Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’Île des chasseurs d’oiseaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacana


avatar


Messages : 4136
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: L’Île des chasseurs d’oiseaux   Mer 10 Mai - 18:17

L’Île des chasseurs d’oiseaux
Peter May



informations
TITRE D'ORIGINE : The Blackhouse (UK)
DATE DE PARUTION : 2009.
NOMBRE DE PAGES : 432.
ÉDITION DE TON LIVRE : Babel (Noir).
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’élucider un assassinat commis à Edimbourg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas retourné depuis dix-huit ans.

Un cadavre exécuté selon le même modus operandi que celui d’Edimbourg vient d’y être découvert. Sur cette île tempétueuse du nord de l’Ecosse, couverte de landes, où l’on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin est confronté à son enfance. La victime n’est autre qu’Ange, ennemi tyrannique de sa jeunesse. Marsaili, son premier amour, vit aujourd’hui avec Artair.

Alors que Fin poursuit son enquête, on prépare sur le port l’expédition rituelle qui, chaque année depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs. Lors de son dernier été sur l’île, Fin a participé à ce voyage initiatique, qui s’est dramatiquement terminé. Que s’est-il passé alors entre ces hommes ? quel est le secret qui pèse sur eux et resurgit aujourd’hui ? Sur fond de traditions ancestrales d’une cruauté absolue, Peter May nous plonge au cœur de l’histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod.

Fausses pistes, dialogues à double sens, scènes glaçantes : l’auteur tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Oui, avec le même personnage central : L’Homme de Lewis.



© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : Fin Macleod est né et a grandi sur l’île de Lewis, Écosse. Il s’en est volontairement éloigné une fois adulte, pour s’enrôler dans la police à Edimbourg. Mais un jour, un cadavre est retrouvé sur son île natale et après observation, il semble que le mode opératoire du tueur est le même que celui d’une affaire en cours à Edimbourg. Fin est ainsi dépêché sur l’île de Lewis, où il va devoir découvrir qui est le tueur en enquêtant auprès de ses anciens amis et connaissances.
LE LIVRE EN UN MOT : Folklorique.
UNE CITATION : /
UNE NOTE SUR 10 : 10.
TON AVIS : Les quelques premières pages m’ont plu d’entrée avec la découverte d’un corps, et soudain, plouf, plus rien… On part dans le passé de Fin Macleod, mais tellement loin qu’on le voit lors de son premier jour d’école, ou en train de faire des petites bêtises d’enfant. J’ai soudain fait le grand écart entre un départ qui flambe et une suite digne d’un pétard mouillé… Je ne savais pas sur quel pied danser et commençais un peu à m’ennuyer. Puis, à partir du premier quart, j’ai tout à coup été absorbée dans l’enquête ! Et alors que je pensais que le passé de Fin n’était que du remplissage, j’ai soudain commencé à préférer cette partie à l’enquête elle-même ! Fou, non ?

Folklore, gaélique, isolation ilienne, voisinage où tout le monde se connaît… L’une des traditions qui est la plus présente est assez logiquement celle de la chasse aux oiseaux, comme l’indique le titre en français. On apprend comment se passe cette tradition, pour laquelle des gens partent sur une sorte de rocher au milieu de la mer. Pendant deux semaines, ces gens se retrouvent complètement isolés du monde et vivent dans de dures conditions que j’ai adoré lire.

On finit par comprendre qu’il s’est passé quelque chose au cours d’une de ces virées, et de là, je n’ai plus lâché mon livre. En effet, une fois (environ) la page 100 passée, je n’ai plus décroché et j’ai lu d’une traite jusqu’à la fin ! L’ambiance est très particulière, pleine de folklore, de traditions, de vieux bourrus, et ça, j’ai adoré ! Alors que je pensais abandonner ma lecture après 50 pages, j’ai complètement changé d’idée après 100 et c’est finalement un coup de cœur ! Je vais d’ailleurs lire la suite très prochainement !
À QUI LE CONSEILLES-TU ? À tous, surtout si vous aimez l’ambiance insulaire isolée et le folklore écossais.




_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Aurélie le Dim 3 Sep - 11:25, édité 1 fois (Raison : CPA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elya


avatar


Messages : 1238
Age : 32
Emploi/loisirs : Médiathécaire | Roliste


Vos papiers SVP
Crédits: Elya
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: L’Île des chasseurs d’oiseaux   Mer 10 Mai - 21:05

J'ai quasiment le même avis Jacana ! xD

Pour la petite histoire de ce livre, je l'avais conseillé à une lectrice -sans l'avoir lu au préalable- et elle l'avait adoré. Du coup, ça a titillé ma curiosité.

Dès les premières pages, on est face à un meurtre très intrigant et sanglant. Puis on découvre le personnage principal, l'inspecteur Fin Macleod natif de l'île qui pourtant l'a quittée il y a des années. Vivant un drame personnel, il est plus ou moins sur la touche quand on l'envoie sur l'île de Lewis.

Au fur et à mesure des pages, on plonge plus dans la vie de l'enquêteur que dans l'enquête en elle même. Au départ, j'avais du mal à accrocher. Puis finalement, petit à petit, on découvre que le passé de Fin est la base de cette affaire. En plus, Peter May nous fait découvrir le folklore de cette île et des traditions écossaises.

En fait, dans ce roman policier, l'intrigue policière n'est pas l'essentiel du récit. C'est assez perturbant. Il n'y a pas d'hémoglobine à foison, mais la violence est latente dans les mots et dans le passé de l'enquêteur.

Une  belle découverte !

_________________________________________________

“Retenez bien ceci : Livre = connaissance = pouvoir = énergie = matière = masse. Une bonne bibliothèque n'est donc qu'un trou noir cultivé.”
Terry Pratchett



Profil Livreaddict : Elya



avatar = unicorn.


Dernière édition par Aurélie le Dim 3 Sep - 11:26, édité 1 fois (Raison : CPA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacana


avatar


Messages : 4136
Age : 26
Localisation : Genève
Emploi/loisirs : étudiante// escrime, théâtre


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: L’Île des chasseurs d’oiseaux   Jeu 11 Mai - 17:12

Ouais, c'est vrai ça, peu d'hémoglobine à part sur les 2-3 premières pages... Et malgré tout, c'était passionnant, j'ai trouvé ça top ! Je trouve que ça change un peu de tout ce que l'on peut lire en ce moment avec beaucoup de sang et de glauque. Smile

_________________________________________________

Profil Livraddict | Mon Blog !


Dernière édition par Aurélie le Dim 3 Sep - 11:26, édité 1 fois (Raison : CPA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L’Île des chasseurs d’oiseaux   

Revenir en haut Aller en bas
 

L’Île des chasseurs d’oiseaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature noire / à suspense :: Romans policiers/thrillers/horreur-