Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cloclo


avatar


Messages : 7
Age : 18
Emploi/loisirs : Collègienne, fanne de lecture :)


MessageSujet: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur   Jeu 6 Déc - 19:28

Je ne suis pas sure pour le genre, si ça ne va pas, vous pourriez le déplacer svp ?

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Harper Lee



informations
TITRE D'ORIGINE : To kill a mockingbird.
DATE DE PARUTION : 1960
NOMBRE DE PAGES : 447.
ÉDITION DE TON LIVRE : Le livre de poche
QUATRIÈME DE COUVERTURE :
Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.
"Ce livre est magique. D'une tendresse, d'un humour, d'une mélancolie sans pareils." Frédéric Vitoux, Nouvel Observateur.
"Un phénomène comparable à L'Attrape-Cœrs de Salinger, et donc l'un des plus beaux livres jamais écrits." Femina.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



©️ aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : facultatif
LE LIVRE EN UN MOT : A lire !
UN CITATION : « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » wink
UNE NOTE SUR 10 : 9/10
TON AVIS :
Un livre que j'ai dû lire pour le collège et qui m'a agréablement surpris. Je m'attendais à un roman plat ou difficile à lire, sans intrigue ni rien, comme on a l'habitude d'en lire en français, mais Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est tout le contraire. Il est certes un peu difficile à comprendre au début, mais l'histoire devient rapidement prenante. Le livre nous parle du racisme dans le sud des États-Unis dans les années 30 à travers le ragard d'une petite fille, Scout. Le racisme est très fort à cette époque dans cette région et je trouve que Scout raconte bien ce qui ce passe, et le fait qu’elle en soit victime rend le livre un peu plus touchant. J’aime bien aussi le fait que le récit ne soit pas axé essentiellement sur le racisme, mais qu’il y ait un fil conducteur, un petit peu d’intrigue, notamment avec le personnage de Boo Radley. Il y a aussi le fait que le livre commence par raconter que Jem s’était fait une vilaine fracture, et que du coup à chaque page on attende qu’il se casse le bras …
En bref, un livre que j’ai adoré, et qui nous explique à merveille le racisme dans les années 30 dans le sud des Etats-Unis, sans être ennuyeux.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? A tout le monde, je l'ai moi même lu à 13 ans.





Dernière édition par Aurélie le Mar 20 Mar - 16:46, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaraEmilie


avatar


Messages : 1653
Age : 26
Localisation : CH
Emploi/loisirs : ACO, étudiante


MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur   Mar 5 Fév - 20:41

Ça fait un petit moment qu'il est sur ma PAL, mais je ne m'y suis encore jamais attelée. wink Mais lire ton commentaire m'a donné envie de m'y plonger bientôt. wink

_________________________________________________

Anciennement connue sous le pseudonyme de Lolly

___________

Imagine all the people, living life in peace.


Dernière édition par Jacana le Ven 8 Avr - 12:21, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iletaitun-livre.blogspot.com
LesChroniquesdEmilie


avatar


Messages : 24
Age : 27
Localisation : Léhon
Emploi/loisirs : Etudiante accro à la lecture


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur   Sam 2 Mar - 12:41

Je voulais absolument lire ce livre dès que je l'ai vu. Je ne regrette pas de l'avoir, même si je n'ai pas été totalement séduite. Je crois que c'est le fait que ce soit Scout qui raconte l'histoire qui m'a dérangée. Dommage. Je ne comprends toujours pas ce succès phénoménal qu'il a eu à sa sortie


Dernière édition par lolly le Mar 5 Mar - 19:41, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdemilie.skyrock.com/
Babitty Lapina


avatar


Messages : 69
Age : 24
Emploi/loisirs : Blogueuse littéraire


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur   Mer 13 Déc - 16:20

Je ne sais pas si j'ai aimé ou non ce roman. Pourtant je l'ai lu en une journée et j'avais du mal à me détacher du récit. Je trouve que ce roman est une belle fresque d'une époque des États-Unis et que le message transmis est très fort. Par contre, j'ai eu du mal à rentrer dans le récit, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs et je trouve que la fin était un peu brutale. De plus, la narratrice, Scout, raconte le récit de quand elle était enfant. Cependant ce n'est pas très clair, quelques indices l'indiquent tels que la conjugaison de certains verbes, mais cela s'arrête là. Ce qui fait que la fin est un peu brutale je trouve. Ce roman reste très bon et je comprend pourquoi c'est un classique. Surtout avec son message qui a aujourd'hui encore une résonance très forte.

_________________________________________________

Je parle de littérature et de bibliophiles sur https://histoirenaturelledebibliophiles.wordpress.com/


Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 22 Jan - 14:58, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://histoirenaturelledebibliophiles.wordpress.com/
Aurélie


avatar


Messages : 7752
Age : 26
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Reine des cailloux


Vos papiers SVP
Crédits: (c) sweet disaster
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur   Mar 20 Mar - 16:37

Mon avis arrive avec presque 3 mois de retard innocent

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est une immersion dans l’Amérique sudiste ségrégationniste, en Alabama, au cœur des années 30. À travers le regard d’une enfant curieuse du monde et pleine d’innocence, nous plongeons dans une intrigue où les préjugés et le racisme se heurtent à la tolérance qui peine à faire sa place.

Scout Finch est une petite fille à l’esprit vif, aux réflexions tintées d’une maturité intellectuelle impressionnante. En même temps, elle reste une enfant qui ne comprend pas tous les aspects du monde adulte, toutes les réactions autour d’elle. Ce qu’elle comprend, cependant, c’est qu’être une petite fille qui grandit n’est pas agréable. Son frère aîné, Jem, s’approche de l’adolescence et devient distant, cherchant à se comporter comme un homme, et elle ne comprend pas pourquoi il se met désormais à lui rappeler qu’elle est une fille. Sa tante tient absolument à ce qu’elle porte des robes étouffantes et à ce qu’elle tienne sa langue constamment. Son institutrice n’accepte pas qu’elle sache déjà lire alors qu’elle devrait tout juste apprendre à former des mots. Tout ce que Scout fait semble être en contradiction avec ce qu’on attend d’elle, en tant que petite fille. Et elle ne se laisse pas faire, elle est une véritable bouffée d’oxygène dans une monde où chacun doit rester à sa place.

Puis il y a les jeux, le voisin d’en face que personne n’a vu depuis des années mais que Scout et Jem cherchent à faire sortir de la maison parce que, ils en sont sûrs, il s’y cache. Il y a les querelles d’école, les habitants marginaux de Maycomb que tout le monde méprise. Et ce père, Atticus Finch, qui élève seul ses enfants en leur inculquant ses valeurs, lui, avocat droit et honnête, homme tolérant et sage. Enfin, il y a ce viol, celui d’une jeune femme blanche par un homme noir, dans un contexte où l’accusé ne peut qu’être coupable ne serait-ce qu’à cause de sa couleur de peau. Atticus est son avocat commis d’office et les questions de ses enfants fusent, celles des habitants aussi quand chacun se rend compte qu’Atticus compte bien mener cette affaire avec droiture.

Toutes ces intrigues se mêlent, s’emmêlent et prennent sens lorsque le schéma final apparaît enfin et c’est un coup de maître d’Harper Lee, une façon d’imbriquer des éléments qui nous font perdre le fil conducteur en apparence alors qu’il n’en est rien. Lorsque tout prend enfin sa place, on ne peut qu’admirer la façon dont elle a su tricoter les épisodes et les personnages autour d’un noyau dur qu’on ne percevait pas encore.
Et tous ces éléments mettent en avant des faits de société forts, pointent du doigt le racisme ambiant, les effets de la marginalisation des plus pauvres, les petites querelles qui grossissent chaque jour pour finir par se transformer en haine sans borne. Il y a aussi la condition de la femme, abordée à travers l’évolution de Scout, qui tient une certaine place au fil des pages, qui rappelle la séparation nette faite entre les garçons et les filles à partir du début de l’éducation, comme la ségrégation raciale à cette époque.
Avec son roman, Harper Lee offre une large palette d’axes de réflexion sur la vie, sur les inégalités, sur le fait de se conforter dans une société qui différencie les êtres humains.

Et puis il y a l’évolution des personnages de Scout et Jem, qui franchissent une nouvelle étape de leur vie avec perte et fracas : la fin de l’innocence après avoir découvert trop tôt que la nature humaine n’était pas si douce. Ils apprennent à travers une histoire très dure que leur père, leur héros, ne peut pas toujours gagner. Ils apprennent que ce héros n’est pas capable de se lever seul contre tous malgré toute sa bonne volonté. Ils apprennent surtout que ce ne sont pas les gens honnêtes et droits qui gagnent à tous les coups.

Si on peut reprocher à Harper Lee le manque de réalisme dans la construction du personnage de Scout, avec cette opposition constante entre cette innocence enfantine et des réflexions bien trop poussées pour son âge, il faut aussi louer le fait que cette imperfection fait toute la particularité du livre. Cette dualité entre innocence et pragmatisme permet de se poser les bonnes questions au fil de la lecture sans se laisser parasiter par des préjugés : Scout est une âme vierge au départ et c’est ce qu’il faut que nous soyons en lisant ces pages pour saisir toute l’injustice de l’histoire. Rappelons que ce livre a été publié en 1960, date à laquelle des lois ségrégationnistes existaient encore dans des états du sud des États-Unis, marquant une différence nette entre les citoyens selon la couleur de leur peau. Et, aujourd’hui encore, il serait de bon ton que certains apprennent à se laver de leurs préjugés avant de s’intéresser à des faits : on a tout à gagner en agissant ainsi.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est un roman qui permet de se plonger dans une communauté aux idées fermées, à une époque où la ségrégation faisait rage et où la meilleure volonté du monde ne suffisait pas pour que tout se termine bien. C’est un roman qui rappelle d’où nous venons et, surtout, qui nous montre malheureusement que nous ne sommes pas encore arrivés à un point où les différences sont célébrées plutôt que jugées. Mais à force de lectures, de rencontres, d’expériences, nous pouvons nous en rapprocher chaque jour un peu plus.

_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 20 Mar - 19:51, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans biographiques/témoignages/réalistes-