Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Dindon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 4586
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Le Dindon   Ven 24 Juin - 18:48

Le Dindon
Georges Feydeau



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 2001.
PREMIÈRE REPRÉSENTATION : Aucune idée.
NOMBRE DE PAGES : 227 (pièce brute ~170 pages).
ÉDITION DE TON LIVRE : Folio Théâtre.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Deux jeunes femmes qui ont juré de prendre un amant si elles étaient trompées, deux sémillants noceurs tout prêts à leur rendre ce service, une volcanique Anglaise qui menace de se suicider, un Londonien à l’accent marseillais, un médecin-major retraité et sa femme, sourde comme un pot, une cocotte, des grooms et un commissaire de police : Feydeau réunit dans un hôtel tous ces personnages qui, pour la plupart, ne doivent à aucun prix se rencontrer et il les jette dans une course haletante de chambre en chambre, au milieu des portes qui claquent et des sonneries qui se déclenchent. Le matin suivant, c’est l’heure des comptes.
Qui sera le dindon de la farce ?
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LA PIÈCE EN UN MOT : Drôle (mais plus à voir qu’à lire je pense).
UNE CITATION : /
UNE NOTE SUR 10 : 6 (mais je donnerais 9 je pense si je cherchais un texte dans le but de le mettre en scène).
TON AVIS : Le Dindon me pose un gros dilemme. (Je n’aurais jamais pensé écrire cette phrase un jour, tiens...) La trame de base et l’intrigue sont très faciles à saisir au vu du résumé : on va se retrouver dans une véritable confusion de qui aime qui, qui est l’amant de qui, qui ne doit pas savoir que qui est avec qui, etc. On va dire que c’est souvent une formule gagnante au théâtre : c’est facile à mettre en scène, il y a un sentiment d’urgence mais toujours très hilarant, le spectateur est diverti et semble être dans la confidence du mari volage ou du mari cocu, ça marche plutôt bien.

Malheureusement, à l’écrit, ce sentiment ne se présente pas tout à fait de la même manière. J’ai trouvé l’acte I vraiment bien construit : la problématique est posée, à savoir que deux femmes vont prendre un amant si elles apprennent que leurs maris respectifs les trompent et certains semblent très heureux à cette idée.

L’acte II prend place dans un hôtel où tous les personnages vont passer à tour de rôle alors que chacun a soit quelque chose à cacher, soit quelqu’un à piéger discrètement en flagrant délit. Là, j’avoue que mon attention a déjà commencé à baisser. Parce que les scènes se ressemblent trop. D’autres personnages font leur apparition et il devient de plus en plus difficile de savoir qui fait quoi dans tout ce remue-ménage. D’ailleurs juste comme ça, dans la liste des personnages au début, je trouve que l’auteur aurait pu juste indiquer « mari de / femme de », sans forcément décrire tout le scénario des amants et compagnie, mais juste une base sur laquelle se poser quand on a l’impression d’avoir décroché. C’est un détail, mais qui m’aurait permis de raccrocher les petits wagons, donc c’est d’autant plus dommage et critiquable.

L’acte III quant à lui continue sur cette tendance baissière. Je n’ai même pas réussi à comprendre si tout se jouait dans une même chambre ou non. Parfois on franchit des portes, mais à part la porte des toilettes voir celle d’une armoire, il ne doit pas y en avoir tant que ça dans une chambre d’hôtel, non ? Alors où se cache la maîtresse qui passe de l’une à l’autre en évitant la femme également dans la chambre ? Mystère... À moins qu’il ne s’agisse d’une chambre mitoyenne. Bref, un peu perdue malgré tout.

J’en viens maintenant au dénouement qui, bien que sympathique, est incroyablement prévisible. On le voyait arriver depuis plusieurs scènes, et le voilà, mais pis encore, on a droit à un coup-double ! Un peu facile de terminer comme ça je trouve. Mais bon, encore une fois, c’est un grand classique au théâtre et ça marche toujours. Par contre, je m’étonne un peu de la longueur de la pièce, je pense que le texte intégral doit se jouer en deux bonnes heures grand minimum, c’est beaucoup pour un spectacle divertissant où on a plus ou moins tout compris depuis la fin de l’acte I...

Donc voilà, pas une mauvaise pièce, loin de là, mais je la conseille vraiment plus à qui cherche un texte à mettre en scène qu’à une personne voulant simplement le lire.
À QUI LA CONSEILLES-TU ? Pas de restrictions, mais je pense qu’il y a clairement mieux. Mais si vous cherchez un texte à mettre en scène par contre, foncez ! c’est facile, récent et ce genre d’intrigue marche toujours bien au théâtre d’après mon expérience.




_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Goblinlaya le Lun 27 Juin - 14:50, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Dindon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Théâtre-