Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -57%
Friteuse à air chaud (sans huile)
Voir le deal
64.99 €

Partagez | 
 

 Les Poisons de Katharz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'erreur sociale


L'erreur sociale


Genre : Non binaire ♦ Il, elle, iel
Messages : 3576
Age : 23
Emploi/loisirs : Druide gabale en terre namnète


Vos papiers SVP
Crédits: . Yi
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

Les Poisons de Katharz _
MessageSujet: Les Poisons de Katharz   Les Poisons de Katharz EmptyDim 19 Jan - 8:25

Les Poisons de Katharz
Audrey Alwett


Les Poisons de Katharz 2266283510

informations
TITRE D'ORIGINE : Les Poisons de Katharz
DATE DE PARUTION : 2016.
NOMBRE DE PAGES : 432.
ÉDITION DE TON LIVRE : Pocket. Initialement paru aux éditions ActuSF, dans le label Bad Wolf.
QUATRIÈME DE COUVERTURE :
À Katharz, crimes et assassinats constituent un quotidien sanglant et divertissant. Logique dans une ville-prison où l’homicide est largement pratiqué par sa dirigeante. Ténia Harsnik n’a pourtant pas un goût immodéré pour la violence, mais son rôle de tyranne l’oblige à garder la population de la ville sous le seuil fatidique des 100 000 âmes.
C’est un secret qu’elle ne peut partager : si ce chiffre est dépassé, un démon endormi sous Katharz se réveillera. Et l’Apocalypse est une promesse déplaisante. Malheureusement, alors que la population augmente dangereusement, tout semble se liguer contre Ténia.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Pas vraiment, mais d’autres écrits qui se déroulent en Terre d’Airain, comme Le Gnome qui voulut être fée.


Les Poisons de Katharz 810
© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Réjouissant 😊
UNE CITATION :
Extrait du prologue :
   Il y eut un soir, et il y eut un matin. Le démon Sälbeth, qui estoit le dernier de sa race à cause de ce qu'il dormait pendant la Guerre Céleste, se leva et eut faim. Alors, il mit à feu et à sang la Terre d'Airain, dévorant sur son passage les humains, les troupeaux et les petits enfants. Et il vit que cela était bel et bon, surtout les moutons.
   Sälbeth était grand et puissant. Dans son dos estoient sept cornes immenses. Son souffle estoit poison, son pas faisoit trembler la terre et son vol semait la mort au-dessous de lui. Aussi, nul n'osait se mesurer à lui.
   Mais une femme se leva et dit : « En vérité je vous le dis, nous ne pouvons laisser Sälbeth poursuivre son œuvre de destruction, car ça commence à bien suffire. »

   […]
   Et ils se lamentèrent de ce que les anges les avaient abandonnés alors que le travail n'estoit point terminé. Et ils pleurèrent et ils prièrent. C'est alors qu'une lumière leur apparut et une immense silhouette ailée estoit en son sein, qui chantoit « TAAADAAA ! » car les trompettes célestes estoient déjà parties et vous savez ce que c'est, faut tout faire soi-même.
UNE NOTE SUR 10 : 😍/10.
TON AVIS :
J’ai reçu ce livre dans le cadre du dernier swap mystère/Secret Santa, et une fois de plus (car elle m’avait déjà régalé avec Les Salauds Gentilshommes et Nocturno) @Le Kyld. a fait mouche ! Merci merci beaucoup <3

Dans Les Poisons de Katharz, on suit un panel de personnages hauts en couleur dans une course contre la montre : le démon Sälbeth, emprisonné sous la terre, se réveillera lorsque cent mille âmes fouleront simultanément le sol qui le recouvre. Or, la ville de Katharz a la fâcheuse caractéristique d’être pile poil au mauvais endroit. Et sa population ne cesse de grandir, malgré la politique sanglante de sa tyranne. Et les choses ne vont pas aller en s’arrangeant...

J'ai beaucoup aimé. L'intrigue, quoiqu'elle n'ait pas les prétentions géopolitiques de Danse avec les lutins, est prenante et drôle, et le rythme savamment géré laisse la savourer à toute vitesse comme on s'empiffrerait dans un repas de fêtes, passant de toast en toast, de bon plat en bon plat, sans aucune anicroche. L'écriture est par ailleurs pleine d'humour, et d'un humour qui me plaît, non sans rappeler la prose de Terry Pratchett dont Audrey Alwett en revendique clairement l'inspiration. Des tournures de phrase aux notes de bas de page, en passant par la construction du récit, des personnages et des blagues, l'héritage de l'homme au chapeau et de son Disque-monde est évident. Or, moi, le Disque-monde, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, c'est ma came. 😎 Et depuis le temps que j'avais délaissé ce genre, je trouve rafraîchissant de s'y plonger à nouveau.
Néanmoins, Les Poisons de Katharz ne sont pas une vulgaire copie du travail de Sir Terry. S'ils savent capturer l'essence de ce qui fait la saveur d'un de ses romans, avec son humanisme et son cast de personnages tous plus chatoyants les uns que les autres, c'est véritablement une œuvre à part que nous propose Audrey Alwett en se jouant des codes et des poncifs textuels et métatextuels pour offrir un regard neuf sur le genre. J'apprécie tout particulièrement les piques antisexistes plantées un peu partout dans le récit, et le texte est plus engagé qu'il n'y paraîtrait au premier abord.

Érotique sans jamais tomber dans le salace, loufoque et rocambolesque sans jamais faire l'écueil du graveleux ou du potache, méta sans jamais devenir incompréhensible, Audrey Alwett a su me conquérir avec son premier roman. Qui fait du bien. Je suis étonné qu'il soit passé sous mon radar, et je suis vraiment content que Le Kyld. ait déniché pareille perle et me l'ait envoyée. Vraiment, c'était chouette !
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Oh, plein de gens, mais surtout aux amateurs et amatrices du style pratchettien. Dès l’adolescence, je dirais.





Dernière édition par Goblinlaya le Mar 21 Jan - 12:28, édité 1 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

Les Poisons de Katharz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature imaginaire / futuriste :: Romans fantastiques/fantasy/Bit-lit-