Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme rapaillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1178
Age : 21
Emploi/loisirs : Prototype d'humanoïde artisanal


Vos papiers SVP
Crédits: Phosphore. Nuages et suie. L'été léger.
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: L'homme rapaillé   Jeu 9 Avr - 16:44

L'homme rapaillé
Gaston Miron



informations
TITRE D'ORIGINE : L'homme rapaillé
DATE DE PARUTION : 1970.
NOMBRE DE PAGES : 180.
NOMBRE DE POÈMES : 82.
ÉDITION DE TON RECUEIL : Gallimard, collection Poésie.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Aucune.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Gaston Miron est un poète québécois du XXè siècle. Associé aux mouvements d'indépendance du Québec, visiblement pas mal marqué par l'analphabétisme d'un grand-père, il est, dans sa poésie, en perpétuelle recherche d'une culture, d'un rattachement, d'une langue. Déchiré entre le français et l'anglais, peu sûr d'à quoi se rattacher, il défend sa cause en empruntant çà et là des mots, des phrases, des idées. Il est une tornade agréable qui a fait avancer la quête d'identité du Québec, perdu entre tout, ne se retrouvant dans rien. Aussi, chacun de ses poèmes parlant d'amour peut se lire avec une interprétation différente : l'amour, non pas d'une femme ou d'un homme, mais de son pays, auquel il voue une passion ardente.
LE RECUEIL EN UN MOT : Bienveillant.
TON POÈME PRÉFÉRÉ :

APRÈS ET PLUS TARD

Me voici à nouveau dans le non-amour sans espace
avec mon amour qui dévale tel le chevreuil atteint
et comme la marée se retire pour la dernière fois
avec ma vie incertaine et dépaysée de terrain vague
avec mon corps en cendres et mes yeux en dedans
ô amour, fille, avec encore un peu de ta chaleur dorée
le vent m'emporte dans les souffles de nulle part

Et plus tard dans cette rue où je m'égare
éparpillé dans mes gestes et brouillé dans mon être
tombant et me soulevant dans l'âme
toute la pluie se rassemble sur mes épaules
la tristesse du monde luit très basse et très lasse
mais toi passion des hautes flammes dans mes genoux
tu me ravages comme les tourmentes des forêts rageuses
et parfois je me traîne et parfois je rafale...

Même dans l'en-dehors du temps de l'amour
dans l'après-mémoire des corps et du cœur
je ne suis revenu ni de tout ni de rien
je n'ai pas peur de pleurer en d'autres fois
je suis un homme irrigué, irrigant
de nouveau je m'avance vers toi, amour, je te demande
passage, amour je te demande demeure

UNE NOTE SUR 10 : 9.
TON AVIS : J'ai découvert Gaston Miron suite au visionnage des Amours imaginaires, de Xavier Dolan. Un de ses poèmes, J'écris, apparaît brièvement à l'écran et m'a rapidement intrigué. Je ne suis pas déçu du voyage. Gaston Miron est une expérience dont on ressort changé. Le recueil foisonne de bonnes idées, qu'elles soient linguistiques, avec l'utilisation de tournures typiquement anglaises ou québécoises, les jeux sur la forme, les jeux sur le fond ; tout est d'un haut niveau et reste malgré tout accessible. Miron est un poète bienveillant, qui ne fait pas dans l'élitisme brut pour se donner des airs. Il est un poète de légèreté, de conflit parfois dans ses prises de position, mais surtout d'amour. Sa poésie est une des rares qui m'a autant marqué.
Tout n'est pas parfait et la lecture de certains poèmes demande malgré tout un œil aguerri et une compréhension poussée. Pour autant, beaucoup de ses textes ne sont pas si prise de tête que cela, et il est fort sympathique d'en lire quelques uns autour d'un thé le dimanche après-midi, que le soleil brûle les corps ou que la pluie lave les rues.
Je n'ai malheureusement pas eu la chance d'obtenir l'édition québécoise, dans laquelle certains textes sont présents qui ont été supprimés de la mienne, et que j'aurais souhaité lire : je ne pourrai donc pas en parler.
A QUI LE CONSEILLES-TU ? Aux personnes matures souhaitant, à travers les torrents d'images et d'interprétations, découvrir, percevoir. À ceux qui, dégoûtés de la poésie, aimeraient y retourner. Enfin, aux grands amateurs de surréalisme (même s'il ne s'agit pas réellement du même courant, certaines similitudes peuvent y être trouvées qui rendront la lecture plaisante).




_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 28 Avr - 8:37, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Enorah)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'homme rapaillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Poésie :: Recueils-