Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vertige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 3954
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Vertige   Lun 3 Mar - 18:08

Vertige
Franck Thilliez



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : Octobre 2012
NOMBRE DE PAGES : 330 pages
ÉDITION DE TON LIVRE : Fleuve Noir
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au cœur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?
Y A-T-IL UNE SUITE ? non



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Jonathan, ancien alpiniste, se réveille au fin fond d’un gouffre. Aucun moyen de sortir, il est prisonnier de cet enfer de glace. A son poignet, une chaîne, l’empêchant toute tentative d’exploration et de fuite. Un étrange décor l’entoure : une petite tente est dressée et quelques objets aussi farfelus les uns que les autres se trouvent dans les environs. Mais Jonathan n’est pas seul, déjà, son chien se retrouve pris au piège avec lui et il rencontre deux autres hommes : un jeune arabe, lui aussi enchaîné, mais à la cheville, et un homme grand et fort, qui est libre de ses mouvements mais porte un masque de fer sur le visage. Aucun ne sait ce qu’il leur arrive, ni comment ils ont atterri dans cet endroit si particulier, jusqu’à la découverte de plusieurs lettres… L’une leur indique que le masque de fer cache un explosif qui se déclenchera si les trois malheureux se séparent de plus de 50 mètres, les autres ne portent que quelques mots… Quelques mots bien étranges, qui remettent tout en question… Est-ce un jeu ? Un malade les a-t-il enfermés ici ? Est-ce l’invention d’un cerveau malade ? Un simple cauchemar ? Petit à petit, les langues se délient, mais l’énigme est difficile à dénouer, sans compter que le facteur temps ne joue pas en leur faveur. Dans leur enfer, le froid, la faim et la folie seront leurs pires ennemis. Il faut essayer de survivre, mais est-ce que tout cela leur permettra de vivre ?
LE LIVRE EN UN MOT : Glacial
UNE CITATION : facultatif
UNE NOTE SUR 10 : 10/10
TON AVIS : Un thriller exceptionnel, qui sait nous mettre mal à l’aise. La force de cette histoire tient principalement au développement psychologique des personnages. Ils se retrouvent enfermés dans un lieu confiné, la description en est bien vite faite : de la glace à 360° et quelques menus objets. Pourtant, les impressions données par les protagonistes rendent ce lieu vivant et étouffant. Il en devient presque un quatrième personnage tant il est important et pèse sur la vie des trois autres. J’aime énormément ce genre de livre qui se passe dans un endroit aussi restreint, tout en ayant une place aussi importante dans l’histoire. C’est aussi la preuve que c’est l’histoire en elle-même qui importe. Et comment tenir en haleine des lecteurs sur plus de 300 pages sans sortir de cet unique lieu ? C’est un peu parce que le lecteur est dans la tête de Jonathan et partage avec lui ses angoisses, ses peurs et ses secrets, mais aussi parce que le lieu lui-même nous emprisonne également.
L’auteur aime jouer avec les lecteurs. Il nous laisse entrevoir les pensées les plus intimes de Jonathan et nous nous retrouvons immanquablement dans la même situation que lui. Un sentiment de claustrophobie nous envahit et l’injustice de tout ce qui se passe nous saute également aux yeux. Est-ce que quelqu’un s’amuse à jouer avec les nerfs des protagonistes ? Ce n’est pas impossible… Après tout, pourquoi en attacher deux et laisser le troisième libre de s’enfuir, de creuser un chemin vers la sortie pour appeler des secours et aider ses amis d’infortune tout en lui indiquant clairement qu’il n’est pas vraiment libre. S’il s’éloigne des autres, il mourra. Mais peuvent-ils en être sûrs ? Est-ce qu’un individu s’est vraiment amusé à mettre tout cela en place ? Jusqu’à placer des émetteurs dans les chaînes de ses victimes ? Peut-être pas, mais qui prendrait le risque de vérifier ? L’homme masqué tient à sa vie, les deux autres savent qu’il est le seul élément qui puisse potentiellement les aider. Et ces mots retrouvés dans la grotte, que veulent-ils dire ? Ils ont bien là la preuve qu’ils ne sont pas seuls ! Mais encore une fois, comment sont-ils arrivés là ?
Il leur faut se confier, tout raconter pour essayer de percevoir une réponse à ces messages trouvés, peut-être que la résolution de cette énigme leur rendra la liberté. Il leur faudrait beaucoup de temps pour trouver une solution et tenter de s’échapper, mais justement, du temps, ils n’en ont pas beaucoup. Déjà le froid et la faim les accablent et ils ne sont pas loin de sombrer dans la folie. D’ailleurs, peut-être y sombrent-ils déjà, après tout, une histoire comme celle-ci ne tient pas debout. Quand Jonathan va-t-il se réveiller de ce mauvais rêve ? Plus il y pense et moins l’histoire lui paraît crédible. Mais là encore, et si malgré tout c’était la réalité ? Il doit survivre, il doit retrouver les siens, ils comptent sur lui. Survivre, sans savoir si l’on va vivre. Un combat physique contre leur environnement hostile et un combat psychologique contre eux-mêmes.
J’ai beaucoup aimé l’évolution des personnages. En quelques jours, ces inconnus apprennent à survivre ensemble, se retrouvant unis et soudés contre leur malchance. Franck Thilliez sait jouer avec l’univers psychologique de ses personnages, on évolue avec eux et on se laisse prendre avec eux dans ce piège de glace qui les digère au fil des pages. Et plus leur fin est proche, plus leurs hallucinations se font violentes. Le doute finit de les encercler, la réalité de cet enfer nous semble bien loin et impossible. Encore un roman exceptionnel, perdu entre rêve et réalité, comme bloqué hors du temps et hors du monde connu, où la vie des protagonistes est comme suspendue dans le vide et où tout sera mis en œuvre pour une seule chose : survivre à cet enfer, qu’il soit réel ou non.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? A tous les amateurs de thrillers bien sûr ! Dès 14 ans selon moi, quelques descriptions et scènes pouvant choquer les plus jeunes



Dernière édition par Aurélie le Mar 5 Avr - 19:33, édité 1 fois (Raison : CPA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarthAruno


avatar


Messages : 5204
Age : 39
Localisation : Essonne (91)
Emploi/loisirs : Graphiste


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Vertige   Lun 3 Mar - 20:59

Jamais lu, il faudrait que j'y songe mais, bon, j'ai déjà la saga en cours de Thilliez. :p


Dernière édition par Jacana le Dim 10 Avr - 12:33, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darth-aruno.perso.neuf.fr/darth_aruno-original/index.htm
Jacana


avatar


Messages : 3954
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Vertige   Lun 3 Mar - 21:29

Haha, je fais la même chose de mon côté ^^ Je l'ai découvert il n'y a pas si longtemps que ça, et dès que j'ai un moment de libre où je sais que je peux passer une ou deux soirées de suite en tête à tête avec un livre, j'en profite pour en ajouter un nouveau! L'amie qui m'a fait découvrir l'auteur et qui a lu tous ses livres m'a dit que c'était de loin son préféré, et on va dire que je n'ai pas été déçue du tout! Alors je ne peux que te le conseiller ! ;-) Moi de mon côté, je continue petit à petit ses autres livres. Un préféré que tu me conseilles pour l'instant ? (Je n'ai lu que Puzzle et La chambre des morts en plus de Vertige.)

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Aurélie le Mar 5 Avr - 19:34, édité 1 fois (Raison : CPA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'erreur sociale


avatar


Messages : 957
Age : 21
Emploi/loisirs : Prototype d'humanoïde artisanal


Vos papiers SVP
Crédits: Phosphore. Nuages et suie. L'été léger.
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Vertige   Dim 19 Juin - 12:36

Je reste sur un gros bof de mon côté. Ça n'est définitivement pas ma came.

Et je vais spoiler un peu mais ce sera toujours dans les balises éponymes donc pas d'inquiétude pour ceux qui ne l'auraient pas lu. Smile

Dooooonc, par où commencer ?

Le livre est la définition même de l'écriture fonctionnelle qui me fait horreur. L'auteur y emploie un style froid, plat, monotone, sans aucune implication personnelle ou émotionnelle. Il décrit les choses, objectivement, point. Et du coup, je ne me suis pas du tout attaché aux personnages... Aucune compassion, aucune peur, aucune tristesse particulière. Il m'est même arrivé de pouffer à plusieurs reprises.

Spoiler:
 

Cette froideur scientifique et objective crée donc un décalage avec les horreurs qui sont racontées — et d'ailleurs, le livre essaie tellement d'en faire trop que l'histoire en devient un peu irréelle — et qui se poursuit avec les citations de début de chapitre, qui m'ont fait sourire au départ (je m'attendais sérieusement à voir débarquer un "Bic quatre couleurs, le stylo préféré de Jonathan Thouvier" ou un "Charal, la viande que la mère de Jonathan Thouvier faisait quand il était malade") mais qui sont devenues irritantes à la fin et ajoutent un côté très article du New England Journal of Medicine.

Certes, tout n'est pas qu'écriture fonctionnelle, mais les quelques images que Thilliez incorpore sont des lieux communs, des mots ou des expressions tellement lues, répétées, entendues ailleurs qu'elles en ont perdu tout leur sens. Donc bah... Dommage. :/

À part Michel, la psychologie des personnages me laisse un peu perplexe. Je ne leur ai pas trouvé grand-chose de particulier, et Jonathan est vraiment lambda. En fait, j'ai parfois eu l'impression de lire le Huis clos de Sartre mais en plus trash et en moins bien.

Concernant l'histoire en général, bien que j'aie eu du mal à avoir de l'empathie pour les protagonistes (paradoxalement, seul Pok a su un peu m'émouvoir), je reconnais qu'elle est assez bien ficelée et, quoique franchement capillotractée, tient globalement la route. La
Spoiler:
 
apporte un certain cachet et ferait presque tomber le livre dans le fantastique, porte à questionnement. Après, je trouve le développement beaucoup trop long. Mais peut-être était-ce voulu, comme le style froid qui cherchait sûrement à retranscrire une ambiance étouffante et qui n'a pas pris sur moi ? Enfin... Beaucoup trop long à démarrer, et un peu trop rapide sur la fin. De manière générale, à part la toute fin qui apporte une certaine fraîcheur, les révélations sont presque trop faciles, télégraphiées et prévisibles (j'ai d'ailleurs eu beaucoup de moments "HA! Called it!"). Le découpage est très télévisuel, jusqu'à la construction intrinsèque des chapitres dont les fins rappellent le TO BE CONTINUED de certains épisodes de séries et sont selon moi symptomatiques des attentes du public, profondément modifiées par le média télévisuel.

Donc je pense que ça n'a pas fonctionné sur moi mais que globalement l'ouvrage est de qualité. Malgré toute la critique un peu assassine que j'ai pondue ci-dessus, j'ai poursuivi parce que curieux de savoir comment ça se terminerait, certains passages m'ont fait sourire et j'ai bien aimé la fin. Donc je reste sur un « sans plus » mais surtout à cause du style d'écriture et du fait que ce ne soit pas le genre d'histoires dont je raffole.

Voilà voilà.

Smile

_________________________________________________



Dernière édition par Jacana le Dim 19 Juin - 12:48, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 3954
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Vertige   Lun 20 Juin - 13:04

Tu le sais déjà, vu qu'on en a déjà parlé, mais je suis contente que tu l'aies lu. Ce livre est tellement différent de ce que tu lis et apprécies d'habitude que je trouve finalement que ton avis n'est pas si assassin que ça. Et tu le dis toi-même, tu avais envie de savoir la fin et tu l'as lu somme toute très rapidement. Je vois qu'il n'a pas su te convaincre ni te prendre complètement dans ses filets, mais il a su malgré tout intriguer une petite partie de toi suffisamment pour que tu veuilles aller jusqu'au bout. Je trouve que c'est déjà pas mal.

Moi j'aime le style très froid de ce roman et le peu de détails, j'ai l'impression d'être avec les personnages (et non d'être le personnage) ce qui est selon moi très chouette dans ce genre d'histoire, car mon cerveau remplit les vides avec mon propre caractère et mes réactions et j'aime beaucoup ça. Hihi.

Bref, je sais qu'on a déjà parlé de tout ça, mais j'avais envie de le noter aussi sur cette fiche. Et je répète : je suis toute contente que tu l'aies lu. Smile

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Goblinlaya le Mar 21 Juin - 9:44, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassyna


avatar


Messages : 312
Age : 30
Emploi/loisirs : lecture, cinéma, jeux de société


MessageSujet: Re: Vertige   Sam 12 Nov - 17:48

Mon avis : Dès les premières pages, Franck Thilliez nous plonge dans son ouvrage, puisque nous assistons au réveil de Jonathan Touvier, un cinquantenaire, qui a manifestement été drogué puis conduit dans cet endroit où le froid et l’obscurité règnent en maîtres. Il ne tarde pas à découvrir qu’il n’est pas seul dans cet enfer. Il y a tout d’abord un jeune homme d’origine arabe d’une vingtaine d’années se prénommant Farid dont les mouvements sont limités, car il est attaché par le pied. Il y a également une autre personne qui semble avoir sensiblement le même âge que Jonathan, Michel, qui a une sorte de masque sur le visage. Ce dernier contient un explosif qui se déclenchera s’il s’éloigne de ses deux comparses. Enfin, il y a Pok, le chien de notre alpiniste. Leurs vivres étant relativement limitées (deux oranges, pas d’eau, mais seulement la glace qui les entoure pour se désaltérer, deux paires de gants, deux sacs de couchage, une tente, une lampe à acétylène…) Pour avoir fait de nombreuses randonnées en montagne et escaladé divers sommets, Jonathan sait que c’est bien trop peu et que leurs jours sont comptés. Par ailleurs, un mot indique que parmi eux se trouvent « un voleur », « un menteur », et « un tueur », et ils ont une arme à leur disposition. Que signifie tout cela ?

Au fur et à mesure que l’intrigue progresse, Jonathan Touvier, notre narrateur, va devenir une sorte de meneur pour ces trois hommes. Son expérience d’alpiniste fait de lui la personne idéale pour cela, et il sait quels sont les gestes à adopter pour espérer survivre le plus longtemps possible dans cet endroit. Mais Jonathan est avant tout un individu rongé par le remords, puisque Max, son meilleur ami, est décédé dans un accident d’escalade. Son épouse, Françoise, souffre d’une grave maladie et ses jours sont comptés. Nous allons donc prendre part à ses inquiétudes et interrogations. Par ailleurs, la personne qui a les a menés à cet endroit a laissé à l’attention de chacun une photo, et celle destinée à Jonathan n’est autre que celle de Claire, sa fille. Ce malade a-t-il pour projet de lui faire du mal ? Et qui sont ces deux hommes, Michel et Farid ? Pourquoi se retrouve-t-il précisément avec eux ? Entre méfiance et alliance bien nécessaire, il va falloir faire des choix… des choix pour espérer sortir de là… si espoir il y a !

Avec Vertige, Franck Thilliez nous plonge dans un huis clos psychologique de haut vol. En effet, grâce à son écriture, il parvient à nous faire ressentir de l’empathie pour les personnages, mais également à nous méfier de tous. On ne peut s’empêcher d’avoir peur pour eux, pour leurs souffrances et les tortures qu’ils endurent, comme devoir gratter la glace pour espérer avoir un peu d’eau, puis y déposer quelques gouttes d’orange pour avoir l’illusion de manger quelque chose. Les chapitres courts donnent beaucoup de rythme au récit, qui, alors qu’il se déroule dans une caverne, dans la montagne, mettant uniquement en scène trois personnages et un chien, ne souffre d’aucun temps mort. Certains passages pourraient heurter les plus sensibles, mais ils sont là pour servir le propos : ici, pas de violence gratuite, qu’elle soit physique ou psychologique. Vertige est le premier roman que je lis de Franck Thilliez, mais assurément pas le dernier !

À recommander : À tous les amateurs de thrillers, mais pour un public averti.

Une citation : « Personne ne sait où vous trouver, sauf moi, mais je ne pense pas vous être d’un secours quelconque, là où je suis. Et croyez-moi, on ne vous retrouvera jamais. Comprenez bien que vous allez tous mourir. Le tout est de savoir combien de temps vous tiendrez. Et pourquoi. » (p.26)

Ma note : 8/10.


Dernière édition par Kassyna le Sam 12 Nov - 17:49, édité 1 fois (Raison : CPJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loasislivresque.wordpress.com/
Ceres


avatar


Messages : 436
Age : 28
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Vertige   Dim 28 Mai - 16:50

Pour le coup, je rejoins plutôt l'avis de L'erreur sociale.

J'avais envie de lire un thriller, alors je me suis dit que j'allais tester un livre de Thilliez vu qu'il semble être une référence. J'ai choisi Vertige car le résumé me plaisait, mais j'ai été déçue du voyage.

Je me dis que cela vient sûrement de moi, car techniquement, je pense que le livre a tous les éléments qu'il faut pour faire un bon huis clos, mais la sauce n'a pas pris pour moi. De nombreux éléments étaient trop prévisibles, du coup, je sentais un gros manque de suspense ou de tension. De même, j'ai trouvé l'écriture parfois trop mécanique et froide. Peut-être que c'était le but vu le contexte de l'histoire, mais ça m'a empêché de ressentir les émotions que j'aurais dû ressentir envers les personnages.

Malgré cela, la construction est telle qu'on a envie de savoir la suite après chaque chapitre. Cela m'a un peu rappelé les romans-feuilletons. La fin est également un point intéressant car elle nous fait repenser certains passages du roman.

Mais bon, cela ne m'empêchera pas de tester d'autres livres de l'auteur. Il y en a d'autres dont le résumé avait attiré mon attention. Qui sait, peut-être que j'accrocherai mieux avec ceux-là. Smile


Dernière édition par Goblinlaya le Lun 29 Mai - 21:12, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Vertige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature noire / à suspense :: Romans policiers/thrillers/horreur-