Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Enorah


avatar


Messages : 1725
Age : 27
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / Cinéphile boulimique


Vos papiers SVP
Crédits: http://marion-lutine.eklablog.com/
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Mar 10 Mar - 13:08

Ahah ne t'inquiète pas pour les pavés, chacun est libre d'écrire le nombre de mots qu'il souhaite, c'est juste qu'on aime beaucoup expliquer nos avis en long en large et en travers :p

Je pense que tu confonds le fait que les gens aiment et la qualité intrinsèque de l'œuvre, ce qui n'a généralement aucun rapport. Si on savait à quoi est dû exactement le succès d'un livre, tous les éditeurs appliqueraient cette recette miracle. Pour prendre un exemple, ce n'est pas parce que les vidéos de chat font des tonnes de vues sur YouTube que ça veut dire que c'est un contenu de qualité, idem quand on regarde les chiffres d'audience de certaines télés-réalités par exemple. C'est facile, ça divertit, ça explique que beaucoup de gens adhèrent, mais c'est loin de prouver la qualité de l'œuvre. C'est exactement le même phénomène avec 50 nuances de Grey.

Sinon, pas besoin de connaître la vie privée de l'auteur pour savoir si elle s'y connaît ou pas, il suffit de se renseigner un peu sur le sujet (ce bouquin a eu au moins le mérite de me rendre curieuse sur le sujet xD) et voir le tollé que provoque le bouquin chez les adeptes de cette pratique pour comprendre qu'elle y raconte n'importe quoi. Et associer les pratiques BDSM au fait d'être un malade mental psychotique du contrôle, désolée mais je comprends que ça ait du mal à passer auprès des gens tout à fait sains d'esprit qui pourtant aiment ce genre de chose. Elle ne donne pas une vision utopique, c'est tout l'inverse en fait.

Pour la violence conjugale, je ne peux rien dire de plus que ce que je n'ai déjà dit précédemment.

_________________________________________________



Dernière édition par Aurélie le Jeu 16 Avr - 11:44, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-deux-pages.eklablog.com/
Jacana


avatar


Messages : 3941
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Mar 10 Mar - 15:59

Je pense que Michiko a mis le doigt sur quelque chose d'assez important et intéressant... Le problème de ce livre, c'est peut-être qu'il est tout simplement ambigu ! Du coup, je me dis que quelqu'un qui lit le livre sans ne rien savoir de ces polémiques va l'apprécier (ou non) pour ce qu'il aura lu innocemment. Un peu comme moi au départ. Pour moi tous les "j'ai peur de ce qu'il va me faire" ou "au secours" qu'elle pense tout comme les "ne me bats pas" qu'elle dit, faisaient en fait partie de leurs jeux sexuels, tout simplement... Je me suis dit que c'était pas pour rien qu'ils avaient des safe words, justement, pour qu'ils puissent mettre en scène et jouer des rôles et puissent dire ce genre de choses sans que ça ne les arrête, vu que c'est une sorte de jeu.

Après, forcément, après avoir lu tant d'avis sur les violences et autres, il est difficile de lire le livre en faisant abstraction de tout cela. Et vu que le livre fait preuve d'une certaine ambiguïté, on voit tout autre chose en fait. (La preuve, la scène du hangar à bateaux, je l'ai lue après avoir vu tout ça, donc j'ai analysé peut-être un peu plus, je ne sais pas...) Je trouve un peu dommage que des lecteurs changent leur avis du tout au tout à cause de ces avis. Dans certains cas ça doit être justifié, dans d'autres, je pense que c'est une sorte de honte ou de colère envers l'ouvrage et je trouve ça un petit peu dommage. Après tout, on a le droit de l'aimer.

J'en reviens juste au passage au sujet de la promotion des violences conjugales. C'était le mec de la vidéo qui disait ça à la fin, pas toi Michiko si jamais ^^ Et donc là, je trouve que ça va un peu loin, juste pour une analyse de ce livre ambigu.

Sinon, je ne vois pas pourquoi tout le monde a envie de m'expliquer ce qu'est la violence conjugale... J'ai quand même dû prendre le téléphone pour demander des conseils à un centre spécialisé pour savoir ce que je pouvais faire ou ce que le centre pouvait faire pour venir en aide à une amie qui en souffrait. J'en ai discuté avec l'intéressée des heures et des heures, je me suis renseignée, je sais parfaitement ce que c'est... Et je trouve que c'est quand même un peu plus grave que de donner une fessée à sa chérie, surtout quand c'est dans le cadre de jeux sexuels. (Bon, après, je sais que certains disent que donner une fessée à son enfant est considéré comme de la violence familiale... Ce n'est absolument pas mon cas et je ri de voir les législations qui se créent pour l'interdire. Mais bon, c'est une autre chose.) Mais franchement, plus je vous lis, plus je me dis que si on lit le tout avec ça dans la tête, on doit finir par les trouver ces violences. Mais je pense qu'on peut aussi ne pas les voir, et ce n'est apparemment pas faux non plus.

D'ailleurs, si je vous dis "en ce moment je caresse ma chatte" je suis pas sûre qu'on aura la même image en tête... XD

En ce qui concerne le contrat non-signé, c'est vrai qu'il y a peut-être à dire. Est-ce qu'on peut entreprendre une relation BDSM sans ou est-ce obligatoire ? Je ne sais pas honnêtement. Là comme ça, je me dis que si on a confiance l'un dans l'autre et qu'on en parle avant, on n'a pas besoin de dresser une liste écrite (et validée par un avocat ou notaire ou je sais plus derrière qui se cache Christian). Si en effet c'est indispensable, c'est clair que l'auteure a commis une grosse erreur. De nouveau, j'ai pris ça avec innocence, me disant qu'ils allaient tester petit à petit certains éléments de la liste pour qu'Ana sache ce qu'elle aime ou non (en sachant directement qu'elle avait refusé plein de choses de la liste et que Christian ne trouve rien à redire). Pour être encore plus honnête, j'ai appris le terme "BDSM" au fil de ces discussions... (SM oui, je connaissais par contre, quand même ^^) De mémoire, le terme n'apparaît pas dans le livre. (Juste relation dominant/dominé). Vu la description de la chambre de Christian et du type de relation qu'il recherche, on finit par se dire que c'est ça. Mais ce qu'ils font, ça a plus l'air d'être un couple qui teste des choses sans trop savoir ce qu'il veut, joue des rôles et peut mettre fin à tout moment à ce qui se passe en utilisant un safe word. J'avais classé cette lecture dans "roman érotique un peu pimenté" mais pas non plus "roman de BDSM". Ça aide peut-être à pardonner certaines choses et à ne pas trouver à redire à d'autres. C'est mon premier roman de ce genre (érotique tout court donc). Je me dis que des gens friands de romans de BDSM doivent bien rire / être déçus / critiquer cet ouvrage. Parce que franchement, à part la scène du martinet, ils n'utilisent pas grand-chose, il n'y a un peu que la façon dont il lui parle qui "fait genre".

Qu'on trouve le livre bon ou mauvais, il y a une chose que je trouve super avec ce livre : il a vraiment su démocratiser la lecture érotique. La preuve : j'ai osé aller l'acheter au magasin ET le lire dans le train (j'étais en Angleterre) sans que personne ne se moque de moi ou ne me lance des regards lubriques. Et ça, je trouve que c'est bien ! J'aimerais bien lire d'autres livres de littérature érotique (ne serait-ce que pour pouvoir juger un peu mieux 50 nuances, parce que... N'ayant pas de point de comparaison, je ne peux pas en dire grand-chose. Si ça se trouve je vais le trouver tout pourri après avoir lu un autre livre, mais au moins, il aura su me donner suffisamment confiance pour oser me rendre devant le rayonnage de la littérature érotique sans trop trop rougir ^^).

Je pense qu'un jour, je vais quand même lire les tomes 2 et 3, juste pour voir. Mais maintenant, comme avec la deuxième moitié du 1, ça va être dur de faire abstraction de tout ce qui a été dit dessus... Mais je crois que de mon côté, je vais me ranger de l'avis que ce livre est plein d'ambiguïté. Sinon, on ne pourrait juste pas avoir deux interprétations aussi loin l'une de l'autre. (Et sur ce point, je suis d'accord que c'est une grosse faiblesse du livre ! Au même titre que je sais qu'il ne faut pas utiliser le mot "chatte" dans sa phrase, parce qu'il y aura forcément un double-sens rigolo / malvenu à un moment ou à un autre ! XD)

D'ailleurs, si quelqu'un a un bon livre à me conseiller en littérature érotique (pas forcément SM), je dis pas non ! Very Happy

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Aurélie le Jeu 16 Avr - 11:49, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enorah


avatar


Messages : 1725
Age : 27
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / Cinéphile boulimique


Vos papiers SVP
Crédits: http://marion-lutine.eklablog.com/
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Mar 10 Mar - 21:20

En fait, contrat signé ou non, ce n'est pas l'important, ce que j'exposais juste ici c'est le flou qu'il y a sur le fait qu'Ana soit consentante ou pas, une des choses donc qui participe à rendre le livre ambigu, on est d'accord sur ce point là. Parce que sur tous les avis, positifs ou négatifs que j'ai pu entendre/lire et les différents extraits que j'ai pu lire, Ana est toujours en mode "oui, non, peut-être, je sais pas trop en fait".
Une autre règle sur laquelle repose les pratiques SM (et je remercie les filles de Mademoizelle pour m'avoir éclaircie sur tous ses principes ahah) c'est que la relation dominant/dominé n'est valable QUE dans un cadre bien défini, celui de la chambre à coucher et des jeux sexuels (pour justement éviter les dérives). Or ce n'est pas le cas dans le livre puisque cette domination s'étend bien au-delà. Encore une preuve d'ambiguïté qui rend largement crédible les reproches qu'on fait à ce livre (et, non, le fait qu'on apprenne plus tard que effectivement Christian soit malade n'excuse rien).

Je n'essaie pas de t'apprendre ce qu'est la violence conjugale, je pointe juste du doigt que, le fait que tu aies vécu une forme de violence conjugale de près ne signifie pas que ce soit la seule forme sous laquelle cette violence s'exprime. Qu'elle soit plus ou moins grave, ça reste de la violence conjugale quand même. Si ton copain te rabaisse en te sortant une pluie d'insultes c'est une violence conjugale, que le phénomène soit répété ou pas. Idem dans le cadre d'une domination qui n'a pas de cadre prédéfini. Ce n'est peut-être pas aussi extrême que ce que tu as vécu et tout n'est pas forcément juridiquement condamnable (je pense que si tu vas voir les flics pour déposer une plainte parce que ton copain t'a insulté ils vont te rire au nez...) mais ça reste de la violence conjugale. À un moment, merde, il faut appeler un chat un chat ^^ (ou une chatte mouahaha...on est vraiment en train de faire ce genre de jeu de mot sur un forum? XD).

Sauf que typiquement, le fait que ce soit un livre ambigu, ça je condamne. Il serait resté au stade de fanfiction, ça n'aurait pas d'importance mais à partir du moment où le texte est publié, où il a droit à une diffusion nationale (et même internationale), l'auteur comme l'éditeur ont une responsabilité et ne peuvent pas se permettre de raconter n'importe quoi.

Je pense que le fait que ce livre n'ait pas particulièrement choqué vient de la méconnaissance du public du livre, des pratiques SM. On ne connaît pas, donc on se dit que tout ce qu'il se passe dans le livre est "normal" (gros guillemets) puisque ça rentre dans le cadre de ce type de relation. Sauf que non, et je trouve ça assez grave dans un sens, de vouloir faire passer pour anodin et même plaisant (à lire) une relation malsaine comme celle là. C'est là où j'ose dire que ce livre n'est pas bon et où je condamne un peu l'auteur (mais pas les lecteurs donc, si vous suivez :p)

Et hop, un petit lien sympa pour s'informer sur ce que sont vraiment les pratiques BDSM par rapport à ce que représente 50 nuances de Grey: http://www.madmoizelle.com/fifty-shades-bdsm-temoignages-321226 (Je ne cautionne pas forcément tout ce qui est dit dans l'article parce que pour suivre Mademoizelle depuis un certain temps, je les trouve parfois assez extrêmes sur certains sujets, ceci dit l'article a au moins le mérite de pointer pas mal de points qui sont clairement à la décharge du bouquin. Et puis y'a une vidéo de Laci Green, et Laci Green saylebien! Very Happy)

_________________________________________________



Dernière édition par Aurélie le Jeu 16 Avr - 11:53, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-deux-pages.eklablog.com/
Jacana


avatar


Messages : 3941
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Mar 10 Mar - 22:34

J'ai vu les deux vidéos dont tu me parles (Madmoizelle et Laci Green). Qu'il y ait une méconnaissance du public par rapport aux pratiques SM, je n'en doute pas. Mais bon, j'ai l'impression que le lecteur lambda arrive à voir que c'est une relation certes SM qui sort de l'ordinaire... Comme je l'ai dit, j'avais même des difficultés à voir que c'était du SM, puisque ça reste somme toute, très très soft... Peut-être ai-je tort de penser que tout le monde est censé et arrive faire la part des choses.

Sinon, honnêtement, par rapport au consentement, ce que dit Ana ouvertement et ce qu'elle dit en aparté au lecteur est tellement différent que je n'ai pas vraiment l'impression qu'elle ne soit pas consentante. Comme je l'ai dit, je vois toujours le côté "mouais, pourquoi pas, mais je sais pas". (L'auteure aurait peut-être gagné à en faire une grosse vicelarde. XD)

On arrive à problème crucial à propos de la définition exacte de la violence conjugale... Je conçois qu'un mari qui rabaisse en permanence sa femme ce soit considéré comme une type de violence. Si une fois il perd les nerfs et l'envoie bouler avec quelques insultes, j'appelle ça la vie normale, pas vraiment de la violence conjugale. Comme le père qui donne une fessée à son enfant. (Ou comme d'appeler un obèse "une personne horizontalement contrariée"...) Mais du coup, si on parle de violences à cause de ce qui est fait, pourquoi un amalgame entre SM et violence ? Cela revient à dire que le SM est forcément violence dit comme ça non ? Parce que du coup, si ce que vous appelez violence se passe en dehors de la chambre, alors que c'est interdit et tout, c'est donc qu'il est "juste un homme violent en dehors de la chambre". Quel lien ?

Je sais que les ressentis changent, que les lois sont de plus en plus strictes avec toutes les formes de violences... Malgré tout, j'ai de la peine à m'insurger contre ce livre, que j'ai lu bien naïvement. (Ambigu par contre, vu les débats, ça, on peut clairement le reprocher.) Mais je me demande pourquoi ce livre se fait tellement "allumer" de partout. Si on appelle cela de la violence, du coup, n'importe quel film où la femme gifle son mari est synonyme de violence conjugale. Quand Bridget Jones tarte son Marc (?) c'est aussi une violence conjugale ? (J'imagine qu'il y a une pétée de film que je pourrais trouver, mais forcément, pas un ne me vient en tête...) Pretty Woman serait-il tendancieux parce que le cher monsieur est riche et offre tout (gentiment certes) à une femme... Au final il l'achète, la modèle, la rend comme il souhaite, est-ce une sorte de manipulation ? Pour moi ce n'est pas vraiment de la violence tout ça... Du coup le problème vient peut-être de la définition même de violence (conjugale ou non). Mais si on s'enflamme tellement à critiquer ce qu'il se passe dans ce livre, je me demande pourquoi d'autres livres / films ne se font pas cracher dessus de la même manière...

Donc si on appelle un chat un chat et qu'on met 50 nuances dans la liste des ouvrages montrant ouvertement des violences conjugales, je crois qu'il faut mettre dans la liste une bonne quantité de livres ou films ! (Claques, insultes, farfouillage dans les documents privés des autres...) J'ai l'impression que la liste sera longue si on catalogue tout ça aussi rudement. (Du coup, la petite Julie de Demain j'arrête qui fouille dans les boîtes aux lettres, qui suit le grand amour de sa vie et le surveille, on la classe dans quoi ? C'est répréhensible également...) Mais bon, si pour vous la violence conjugale et le harcèlement / espionnage ça inclut tout ça, à un niveau tellement moindre que même un policier te rirait au nez si tu allais porter plainte pour telle ou telle chose, je crois que je m'incline... (Quoi que... Si même le policier ne s'incline pas...) Cela dit, du coup, on arrive à devoir organiser les violences et autres par ordre de gravité, je ne sais pas si c'est mieux. Mais faut avouer que si je lis ou j'entends (comme le dit le gars de la vidéo de Michiko) que 50 nuances de Grey encourage les maris à battre leurs femmes, je trouve quand même que ça va vraiment vraiment loin !

Je pense que chacun a sa sensibilité, mais je trouve quand même que de nombreux avis vont vraiment loin voire trop loin. Certains lecteurs se sentent obligés de modifier leur avis par peur de se faire critiquer, je trouve ça triste. Moi j'ai lu ce livre en toute innocence, je vois un couple normal, qui vit une relation un peu malsaine il faut l'avouer (relation amoureuse, pas sexuelle). Que Christian cache une blessure ça n'excuse pas son comportement mais ça explique peut-être pourquoi Ana endure, elle veut le "rendre meilleur", j'ai l'impression. Au final, selon moi, Ana a peut-être des problèmes d'ordre privé. Pseudo syndrome de Stockholm, amour fou, mais au sens médical de fou, capable de se détruire par amour, appelez ça comme vous voulez, mais j'ai l'impression qu'elle se fait du mal ou veut se faire du mal toute seule, un peu comme Bella en fait. Mais là, on ne parle pas de violences conjugales... Pourtant leur première nuit, ça a eu l'air d'être assez violent tout de même ! Les vampires sont-ils au-dessus des lois ? (XD pardon, je m'enflamme là...)

Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression que ce livre s'attire toutes les foudres soudainement et je me demande bien pourquoi... Mais selon moi, si on qualifie ce livre de "présentant des violences conjugales", il faut quand même s'avouer qu'il est loin d'être le seul exemple du genre... Et c'est là que je trouve un peu injuste, tout à coup plein de gens crachent dessus et le reste est tout rose.

En plus j'ai lu qu'une étude avait démontré que les filles qui avaient lu ce livre avait 25% de "chances" de plus de subir des violences dans le futur, d'être suivie, manipulée, contrôlée... Pourtant, j'ai l'impression qu'une grande partie des femmes a dû se dire "Wow, un mec qui s'immisce autant dans ma vie après 24 heures, no way !" Mais bon, j'ai vu des commentaires sur livraddict du genre "Christian épouse-moi" alors bon, je ne sais pas trop quoi penser. Je ne voudrait pas d'un homme comme Christian, ça c'est clair ! Moi j'attends mon Cyrano ! Hahaha

Du coup, un conseil pour Michiko et Enorah : ne lisez pas le livre, vous allez prendre tout ce qui est ambigu dans le sens que vous lui donnez là (comme moi je l'ai pris dans le sens totalement opposé) et vous allez probablement haïr ce livre encore plus que maintenant !

Oserai-je conclure sur : moi je trouve que dans ce livre, il n'y a pas de quoi fouetter une chatte, ou ça fait vraiment trop ? Cela dit dans ma tête, là, c'est juste cruel envers les animaux, rien de plus... XD Comme quoi, quand on a une idée en tête, on peut voir les choses bien différemment. (Si ça se trouve maintenant je vais commencer à analyser les moindres faits et gestes des deux persos et je vais détester la suite ! Grrrr... XD)

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Aurélie le Jeu 16 Avr - 12:01, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astadia


avatar


Messages : 74
Age : 32
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : assistante maternelle agréée


MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Mar 10 Mar - 23:28

Je suis allée faire un petit tour sur le lien du site Madmoizelle que tu as donné Enorah.
N'y connaissant rien en BDSM, je me suis dit que ça serait surement intéressant et j'aimerais réussir à comprendre votre point de vue sur ce livre.
Heu désolée mais ma lecture n'a pas été bien loin et je ne sais pas qui a écrit cet article mais certaines choses sont entièrement fausses.
Lorsqu'ils disent que Christian viole Ana alors là non ! Je ne pense pas que je pourrais aimer un livre où un homme viole sa compagne et où tout le monde trouve ça normal.
Il n'a jamais été question de viol dans aucun des 3 livres. Non seulement Ana est toujours consentante mais comme je le disais plus haut, plus on avance dans l'histoire plus c'est elle qui est en demande.
De plus, c'est vrai qu'elle ne signe pas de contrat et encore une fois en lisant les 3 livres on comprend pourquoi. Dans l'article sur Madmoizelle ils parlent bien d'un jeu de rôle, c'est une relation qui ne dure pas. Dans le livre il s'agit d'une histoire d'amour (bah oui c'est bête mais faut pas l'oublier), et Christian ne lui met pas du tout la pression en ce qui concerne la signature (contrairement à ce qui est dit dans l'article).
Je veux juste rappeler que c'est une histoire d'amour et non un livre nous enseignant les pratiques exactes du BDSM. Et si justement Christian déroge aux règles c'est pour Ana, il change à son contact car il tombe tout bêtement amoureux ( c'est pas mignon ? ) et ce qui devait à la base être juste une relation dominant/soumise se transforme en bien autre chose.
En ce qui concerne le fameux safeword, ce qu'ils disent est faux aussi, j'en ai également déjà parlé plus haut.

J'ai lu la saga il y a environs 3 mois et je ne me souviens sûrement pas de tous les détails mais je ne serais certainement pas passée à côté d'une chose telle qu'un viol !
Alors en effet le livre ne retranscrit peut-être pas exactement les vrais pratiques BDSM mais ici il ne s'agit pas d'un livre qui nous explique comment bien pratiquer le BDSM mais il s'agit d'un roman. Doit-on retranscrire toujours la stricte vérité dans un roman ? Beaucoup de livres fantastiques vont avoir du fil à retordre.
Tout comme Jacana, je ne comprends pas toute la polémique qu'engendre cette trilogie mais évidement je ne peux pas avoir un avis objectif car j'ai aimé cette saga et je n'ai pas honte de le dire.

Bon je ne sais pas si j'ai été très claire, je suis novice en gros pavés !
Une chatte n'y retrouverai pas ses petits!!! mouahaha XD


Dernière édition par Aurélie le Jeu 16 Avr - 12:03, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 3941
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Mer 11 Mar - 13:36

Du coup, j'ai relu toute la scène du hangar, et je suis formelle : ce n'est pas un viol. Et ce que dit le mec de la vidéo et le "ne me bats pas" je tiens à dire que quand elle le dit, voici la réaction de Christian : "Son front se plisse, ses yeux s'écarquillent. Il cligne des yeux à deux reprises, comme si j'avais désamorcé sa transe." Du coup, il ne lui donne pas la moindre petite fessée, rien du tout après ça (il me semblait, mais non, même pas !) Ils s'embrassent, se caressent et ils finissent par faire l'amour. Et à entendre Ana "Je pose les mains sur la tête. Mes hanches basculent déjà vers lui - je le veux en moi, tout de suite, durement, brutalement. Oh... cette attente est exquise." Je pense qu'elle est consentante. A ce moment-là, elle ne dit même pas non, rien en fait ! Elle lui demande juste de ne pas recevoir la fessée et en fait, il accepte tout simplement. Pour moi, pas de viol dans le hangar, pas de viol dans le tome 1. (J'ai toujours pas lu la suite, je ne vais pas être aussi directe pour la suite.)

Pour le fameux contrat, du coup, c'est un contrat de consentement de pratiques BDSM, mais pas de consentement sexuel. Donc quand ils font ça platement, elle est clairement consentante. Et elle lui dit qu'elle veut tester certaines choses avant de signer le contrat. Comme ça, les deux parties peuvent négocier leurs limites et Christian lui explique à chaque fois ce qu'il souhaite faire. Par exemple, il lui dit qu'il veut essayer la porte de derrière et elle répond non. Il n'insiste pas et ne tente rien, il lui explique juste que c'est une autre façon de donner et recevoir du plaisir et qu'elle pourrait y trouver son compte. Mais il ne marchande pas, rien.

Autant je veux bien dire que sur le point de vue de la violence on a peut-être pas tous les mêmes critères. (Bon, de nouveau, d'aller jusqu'à dire que ça motive les maris à battre leur femme pour avoir ensuite un moment génial au lit pour se réconcilier, NON). Mais en ce qui est du consentement, franchement, c'était la seule scène pour laquelle j'ai commencé à douter un petit peu, et après relecture, vraiment, elle est consentante, c'est une partie de jambes en l'air tout ce qu'il y a de plus simple, un coup rapide et elle est clairement ravie. Elle avait juste pas envie de recevoir la fessée, elle lui a dit et il ne l'a pas fait suite à sa demande.

Je vais lire la suite avec un oeil de lynx en tout cas, ça c'est sûr ! Hahaha Parce que comme Astadia, un livre où un homme viole sa chérie sans que personne ne s'offusque ou trouve ça mal, non, juste non... Ou en tout cas, je pense que ça m'aurait révoltée ! Et c'est moi qui aurais tourné une vidéo Youtube pour dénoncer tout ça ! Hahaha (oeil de lynx activated pour la suite en tout cas !)

C'est là que la chatte a mal aux pieds...

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Aurélie le Jeu 16 Avr - 12:05, édité 1 fois (Raison : Correction par Aurélie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 3941
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Jeu 15 Sep - 13:31

Tome 2 - Cinquante Nuances plus sombres :
Ceux qui me connaissent savent que je lis cette saga principalement pour mon travail de mémoire. (Critique de la traduction française notamment.) Mais j’avais bien aimé le tome 1, il ne casse pas des briques, mais ça passait. Là, en comparaison, le 2 est d’un ennui mortel et répétitif au possible. Je précise tout de suite que je vais parler du roman en tant que tel sans effleurer les sujets qui font polémique autour de cette saga, car je ne veux en rien ouvrir un quelconque débat là-dessus.

Pour commencer, je ne comprends absolument pas pourquoi ce roman est aussi long ! Vraiment, si on coupe toutes les scènes identiques, qui vont jusqu’à utiliser les mêmes phrases (oui, oui !), je pense qu’on arrive à sauver un petit cinquième grand maximum. Quel remplissage ! Et ce terme me fait bien rire vu qu’il est utilisé pour décrire l’acte sexuel, mmmm, ça donne envie hein, quel romantisme. Heureusement que je lisais sur liseuse, parce que je pense que j’aurais fini par arracher des pages à force de voir passer les « caresses expertes », « la langue virevoltante » et autres expressions bateau qu’on retrouve toutes les 30 pages, passionnant, n’est-ce pas ?

Niveau écriture, je ne vais pas m’étendre là-dessus, contrairement à Christian sur Ana… C’est vraiment plat et mou (pas comme Christian… Bon, d’accord, j’arrête). Et quelquefois j’ai explosé de rire en remarquant des phrases de remplissage hilarantes car complètement vides de sens. Par exemple « il porte son jeans, sa chemise et c’est tout. » Ouais, d’accord, genre il est habillé hein, que d’érotisme, ça valait la peine de me donner cette description, tiens… Une autre perle : « mon maquillage se réduit au minimum pour avoir l'air naturel. Crayon pour les yeux, mascara, un peu de fard à joues rose et un rouge à lèvres rose pâle. » Je ne sais pas pour vous, mais se mettre déjà quatre types de produits différents sur la face, moi j’appelle ça être maquillée.

Sinon, je vous passe toutes les exagérations de toutes sortes, comme les 100'000 dollars que Christian gagne chaque heure… Non mais vraiment, était-ce nécessaire de lui faire gagner une telle somme, vraiment, c’est bon, on a compris qu’il est riche, pfff.

Je vais faire un tour sur l’histoire elle-même, qui est, heu… ce qu’elle est… C’est du « je t’aime, en fait non, en fait oui, mais non », on voit qu’Ana ne sait pas du tout ce qu’elle se veut et elle est insupportable. Christian est lui aussi insupportable, possessif et étouffant au possible, perso, un homme comme ça, ça me ferait peur et je l’enverrais voir ailleurs assez vite.

Les scènes à caractère sexuel ne sont pas particulièrement intéressantes, elles se ressemblent toutes. Au point qu’elles deviennent ennuyeuses au possible, on espère que les deux protagonistes fassent autre chose que l’amour, histoire de se désennuyer un peu, et pour un livre érotique, c’est pas bon signe… Le livre qui perd même sa raison d’être… Bien joué, j’avais jamais vu ça.

Par ailleurs, il y a un élément que je ne pardonne pas à cette histoire, c’est le « diagnostic » du sadomasochisme de Christian. Pardon pour le spoil pour ceux qui par hasard voudrait l’apprendre, au pire arrêtez votre lecture là, mais savoir qu’il fait ça parce que les petites brunettes qui lui servent de soumises lui rappellent sa mère qui l’a fait souffrir. Alors du coup, il veut se venger et faire du mal à ces femmes qui lui font penser à sa mère. Heu… On ne pouvait pas avoir un mec ouvert sur sa sexualité qui s’éclate dans sa relation SM ? Non, il faut que ce soit lié à un problème psychologique qu’il faut soigner, ah ouais, c’est excitant ça…

Bref, du coup je ne comprends pas l’intérêt de ce tome, le piquant est parti, les réactions étranges de Christian sont maintenant des problèmes psychologiques et il passe pour une espèce de gros pervers manipulateur surprotecteur et possessif. Trop émoustillant !

Donc on va dire que j’ai de la matière pour mon mémoire, mais j’ai souffert pour me l’enfiler celui-là (à l’instar d’Ana… Non, j’avais dit que j’arrêtais ! Haha). Donc franchement, autant le tome 1, pourquoi pas, il est sympa, surtout en VO, parce que la VF est vraiment douteuse, mais le tome 2, heu… Non, juste non. Me réjouis pas de lire le tome 3, mais je n’ai pas trop le choix.

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Kassyna le Jeu 15 Sep - 13:53, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Kassyna)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 3941
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)   Sam 16 Sep - 12:02

Dans ce tome, on retrouve Ana et Christian après leur mariage, en lune de miel, et autant dire, que ça baise dur, au milieu des yachts, réceptions et soirées hors de prix. Et on s’achète des robes à 850 $, ben oui, elle est riche maintenant la petite Ana, mais ça la gêne d’acheter des trucs chers… La pauvre petite pétée de thunes qui culpabilise d’avoir des sous ! J’ai envie de dire que si ça la gêne, qu’elle s’achète une robe à un prix décent hein, c’est tout…

Sinon, que dire de plus. Dans ce tome, ça couche un peu moins par-ci par-là, parce qu’il y a une sous-intrigue (eh oui, vous avez bien entendu, il y a une sorte d’intrigue dans Cinquante Nuances plus claires). On a le droit à quelques scènes de presque action, du coup, ça se lit très vite, mais du coup, si vous lisiez ce livre pour ses frasques sexuelles, vous allez être déçus, vraiment.

Bon, passons encore sur le fait qu’à un moment donné Ana se balade comme si de rien 5 millions de dollars sur elle… Précisons tout de même que s’il s’agit de grosses coupures, ça fait tout de même une pile de 6,2 mètres de billets, pour un poids total de 50 kilos, qui remplissent donc environ deux gros sacs-poubelles de 35 litres. Tellement discret, et surtout, tellement crédible, à l’image de toute cette saga.

Le pire dans tout ça, c’est qu’avec les promesses de Christian pendant les nombreuses parties de baise depuis le tome 1, du genre « un jour, je vais te faire ça ou ça », je suis déçue de ne pas avoir lu ces scènes en question, parce que oui, le Christian, il se relâche. Certes, il reste selon ses mots « une érection ambulante » (au moins il est conscient de l’image qu’il renvoie dirons-nous), mais il calme ses ardeurs. Malgré tout, même en calmant ses ardeurs, il arrive être à côté de la plaque, gênant… rien ne change dans le rouge feu de la salle de jeux, et Ana est toujours aussi tarte, vraiment, rien ne change.

En plus, j’ai été « ravie » de retrouver la traduction de Denyse Beaulieu, qui me semble toujours aussi mauvaise, comme pour le tome 1. Là en plus, j’ai eu la chance de découvrir les multiples usages du qualificatif « cochon » utilisé n’importe comment et à tout va, sans oublier les fameux « la vache » (quel bestiaire !) et ce genre d’exclamations à la « ouh là », « bordel de merde » et autres joyeusetés.

Bref : c’est nuuul !

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Saga] Cinquante Nuances (Fifty Shades)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature rose :: Romans érotiques-