Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Morsures de l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 4131
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Les Morsures de l'ombre   Dim 25 Sep - 12:55

Les Morsures de l’ombre
Karine Giébel



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 2007.
NOMBRE DE PAGES : 300.
ÉDITION DE TON LIVRE : Pocket.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Ce n’est pas un résumé personnel, mais une note. Il y a une citation de Bien dans ma vie ! sous la quatrième de couverture qui dit « Un roman glaçant, qui ferait passer le Misery de Stephen King pour un roman d’ados ! ». Autant « roman glaçant », oui, c’est le cas, autant je ne suis pas d’accord avec la suite de la citation. Les deux romans sont des huis clos, mais je ne vois pas du tout ce qui rend l’un « roman d’ados » et pas l’autre…
LE LIVRE EN UN MOT : Huis clos.
UNE CITATION : « Ce silence et… Cette abominable solitude qui l’aspire vers des mondes inconnus.
Qui finira par le digérer entièrement dans ses viscères nauséabonds. » (p.259)
UNE NOTE SUR 10 : 8.
TON AVIS : Benoît est policier, père de famille et mari infidèle, un vrai coureur de jupons. Un matin, il se réveille dans un endroit qu’il ne connaît pas et se rend compte qu’il est prisonnier. Comment est-il arrivé là, que s’est-il passé ? Et surtout, pourquoi ? Sa tortionnaire, une femme magnifique, semble prête à tout pour lui faire cracher le morceau.

Dès la toute première page, le lecteur est directement plongé dans le cœur de l’histoire, vu qu’il se retrouve en compagnie de Benoît, dans sa prison, se demandant pourquoi et comment il est arrivé ici. L’entame sait captiver toute notre attention et il devient bien difficile de lâcher le roman. Le personnage de Benoît est bien travaillé, on connaît ses qualités mais surtout ses vices. Il ne s’en cache pas, il sait que sa situation précaire ne lui permet plus de se mentir à lui-même et il nous livre donc sa vérité toute nue. Il devient vite attachant, car on aimerait le croire, on aimerait penser qu’il est innocent, et pourtant, le doute persiste… Karine Giébel a réussi à manier les événements à merveille pour faire pencher le lecteur tantôt vers la culpabilité de Benoît, tantôt vers son innocence.

En ce qui concerne Lydia, la tortionnaire, j’ai trouvé son personnage intéressant. De grosses zones d’ombre persistent sur sa personne, ce qui la rend d’autant plus redoutable et imprévisible. Les tortures lui servent de véritable défouloir à sa colère et à sa vengeance, elle veut le faire craquer, lui faire enfin avouer. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ces scènes, qui sont plutôt crédibles, mais je regrette tout de même une petite impression de redondance à certains moments, principalement dans les discussions entre Benoît et Lydia.

Jusqu’à la fin, nous tentons de reformer le puzzle, se gardant de trop écouter l’un ou l’autre des protagonistes, souhaitant faire éclater la vérité sur toute cette affaire. Mis à part une ou deux scènes un peu répétitives, il est difficile de s’arrêter. On veut savoir, on espère, on doute, on cherche et il en va ainsi jusqu’au tout dernier moment, ce qui est, bien entendu, très appréciable. La fin m’a beaucoup plu, on sent que le rythme commence à s’accélérer et que le suspense monte progressivement jusqu’à l’ultime chapitre qui vient clore en beauté toute l’histoire.

Un bon huis clos palpitant et bien travaillé, qui plaira sans doute à tous les amateurs du genre. À part quelques petites redondances dans les sujets de discussion entre les deux protagonistes, tout est bien construit et plausible ; de quoi passer un bon moment de lecture.

PS - petit oubli : j'ai oublié de mentionner que je ne comprends pas l'utilisation abusive de double ponctuation (!?, !!, etc.). Dans tous les cas, un seul signe suffisait largement...

À QUI LE CONSEILLES-TU ? À tous les amateurs de huis clos.

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Jacana le Lun 26 Sep - 13:58, édité 5 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les Morsures de l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature noire / à suspense :: Romans policiers/thrillers/horreur-