Re: Après la vague    Mar 9 Avr - 14:32

Après la vague
Alexander Key
________________________________________________


Imaginez que, dans un monde prédominé par la guerre, une catastrophe naturelle cause des dommages irréversibles pour l’être humain. Imaginez qu’une énorme vague recouvre la plupart de la planète, engloutissant des villes entières et leur population. Imaginez que les survivants se retrouvent privés des inventions scientifiques qui ont révolutionné le monde et que leur mode de vie devienne proche de celui des hommes primitifs. Qu’adviendrait-il alors de l’humanité ?

Voici le point de départ du roman d’Alexander Key, Après la vague. Suite au « Changement », la mer a recouvert la planète, ne laissant que peu de terres émergées. Le jeune Conan vit sur un îlot, avec pour seule compagnie des oiseaux, et il doit se battre jour après jour pour survivre. Lorsqu’il est secouru, ce qui devrait être une délivrance se révèle pourtant pire encore que ce qu’il avait vécu jusque là : emmené à Industria, la ville régie par l’Ordre Nouveau, il découvre un système révoltant auquel il refuse de se soumettre. Heureusement, Conan n’est pas aussi seul qu’il le croit et un vieil ami l’aidera à accomplir sa mission.

Le résumé proposé sur le site de l’éditeur m’a immédiatement fait penser à La planète des singes, de Pierre Boulle, qui m’avait beaucoup plu à l’époque. Malgré mon manque d’expérience de romans post-apocalyptiques et de science fiction, je me suis laissée entraîner dès les premières pages dans ce monde d’après le Changement. Une écriture agréable nous entraîne aux côtés de Conan dans ce monde hostile et le roman est parfaitement rythmé par l’action. C’est au fil des événements que nous en apprendrons plus sur les personnages et les événements qui ont changé le monde.

Comme tout livre de ce genre, nous assistons à la dénonciation du comportement irresponsable de l’être humain ; le Changement est une conséquence de leurs guerres, de leurs luttes pour le pouvoir et d’un grand manque d’attention porté à la planète. Nous ne savons que très peu de choses sur le monde d'avant cette grande catastrophe, mais il n’est pas difficile d’imaginer qu’il s’agissait de la Terre que nous connaissons. S’opposent par la suite deux villes dans lesquelles les hommes ont réagi tout à fait différemment : Industria et High Harbor.

Industria est en quelque sorte le pire qui peut arriver, une ville parfaitement artificielle, où le système favorise les gens ayant du pouvoir par rapport aux citoyens de deuxième et troisième classes. Les marqués, situés encore bien plus bas sur l'échelle sociale, n’ont quant à eux aucune chance. Un climat d’oppression règne dans cette zone, là où chacun est prêt à dénoncer l'autre pour accéder aux richesses qui sont réservées aux dirigeants. Toutefois, même si ce lieu représente une sorte d’enfer, les personnages ne sont pas tous « mauvais » ou « bons ». Si les principaux membres de l’Ordre Nouveau ont clairement de mauvaises intentions, et Conan et les siens de nobles intentions, les autres protagonistes sont bien plus nuancés. Comme l’explique le Professeur, comment ne pas admirer ceux qui ont survécu au Changement et se sont adaptés à ce nouveau mode de vie ?

À High Harbor, bien que la situation soit différente, il y a également des problèmes et l’on remarquera bien vite qu’on est loin du paradis. Ici, tout est naturel et nombre d’hommes sont redevenus des « sauvages ». Or, des luttes pour le pouvoir se préparent également, conséquence inévitable du manque de ressources et de l’impuissance des habitants face aux forces de la nature. Lequel de ces deux endroits est donc préférable ? L’auteur ne nous le dit pas, et tout lecteur comprendra sans doute qu’un compromis entre nature et science pourrait être une option.

Le contraste entre Conan, jeune inexpérimenté, et le Professeur, le grand savant connaissant le secret qui pourrait les sauver, est très intéressant. Tous deux se battent pour la même chose, mais le jeune homme a encore beaucoup à apprendre ; de même, le Professeur ne peut mener à bien sa mission tout seul. Alexander Key nous propose ici une solution pour survire à des situations qui paraissent insurmontables : l’entraide. De nombreux survivants souhaitent reconstruire un monde meilleur qu’auparavant, mais face aux difficultés, ils doutent et désespèrent. Et, pendant ce temps, d’autres en profitent pour assouvir leur soif de pouvoir.

Les protagonistes sont hauts en couleur et bien développés. Il est facile de s’attacher à Conan au fil des pages, ainsi qu’aux siens, qu’il s’agisse du Professeur, de Lanna, son amie d’enfance, du docteur Shann ou des autres survivants. Comment ne pas admirer leur courage ? Quant aux personnages secondaires, bien qu’ils ne soient qu’esquissés, ils nous donnent matière à réfléchir tant ils suscitent des émotions contradictoires.

La science et le surnaturel se côtoient sans cesse, mélange qui ajoute encore de l’intérêt à l’intrigue. Les inventions technologiques sont aussi importantes que la voix qui guide nos héros. Par ailleurs, dans un monde où les moyens de communication modernes ont disparu, la télépathie prend une dimension très importante et resserre les liens entre différents personnages.

La fin du roman est très ouverte, ce que j’ai apprécié, car c’est au lecteur d’imaginer la suite. Et, au vu des derniers événements qui surviennent, Après la vague est finalement bien plus qu’un simple avertissement ou une critique de la société ; c’est avant tout un message d’espoir qui nous est livré par des mots simples et un style élégant. Et si un mélange de science et de foi, d’amitié et d’entraide, était la solution aux problèmes de l’humanité ? Une traduction de qualité pour un roman magnifique.

Je remercie du fond du cœur les éditions Aux Forges de Vulcain de leur confiance et le forum A&M pour l’organisation de ce partenariat. Ce fut un véritable coup de cœur que je recommande à tous, petits et grands !

_________________________________________________

Anciennement connue sous le pseudonyme de Lolly

___________

Imagine all the people, living life in peace.


Dernière édition par Crazy le Mar 9 Avr - 19:00, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy (09/04/13))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iletaitun-livre.blogspot.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Après la vague    

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature imaginaire / futuriste :: Romans de Science-Fiction-