Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 4791
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Faust   Lun 4 Juil - 13:35

Faust
Goethe



informations
TITRE D'ORIGINE : Faust (allemand).
DATE DE PARUTION : 1808 (VO).
PREMIÈRE REPRÉSENTATION : Aucune idée.
NOMBRE DE PAGES : 225.
ÉDITION DE TON LIVRE : Folio (théâtre).
QUATRIÈME DE COUVERTURE : MÉPHISTOPHÉLÈS : Méprise seulement la raison et la science, arme suprême de l’homme, laisse-toi conforter par les fantasmes et les charmes de l’Esprit du mensonge. Ainsi je t’aurai sans rémission ! Le destin lui a donné un esprit indomptable, sans cesse jeté vers l’avant, et dont l’ambition prématurée enjambe les joies de la terre. Je vais le traîner dans la vie sans contrainte, par la plus plate des platitudes ; il va frétiller, se roidir, s’attacher ; et son appétit insatiable verra paraître devant ses lèvres avides aliments et breuvages ; il demandera pour lui vainement, humblement, un réconfort ; et même s’il ne s’était livré au Diable, il devrait sombrer dans la perdition.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Oui, Faust II apparemment, mais d’un ton très différent.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Faust a passé sa vie à vouloir tout savoir, tout comprendre, tout assimiler, mais il n’y arrive pas. Il est tourmenté : a-t-il perdu sa vie à chercher à obtenir quelque chose de vain ? Au moment où il est le plus perdu, il rencontre Méphistophélès, le Diable, avec lequel il fait un pacte et décide donc de lui vendre son âme.
LA PIÈCE EN UN MOT : Longue.
UNE CITATION : MÉPHISTOPHÉLÈS : « [...] Me reconnais-tu ? Carcasse ! Épouvantail que tu es ! Reconnais-tu ton seigneur et maître ? Je ne sais pas ce qui me retient de te frapper, de te mettre en charpie, toi et tes Esprits simiesques ! [...] Faut-il que je me nomme moi-même ? » (p. 107)
UNE NOTE SUR 10 : 6,5.
TON AVIS : Il m’est bien difficile de donner mon avis sur cette pièce. Elle est déjà passablement longue et je me demande combien de temps elle dure lorsqu’elle est jouée. Je plains également les deux rôles principaux qui ont un texte incroyablement long à apprendre et de beaux monologues à déclamer.

Pour faire simple, le découpage de Faust ressemble plus à un découpage en chapitres qu’en actes et scènes. C’est assez particulier, car chaque chapitre se passe dans un endroit différent et à plusieurs années d’écart. Le passage du temps est d’ailleurs assez mal rendu, puisqu’il n’apparaît jamais clairement. On finit par comprendre grâce à une phrase au milieu du chapitre et enfin le reste devient logique. Mais une petite didascalie n’aurait pas fait de mal je trouve parce que, de ce que j’ai pu comprendre en faisant quelques recherches, ce sont 24 années qui passent entre le premier et le dernier chapitre ! Alors qu’on pourrait croire que tout se passe en quelques jours, hormis le dernier chapitre, d’ailleurs incompréhensible jusqu’à ce qu’on réalise qu’il y a presque une année au minimum qui s’est écoulée. La temporalité est donc peu claire et rend certains passages bancals.

Certains chapitres m’ont beaucoup plu, notamment lors de dialogues profonds et pleins d’esprit entre Méphistophélès et Faust. On rencontre aussi quelques autres personnages intéressants, comme la sorcière, ou Marguerite, l’élue du cœur de Faust. Ces passages étaient presque hypnotisant, mais ils sont fortement contrebalancés par d’autres passages abracadabrants, longs, placés là sans grande logique et difficiles à situer. Une foule de personnages font leur apparition et disparaissent complètement après deux ou trois répliques et j’ai eu un mal fou à comprendre l’intérêt de ce qui se passait à certains moments. Me voilà donc avec un avis bien mitigé...

Les didascalies nous apprennent l’existence de chœurs, d’esprits, de feux follets, on croise des sorcières, des fantômes, des gens transformés en singes, etc. et franchement j’aurais bien voulu voir ce que ça donnait sur scène avec les moyens de l’époque, parce que quelque chose me dit que même aujourd’hui, ça ne doit pas être très glorieux... Une pièce qui selon moi doit mieux rendre en film qu’en pièce et qui ressemble plus à un roman dans sa construction qu’à une pièce, étrange tout de même. Mais bien entendu, c’est difficile de juger de la pertinence d’une représentation sans l’avoir vue ni même de la qualité du texte sans avoir pu le lire en VO. Mais ce sont malgré tout des questions que je me suis posées en cours de lecture.

En bref, une pièce qui n’est pas facile d’accès tant par son écriture que par sa multitude de personnages et sujets, et où le passage du temps est extrêmement difficile à percevoir. Des moments super et d’autres qui frôlent l’incompréhension, donc une pièce très en demi-teinte pour moi.
À QUI LA CONSEILLES-TU ? Dès 16 ans. Attention, l’écriture est tout de même ardue, surtout dans les premiers chapitres.




_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Goblinlaya le Mar 5 Juil - 14:27, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 736
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Faust   Mer 7 Déc - 18:40

Bon. J'ai lu ce livre car il fait partie de ces œuvres dont on connaît l'idée car d'autres œuvres y font référence, mais qu'on n'a jamais lu. Pour moi, j'aurais dû en rester à la simple référence. lalala

Ce n'est pas que c'était mauvais, non, c'est que c'est tellement dense ! Ce n'est pas du théâtre en fait, enfin il ne faut pas commencer en partant avec cette idée car cela n'a pas la même dynamique qu'une pièce de théâtre. Il y a très peu de didascalies et comme Jacana l'a fait remarquer, cela manque vraiment pour indiquer le temps qui passe. Et je ne parle pas des tirades de plusieurs pages de Faust et Méphistophélès. Je compatis sincèrement envers les acteurs qui ont dû apprendre leur texte...
Alors, je me plains, mais cela n'empêche pas qu'il y a des dialogues vraiment intéressants. Il y a des points philosophiques qui méritent le coup d’œil, mais à côté de ça il y en a tellement d'autres qui sont pénibles à lire... Lorsque Faust se plaint de sa condition, c'est souvent la même idée qui revient, et au bout du cinquième monologue du même genre, j'en ai eu vite assez et j'ai béni Méphistophélès lorsqu'il a dit cette réplique : "Aurez-vous bientôt assez mené une telle vie ? Comment pouvez-vous vous complaire dans cette langueur? Il est fort bon d'essayer une fois, mais pour passer vite à du neuf." lol

Bref, j'aime beaucoup le principe derrière le texte, mais le texte en lui-même m'a fait l'effet d'un trop gros gâteau que j'aurais mangé jusqu'à l'indigestion.


Dernière édition par Jacana le Dim 8 Jan - 18:00, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 4791
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Faust   Dim 8 Jan - 18:00

Hahaha, oui, je plains aussi les comédiens qui ont dû se farcir l'apprentissage des monologues ! XD

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Jacana le Jeu 16 Mar - 9:34, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Faust   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Théâtre-