Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Princesse de Clèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Swan


Lady Swan


Messages : 8452
Age : 23
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

La Princesse de Clèves _
MessageSujet: La Princesse de Clèves   La Princesse de Clèves EmptyVen 6 Avr - 17:25

La Princesse de Clèves
Marie-Madeleine de La Fayette


La Princesse de Clèves 9782081229174

informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 1678.
NOMBRE DE PAGES : 362.
ÉDITION DE TON LIVRE : GF .
QUATRIÈME DE COUVERTURE : La Princesse de Clèves met en scène, à la cour du roi Henri II, un trio tragique : le duc de Nemours est épris de la princesse de Clèves, qui l’aime en retour, mais est adorée de son époux… Par refus de s’abandonner à une passion coupable, la princesse commet l’irréparable : elle avoue tout au prince. Et cet aveu central dont dépend l’issue du drame a fait couler beaucoup d’encre, ainsi que le résume la romancière Marie Darrieussecq : «L es premiers lecteurs de Mme de Lafayette, au XVIIe siècle, le jugèrent invraisemblable : quelle épouse pense devoir informer son mari de ses tentations adultères ? Au XVIIIe siècle, cet aveu, on l’a trouvé charmant. Au XIXe, immoral. Au XXe, idiot : mais qu’elle l’épouse donc, son bellâtre de cour ! Et au début du XXIe, on dit qu’il ne faut plus lire ce livre, mais c’est encore une autre histoire. »
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.


La Princesse de Clèves 810
©️ aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Captivant !
UNE CITATION : « Elle tenait cette lettre avec une main tremblante ses pensées étaient si confuses qu'elle n'en avait aucune distincte et elle se trouvait dans une sorte de douleur insupportable, qu'elle ne connaissait point et qu'elle n'avait jamais sentie. »
UNE NOTE SUR 10 : 8/10.
TON AVIS :
D'emblée, je peux vous dire que j'ai adoré ce roman. D'une part, l'écriture est superbe, un mélange entre une grande attention au détail et une complexité ordonnée. J'entends par là que toute l'intrigue est réglée au quart de tour, rien n'est laissé au hasard ! Certains pourraient reprocher cet aspect où le lecteur peut déceler tous les mécanismes de l'intrigue et la manière dont tout semble « prévisible ». Toutefois, ce n'est pas mon cas. J'ai plutôt apprécié cet aspect. Malgré la conscience d'un lecteur attentif, on y croit. C'est ce qui fait, en quelque sorte, le succès d'un roman. L'adhésion du lecteur est très importante et je pense que ça fonctionne tout à fait.

Le décor du roman est la cour d'Henri II. Les personnages sont un mélange de personnages historiques et inventés. Certains personnages réels sont aussi modifiés, c'est le cas de monsieur de Nemours. Ce sont ainsi des personnages connus des lecteurs de l'époque où Madame de La Fayette écrit. La narration est ponctuée de ces moments importants (des mariages, des morts, etc). L'Histoire semble donc servir le décor du roman et le roman semble servir de prétexte pour raconter des moments historiques avérés.

L'intrigue est autour de la cour avec toutes ses liaisons, ses trahisons et ses luttes de pouvoir. L'aspect qui pourrait rebuter certains lecteurs est la multitude de personnages. C'est parfois difficile à suivre. Heureusement, mon édition avait un résumé des personnages et de leurs liens les uns avec les autres !

L'histoire est centrée autour de la Princesse de Clèves. Elle est mariée à monsieur de Clèves qui l'aime passionnément. Elle en aime un autre, monsieur de Nemours. Elle lutte contre cette attraction de toutes ses forces. J'ai particulièrement aimé que cette « histoire d'amour » se fasse sous le signe du silence. Personne n'avoue jamais directement ses sentiments. Ce sont des sous-entendus, des signes subtils, des quiproquos. La question du regard est très importante puisque les personnages évoluent dans un milieu de cour et donc leurs gestes, leurs paroles sont continuellement scrutés par autrui. L'histoire entre la Princesse et monsieur de Nemours reste dans le non-dit ou du moins pas directement.

Le roman est aussi centré sur la découverte de soi, des passions nouvelles. Les personnages sont tous très jeunes donc si certains éléments semblent redondants – sans aller jusqu'à dire puérils – c'est parce que ce sont des premières expériences amoureuses et les personnages apprennent tout juste à la gérer, à les comprendre.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Je le recommande à tout le monde, aux lecteurs de ces « classiques ». Je pense que La Princesse de Clèves est un classique souvent oublié en dehors des milieux académiques et je pense qu'il mérite d'être redécouvert !




_________________________________________________

"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Crédits pour l'avatar: Gritsou


Dernière édition par Lady Swan le Sam 7 Avr - 3:31, édité 2 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
 

La Princesse de Clèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans classiques-