Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Modèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MusiSonge


avatar


Messages : 213
Age : 23
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Étudiante


Vos papiers SVP
Crédits: Moi!
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Le Modèle   Dim 12 Mar - 18:21

Le Modèle
Manuel Capouet


   

informations
TITRE D'ORIGINE : Le Modèle
DATE DE PARUTION : Novembre 2016
NOMBRE DE PAGES : 250
ÉDITION DE TON LIVRE : Éditions diagonale
QUATRIÈME DE COUVERTURE : La terre n’était maintenant plus qu’à cinquante millions de kilomètres du soleil et était irradiée d’un flux solaire ultraviolet sept fois plus puissant que d’ordinaire. L’eau des océans s’évaporait à toute allure, tandis que la proximité combinée de Mercure et du soleil provoquait des raz de marée terrifiants qui engloutissaient les mégapoles humaines. (...) Il fallait agir vite. C’est à ce moment-là qu’une secrétaire amidonnée s’est pointée à ma table en me disant que Nishimura Sensei voulait me voir.
- Ima ? Maintenant ? demandai-je.
Elle parut surprise... On ne faisait pas attendre le Sensei.

Manuel Capouet signe avec Le Modèle un roman d’une exceptionnelle originalité et actualité.

Jacques-san, jeune chercheur en climatologie, nous offre une percée rare dans les arcanes de la simulation climatique à Tokyo et dévoile au lecteur l’envers du décor des prédictions planétaires.
Et si le futur s’annonce en catastrophes multiples dans la chambre de notre universitaire quelque peu extravagant, les gens se bousculent à sa porte pour savoir s’il vaut mieux investir dans le vin en Chine ou cultiver des insectes sur la bande côtière de la province pakistanaise de Sind.

Le roman évolue avec humour et légèreté, posant un regard tendre et amusé sur les codes et rituels de la société japonaise. Il nous embarque aux confins de la beauté de notre Terre, nous rappelant que l’essentiel est de vivre, d’observer, de goûter au silence. Sagesse nippone.

Y A-T-IL UNE SUITE ? Non
   


   

   © aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Envoûtant
UNE CITATION : (Difficile de choisir, j'éditerai peut-être par la suite !)
UNE NOTE SUR 10 : 8
TON AVIS : Ce roman parle d’un jeune chercheur belge, Jacques, démarrant son doctorat. Il veut modéliser l’évolution du climat dans les décennies à venir et a décroché une bourse au Japon. C’est ainsi qu’on suit son arrivée à Tokyo et son immersion complète dans sa thèse. Plusieurs thèmes sont traversés au fil des pages qui s’enchaînent à une vitesse étonnante, guidé par un humour plein de dérision que je qualifierais de typiquement belge. C’est ainsi qu’on découvre un peu de la vie à Tokyo et de la société japonaise. On pose un regard neuf sur les changements climatiques et ses multiples facettes. On observe les dérives, les peurs et les espoirs des étudiants, en pays étranger ou non. On se plonge dans une abstraction de la vie faite d’équations mathématiques et d’informatique. Dans ce livre, aux multiples facettes à l’image d’une vie, on en oublie qu’on lit. On se retrouve à vivre la vie de ce chercheur sans même s’en rendre compte.

Étant donné ma formation de biologiste et le fait que je passe mes journées sur l’ordinateur pour des raisons similaires à celles de Jacques, j’ai réellement été curieuse de découvrir ce que pouvait décrire ce roman. Ce personnage, bien que fortement décalé, m’a semblé vraiment réel. Un vrai doctorant oubliant tout ce qui ne concerne pas son sujet de thèse. Un chercheur qui mange son sujet, boit son sujet, dort son sujet, vit son sujet. J’ai cependant réalisé, vers la moitié du livre je pense, que Jack-san m’énervait. Il m’énervait à la façon dont une vraie personne que je peux croiser dans la vie peut m’énerver lorsqu’elle prend des décisions que je juge stupides. Il m’a irritée comme un ami que je voudrais secouer en lui disant de prendre du recul et de réfléchir à ses actes. Mon amour du voyage a été frustré par sa façon d’aborder la vie à l’étranger. Et ce tout a fait de lui une personne réelle qui a été changée sans le réaliser, de par son voyage, de par sa thèse, de par ses rencontres.

Le Modèle a également une particularité qui, à mon sens, est à la fois une qualité et un défaut. Les dialogues, bien que majoritairement en français, sont parfois en anglais, parfois en japonais. Au début, j’ai réellement trouvé ça rafraîchissant. Je me trouvais réellement au Japon et il était donc normal que je m’exprime en anglais avec la plupart des gens et en japonais quand j’y arrivais. Cependant, si les dialogues en japonais sont « sous-titrés », ceux en anglais ne le sont pas. Même s’il s’agit souvent de courtes phrases simples et basiques et même si je pense qu’à notre époque la plupart des gens sont capables de les comprendre, il vaut mieux en être conscient avant de commencer le roman. Ça pourrait peut-être perdre un peu certaines personnes. (Je ferai de Maman mon cobaye quand elle aura fini son roman actuel !) De plus, lorsque le même mot en japonais a été répété quelques fois, les sous-titres disparaissent. Certes, ils participent à l’immersion dans la culture japonaise mais si le livre est lu en plusieurs fois, je pense que certains termes peuvent être très facilement oubliés. Étant donné que je l’ai lu d’une traite et que l’anglais n’est pas un problème pour moi, cette particularité a cependant été une qualité non négligeable. Ces sauts de langages m’ont fait voyagé plus sûrement que toute description possible des densha (métro) ou autres éléments de la culture et de la vie quotidienne nipponne.

En conclusion, ce livre fut une double découverte très intéressante, que ce soit l’auteur, Manuel Capouet, ou la maison d’édition, Diagonale. Cette histoire, que j'ai donc lue d'une seule traite, m’a permis à la fois de me sentir chez moi, en Belgique, et à la fois de voyager à l’autre bout du monde, au Japon. De la même façon, je me suis sentie à la fois proche de Jacques et à la fois à cent-milles lieux de sa façon de vivre. De plus, le mot de fin est pour moi le plus parlant. Je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même.

À QUI LE CONSEILLES-TU ? À tous, particulièrement aux personnes s'interrogeant sur la recherche, sur les changements climatiques et à ceux aimant le voyage (imaginaire ou réel).



   

_________________________________________________



Dernière édition par Jacana le Dim 16 Avr - 11:55, édité 2 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Modèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Littérature contemporaine/générale-