Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lendemains de Cendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devlen


avatar


Messages : 141
Age : 27
Localisation : Région parisienne
Emploi/loisirs : Bibliothécaire jeunesse.


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Lendemains de Cendre   Sam 28 Juil - 18:50

Lendemains de Cendre
Séra



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : juin 2007
ÉDITION DE LA SÉRIE :
Edition de la série :
HISTOIRE DE LA SÉRIE : Il ne s’agit pas d’une série mais d’un roman graphique.
Les premières planches : Ici
NOMBRE DE TOMES : 1- mais d’autres de ses œuvres traitent apparemment du même thème, notamment L’eau et la Terre sous-titré : « Cambodge 1975-1979 ». Lendemains de cendres y fait apparemment suite.
EST-ELLE TERMINÉE ? -



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Au travers de l’histoire de deux personnages, Sérà retrace l’histoire du Cambodge, de la chute du régime khmer à la libération, en passant par l’occupation vietnamienne.
LA SÉRIE EN UN MOT : Poignant
UNE CITATION : « Hier, je tuais ceux qui avait collaboré avec la CIA, par exemple. Maintenant, c’est moi qui traite avec eux…

Je ne cherche pas à comprendre, je suis un soldat et j’obéis aux ordres du parti sans ciller.

Et puis… Comprendre quoi ? Je ne suis coupable de rien.

C’est l’histoire qui est coupable.

Pas moi. »
UNE NOTE SUR 10 : 08/10 ♥, il a trois étoiles sur Babelio et cinq (carton plein) selon Évène.
TON AVIS : J’me baladais dans ma médiathèque et j’ai tout de suite été attirée par la couverture. Il ne m’en fallait pas plus sur le moment. Suivre son instinct a parfois du bon puisque je n’ai pas été déçue. Lendemains de cendres est pour moi une superbe découverte.

Au niveau graphique, même si ce n’est pas mon point fort d’avoir un avis là-dessus, je trouve que les couleurs et le style sont très bien choisis. Une palette sombre, des images parfois floues, et des portraits littéralement percutants. Le regard des personnages vaut tout les mots, et ça, c’est juste magique. La touche de couleur et les esquisses finales sont en accord avec l’espoir naissant de 1993 et la reconstruction qui est encore toute à faire. C’est beau, c’est poignant du début à la fin. En tout cas, moi ça me touche.

L’histoire des deux personnages principaux n’est finalement qu’un prétexte pour nous conter l’horreur de cette période. Se dessine en creux les espoirs brisés, les chutes, et l’éternel recommencement qui pousse à se demander : « se battre pour quoi ? ». Le seul reproche que j’aurais à faire est que nos deux héros ne sont que des prétexte et finalement… C’est bien dommage ! J’aurais aimé un peu plus de profondeur, quelque chose de plus complet, qu’on se penche sur eux. D’un autre côté, le choix de l’auteur se justifie. Ce que Sérà veut nous raconter, ce n’est pas la naissance d’une romance mais bel et bien le Cambodge entre 1979 et 1993.

Une œuvre documentée. J’ai particulièrement aimé que des documents (slogan, extraits de journaux, cartes...) aient été insérés à la fin des pages. On nous raconte et on nous explique sans toutefois juger. Il y en avait suffisamment pour apprendre et pouvoir contextualiser la narration sans pour autant que cela devienne lourd et lassant. Un seul point négatif, certains passages historiques ne sont pas aussi bien expliqués que d’autres et j’ai eu du mal à comprendre le pourquoi du comment. Dommage, j’aurais aimé en savoir plus !

Le point fort de Lendemains de Cendres reste cet espoir qui subsiste tout au long de ce récit. Malmené, parfois invisible, mais bel et bien présent. Ce roman graphique n’est pas là pour juger les actions de ceux qui ont fait l’histoire mais pour relater la tragédie d’un peuple. Tragédie qui reste niée par la plupart des acteurs politiques et que la littérature ne laisse que peu entrevoir (et c’est bien dommage). Cet espoir est fluet, cependant, car même après toutes ces épreuves, le danger peut venir de partout et tout est à reconstruire. Qui est à blâmer finalement ? L’ONU qui a fermé les yeux ? Le Vietnam salvateur qui en a profité pour occuper le pays ? Les khmers rouges et leur génocide si bien organisé ? L’ambivalente Thaïlande ? Personne. Le destin. L’histoire.
Sérà nous livre ici un fabuleux travail de mémoire. Une œuvre de réconciliation. On se prend une claque, on ouvre les yeux.
À QUI LA CONSEILLES-TU ? À partir de 14 ans, en tout cas pas avant la troisième. La violence n’est pas absente et la complexité de la narration pourrait gêner les plus jeunes dans leurs lectures. Je le recommanderais à tous, amateurs de BDs ou non (je le recommanderais d’ailleurs surtout à ceux qui ne sont pas spécialistes de la BD).
Et pour ceux qui veulent aller plus loin Interview de l’auteur sur Dailymotion



Dernière édition par Jacana le Dim 26 Juil - 22:50, édité 3 fois (Raison : [CPM])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lendemains de Cendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: BDs et Mangas :: BDs-