Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Sept Jours du talion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 3947
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Les Sept Jours du talion   Jeu 26 Mai - 19:38

Les Sept Jours du talion
Patrick Senécal



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 2002.
NOMBRE DE PAGES : 333.
ÉDITION DE TON LIVRE : Alire.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Il s'appelle Bruno Hamel, il a trente-huit ans et il est chirurgien. Avec sa petite famille - Sylvie, sa conjointe, et Jasmine, sa fille de sept ans -, il habite Drummondville et, comme tous les gens heureux, il n'a pas vraiment d'histoire. Jusqu'à ce que Jasmine, par un bel après-midi d'automne, soit violée et assassinée.
Dès lors, l'univers de la famille Hamel bascule. Mais lorsque la police arrête le meurtrier, un terrible projet germe dans l'esprit enténébré de Bruno : il va s'emparer du monstre et lui faire payer ce qu'il a fait à sa petite fille.
Le jour de la comparution du meurtrier, Hamel, qui a minutieusement préparé son coup, kidnappe le monstre, puis transmet aux autorités policières un message laconique : celui qui a violé et tué sa petite fille va souffrir pendant sept jours, après quoi il sera exécuté. Ensuite seulement, lui-même se rendra.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Revanche.
UNE CITATION : « En général, la police s’occupait assez bien des criminels et de leurs victimes, mais oubliait trop souvent une catégorie pourtant importante : les écorchés. L’une de ses missions étant la prévention, la police faisait une grave erreur en négligeant ces gens, car bien souvent, [...] la ligne séparant les écorchés des criminels était bien mince. L’un était souvent la genèse de l’autre. »
UNE NOTE SUR 10 : 10.
TON AVIS : Ahhh, c’est fou ce que j’aime le salon du livre de Genève, qui me permet de découvrir des auteurs québécois dont les livres ne se trouvent pas ou très rarement sur nos étals.

J’avais déjà repéré ce titre qui se trouvait dans « mes recommandations » sur Goodreads, et la quatrième de couverture m’avait directement interpelée. J’ai tout de suite pressenti que cet ouvrage allait être différent et ce fut le cas. Déjà, dès les premières lignes, on connaît le plan complet du personnage principal, Bruno, un médecin dont la fille a été brutalement violée et tuée. Le meurtrier a été arrêté et risque 25 ans de prison (la peine maximale). Rapidement, on se glisse dans la tête de Bruno, qui annonce froidement qu’il compte enlever le meurtrier, le torturer pendant sept jours puis le tuer. Après quoi, il se rendra à la police.

A priori, l’histoire semble toute tracée, pourtant, j’ai suivi avidement chaque geste et pensée de Bruno. J’ai vraiment trouvé ça passionnant de savoir ses idées et son point de vue au fil des événements. On voit que son personnage suit une véritable évolution. Les questions qu’il se pose sont très intéressantes et on se demande tout du long s’il va abandonner, aller jusqu’au bout ou dérailler complètement.

En parallèle, on suit le travail d’une équipe de police qui souhaite mettre la main sur Bruno avant la fin du délai de 7 jours. Ces passages permettent bien au lecteur de réaliser l’ampleur que va prendre cette affaire.

Ce qui est vraiment différent et passionnant dans Les Sept Jours du talion, c’est que le lecteur passe la plus grande partie de l’histoire dans la tête de Bruno. Tout tient grâce à ses pensées, avec peu de dialogues et des descriptions, faites à travers ses yeux. Je retiens davantage ces moments que les actes de torture ou le travail des enquêteurs.

En bref, un très bon roman teinté d’expressions québécoises pour mon plus grand plaisir. J’aime sa façon de présenter les choses que je qualifierais de « différent ». Une découverte sympa comme tout.

Note : j’ai appris qu’un film avait été fait, je ne suis pas sûre qu’il réussisse à rendre les passages dans la tête de Bruno qui m’ont autant plu...
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Dès 16-18 ans, présence de quelques scènes assez horribles.




_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Jacana le Dim 11 Sep - 11:33, édité 3 fois (Raison : CPE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enorah


avatar


Messages : 1725
Age : 27
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / Cinéphile boulimique


Vos papiers SVP
Crédits: http://marion-lutine.eklablog.com/
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Sept Jours du talion   Lun 30 Mai - 17:10

Alors je ne sais pas s'il s'agit de l'adaptation du livre (d'autant plus qu'il se finit par une fin un peu ouverte) mais le pitch de base me fait terriblement penser au film Prisoners de Denis Villeneuve que j'avais beaucoup aimé. Sachant que Denis Villeneuve est canadien...

Par contre je tique un peu, tu dis "on se demande s'il va aller au bout ou dérailler complètement", mais s'il a entrepris cette vengeance, c'est déjà que le bonhomme a déraillé non ? J'ai eu un débat sur ça à la sortie de Prisoners avec un ami (je me suis limite faite traiter de psychopathe parce que j'ai dis que je comprenais le père xD) c'est pour ça que je le relance.

_________________________________________________



Dernière édition par Jacana le Lun 30 Mai - 17:24, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-deux-pages.eklablog.com/
Jacana


avatar


Messages : 3947
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Sept Jours du talion   Lun 30 Mai - 17:34

Mmm, tu n'as pas tort pour "dérailler" sorti de son contexte, mais en fait, là, pendant l'enquête, les policiers utilisent précisément ce terme. Parce qu'ils ne savent pas s'il pourrait finir par aller plus loin, sortir des rails si on veut. Est-ce qu'il pourrait ne pas se rendre à la fin de ces sept jours comme il l'a dit et s'en prendre à des policiers ? Est-ce que, si la police le trouve avant ce délai, pourrait-elle éviter des pertes humaines ? Va-t-il s'en prendre à d'autres ? Et si finalement les enquêteurs parvenaient à le raisonner et qu'il ne tuait pas au terme des sept jours (et réduire donc sa peine...) ?

Donc oui, c'est vrai qu'il a déjà "déraillé" par rapport à son train de vie, mais il n'est pas encore sorti des rails. Rails qu'il a froidement annoncés à la police, alors qu'il semble s'y tenir. C'est vraiment le terme que les enquêteurs utilisent dans le livre en plus. Smile

Sinon, je ne connais pas du tout le film dont tu parles, ce n'est pas le même, mais apparemment c'est très proche, cf : ici.

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Enorah le Lun 30 Mai - 17:45, édité 1 fois (Raison : CPE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enorah


avatar


Messages : 1725
Age : 27
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / Cinéphile boulimique


Vos papiers SVP
Crédits: http://marion-lutine.eklablog.com/
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Sept Jours du talion   Lun 30 Mai - 18:04

Effectivement, les deux films semblent être très proches. Je ne me sens pas trop de lire le bouquin vu que le film en lui-même m'avait déjà assez secouée (je supporte beaucoup mieux les thrillers en film qu'en livre xD).

Et je vois ce que tu veux dire mais justement je trouve que ce genre d'histoire soulève bien ce paradoxe : en même temps on est obligé d'avoir de l'empathie pour le personnage principal et de le "comprendre" puisque la vengeance est un sentiment typiquement humain (animal ?) et qu'on a tous ressenti le désir de se venger un jour ou un autre (même si généralement c'était à un plus "bas niveau" XD) mais en même temps, on ne peut aussi que condamner le fait qu'un père de famille se transforme ainsi en monstre. Bref, je trouve que ça pose la question de l'équilibre entre passion et raison en chacun de nous et de ce que l'on ferait si on était touché par des atrocités du genre. Smile

Bon faut pas trop regarder/lire des œuvres du genre si on veut conserver sa santé mentale par contre, haha.

_________________________________________________



Dernière édition par Jacana le Lun 27 Juin - 21:14, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-deux-pages.eklablog.com/
Kassyna


avatar


Messages : 312
Age : 30
Emploi/loisirs : lecture, cinéma, jeux de société


MessageSujet: Re: Les Sept Jours du talion   Dim 11 Sep - 0:18

Mon avis : Les Sept Jours du talion est un ouvrage qui va très rapidement toucher le lecteur. En effet, un père de famille dont l’enfant de sept ans a été violée puis tuée découvre que la vie qui a été prise « mérite » vingt-cinq ans de prison, qui peuvent être abaissés à quinze en cas de bonne conduite. Comment tolérer cela ? Le choix de la vengeance et de la torture, s’il n’est bien évidemment pas acceptable, est cependant compréhensible. Nous allons donc être bercés entre deux sentiments tout au long de ce récit : va-t-il torturer et tuer ce monstre, ou sera-t-il arrêté à temps ? Et lui, victime qui devient bourreau, quelle peine risque-t-il ? En parallèle, nous allons suivre les investigations de la police locale, qui va tout mettre en œuvre afin de trouver la planque de Bruno Hamel et de lui éviter de commettre l’irréparable. Patrick Senécal nous démontre aussi la part de responsabilité que peuvent avoir les médias dans une telle affaire, mais également la descente aux enfers que vivra Sylvie, cette mère qui a perdu son enfant d’une odieuse façon, et qui découvre désormais son mari sous les traits d’un homme assoiffé de vengeance.

Le personnage principal de ce roman va faire passer le lecteur par mille et un ressentis. Nous allons tout d’abord être choqués lorsque Bruno Hamel trouvera le corps de son enfant, puis partager sa colère face à la justice de son pays. Nous allons également suivre le plan qu’il élaborera au fur et à mesure, et nous allons ainsi assister à sa transformation, car il va peu à peu devenir ivre de vengeance. Mais cela va-t-il l’entraîner dans une spirale infernale, à la limite de la raison, ou au contraire cela parviendra-t-il à l’apaiser ? Et puis, il y a bien sûr le monstre, au sujet duquel Bruno Hamel souhaite en savoir le moins possible. Il veut tout ignorer à son sujet, idéalement jusqu’à son nom et son passé, sans aucun doute pour le déshumaniser au maximum – et le lecteur n’en saura pas beaucoup plus que lui. Mais malgré toutes les atrocités qui lui seront faites, nous ne pourrons en aucun cas le prendre en pitié. Sylvie, quant à elle, est dévastée par ce à quoi elle doit faire face, et nous ne pourrons qu’avoir beaucoup d’empathie pour cette femme. Et n’oublions pas les différents inspecteurs mis sur le coup, et en particulier Hervé Mercure, le responsable de l’enquête, qui a lui aussi un lourd passé.

L’écriture de Patrick Senécal semble juste. On pourrait croire que les faits relatés sont réels, tant sa plume rend tout ceci vraisemblable. Notons d’ailleurs que Patrick Senécal a choisi de situer son action à Drummondville et dans les alentours, soit son lieu de résidence, et donc des coins qu’il connaît parfaitement. Par ailleurs, le récit est rédigé selon une sorte de compte à rebours : tout commence le jour de la disparition de Jasmine, qui va être suivie quelques heures plus tard de la découverte de son corps. Puis arrivent le procès, le premier jour de captivité, puis le second… jusqu’au septième. L’intrigue est rondement menée, et le suspense est le fruit du travail d’une main de maître. Je ne parviens pas à trouver les mots justes de ce roman, tant il a su me toucher et me captiver de la première à la dernière page. Le mieux est donc de conclure ainsi : lisez-le !

À recommander : Ce livre est une vraie pépite, mais attention, certaines scènes peuvent choquer. Un thriller horrifique de grande qualité pour lecteurs avertis !

Une citation : « Autre constante : la lucidité de Hamel, très conscient de ce qu’il était en train de faire, très conscient qu’il commettait un crime, très conscient des conséquences. Tellement conscient qu’il avait même l’intention, à la fin de se rendre aux autorités. Car, comme il l’avait dit deux fois, il avait tout perdu. Sauf la possibilité de se venger. » p.135

Une note : 10/10 - coup de cœur


Dernière édition par Jacana le Dim 11 Sep - 11:36, édité 2 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loasislivresque.wordpress.com/
 

Les Sept Jours du talion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature noire / à suspense :: Romans policiers/thrillers/horreur-