Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les tendres plaintes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SarahLQ


avatar


Messages : 260
Age : 29
Localisation : Philippines
Emploi/loisirs : La lecture, la photo et les voyages


MessageSujet: Les tendres plaintes   Mer 29 Aoû - 9:01

Les tendres plaintes
Yoko Ogawa



informations
TITRE D'ORIGINE : Non indiqué
DATE DE PARUTION : 2010
NOMBRE DE PAGES : 240
ÉDITION DE TON LIVRE : Actes Sud
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Ruriko est calligraphe. Fuyant la brûlure des infidélités de son mari, elle part s’installer seule en pleine montagne, dans le chalet de ses parents. Elle rencontre Nitta, pianiste reconverti dans la fabrication de clavecins. L’histoire simple, intense et profonde, d’une femme en crise entre deux amours, entre deux vies. Sur l’indicible solitude des êtres et leurs relations fugitives, un roman riche en mystère où s’épanouit tout l’art d’Ogawa.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : facultatif
LE LIVRE EN UN MOT : Formidable ?
UN CITATION : -
UNE NOTE SUR 10 : 10
TON AVIS : Les mots ne peuvent rendre justice à ce magnifique roman. On y découvre les tourments d'une femme qui vient de perdre ses repères et se jette corps et âme dans l'univers de Nitta, le facteur de clavecin, sauveur qui rapidement deviendra bourreau. Au fur et à mesure que l'intrigue se tisse, on se prend à tendre l'oreille aux sons des clavecins construits dans l'histoire puisque les mots sont agencés de telle manière qu'une douce musique s'en échappe. Il y a cette très jolie citation à retenir : "Sensible aux vibrations de l'air. Aux résonances des cordes du clavecin. Alors, on peut également ressentir les vibrations du cœur de l'autre". Et c'est si vrai dans roman. Les thèmes de la solitude, du son, de la nature, de l'amour physique et spirituel y sont mélangés à la musique de cet instrument du XVIeme siècle.

L'écriture de Yoko Ogawa est d'une finesse incroyable, on se croirait presque dans un rêve. Il s'agit d'une écriture lente, ce qui influe sur le rythme de l'histoire, qui peine un peu à prendre au début. Pourtant, il s'agit là de la plus belle forme d'écriture qu'il m'ait été donné de lire pour le moment, faisant de ce livre mon coup de cœur incontesté de cette année 2012. Peu importe ce que je vais lire par la suite, rien ne peut égaler la finesse et la beauté de l'écriture de Yoko Ogawa et j'ai déjà hâte de me replonger dans son univers.

Mais plus tard. Après un livre comme ça, il faut du temps, on en reste toujours plus ou moins imprégné.



En attendant, je ne peux que vous recommander ce livre. Il s'agit là pour moi d'une histoire aux accents typiques des auteurs japonnais, il est donc parfait pour découvrir toute la richesse de leur littérature et des thèmes abordés.
Et surtout, n'oubliez pas d'écouter Les tendres plaintes, de Jean-Philippe Rameau, magnifique morceau central du roman, qui lui donne son rythme !
A QUI LE CONSEILLES-TU ? Tout le monde, à condition que la maturité sentimentale soit là.





Dernière édition par Crazy le Dim 21 Oct - 20:19, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Crazy (21/10/2012))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les tendres plaintes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Littérature contemporaine/générale-