Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Saga] Le Cycle des robots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceres


avatar


Messages : 698
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Saga] Le Cycle des robots   Sam 8 Sep - 14:26

Le Cycle des robots
Isaac Asimov


image

Tome 1 : Les Robots
Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.
image

Tome 2 : Un Défilé de robots
Comment risque de réagir un robot programmé pour un environnement lunaire dès lors qu'il se retrouve égaré sur Terre ? Un robot peut-il mentir à un procès pour préserver les intérêts de son utilisateur ? Le docteur Susan Calvin, robopsychologue, dialogue avec les androïdes pour faire la lumière sur ces étranges affaires. Et découvre davantage de défauts de programmation chez l'homme que chez ses fidèles créations...
image

Tome 3 : Les Cavernes d'acier
L'assassinat du docteur Sarton à Spacetown jette le trouble dans la communauté. Qui aurait intérêt a faire disparaître celui-là même qui milite pour le rapprochement entre Terriens et Spaciens? Les Médiévalistes, qui ne voient pas d'un très bon œil la prolifération des robots ? Les Spaciens eux-mêmes, prêts à tout pour conserver leurs privilèges ? Le problème du détective Baley, toutefois, n'est pas seulement de retrouver un meurtrier, mais aussi et surtout d'y parvenir avant son collègue robot R Daneel. Car celui-ci est l'un de ces androïdes au cerveau électronique ultra-perfectionné, créés certes par l'homme, mais qui n'attendent peut-être que l'occasion de prendre sa place...
image

Tome 4 : Face aux feux du soleil
C’est désormais sur la lointaine planète Solaria qu’Elijah Baley et R. Daneel Olivaw vont exercer leurs talents d’enquêteurs. Sur ce monde, les hommes n’acceptent plus de se rencontrer physiquement mais se « visionnent » par le truchement de projections télévisées. Or, un meurtre a été commis, un meurtre apparemment impossible puisque aucun Solarien n’aurait assez de courage pour s’approcher d’un de ses compatriotes. Qui plus est, tout semble indiquer qu’un robot est impliqué. Absurde ! Les Lois de la robotique interdisent à ces êtres artificiels de causer le moindre tort aux hommes…
image

Tome 5 : Les Robots de l'aube
Quand Elijah Baley arrive sur Aurora, il pressent qu'il va au-devant de sa plus périlleuse mission. Il s'agit en effet pour lui de découvrir qui, pour la première fois dans la galaxie, s'est rendu coupable du meurtre de Jander Panell, le robot positronique le plus sophistiqué jamais créé, une créature atteignant un degré d'« humanité » très supérieur à tout ce que le Dr Susan Calvin aurait pu imaginer. Or le seul être qui possédait les compétences nécessaires pour commettre un tel crime n'est autre que son propre concepteur, le Dr Fastolfe ! Heureusement, Baley sera à nouveau assisté sur cette affaire de Daneel Olivaw, désormais l'unique robot humaniforme encore en activité...
image

Tome 6 : Les Robots et l'Empire
Plusieurs décennies se sont écoulées depuis les événements narrés dans « les robots de l'aube ». Le docteur Amadiro voue une haine inextinguible à Glardia Gremionis pour avoir fait échouer ses plans de domination de la galaxie. Avec l'aide de Mandamus, un jeune et brillant scientifique, il ourdit à nouveau un plan d'éradication de l'humanité. Pour le contrer, Gladia est toujours assistée de Daneel, le robot humaniforme, et de Giskard, l'androïde télépathe, aux aptitudes nombreuses mais limitées par les restrictions qu'imposent les lois de la robotique. Et leurs choix seront d'autant plus ardus qu'une nouvelle loi, la loi zéro, va faire son apparition...


informations
TITRE D'ORIGINE : The Robot series
DATE DE PARUTION : De 1950 à 1985 (VO) / De 1967 à 1986 (VF).
ÉDITION DE LA SAGA : J'ai Lu.
RÉSUMÉ DE LA SAGA :
Ce cycle s'étend de l'année 1980 jusqu'à vers 5090, ce qui correspond respectivement au moment où les robots vont se développer, et à celui où les humains auront deux grandes vagues de colonisation (spacien et colonien) dans toute la galaxie.
Il précède le cycle de l'Empire, et sa suite est le Cycle de Fondation (les trois derniers romans ont d'ailleurs servi à y rattacher le cycle des robots qui en était préalablement indépendant).
NOMBRE DE TOMES : 6.
EST-ELLE TERMINÉE ? Oui.



©️ aurélie

Ton avis
LA SAGA EN UN MOT : Fascinante.
UNE CITATION :
The red glow of the robot’s eyes held him. “Do you expect me,” said Cutie slowly, “to believe any such complicated, implausible hypothesis as you have just outlined? What do you take me for?”
Powell sputtered apple fragments onto the table and turned red. “Why damn you, it wasn’t a hypothesis. Those were facts.”
Cutie sounded grim, “Globes of energy millions of miles across! Worlds with three billion humans on them! Infinite emptiness! Sorry, Powell, but I don’t believe it. I’ll puzzle this thing out for myself. Good-by.” — Reason - I, Robot (Raison - Les Robots)

UNE NOTE SUR 10 : 8 (tome 1).
TON AVIS :
Avis sur le premier tome : I, Robot (Les Robots)

Il s'agit d'un recueil de neuf nouvelles, chacune mettant en scène des robots interagissant avec des humains et se fondant sur les trois Lois de la robotique, à savoir :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
  2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première Loi ;
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième Loi.

Je vais faire un résumé rapide de chaque histoire avant d'en parler plus en détails.

Robbie : Gloria est une enfant qui possède un robot gouvernante appelé Robbie, mais sa mère s'inquiète de la voir développer un lien trop important avec cette machine.
Runaround : Powell et Donovan sont deux ingénieurs chargés de tester des robots sur le terrain, afin de voir s'ils fonctionnent correctement. Le robot qu'ils ont envoyé récolter du selenium ne revient pas.
Reason : On retrouve Powell et Donovan sur une station spatiale faisant face cette fois à un robot sceptique. Le robot refuse de croire que des humains ont pu le créer (ou même que la Terre existe) et finit par créer une religion autour de l'ordinateur central de la station qu'il considère comme le vrai maître.
Catch That Rabbit : Encore une histoire avec Powell et Donovan. Ici, ils doivent observer le fonctionnement d'un robot spécial auquel sont attribué six robots subsidiaires qu'il peut contrôler. Le robot obéit correctement, mais seulement lorsque les deux humains le regardent.
Liar! : Cette nouvelle met en scène un robot qui peut lire dans les pensées. Des roboticiens, dont la robopsychologue Susan Calvin, cherchent à savoir comment est-ce possible, mais durant leur diagnostic, le robot leur dévoile ce que les autres pensent.
Little Lost Robot : Un robot a été modifié de façon à ce que la Première Loi ne soit plus aussi stricte, mais suite à un problème, le fameux robot se cache parmi une série de robots basiques. Susan Calvin est chargée de trouver l'intrus, car un tel robot en liberté pourrait mener à des conséquences désastreuses.
Escape! : Un robot est chargé de construire un vaisseau capable de voyage interstellaire, tâche censée être impossible sans entrer en contradiction avec la Première Loi.
Evidence : Un politicien demande à Susan Calvin de prouver que son concurrent de campagne d'élection est u robot.
The Evitable Conflict : L'économie mondiale est dirigée par des machines et tout se porte pour le mieux jusqu'à ce que de légères anomalies se déclarent.

Par où commencer ?

Les nouvelles ont beau être construites sur les trois Lois de la robotique inventées par l'auteur, on remarque très vite que les histoires sont faites à partir de situation où ces Lois sont contournées ou finissent par poser problème. La raison étant que ces Lois sont suffisamment floues pour laisser libre court à diverses interprétations. Résultat, même si les histoires reposent sur le même concept, on a toujours quelque chose de différent.

À part ça, ce livre a presque 70 ans, et pourtant y a toujours du vrai dans ses messages. Clairement, on est sur des nouvelles qui nous posent des questions sur notre rapport à la technologie, mais pas seulement. Disons que c'est le thème le plus facile. Ce qui est intéressant, c'est de faire un parallèle entre les robots et les humains. À plusieurs reprises, on peut se mettre à la place des robots et se dire : « Qu'est-ce que je ferais à sa place si une figure d'autorité m'ordonnait la même chose ? » Car, finalement, les robots de ce recueil sont faits pour nous ressembler et peuvent avoir des réactions plutôt humaines.

Côté style, c'est simple, il faut le dire. L'auteur ne cherche pas à écrire ce qu'il a à dire de façon esthétique et se concentre plutôt sur la narration. Honnêtement, ce n'est pas gênant et ça se prête bien à ce type d'histoires. On peut regretter quelques tournures maladroites, mais globalement, ça se lit bien (à noter que j'ai lu le livre en VO, donc je ne peut pas juger de la qualité de la traduction).
Je tiens quand même à noter une chose dont je n'entends jamais parler : Asimov peut écrire avec beaucoup d'humour quand il le désire. Plusieurs nouvelles possédaient des situations assez drôles, notamment au niveau des interactions entre personnages, et pour avoir bien entamé la suite, je peux vous dire que c'est toujours le cas (la nouvelle sur le robot AL-76 étant absolument hilarante).

Bref, c'était un recueil très plaisant à lire et j'ai déjà commencé la suite car j'en voulais encore.
À QUI LA CONSEILLES-TU ? Aux amateurs de SF.




_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Sam 8 Sep - 14:42, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 698
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Le Cycle des robots   Lun 10 Sep - 15:34

Bon eh bien, j'ai fini le deuxième tome hier, il était plus court que le premier.

Il s'agit également d'un recueil de nouvelles, et, que ce soit en VO (The Rest of the Robots) ou en VF (Un Défilé de robots), le livre porte bien son nom, car l'auteur a réuni ici des histoires qui n'étaient pas présentes dans le premier recueil, et qui posent le même type de questions.

Contrairement au premier recueil (j'ai d'ailleurs oublié de le dire dans mon avis), on n'a pas de fil conducteur qui réunit les nouvelles. Au mieux, elles ont des personnages en commun. Il est vrai que c'était une touche plutôt sympa, mais là ce n'est pas gênant, le recueil se lit vraiment comme un panel de ce qui est possible en matière de robots.

On a donc 8 nouvelles :
Robot AL-76 Goes Astray : Un robot prévu pour travailler sur la Lune se retrouve perdu sur Terre.
Victory Unintentional : La colonie humaine de Ganymède envoie trois robots pour négocier avec les extraterrestres de Jupiter, ces derniers ayant un complexe de supériorité.
First Law : Dans cette très courte histoire, Donovan raconte la fois où un robot a ignoré la première Loi.
Let's Get Together : Un agent secret revient aux États-Unis pour prévenir que « l'ennemi » est bien plus avancé en robotique qu'ils ne le pensaient, et qu'une dizaine de robots a été envoyé sur le sol américain afin de provoquer une explosion à leur rassemblement.
Satisfaction Guaranteed : Larry parvient à convaincre sa femme Claire de tester un robot pendant deux mois (alors que l'usage des robots est toujours interdit sur Terre), lui-même étant trop biaisé pour faire partie de l'expérience.
Risk : On assiste au premier test de voyage utilisant l'hyperespace avec un robot à bord.
Lenny : Suite à un problème dans la fabrication de son « cerveau », un robot agit comme un bébé humain.
Galley Slave : Il s'agit d'une affaire au tribunal opposant un professeur de sociologie à l'entreprise U.S. Robots and Mechanical Men à cause d'un robot chargé de corriger les manuscrits.

Une fois de plus, on a des récits qui abordent des thèmes qui sont encore d'actualité. Même des nouvelles plutôt ancrées dans leur temps comme Let's Get Together, qui pose un contexte de guerre froide, car il y a ce sentiment de paranoïa qui en découle. Mais bref, des sujets comme la capacité d'un robot à aimer, comme le remplacement de l'humain par la machine, etc., ça nous parle forcément. Rien qu'un film tel que Her montre que c'est une idée encore exploitée.

À part ça, je l'ai déjà dit, mais la première nouvelle est hilarante, la deuxième aussi pour le coup. Il y a d'autres histoires plus sérieuses aussi, c'est plutôt bien équilibré. Peut-être un bémol sur la représentation des femmes. On sent qu'il y a une vision un peu paternaliste derrière, heureusement que Susan Calvin est là (même s'il y aurait des choses à redire de son côté aussi). Malgré cela, j'ai passé un bon moment en lisant ce livre, j'attaque la suite !

_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 10 Sep - 18:27, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 698
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Le Cycle des robots   Mar 18 Sep - 19:41

J'ai fini le troisième tome, alors il est temps de donner mon avis dessus Smile

Contrairement aux deux autres livres, The Caves of Steel est un roman. Il nous place dans le troisième millénaire, sur une planète Terre surpeuplée où les habitants vivent dans des cités gigantesques protégées par des dômes d'acier et de façon très communautaire (ils mangent dans des réfectoires et ont des salles de bains et toilettes communes par exemple). La société est divisé selon un certain nombre de castes et chaque niveau peut apporter des petits avantages. Autant dire qu'être « déclassifié » est considéré comme terrible.
À noter qu'il existe des colonies spatiales, une cinquantaine de mondes étant habités. Cependant, la vie y est complètement différente : l'individualité et l'intimité sont de rigueur et chaque planète est sous-peuplée. Les Spaciens (habitants de ces fameuses colonies) aimeraient bien chapeauter un peu plus ce qui se passe sur Terre, notamment en envoyant davantage de robots, mais les Terriens sont plutôt réfractaires à cela.
Bref, voilà un peu le contexte de l'histoire : on a deux peuples et beaucoup de tensions entre eux, et ce n'est pas près de s'améliorer car un meurtre a été commis. Un Spacien a été assassiné dans l'avant-poste se situant à la sortie de New York City et l'hypothèse veut que ce soit un Terrien à l'origine de ce crime. À cause du lieu, l'affaire tombe sous la juridiction de la police de New York qui envoie le détective Elijah Baley, mais étant données les circonstances, les Spaciens veulent garder un œil sur l'enquête. Elijah se retrouve donc avec un partenaire, R. Daneel Olivaw. Vous l'avez deviné, le R. est une abréviation pour « robot ». Daneel est ce qu'on pourrait appeler un androïde aujourd'hui, alors ça n'arrange pas les affaires d'Elijah qui a ses petits préjugés.

Honnêtement, à lire le pitch, on sent les clichés arriver car ça ressemble à un film type "buddy cop", mais bon, d'une part il ne faut pas oublier que ce livre date de 1954, et d'autre part les conventions narratives peuvent demeurer divertissantes selon leur traitement.
Personnellement, je trouve que c'est le cas ici (après, je ne suis peut-être pas objective car j'aime bien le genre buddy cop). Les interactions entre Elijah et Daneel sont toujours plaisantes à lire. Les deux personnages se complètent sur plusieurs points (humain-robot, Terrien-Spacien...) alors chacun apporte un petit quelque chose à l'autre et on a des dialogues vraiment sympathiques. Finalement, ils sont un peu le duo qui équilibre le tout, et, grâce à eux, on retrouve l'humour qu'il pouvait y avoir dans les nouvelles.
Côté enquête, elle est plutôt bien ficelée. On a des réminiscences de Sherlock Holmes (Elijah a même une pipe) mais sans en avoir les aspects frustrants. Une chose qui avait le don de me lasser avec les histoires de Conan Doyle, c'est le fait que Sherlock semble sortir des déductions de son chapeau (pour ne pas être vulgaire), car certaines informations sont glanées de son côté sans que le lecteur ne soit au courant. Résultat, le personnage balance ses conclusions, et on est censé applaudir devant son génie. Ici, ce n'est pas le cas. On peut faire ses propres déductions car toutes les pièces du puzzle sont là : il suffit de les remarquer et de les réunir. Et même si on n'a pas réussi à déterminer qui est le coupable, lorsque Elijah le dévoile, on comprend l'importance de chaque détail, chaque question.


À part ça, petit bémol tout de même sur les personnages féminins, car comme la dernière fois, si le personnage n'est pas un scientifique, on tombe dans des représentations un peu énervantes. C'est dommage.

Globalement, ce fut une lecture plaisante et j'ai déjà entamé la suite (Elijah part sur une de ces fameuses colonies, ça promet beaucoup de choses !).

_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Mar 18 Sep - 22:56, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 698
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Le Cycle des robots   Lun 24 Sep - 17:09

Quatrième tome terminé, ce qui signifie qu'il est temps de donner mon avis ! Et comme je me sens d'humeur, y aura des gifs pour accompagner tout ça ! youpi


The Naked Sun est à l'image du dernier livre : un roman mettant en scène le duo Elijah - Daneel pour une  nouvelle enquête ! Petite différence : cette fois, l'affaire ne se déroule pas sur Terre, mais sur un des mondes colonisés appelé Solaria.
Autant vous dire que l'idée n'enchante pas vraiment Elijah, car comme tous les Terriens, il ne supporte pas les grands espaces, étant effrayé à l'idée de sortir sous les rayons du soleil (rien que sa vue est un problème). Cette peur est bien entendu la conséquence de son mode de vie, les Terriens vivant sous des dômes d'acier comme je l'avais évoqué dans mon avis sur The Caves of Steel. Bref, Elijah n'est pas vraiment à l'aise.


Mais bon, comme son partenaire, le robot humanoïde Daneel, lui explique : sortir à l'extérieur ne sera pas nécessaire. Il faut dire que les Solarians ont un mode de vie assez particulier. Ils vivent tous dans des propriétés gigantesques, celles-ci ayant un grand nombre de pièces (une par activité en somme), et se faisant servir par énormément de robots (un quasiment par type d'ordre). Enfin, les habitants n'ont presque jamais de contact physique avec autrui, préférant se parler et se voir via un système holographique. Pour ainsi dire, même un couple vivant dans la même demeure s'attribue des heures pour se rencontrer dans la même pièce, et des mots comme « enfant », « affection » ou « amour » sont considérés comme des obscénités.


À ce sujet, je ne sais pas comment c'est traduit, mais le texte original fait une différence entre "view" (contact holographique) et "see" (contact par présence physique). Ce qui est aussi amusant qu'intéressant car on finit par faire plus attention aux mots présents dans une simple phrase. Rien que l'expression « face à face » donne une réaction hilarante de la part d'un Solarian et au début je n'avais pas fait spécialement attention à cette formulation, jusqu'à ce que je retourne en arrière et remarque que c'est cette expression qui a pu provoquer un violent dégoût chez le personnage en question.


Mais du coup, voilà donc le gros problème de cette enquête : Mr Delmarre est retrouvé mort chez lui (le crâne défoncé), le seul coupable possible est sa femme, mais comment est-ce possible puisqu'un tel assassinat implique un contact physique qui est insoutenable pour un Solarian ?


The Naked Sun est vraiment très intéressant à lire. Solaria possède 20 000 habitants pour 200 000 000 de robots. S'il y a si peu d'humains, c'est parce que cette civilisation procède au contrôle des naissances, si bien que les habitants sont mis en couple selon leurs gènes pour donner vie aux meilleures combinaisons possibles. J'ai déjà expliqué leur problème avec le contact, alors je ne vous spoilerai pas comment ils gèrent les enfants, mais c'est particulier. Bref, le tableau est posé : on a une société qui se replie vraiment sur elle-même. C'est d'ailleurs amusant de constater les différences entre la Terre et Solaria, car bien que les deux planètes soient à l'opposé dans certains fonctionnements, elles sont très proches dans l'esprit. Ce qui fera d'ailleurs un déclic chez Elijah.


On sent que l'auteur s'est amusé à créer ce monde où l'individualité est poussée à l'extrême et il nous la fait découvrir au fur et à mesure de l'enquête. En fait, par moments, on a même l'impression que l'affaire devient secondaire, mais les indices pour la résoudre sont quand même bien semés sur le chemin. Tout comme le tome précédent, à la fin, on fait vraiment toutes les connexions (si on ne les a pas déjà faites auparavant). J'ai quand même un petit regret sur la façon dont la révélation est amenée. J'ai trouvé cela moins satisfaisant que dans The Caves of Steel (même si là, ça se finit assez dramatiquement). Mon autre regret est le fait que Daneel soit plutôt absent du livre. J'aimais bien la dynamique entre lui et le détective, alors ici, ça manque un peu (même s'il y a des passages vraiment chouettes au début). Mais bon, je comprends pourquoi Elijah préfère agir seul à ce moment, et finalement tout cela apporte un élément très important sur le fonctionnement des robots.


Bref, bref, bref, The Naked Sun, c'était chouette. On en apprend plus sur l'univers, les dialogues sont toujours savoureux, on rigole, on réfléchit, et c'est déjà fini avant même qu'on s'en rende compte.


_________________________________________________



Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 24 Sep - 22:57, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 698
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Le Cycle des robots   Mer 3 Oct - 19:45

Allez hop, tome 5 terminé ! C'est l'heure de poster mon avis. Very Happy

Petit résumé rapide :
Deux ans après les événements sur Solaria, Elijah Baley se voit de nouveau embarqué dans une affaire complexe. Sur Aurora (le premier monde colonisé autrefois par l'humanité), un robot humaniforme est retrouvé en blocage mental. En gros, son cerveau positronique est dégradé de façon irréversible. Elijah est chargé de trouver le responsable, sauf que, vu la complexité du robot, seul le Dr. Fastolfe est en mesure de parvenir à un tel résultat, et le Dr. Fastolfe est la personne qui a fait appel à Elijah pour prouver son innocence car il affirme ne pas avoir détruit ce robot dont il est le créateur. Bref une belle impasse ! Si on ajoute à cela que cette destruction se mêle à des enjeux politiques incluant la Terre, voilà le poids sur les épaules de notre détective !


La force de ce tome, c'est le fait de se dérouler sur Aurora. Comme je l'ai dit, c'est le premier monde que les humains avaient colonisé et les habitants se vantent bien d'être les meilleurs, genre "nous vivons en harmonie avec les robots, notre mode de vie est impeccable, nous aimons la nature, etc." sauf que si on gratte un petit peu, on se rend compte qu'ils ne sont pas si différents des Terriens.
Rien qu'au niveau des robots, les Aurorans affirment qu'ils sont leurs égaux, mais ça dépend en fait. Ok, ils n'ont pas d’appellation dégradante et sont nommés avec le pronom "he". Ok, ils ont des noms complets. Mais bon, s'ils entrent dans une habitation, ils doivent se mettre dans des petites niches exprès pour ne pas se mêler aux humains et faudrait pas non plus qu'ils entrent dans des salles de bains ou des toilettes. Alors oui, techniquement, ils n'ont pas besoin d'utiliser ce qui s'y trouve, mais bon y a pas que ça. Leur dysfonctionnement ou destruction, bien qu'enquêtée, reste considérée comme une destruction de biens, d'objets. Si le robot au centre de l'affaire n'avait pas été un robot humaniforme (et donc exceptionnel), ils n'en auraient pas fait tout un foin. Il y a même une discussion intéressante entre Elijah et Daneel sur l'appellation "roboticide". Elijah insiste pour utiliser ce terme et parler de meurtre, mais Daneel peine à admettre l'idée car programmé comme tel. Les Aurorans sont d'ailleurs surpris, voire amusé quand Elijah parle de meurtre, lui disant que ce n'est "qu'un robot".
Outre ces questions, il y a aussi l'aspect politique. Les Aurorans s'accordent sur le fait qu'une nouvelle conquête spatiale est de mise, mais ils sont divisés sur la façon : certains veulent envoyer des robots pour qu'ils fassent le nécessaire pour que les humains n'aient plus qu'à s'installer (et par humains, ils entendent Aurorans) ; d'autres, comme Fastolfe, pensent que c'est aux Terriens de faire cela car n'ayant pas la même culture en rapport avec les robots, ils ne les utiliseraient que comme aide et ne tomberaient pas dans les travers actuels des Aurorans.
Tout le roman développe un peu plus la rivalité entre la Terre et Aurora mais, comme le dit si bien un personnage, les deux possèdent des barrières. Celles de la Terre sont plutôt physiques, avec les dômes qui recouvrent les cités, tandis que celle d'Aurora sont invisibles, avec la mentalité des habitants. Les premières demandent juste un peu de courage pour les enlever, tandis que les deuxièmes demandent une vraie rééducation intellectuelle.


Enfin, juste un petit détail qui m'a amusée. Quand j'avais lu la nouvelle Satisfaction Garanteed, je m'étais fait la réflexion suivante : si la nouvelle avait été écrite à notre époque, c'est clair qu'il n'y aurait pas eu qu'un simple baiser entre la femme et le robot. Eh bien il semblerait qu'Asimov lui-même se soit fait la réflexion 30 ans après cette nouvelle, car on a un chapitre entier sur l'utilisation d'un robot à des fins bien plus intimes. En même temps, je me disais bien que ça cachait quelque chose d'avoir réalisé ces robots fidèles à un être humain en tout point...


J'ai parlé du développement de l'univers, mais ce livre est également une enquête. Sur ce point, j'avoue être un peu déçue du déroulement. Les autres romans avaient ce côté Cluedo où le lecteur pouvait rassembler les indices et trouver la solution, ne serait-ce que partiellement. Là, Elijah parie tout sur son instinct, la logique n'a plus trop de place, et bon, heureusement que ses coups de poker ont fonctionné à chaque fois, parce que le voir faire des associations au pif donnent un peu cette impression :


Alors oui, il y a des indices minimes et utiles et la plupart d'entre eux servent à résoudre l'enquête. Mais le dernier chapitre nous offre les réponses, et pour le coup, c'est une révélation qu'on aurait difficilement pu trouver avec juste les événements. Alors que pourtant, quelle révélation ! C'est peut-être sa nature qui sauve un peu le tout, parce que ses implications sur l'avenir de cet univers sont énormes ! C'est peut-être cette révélation qui donne vraiment tout son sens au titre de ce tome et qui le place au début d'une nouvelle ère, à son aube pourrait-on dire.


En clair, malgré ses défauts, c'était une lecture intéressante et qui m'a rendue vraiment très curieuse de découvrir la suite qui se déroule des années et des années plus tard !

_________________________________________________



Dernière édition par Goblinlaya le Jeu 4 Oct - 8:50, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceres


avatar


Messages : 698
Age : 29
Emploi/loisirs : Lecture, écriture, jeux vidéo...


Vos papiers SVP
Crédits:
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: [Saga] Le Cycle des robots   Ven 12 Oct - 20:49

Dernier livre achevé, dernier avis posté, la boucle est bouclée ! Smile

Comme d'habitude, un petit résumé de la chose :
Les événements se déroulent 200 ans après le tome précédent. Elijah Baley est mort, mais ses efforts ont menés les Terriens à coloniser de nouveau l'espace. Ils se font appeler les Settlers plutôt que les Spacers, car ils ne veulent pas perdre leur racine, considérant que c'est cela qui provoque le déclin des Spacers. Parce que oui, les Spacers sont en déclin, les Solarians ayant même abandonné leur planète.
C'est d'ailleurs Solaria qui pose problème. Les habitants ayant tout laissé en plan, des vaisseaux commerçants ont donc vu là l'opportunité de mettre la main sur des robots afin de se faire de l'argent. Sauf que deux vaisseaux Settlers ont été détruits. Pour cette raison, un autre vaisseau a été envoyé pour enquêter sur cette affaire, vaisseau dirigé par un descendant d'Elijah Baley appelé D.G. Baley, les deux initiales étant celles des prénoms Daneel et Giskard donnés en l'honneur des deux robots...
Spoiler:
 
Pour avoir toutes les chances de son côté, D.G. demande à Gladia de l'aider puisqu'elle est originaire de Solaria. Ce qu'elle accepte à condition d'être accompagnée de Daneel et Giskard. Ces deux derniers en profitent pour récupérer des informations car ils soupçonnent l'existence d'un complot visant à détruire la Terre.


Plus d'Elijah dans ce tome, de ce fait, l'aspect policier est bien moindre. Cependant, l'esprit du détective plane sur ce roman. En effet, Daneel reproduit sa manière de penser et l'on peut dire qu'à la fin, l'élève dépasse le maître.
Daneel et Giskard sont les éléments majeurs de ce roman. Lorsqu'une pause a lieu dans le récit, l'accent est mis sur leur relation et surtout sur leurs dialogues. Les deux robots cherchent à éviter la crise annoncée il y a de ça bien longtemps par Elijah, mais ils sont entravés par les Lois de la robotique, celles-ci les enfermant dans un schéma précis et les empêchant de voir plus loin. C'est donc le livre où nos petits robots vont réussir à dépasser leur condition, devenant de plus en plus humains finalement.


Concernant les humains justement. C'est dans ce tome qu'on en voit bien les travers, préférant se réfugier dans des querelles et des rancunes passées plutôt que d'avancer pour un monde meilleur. En cela, Gladia est un personnage intéressant car elle est le pont entre les différents peuples. D'origine Solarienne, elle est également une citoyenne d'Aurora, mais ne se sent pas à sa place dans ces mondes qui la rejettent. Finalement, son salut vient de Baleyworld et la Terre, où elle découvre une autre version de la civilisation, ces deux mondes lui inspirant une mission de paix. Gladia devient donc l'idéaliste dont l'univers à besoin, ce qui contraste vraiment avec Amadiro, ce roboticien rival de Fastolfe qui préfère se plonger dans la haine et la destruction. Bref, tout ce petit monde est intéressant à suivre, car malgré l'apparence manichéenne, on comprend ce qui les mène à ce stade, et cette opposition offre souvent des scènes qui sont un régal à lire.


En revanche, gros bémol concernant la fin. Il y a tout de même un climax important, l'avenir de la Terre étant en jeu, et pourtant l'exécution est bien trop brusque, si bien que lorsqu'on ressent la tension, tout est déjà fini. De même, je trouve cette fin bien trop ouverte pour une conclusion de série. Je sais que ce tome a été fait pour créer un pont entre le cycle des robots et Fondation, mais bon, il y avait peut-être un moyen de rendre ça... un peu plus satisfaisant si on n'a pas encore lu l'autre cycle ? Bref, dommage.


Et voilà ! C'était une série vraiment sympa à lire et j'espère que certains d'entre vous auront envie de se lancer dedans malgré son ancienneté. wink

_________________________________________________



Dernière édition par Goblinlaya le Ven 12 Oct - 21:25, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Saga] Le Cycle des robots   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Saga] Le Cycle des robots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature imaginaire / futuriste :: Romans de Science-Fiction-