Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Saga] La trilogie berlinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Swan


avatar


Messages : 7488
Age : 21
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Saga] La trilogie berlinoise   Mar 28 Aoû - 22:59

La trilogie berlinoise
Philip Kerr



informations
TITRE D'ORIGINE : Berlin Noir.
DATE DE PARUTION : 1989 à 1991.
NOMBRE DE PAGES : 1024.
ÉDITION DE TON LIVRE : Le livre de poche.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L'Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l'Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l'Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque.
Des rues de Berlin "nettoyées" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d'actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d'Hollywood, c'est que les principaux protagonistes s'appellent Heydrich, Himmler et Goering....
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Dans ma chronique.
LE LIVRE EN UN MOT : Sombre.
UNE CITATION : " Berlin. J'adorais cette ville autrefois, avant qu'elle ne tombe amoureuse de son propre reflet et se mette à porter des corsets trop rigides qui l'étouffaient peu à peu. J'aimais la philosophie bon enfant, le mauvais jazz, les cabarets vulgaires et tous les excès culturels de la République de Weimar qui avaient fait de Berlin l'une des villes les plus fascinantes de l'époque. "

" ... Et au cas ou vous ne le sauriez pas , on est l'été là-haut.
-Je sais. J'ai remarqué que la pluie était un peu plus chaude que d'habitude. Ce qui me rassure c'est qu'ils ne peuvent pas mettre cet été pourri sur le dos des juifs.
-Ne vous faites pas trop d'illusions, lançai-je en partant. "
UNE NOTE SUR 10 : 9/10.
TON AVIS : Mon avis pour le premier tome de cette intégrale : L'été de cristal

Berlin, été 1936. Le nazisme envahit tranquillement la capitale allemande à l'aube de la Deuxième Guerre mondiale.
L'ex-commissaire de la police berlinoise, Bernie Gunther, un homme désabusé devenu enquêteur privé, est chargé par un riche industriel de retrouver des bijoux volés du coffre de sa fille, morte dans un incendie mystérieux avec son mari. Le détective devra sortir du placard de vieux squelettes et aller titiller plusieurs des personnages les plus influents du gouvernement afin de découvrir la vérité.

Ce premier tome se déroule quelques années avant la Seconde Guerre mondiale. La situation s'annonce mal. Corruption, délation, violence et discrimination sont les principaux thèmes abordés dans ce roman. Ces évènements ont marqué l'imaginaire collectif, la mémoire de tous les pays du monde et on se plonge une fois de plus au cœur de cette époque, mais cette fois-ci, avec la vision d'un Allemand. Nous sommes au cœur de l'action, au cœur de la capitale.

On suit un détective désabusé, qui ne nourrit plus d'espoir quant à la résurrection de sa ville natale qui sombre de plus en plus dans la noirceur. Malgré ses origines "pures" il est dégoûté par les agissements de ses pairs.
Il ne fait que tenter de survivre alors il reste neutre dans cette situation. Personne ne pourrait le lui reprocher vraiment. Il est doté d'un humour acerbe et intelligent. C'est un personnage fascinant car il est plus qu'humain. Il est lucide devant tout ce qui se passe.

L'ambiance m'a réellement fait penser à un vieux film hollywoodien comme on le souligne dans la quatrième de couverture. Un monde dirigé par les riches investisseurs, un monde dans lequel se côtoient prostituées, actrices et banquiers. On observe aussi la propagande nationaliste à l’œuvre, les publicités antisémites et les camps de concentration qui se développent. On se sent tout de suite happé par la fatalité, la terrifiante réalité que l'auteur dépeint. On ne peut pas rester insensible même si on a tendance à adopter l'attitude détachée du narrateur.

Le roman garde un fond historique. Bien qu'une grande partie de l'histoire soit fictive, on retrouve des personnages qui ont bel et bien existé comme Goering. Les évènements se déroulent selon l'ordre chronologique.
On retrouve en toile de fond les jeux olympiques de Berlin, cet évènement qui amène le parti au pouvoir à vouloir occulter plusieurs détails de la réalité de l'époque tels que l'oppression des juifs aux yeux des touristes.
C'est un élément qui m'a surprise voire même choquée. C'est difficile de décrire avec précision ce roman. Il est en grande partie fictif mais révèle des éléments connus de tous, des éléments qui, malgré les nombreuses années qui nous séparent de cette époque, restent impensables encore aujourd'hui. L'auteur ne tente pas de prendre par les tripes, il ne fait qu'énoncer des réalités et nos émotions font le reste.

L'enquête policière est très bien construite. L'auteur nous mène par le bout du nez du début jusqu'à la fin en explorant des pistes qui ne semblent pas mener à quelque chose. C'est un plaisir de suivre les aventures de Bernie qui se fait malmener plus d'une fois mais qui en malmène plus d'un aussi !

Les descriptions sont détaillées et teintées de cynisme. On se retrouve plongé dans des intrigues politiques, familiales et économiques. J'ai eu l'impression de me retrouver au milieu d'un vieux film en noir et blanc, un film mêlé à des événements historiques, et doté d'une intrigue passionnante, bref une combinaison parfaite !
À QUI LE CONSEILLES-TU ? À des lecteurs adultes.




_________________________________________________

"Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie."
Johannes Wolfgang von Goethe


"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Avatar par Poison Ivy


Dernière édition par Jacana le Sam 2 Avr - 14:25, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Saga] La trilogie berlinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature noire / à suspense :: Romans policiers/thrillers/horreur-