Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Saga] Communardes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurélie


avatar


Messages : 7672
Age : 26
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Reine des cailloux


Vos papiers SVP
Crédits: (c) sweet disaster
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Saga] Communardes !   Jeu 18 Jan - 10:57

Communardes !
Wilfrid Lupano, Lucy Mazel, Anthony Jean & Xavier Fourquemin


image

Tome 1 : L'Aristocrate fantôme
1871. Élisabeth Dmitrieff, une belle jeune femme russe de tout juste vingt ans arrivée à Paris depuis une semaine à peine, devient la présidente du premier mouvement officiellement féministe d'Europe : l'Union des femmes pour la défense de Paris et l'aide aux blessés. Véritable passionaria socialiste et va-t-en-guerre, elle est envoyée par Karl Marx lui-même ! Sa beauté et sa verve, qui la distinguent des autres insurgées, d'origines plus populaires, suscitent l'intérêt des « hommes » jusqu'ici peu sensibles aux revendications des communardes.
Ainsi, paradoxalement, l'une des premières grandes figures du combat pour le droit des femmes en France était... une aristocrate russe.
image

Tome 2 : Les Éléphants rouges
Hiver 1870. Prélude de la Commune. Alors que Paris, assiégée par l'armée prussienne, subit le froid et la famine, Victorine, onze ans, passe le plus clair de son temps à s'occuper de Castor et Pollux, les deux éléphants du Jardin des plantes. Cette passion pour les pachydermes a le don d'énerver sa mère, engagée dans le mouvement des femmes qui veulent s'impliquer dans la défense de la ville. Mais Victorine est bourrée d'imagination, et elle veut être à la hauteur des ambitions de sa mère. Nourrie par les exploits des célèbres éléphants d'Hannibal, elle élabore un plan pour libérer Paris. Un plan génial, démesuré, contre lequel Bismarck ne peut rien. Un plan de petite fille livrée à elle-même dans un monde d'adultes...
image

Tome 3 : Nous ne dirons rien de leurs femelles...
Marie n’est pas une intellectuelle, ni une aristocrate, encore moins une militante. La Commune, elle aurait pu ne pas la vivre, et continuer à accumuler de la rancœur et de l’amertume dans sa vie de servante, d’ouvrière à la journée. Seulement, la Commune est là et, avec elle, une occasion en or de régler les comptes, de laisser sortir enfin cette froide colère qui lui tord le ventre, de redresser la tête, de faire payer ceux qui ont fait de sa meilleure amie Eugénie : un fantôme dont le rire dément résonne dans une crypte de damnées. La Commune promet que les lâches et les oppresseurs d’hier vont payer. Ça tombe bien, Marie en connaît quelques-uns. Et elle est prête à se salir les mains...


informations
DATE DE PARUTION : Tomes 1 et 2 septembre 2015, Tome 3 février 2016.
ÉDITION DE LA SÉRIE : Glénat BD, Vents d'Ouest.
HISTOIRE DE LA SÉRIE : Épisode sanglant, très court et dont les effets immédiats sur l’histoire sont dérisoires, la Commune de Paris conserve encore aujourd’hui, un caractère éminemment symbolique dans l’histoire des révolutions socialistes. On l’oublie mais parmi les insurgés se trouvaient des femmes.

Wilfrid Lupano raconte le destin de ces « communardes » dans une grande série historique et romanesque portée par trois dessinateurs de talent (Lucy Mazel, Anthony Jean et Xavier Fourquemin), à retrouver pour la première fois en coffret !
NOMBRE DE TOMES : 3 tomes.
EST-ELLE TERMINÉE ? Oui.



©️ aurélie

Ton avis
Avis sur le tome 2

LE TOME EN UN MOT : Touchant.
UNE NOTE SUR 10 : 10/10.
TON AVIS : J’ai poursuivi ma découverte de l’univers des livres graphiques avec le deuxième tome de la saga Communardes ! attirée par la participation de Lucy Mazel. J’ai adoré son style dans Edelweiss et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé son coup de crayon.

Les Éléphants rouges est un tome qui nous guide dans la vie de Victorine, une petite fille qui aime l’aventure et jouer  des coudes pour se faire une place dans la petite bande de copains dont elle fait partie, des enfants livrés à eux-mêmes la journée pour grappiller quelques sous par les temps durs qui courent. À travers son regard d’enfant, une nouvelle vision du siège de Paris nous est offerte et elle n’est pas si édulcorée que cela : Victorine appartient à un monde qui n’est pas privilégié, elle et sa mère voguent de maison en maison, essaient de gagner de quoi se nourrir quand les rations réservées à chacune ne suffisent pas.

Forte de courage et d’ambition, Victorine est l’incarnation de cette jeunesse qui cherche coûte que coûte à se gorger d’espoir pour continuer à trouver une raison de vivre. À travers son plan fou, on vibre, on espère et on déchante... Parce que les choses ne se terminent pas toujours bien et que lutter n’est pas toujours suffisant, surtout lorsqu’on est une petite fille que personne ne souhaite écouter. L’innocence de Victorine, déjà bien touchée par le monde qui l’entoure finit par disparaître complètement lors de son énième combat contre la réalité et m’a touchée.

Un émerveillement pour l’esprit comme pour les yeux avec ce tome qui me fera sans aucun doute acheter et dévorer les suivants.
À QUI LA CONSEILLES-TU ? À tous à partir du collège.


_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 22 Jan - 14:33, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1386
Age : 22
Emploi/loisirs : Prototype d'humanoïde artisanal


Vos papiers SVP
Crédits: Clara Lieu
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 18 Jan - 14:57

Ooooh, ça a l'air cool ! L'esthétique du dessin me plaît beaucoup en tout cas. Et l'histoire de la Commune de Paris aussi. Je note mentalement qu'il faudra que je lise ça ! Smile

_________________________________________________

Talk, 'tis no good. No-one home. Everyone gone.


Dernière édition par Jacana le Lun 5 Fév - 16:06, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie


avatar


Messages : 7672
Age : 26
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Reine des cailloux


Vos papiers SVP
Crédits: (c) sweet disaster
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 18 Jan - 14:59

Je l'ai lue le temps du trajet en sortant de la librairie, j'suis arrivée chez mes parents et n'ai eu qu'à la ranger avec mes livres lus red

Après, étant débutante dans le monde de la BD, il est fort probable que ma note soit exagérée.

_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 22 Jan - 14:29, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1386
Age : 22
Emploi/loisirs : Prototype d'humanoïde artisanal


Vos papiers SVP
Crédits: Clara Lieu
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 18 Jan - 16:29

@Aurélie a écrit:
Étant débutante dans le monde de la BD

Parce qu'il faut un doctorat en BD pour pouvoir apprécier le médium ? Diantre ! :O

Et puis ce n'est pas comme si tu ne connaissais pas les codes narratifs qui jonchent le sol de la pop culture, que tu n'avais jamais ouvert un livre, vu un film, etc., hein !

_________________________________________________

Talk, 'tis no good. No-one home. Everyone gone.


Dernière édition par Jacana le Lun 5 Fév - 16:06, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie


avatar


Messages : 7672
Age : 26
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Reine des cailloux


Vos papiers SVP
Crédits: (c) sweet disaster
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 18 Jan - 16:39

Disons que noter un livre est toujours subjectif et qu'en ayant très peu de bagages dans le domaine, mes points de comparaison sont minces Smile

_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 22 Jan - 14:28, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1386
Age : 22
Emploi/loisirs : Prototype d'humanoïde artisanal


Vos papiers SVP
Crédits: Clara Lieu
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 18 Jan - 20:41

Certes, mais même avec des points de comparaison la note serait subjective. Ce que tu vas chercher comme des critères de qualité dans un livre ne sera pas ce que je chercherai comme des critères de qualité dans un livre, peu importe si on a lu exactement les mêmes livres ou pas. Parce que ce qui nous est important diffère d'une personne à l'autre (bonjour porte ouverte, ça te dérange si je t'enfonce ? red ). Donc on s'en moque, nan ? Ça ne diminue en rien ton avis. ¯\_(ツ)_/¯

_________________________________________________

Talk, 'tis no good. No-one home. Everyone gone.


Dernière édition par Jacana le Lun 5 Fév - 16:07, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedPanda


avatar


Messages : 52
Age : 27
Emploi/loisirs : Reine de mon canapé


MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 22 Mar - 14:14

Ahahah, je vois que nous avons eu un cheminement inverse x) Tu es venue à Communardes après Edelweiss quand je suis venue à Edelweiss après Communardes !

Pour l'instant, je n'ai lu que le tome Les Éléphants rouges, et j'ai trouvé le parti pris très intéressant. C'est vrai que la Commune est un événement dont on a pu entendre parler à l'école mais qu'on connaît peu et, comme souvent, on passe sous silence l'importance qu'ont pu avoir les femmes dans ces combats.

De son côté, mon père a lu toutes les BD (il était historien et je pensais que ça lui plairait, je le sensibilise de plus en plus à l'invisibilisation des femmes dans l'Histoire, dans la littérature, etc.) et il a beaucoup aimé les BD (je crois qu'il a moins aimé celui sur une femme artiste ?) et leur point de vue !

Je trouve que Lupano fait vraiment un travail original et intéressant en tant que scénariste. J'avais beaucoup aimé sa BD sans parole Un océan d'amour. Il faudrait que je creuse plus du côté de ses autres œuvres.


Dernière édition par L'erreur sociale le Ven 23 Mar - 9:50, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie


avatar


Messages : 7672
Age : 26
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Reine des cailloux


Vos papiers SVP
Crédits: (c) sweet disaster
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Jeu 22 Mar - 17:16

Je n'ai pas encore lu les deux autres tomes mais je compte bien le faire un jour. La Commune c'est clairement pas un point de l'Histoire que je maîtrise mais ça m'a permis de mettre un pied dedans.

Je crois qu'on va pouvoir s'échanger nos bons plans BD puisqu'on va dans le (presque ahah) même sens. red

_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Ven 23 Mar - 9:50, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rambalh.blogspot.com/
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1386
Age : 22
Emploi/loisirs : Prototype d'humanoïde artisanal


Vos papiers SVP
Crédits: Clara Lieu
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   Hier à 10:36

Tome 2 : Les Éléphants rouges

J'ai été un peu déçu de ne rien voir de la Commune dans le premier tome d'une série intitulée Communardes !, mais le prélude, le contexte amenant à ladite Commune (i.e. le siège de Paris et la guerre francoprusienne) est tout aussi passionnant et permet de mettre en lumière les inégalités franches entre les différentes classes de la population qui ont amené avec elles l'idéal insurrectionnel. Si la vie de Victorine (la Viectorine, if you will) et de sa mère est éprouvante, difficile, instable, la dynamique entre les deux, l'une s'échappant dans des rêveries et des espoirs parfois démesuré·e·s, l'autre ancrée dans un réalisme cru, le tout marqué par une connexion parfois sectionnée malgré le respect qu'elles se portent mutuellement, fait de l'histoire bien plus celle des petites gens et de la survie en temps de guerre que celle de l'insurrection populaire, que celle d'un récit global à la recherche d'un nouveau mode de vie. C'est bien plus aux péripéties individuelles et à ces deux personnages que l'on va s'attacher, plutôt qu'au contexte historique, qui ne sert finalement que de prétexte à des questionnements comme l'injustice sociale, la place des femmes dans la société, l'évolution des moeurs et, à moindre mesure, la pertinence de la religion — par ailleurs, je suis surpris de la relative douceur avec laquelle est représentée la prostitution, un angle de vue que j'ai rarement eu l'occasion de lire.

Et c'est parce que l'on aura créé une connexion particulière avec Victorine que
Spoiler:
 

L'esthétique, pleine de couleurs subtiles dans un monde somme toute gris, est paradoxalement chaleureuse et expressive. Le trait de Mazel, tout en finesse, sait tantôt capturer le grandiose, tantôt saisir l'intime — que ce soit par le choix des compositions, les émotions que montrent les personnages, les palettes de couleurs employées (la case où Victorine se rêve sur un éléphants, avec son franc constraste noir & blanc & rouge dans une ambiance éthérée m'a fichu des frissons) —, et ça ne me motive que davantage quant à la lecture d'Edelweiss.

Un très bon tome, qui me laisse un peu sur ma faim puisque trop court à mon goût, mais qui mérite clairement une lecture et qui envoie grave du pâté. Hâte de lire la suite ! eheh

EDIT: J'ai lu les deux autres tomes dans la journée, donc je rajoute ma critique à celle du tome 2 ici, pour éviter un double-post. Smile

Tome 1 & 3 : L'Aristocrate fantôme & Nous ne dirons rien de leurs femelles...

Je ne vais pas revenir sur ce que j'ai déjà dit concernant le scénario des Éléphants rouges, puisque l'on retrouve peu ou prou les mêmes qualités dans ces deux tomes que dans Les Éléphants (cela dit, il s'agit du même scénariste pour les trois livres, donc on pouvait s'y attendre). À la seule différence que, là où Les Éléphants se concentrait sur les tensions géopolitiques précédant la Commune, L'Aristocrate et Leurs femelles s'attachent à mettre en scène une Commune déjà en place, et toute la lutte contre les Versaillais, sans perdre de vue l'individu au milieu des masses en action. Une fois de plus, l'Histoire sert davantage de prétexte à des questionnements divers concernant non seulement la place des femmes dans la société, mais également la religion, les inégalités sociales, le colonialisme et les dérives des hommes de pouvoir, tant du côté du gouvernement de Thiers que de celui de la Commune. Personne n'est épargné, pas même les protagonistes dont les actes, même justifiés, entraînent parfois des conséquences désastreuses (et ce, sans que l'on perdre l'empathie et l'attachement qu'on avait constitués vis-à-vis d'elles).

Les réflexions amenées par Communardes ! sont relativement superficielles mais servent, je pense, plutôt d'introduction à ces pensées. Tout comme la dimension historique, qui reste suffisamment vague pour ne pas perdre les néophytes (et peut-être, qui sait, leur donnera envie de poursuivre l'aventure en se documentant à ce sujet), mais suffisamment documentée et juste pour ne pas décevoir les plus renseigné·e·s. Par ailleurs, chose que je n'avais pas mentionné précédemment, le travail sur la langue, le jargon séparant les classes, est d'une ingéniosité rare.

J'ai beaucoup apprécié la continuité entre les tomes qui, si elles ne sont pas forcément nommées, fait apparaître dans chacun de ces deux tomes toutes les protagonistes. Ainsi, on croisera Victorine au front, Marie dans la chambre d'Elisabeth, etc., ce qui donne un sentiment de satisfaction à voir de ce fait évoluer des personnages auxquels on s'est attachés
Spoiler:
 

Si la légèreté du trait de Mazel incarnait la douceur, c'est l'élégance qui marque celui de Jean (dont les doubles-pages d'affrontement sur un fond de Paris en flammes sont magnifiques) et la brutalité celui de Fourquemin (bien plus proche d'un Tardi), et ces partis pris esthétiques sont en parfaite harmonie avec les thèmes intrinsèques de leur tome respectif. J'ai cependant eu plus de mal à accrocher au dessin de Fourquemin, trop brouillon et aux couleurs trop saturées à mon goût, surtout comparé au subtil travail des palettes ternes et à la beauté des traits des deux livres le précédant. Mais, finalement, l'histoire racontée dans Leurs femelles n'aurait pas eu le même impact viscéral avec un style plus soigné.

En bref, ce sont des livres que je recommande chaudement, malgré les ambiances déprimantes sur lesquelles ils se concluent, martelant les destinées tragiques de ses personnages, la fin sanglante de la Commune, la fatalité de l'échec, les massacres... Mon petit révolutionnaire en a un peu pâti. Tout l'idéal insurrectionnel, beau, glorieux, se trouve dissout dans la tristesse de la vacuité. Mais ce sont des réalités de l'Histoire qu'on ne peut oublier.

Sur une note plus joyeuse, je tenais à vous partager la dédicace que fait Jean au début de L'Aristocrate, parfaitement mielleuse, et qui m'a beaucoup plu. red

Merci à ma muse, mon amour, ma puce, mon canard des îles en chocolat, celle qui m'accompagne au quotidien et qui me pousse à aller plus loin chaque jour, je te dédie cet album à toi et à notre petite graine.

(Ce « canard des îles en chocolat » est vraiment fantastique. What a Face)

_________________________________________________

Talk, 'tis no good. No-one home. Everyone gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Saga] Communardes !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Saga] Communardes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: BDs et Mangas :: BDs-