Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Précieuses ridicules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 4579
Age : 27
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Les Précieuses ridicules   Lun 4 Juil - 20:55

Les Précieuses ridicules
Molière



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 1659.
PREMIÈRE REPRÉSENTATION : 1659.
NOMBRE DE PAGES : 126.
ÉDITION DE TON LIVRE : Larousse (petits Larousses).
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Deux provinciales, la tête farcie de romans, débarquent à Paris en quête de princes charmants et de succès mondains. Méprisant deux honnêtes prétendants qui leur parlaient mariage, elles succombent au charme tapageur de deux galants enrubannés qui leur promettent amour et gloire... Mais, horreur ! Voilà ces beaux messieurs rossés et démasqués par les prétendants... dont ils n'étaient que les valets ! Au rythme époustouflant de la farce, mais avec la finesse d'un moraliste, Molière fait le procès de la préciosité et pose l'éternelle question du snobisme.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LA PIÈCE EN UN MOT : Superficielle.
UNE CITATION : /
UNE NOTE SUR 10 : 4.
TON AVIS : Molière ne déroge pas à son habitude en décidant de s'en prendre aux « intouchables » de ce monde. Dans Les Précieuses ridicules, c’est la bourgeoisie qui est critiquée, avec ses façons d’utiliser des grands mots pour décrire une simple banalité. Ces gens qui ne se prennent pas pour la queue d’une poire, qui étalent leur vacuité intellectuelle au grand jour et qui semblent porter sur eux le masque de leur condition, à rire sans rire, à pleurer sans pleurer, etc.

Le sujet est bien trouvé, assez bien amené, mais je n’ai pas été plus convaincue que ça. Il s’agit d’une farce, mais elle ne va pas assez loin à mon goût. Pas besoin d’en faire des caisses non plus, un format un peu plus court peut avoir aussi ses charmes, mais je trouve vraiment que le texte est aussi superficiel que le sujet qu’il décrit. C’est un peu dommage.

En dehors de quelques expressions du type «  le conseiller des grâces » pour parler du miroir et autres enrobages du genre, le reste de la pièce me semble moins fouillé et moins travaillé que les autres œuvres du dramaturge.

Je n’en garderai pas plus de souvenirs que ça je pense, si ce n’est les quelques expressions originales.

Note : La couverture de l'édition Larousse (petits classiques) m'a bien fait rire, pas pour rien que j'ai choisi de la mettre.
À QUI LA CONSEILLES-TU ? Vraiment pas la pièce du dramaturge que je conseillerais en premier, elle m’a laissée bien froide.




_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Goblinlaya le Mar 5 Juil - 14:29, édité 2 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1654
Age : 22
Emploi/loisirs : Fantôme ubiquitaire


Vos papiers SVP
Crédits: Clara Lieu
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Précieuses ridicules   Lun 4 Juil - 20:59

Je l'avais lue il y a assez longtemps et l'avais trouvée longue et pataude malgré le format finalement plutôt court. Le sujet, comme tu dis, y est superficiellement traité et, n'étant déjà à la base pas vraiment amateur de l’œuvre de Molière, j'ai trouvé que le style dans cette pièce-ci laisse vraiment à désirer par rapport au reste de ses œuvres.

Bref, bof bof de mon côté aussi. :/

(Et en plus je l'ai vue mise en scène par une troupe de bras cassés juste ensuite, et ça n'a pas aidé à en graver un bon souvenir dans ma tête.)

_________________________________________________

One was a wayfaring knight on an endless, forbidden search.
Only the Abyss granted closure, if not reunion, with his beloved.
Fear not the Dark, my friend.
And let the feast begin.


Dernière édition par Goblinlaya le Mar 5 Juil - 14:30, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siaru


avatar


Messages : 73
Age : 21
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : Se perdre.


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Les Précieuses ridicules   Mar 5 Juil - 10:36

Je l'ai lue il y a longtemps (dans le cadre des cours de français pour le collège en fait), et j'en avais pensé un peu la même chose que vous (ni très bien traitée ni assez poussé dans la farce).
Mais peut-être qu'il faudrait que je la relise dès que l'occasion s'y prête, histoire de m'en faire une opinion un peu plus récente et dans un nouveau contexte ! 

(Par contre, les deux oies sur cette couverture me font penser aux oies dans les Aristochats. :') Voilà voilà...)


Dernière édition par Jacana le Mar 5 Juil - 12:22, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les Précieuses ridicules   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Précieuses ridicules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Théâtre-