Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Justes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Virginie


avatar


Messages : 999
Age : 24
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Lecture/Lycéenne


MessageSujet: Les Justes   Dim 27 Juin - 23:23

Les Justes
Albert Camus



informations
TITRE D'ORIGINE : -
DATE DE PARUTION : Janvier 2010
PREMIÈRE REPRÉSENTATION : 1949
NOMBRE DE PAGES : 167 avec commentaires
ÉDITION DE TON LIVRE : Folio
QUATRIÈME DE COUVERTURE : « Ne pleurez pas. Non, non, ne pleurez pas ! Vous voyez bien que c'est le jour de la justification. Quelque chose s'élève à cette heure qui est notre témoignage à nous autres révoltés : Yanek n'est plus un meurtrier. Un bruit terrible ! Il a suffi d'un bruit terrible et le voilà retourné à la joie de l'enfance. »
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : -
LA PIÈCE EN UN MOT : Magnifique
UN CITATION : "La liberté est un bagne aussi longtemps qu'un seul homme est asservi sur la terre"
UNE NOTE SUR 10 : 10/10
TON AVIS : Quelle pièce magnifique ! Cette pièce est émouvante, elle coupe le souffle, elle fait peur. Avec cette pièce Camus retranscrit à sa manière l'attentat de février 1905. On pourrait croire que cette pièce est une pièce historique mais non, Camus lui-même nous dit dès le début que cela n'est pas réellement une pièce historique. Il nous retranscrit le plus réellement possible, les doutes, les peurs mais aussi les colères des membres de l'Organisation que nous suivons et tout ça en seulement 5 actes ! Quel talent !

Les personnages – qui ne le sont pas réellement puisqu'ils ont existé, Camus a juste changé leurs noms sauf pour Kaliayev – sont bizarrement touchants. Malgré le fait que ce soit des terroristes, je n'ai pu m'empêcher de penser que dans un sens leur idées étaient justes ; bien entendu leur acte est répréhensible, tuer un homme en lui lançant une bombe... Mais d'un autre coté, j'ai trouvé que Kaliayev était un héros, il a tué, certes cela est vraiment horrible et je ne suis pas d'accord avec cet acte, mais il est mort pour ses idées, il a refusé la grâce de la Grande Duchesse car s'il l'avait accepté, pour lui, c'est à ce moment là qu'il aurait été un assassin (je retranscris un peu de la pièce pour me faire comprendre, désolé). J'ai trouvé que tous les membres, dans un sens, étaient courageux, courageux de se battrent pour leurs idées. Ils répétaient souvent que ce qu'ils faisaient était pour le bien du peuple russe mais je ne sais pas vraiment si cela est vrai car je ne connaissais pas cet attentat avant de lire cette pièce. Une chose est sûre, c'est que tous ont souffert à un moment ou à un autre et que ça les à " forger "

La façon d'écrire de Camus est simple mais malgré cela il arrive à nous faire passer énormément de sentiments et à nous faire comprendre l'acte de Kaliayev.

En bref, je n'essaie pas de dire que je suis tout à fait d'accord avec les terroristes, loin de là, ce que j'essaie de dire c'est que j'ai compris, réellement, l'acte de Kaliayev et de son parti extrémiste – carrément terroriste je vous l'accorde. Je suis très contente d'avoir lu cette pièce que je n'aurai certainement jamais lu si ce n'était pas un devoir pour mes cours de français (lettres si vous voulez...) 2010-2011. Je ne suis pas encore réellement en première L puisque l'année n'a pas encore commencé mais si la première L est synonyme de découvertes aussi belles (bien entendu je sais qu'il y aura des livres que je n'aimerai pas...) je suis contente d'avoir fait ce choix !
À QUI LA CONSEILLES-TU ? A touse





Dernière édition par Chouquette le Mer 24 Avr - 17:38, édité 1 fois (Raison : [CPC])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://love-of-book.skyblog.com
coupie


avatar


Messages : 1380
Localisation : France ( Bretagne )
Emploi/loisirs : Lecture ! =D


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Justes   Dim 16 Oct - 18:19

Ma mère m'en avait parlé, il ne me tentait pas trop, mais j'ai fini par le lire...

Mais il est SUPER, ce livre !!! Cette pièce de théâtre m'a beaucoup touchée. Ce ne sera pas la dernière que je lirai de Albert Camus !

_________________________________________________



Merci Tom !!! Very Happy

Spoiler:
 


Dernière édition par Jacana le Jeu 7 Avr - 16:43, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1648
Age : 22
Emploi/loisirs : Fantôme ubiquitaire


Vos papiers SVP
Crédits: Clara Lieu
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Justes   Ven 24 Juin - 21:44

J'ai beaucoup aimé cette pièce.

J'aimais déjà plutôt beaucoup Albert Camus malgré le peu que j'ai lu de lui. La Peste m'avait moyennement convaincu mais était resté sympathique dans ma tête, et je m'étais beaucoup reconnu dans L'étranger, ce qui avait sûrement beaucoup joué dans la balance et m'avait fait vibrer à un point auquel j'avais rarement vibré auparavant.

Je me suis donc lancé dans Les Justes un peu au pif, ne sachant pas qu'il s'inscrivait davantage dans le cycle de L'Homme révolté que dans celui de L'étranger et en ayant pas mal hésité à acheter Caligula, mais finalement une histoire de révolution me plaisait. Je ne m'attendais pas à ce que ça me plaise autant, en tout cas.

Les Justes raconte l'histoire vraie et à peine poétisée — il y a d'ailleurs un échange que je trouve formidable au début de la pièce : « Nous l'appelons aussi le Poète. / Ce n'est pas un nom pour un terroriste. / Yanek pense le contraire. Il dit que la poésie est révolutionnaire. » — de cinq terroristes russes appartenant au parti socialiste révolutionnaire qui, en février 1905, avaient prévu d'assassiner le grand-duc Serge, oncle du tsar, à des fins idéologiques.

Outre le panel varié d'émotions qui filtrent à travers ces seulement cinq personnages (l'amour, la honte, la colère, l'innocence, la peur, la violence...), la pièce amène une réflexion philosophique qui va bien au-delà du texte lui-même et qui porte vraiment des questions cruciales. Sur quoi le terrorisme fonde-t-il sa légitimité ? La fin justifie-t-elle les moyens (quand Kaliayev s'aperçoit que le grand-duc n'est pas seul dans la calèche qu'il doit faire exploser : « Mais la mort des neveux du grand-duc n'empêchera aucun enfant de mourir de faim. Même dans la destruction, il y a un ordre, il y a des limites. ») ? Faut-il vivre à tout prix ? Conserver sa dignité dans la mort ? Qui peut-on tuer, pourquoi et cela en fait-il un acte de justice ? Quid des conséquences sur le peuple ?

Camus a fait un réel travail de questionnement en amont de l'écriture que je trouve prodigieux, et les quelques extraits de ses Carnets cités dans la préface de Pierre-Louis Rey semblent confirmer ce postulat et me donnent bien envie de les lire tous pour essayer de saisir la réflexion et le processus de création du monsieur. « Impossible de tuer l'homme en chair, on tue l'autocrate », écrit-il notamment.

J'ai corné tant de pages, il y a tellement de segments profonds cachés dans un style d'écriture plutôt minimaliste...

Les Justes est une belle pièce, tant à travers le doute et la constante remise en question de ses personnages que des messages qu'elle véhicule. On pourrait s'attendre à y voir une pièce pro-révolutionnaire que l'on terminerait en levant le poing et en voulant décapiter la dictature sous toutes ses formes : il n'en est rien. C'est une œuvre d'une puissance rare malgré un langage simple qui incite à la réflexion. Et, finalement, quoiqu'elle soit courte (du moins à lire), elle ne donne pas un sentiment de rush bâclé. Son intrigue est posée, développée, et la fin laisse au spectateur le soin d'imaginer la suite des événements.

Bref, ce fut un chouette texte à lire. Hâte de me pencher sur Caligula, L'Homme révolté et le reste de la bibliographie de Camus. Smile

_________________________________________________

One was a wayfaring knight on an endless, forbidden search.
Only the Abyss granted closure, if not reunion, with his beloved.
Fear not the Dark, my friend.
And let the feast begin.


Dernière édition par Jacana le Sam 25 Juin - 11:56, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 4579
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Justes   Ven 1 Juil - 22:02

Merci L'erreur sociale pour m'avoir fait découvrir cette pièce (et tant d'autres !). Contrairement à toi, je n'avais rien lu de Camus, alors autant dire que j'étais très impatiente de me lancer dans cette lecture, surtout après avoir lu ton analyse.

Je dois dire qu'elle m'avait beaucoup marquée. Tu parles de révolution, et même de terrorisme. Et en même temps tu dis ne pas vouloir renverser une quelconque dictature après avoir fini ta lecture, comme si tu semblais avoir compris quelque chose qui sourdait de la pièce, une façon de penser propre que j'étais impatiente de découvrir. Eh bien, je n'ai pas été déçue.

La pièce s'ouvre sur l'intérieur d'un appartement dans lequel discutent cinq terroristes d'une action future. Ils mettent tout en place, décident de qui va lancer la première bombe, etc. C'est assez déstabilisant à lire, on se sent presque voyeur dans une telle scène. Et petit à petit, les langues se délient, leur façon de mener leur révolution devient plus claire, et finalement, un profond sentiment d'humanité et de justice jaillit au fil des répliques. J'ai été soufflée, parce que malgré l'avis de L'erreur sociale, je ne pensais pas voir un tel enchaînement de sentiments se succéder.

Les personnages sont très peu décrits : ils peuvent être n'importe qui, comme dans les révolutions en tout genre d'ailleurs, des anonymes qui se battent au nom de la justice, enfin... de leur justice. C'est vraiment fou de pouvoir s'infiltrer comme ça dans le quotidien et dans les pensées de ces gens, j'ai trouvé ça vraiment très intéressant. L'écriture est juste, les répliques sont courtes et cinglantes, bref, très bien. Je pense d'ailleurs que joué, on doit ressentir toute la pression que ressentent les personnages ainsi que l'urgence de manière bien plus forte, et l'aventure ne peut en être que plus captivante et profonde.

En résumé : une très bonne pièce qui prend le point de vue de ceux que l'on critique généralement et qui arrive magnifiquement bien à faire ressentir de multiples émotions, souvent contradictoires. Voilà ce qu'est cette pièce en fait : un cas de conscience.

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Kassyna le Sam 16 Juil - 22:36, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Kassyna)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enorah


avatar


Messages : 1895
Age : 28
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / Cinéphile boulimique


Vos papiers SVP
Crédits: http://marion-lutine.eklablog.com/
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Justes   Ven 1 Juil - 23:21

Roh, vos critiques me donnent sacrément envie de m'y mettre. ^^
Ça a l'air de jouer sur la frontière du terrorisme (ben oui, après tout selon le point de vue, les résistants auraient pu être pris pour des terroristes de leurs temps, etc.) ça m'intéresse bicoup.

_________________________________________________



Dernière édition par Jacana le Sam 2 Juil - 12:28, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-deux-pages.eklablog.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les Justes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Justes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Théâtre-