Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Banshee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lili-One


Lili-One


Messages : 438
Age : 37
Localisation : Milhusa
Emploi/loisirs : Diététicienne libérale / foot gaelique, tricot, séries, ciné


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

Banshee _
MessageSujet: Banshee   Banshee EmptyDim 31 Juil - 15:09

Banshee
Jonathan Tropper & David Schickler


Banshee Banshee-poster-season-2

informations
NATIONALITÉ : US
DATES : 2013 à 2016
RÉALISATEUR/PRODUCTEUR : Jonathan Tropper & David Schickler
ACTEURS PRINCIPAUX : Antony Starr, Ivana Milicevic, Ulrich Thomsen, Frankie Faison, Matt Servitto, Hoon Lee, Lili Simmons
NOMBRE DE SAISONS/ÉPISODES : 3 saisons de 10 épisodes, la 4e saison en compte 8.
DURÉE DES ÉPISODES : 52 min
GENRE : Drame / policier
SYNOPSIS : Il sort de 15 ans de prison et n’a qu’une idée : retrouver Anna, sa complice et aussi son grand amour. Apprenant qu’elle se cache dans une petite ville de Pennsylvanie, Banshee, il n’hésite pas à s’y rendre. Mais à peine y met-il les pieds qu’il se retrouve impliqué dans une fusillade, durant laquelle le shérif, tout aussi fraîchement débarqué, est tué. Sa couverture est donc toute trouvée : pour les habitants de Banshee, il sera Lucas Hood, shérif engagé par le maire pour faire le ménage. Et entre le caïd local, les Amish, la tribu indienne et les suprémacistes… Il y a du boulot...
EST-ELLE TERMINÉE ? oui
 


Banshee 810
© aurélie

Ton avis
NOTE : 10/10
TON AVIS : Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne devraient pas connaître… ^^ J’ai lu quelque part que Banshee avait un côté « plaisir coupable » et c’est VRAI. Violence, souvent plutôt explicite, sexe tout aussi visible, c’est trash et on l’assume. C’est passablement amoral, et on l’assume aussi. Les intrigues de chaque saison sont plutôt bien menées, avec l’insertion de flashback qui aident à mieux cerner les personnages - essentiellement celui de Lucas. Perso, je trouve cette série plutôt jouissive, avec sa propension à flatter notre côté obscur et voyeur.
On touche quand même de temps en temps la corde sensible, avec des passages plus sentimentaux, nostalgiques… plus humains… juste avant de sortir les calibres et de canarder à tout va.

Qui plus est, la série a une esthétique propre qu’on peut attribuer à une réalisation sans tache, une photographie géniale et, cerise sur le gâteau, une bande-son à tomber. Le générique à l’ancienne composé par Methodic Doubt n’a rien d’ennuyeux, malgré sa longueur. D’ailleurs, on peut s’amuser à deviner des informations sur les différents personnages par le biais de ce générique qui présente un assortiment de photographies passées et mal cadrées, mais toujours en rapport avec l’histoire et/ou les personnages… Les choix des chansons sont aussi un vrai petit bonheur, à chaque fois parfaitement choisies pour souligner l’aspect dramatique des scènes qu’elles soutiennent.

Un peu comme Game Of Thrones, les auteurs n’hésitent pas non plus à sacrifier des personnages importants, et toujours avec un certain panache - la plus incroyable et la plus trash survient pendant la saison 3.
Les personnages bien évidemment sont tous plus tarés les uns que les autres… Outre notre personnage principal et sa dulcinée - dont on apprend qu’elle n’est pas un modèle d’équilibre - , nous avons donc le caïd local, Kaid Proctor, un pervers presque assumé, nous avons aussi son homme de main absolument flippant, sa nièce totalement barrée… il y a une belle brochette de gens qu’on n’a pas forcément envie de croiser dans une allée sombre, mais qu’on aime bien regarder s’entre-tuer.

Les 38 épisodes produits sont courts. Du fait du format, les intrigues auraient sans doute mérité de plus amples développements. On sent que les créateurs auraient pu en faire plus si on leur avait lâché la bride. D’un autre côté, vu les sujets et la violence des scènes, plus d’épisodes auraient sans doute été too much, avec un essoufflement qui aurait certainement nui à la qualité de la série. D’ailleurs, on le sent un peu en fin de saison 3 et début de la 4. La surenchère, forcément, finit par atteindre une limite… Et du coup, la 4e saison travaille un peu plus sur le sentiment. Un léger changement de ton qui n’est pas désagréable, et qui permet d’amener la fin de la série en douceur… dans ce monde de brutes qu’est Banshee...
À QUI LA CONSEILLES-TU ? un public adulte qui aime quand ça castagne TRÈS dur, l’esthétique des combats et les histoires amorales. Et ceux qui veulent se défouler un bon coup. En tout cas, faut vraiment être dans le mood, sinon ca ne passe pas.


_________________________________________________

... On est jeune une fois, mais on est immature toute sa vie.


Dernière édition par Kassyna le Lun 1 Aoû - 0:04, édité 1 fois (Raison : Corrigé par Kassyna)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lili-one.net
 

Banshee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Sur les écrans :: Films & Séries :: Séries-