Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Vagabonde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Swan


avatar


Messages : 7874
Age : 22
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: La Vagabonde   Ven 6 Avr - 17:53

La Vagabonde
Colette



informations
TITRE D'ORIGINE : /
DATE DE PARUTION : 1910.
NOMBRE DE PAGES : 256.
ÉDITION DE TON LIVRE : Le Livre de Poche.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Renée Néré, lasse des infidélités de son mari, le peintre Taillandy, vient de le quitter. La séparation la laisse meurtrie. Pour subvenir à sa vie, Renée devient mime, danseuse et actrice. Un riche héritier, Maxime, en tombe amoureux. La jeune femme est tentée par ce nouvel amour, mais les souvenirs douloureux de son premier mariage sont omniprésents. A l’issue d’une tournée théâtrale, elle prend sa décision… Le roman est riche des premières expériences matrimoniales de Colette. Il est aussi un hymne au théâtre, aux coulisses et aux gagne-petit qui le peuplent. Ces deux thèmes – le renoncement à l’amour et le music-hall – , qui seront ceux que l’écrivain développera tout au long de son œuvre, sont ici inextricablement mêlés. La Vagabonde est le roman de la désillusion, de la nostalgie, mais aussi celui du combat intérieur et de la victoire sur soi.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Oui.



©️ aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Bouleversant.
UNE CITATION : « Le mariage… Non, il ne s’agit pas des trahisons, vous vous méprenez ! Il s’agit de la domesticité conjugale, qui fait de tant d’épouses une sorte de nurse pour adulte… Etre mariée, c’est… comment dire ? c’est trembler que la côtelette de Monsieur soit trop cuite, l’eau de Vittel pas assez froide, la chemise mal empesée, le faux col mou, le bain brûlant, c’est assumer le rôle épuisant d’intermédiaire-tampon entre la mauvaise humeur de Monsieur, l’avarice de Monsieur, la gourmandise, la paresse de Monsieur… »

« Elle est en acier !
Elle est « en femme », simplement — et cela suffit. »
UNE NOTE SUR 10 : 9/10.
TON AVIS :
Ce roman est une découverte, une très agréable découverte. Dès les premières pages, j'ai été happée par l'écriture de Colette. La narration à la première personne rend le récit plus personnel, très proche du personnage de Renée. Elle est une auteure ainsi qu'une artiste de cabaret. Elle est aussi divorcée et c'est après ce divorce que son histoire commence. À la fois le roman et son histoire individuelle. Elle se retrouve seule, mais surtout libre d'être la femme qu'elle a toujours voulu être. Son mariage était synonyme de l'anéantissement de sa personne, de la femme qu'elle est. Ce roman est le récit d'une connexion avec soi qui dépasse les rôles accablants d'épouse et éventuellement de mère. Elle est de nouveau face à ce choix lorsqu'elle rencontre Maxime. Il n'appartient pas au même monde que Renée. C'est un bourgeois de campagne alors qu'elle est une femme de la ville. Renée doit donc choisir entre épouser Maxime et conserver sa liberté. Elle prend conscience que l'amour, une fois le mariage contracté, est plutôt une prison. Le roman est ainsi celui d'une redécouverte de soi, de la liberté, du renoncement et du passage d'un monde à un autre. C'est le récit d'une femme qui embrasse sa liberté, malgré les doutes et renonce aux carcans qu'on tente de lui imposer. La plume de Colette crée des images fortes et un récit poignant.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Je pense que vous avez compris que je le recommande ?




_________________________________________________

"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Avatar par CAF-POW


Dernière édition par A&M le Mer 1 Aoû - 11:33, édité 3 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Vagabonde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans classiques-