Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'erreur sociale


avatar


Messages : 1960
Age : 22
Emploi/loisirs : Érudit de pacotille


Vos papiers SVP
Crédits: StingerJoe
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Daria   Mer 24 Jan - 21:28

Daria
MTV



informations
TITRE D'ORIGINE : Daria
NATIONALITÉ : USA.
DATES : 1997–2002.
STUDIO DE PRODUCTION : MTV.
RÉALISATEUR/PRODUCTEUR : Susie Lewis, Glenn Eichler.
NOMBRE DE SAISONS/ÉPISODES : 5 saisons de 13 épisodes et 2 épisodes spéciaux (67 épisodes en tout, 68 si on compte l’épisode pilote) + 2 films.
DURÉE DES ÉPISODES : 22 minutes.
GENRE : Satire.
SYNOPSIS : La jeune Daria Morgendorffer est une adolescente brillante et sarcastique, elle peine à s'adapter au monde tristement banal qui l'entoure. Accompagnée de Jane, son amie artiste, Daria jette un regard désabusé et ironique sur la société occidentale. Daria n'est pas « cool », Daria n'est pas populaire, Daria n'est surtout pas branchée, mais elle s'en fiche totalement et c'est ce qui la rend si intéressante.
EST-ELLE TERMINÉE ? Oui !



©️ aurélie

Ton avis
NOTE : 8,5/10.
TON AVIS :
Daria part d’une idée simple mais efficace : spin-off de la série Beavis and Butt-Head (que je n’ai jamais vue, mais qui est réputée pour son cynisme et pour les réactions parfois vives qu’elle a pu créer), elle met en scène Daria Morgendorffer, nouvellement arrivée dans la petite ville fictive de Lawndale, aux États-Unis. Lycéenne cynique au ton de voix monotone et aux expressions faciales restreintes, perpétuellement blasée et ne cherchant pas particulièrement à se mêler à la société, ainsi que sa famille, les autres lycéen•ne•s, les professeur•e•s — en bref : pas mal de personnages hauts en couleur, allant du footballeur bourgeois à la militante féministe, de la cheerleader vénale au professeur sévère et nerveux — et suit leur quotidien dans le lycée stéréotypiquement américain (du même genre que l’on pourra retrouver dans Life Is Strange de DONTNOD, que je me permets de vous recommander chaudement même si cela n’a rien à voir avec la chronique) de Lawndale. Chaque épisode sera l’occasion de traiter de façon plus ou moins subtile des aliénations de la vie courante — l’exemple le plus flagrant sera l’épisode dédié à l’inauguration d’un hypermarché — mais c’est avant tout aux relations que vont tisser les personnages que l’on va s’intéresser pendant le visionnage.


Ce qui me permet de revenir sur un point : si, au premier abord, on peut se dire que Daria est affreusement simpliste dans la représentation qu’elle fait de ses personnages, qu’elle les cantonne à des stéréotypes (la cheerleader apparaît comme une cruche, la sœur de Daria, Quinn, intéressée par la mode et les ragots plus que par la culture, est présentée comme affreusement superficielle, ou encore Upchuck qui est... ce qu’il est, peu importe ce qu’il est censé être), c’est en réalité une première impression qui rapidement s’efface. Les personnages sont bien plus complexes, et le message qui se dégage de la série, quoiqu’il ne soit jamais explicitement précisé, c’est que peu importe nos goûts, peu importe qui l’on est, notre existence n’a que faire de l’avis d’autrui. De fait, la série est immensément progressiste, d'autant plus quand on la replace dans le contexte des années 90 (il y a déjà 20 ans ! red ). Tous les personnages, même les plus irritants au départ, finissent par être infiniment attachants. Et avec un cast relativement varié, la série se permet de tacler pas mal de sujets : féminisme, racisme, surconsommation, industrie de la mode, éthique, violences animales, psychologie... sans oublier les questionnements de l’adolescence et le rapport à l’autre.


Daria est une série fantastique qui parlera, je pense, davantage aux marginaux•ales, aux adolescent•e•s des années 90, aux personnes issues de la culture grunge/punk. Et aux gens cyniques. Il en faut beaucoup pour apprécier la série, mais hey, c’est mon truc. Et je suis tellement content de me refaire un marathon de toute la série que j’en fais un post ici, dis donc !

Bref.

Si l’on sait passer outre le dessin qui est quand même assez moche (mais qui l’est consciemment et peut-être volontairement), même pour une série de 97, Daria a beaucoup à offrir. Et je ne peux que vous la conseiller, même si elle est parfois difficile à trouver, surtout en VF. Et les versions VO que l’on peut trouver en streaming (voire même en DVD) sont des versions qui ont perdu les droits musicaux pour la bande-son, et pour lesquelles le studio a dû trouver à la va-vite un remplacement qui, parfois, rend bizarrement. Et ce n’est pas cool.


À QUI LA CONSEILLES-TU ? À partir de l’adolescence, je dirais, pour des personnes cyniques et/ou issues de la culture grunge/punk. Et aux autres aussi, bien évidemment, mais j’ai eu des retours de la part de gens qui trouvaient le détachement de Daria et de son amie Jane beaucoup trop pesant pour pouvoir vraiment apprécier. C’est justement parce que je me reconnais dans leur façon d’appréhender le monde que j’ai aimé la série, alors sûrement faut-il partir avec un certain état d’esprit.

_________________________________________________

The spider hides all manner of rituals, certain to reveal nothing,
for true enlightenment need not be shared.


Dernière édition par Jacana le Lun 5 Fév - 15:46, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lady Swan


avatar


Messages : 8021
Age : 22
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: Daria   Mer 7 Fév - 0:27

Oh ! Je me souviens bien de ça. Bon, à l'époque, je ne comprenais pas trop ce qui se passait, mais pour avoir revu quelques épisodes récemment, je pense que je commence à tranquillement me transformer en Daria. :P

_________________________________________________

"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Crédits pour l'avatar: via Google


Dernière édition par L'erreur sociale le Mer 7 Fév - 6:58, édité 2 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale (Hahaha))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Daria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Sur les écrans :: Films & Séries animés :: Séries animées-