Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Editions du Riez] Food For Maggots de Virginia Schilli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: [Editions du Riez] Food For Maggots de Virginia Schilli   Lun 24 Mai - 16:48

Critique de Sev'


« Food For Maggots » de Virginia Schilli



Genre litteraire: nouvelle
Editions:Editions du Riez
Année de parution: decembre 2009
nb de pages: 209


Résumé du livre:


Velours, violence et volupté.

"Avec Food for Maggots, recueil oscillant entre le noir fuligineux des faubourgs londoniens, la pourpre ensanglantée des lèvres des vampires et les gris blêmes, cendreux, des cimetières, Virginia Schilli offre à ses lecteurs – vous, moi - un nouveau florilège de sa plume acérée. "  

Préface Charlotte Bousquet


Mon Avis:

Je choisi de rédiger un petit avis pour chaque nouvelle, tant chacune est riche et singulière!

L'ami du beffroi: Cette nouvelle a été pour moi l'occasion de m'acclimater au livre,de faire connaissance avec l'auteur et son univers.
C'est un peu triste,mystérieux, et un peu gore même. Certaines descriptions ne nous épargnent  pas « et oui il y a du sang!! » . Bien sûr, arrivée à la fin je rêvais secrètement d'une fin heureuse,et non, j'ai dû très vite admettre que je devais mettre mon côté « fleur bleue » de côté tout de suite. Fin funeste: je sais à quoi m'attendre pour la suite! Je suis prête!!

Death in the box: Ah! Celle là je l'ai adorée! Car d'une elle est vraiment originale. Bien sûr, on s'attend à ce que il y ait quelque chose de fort anormal, gore, terrible, mais on ne s'attend pas à ça et à la fin j'ai été surprise! J'ai apprécié l'évolution de l'atmosphère qui se dégage au fur et à mesure de la lecture. Au début, nous avons affaire à une situation banale: un homme ordinaire et fort sympathique,et puis, petit à petit on sent que cela bascule,ça devient un peu étrange, puis très étrange, puis inquiétant et pour finir totalement effrayant! Et on lit les pensées, les réactions de ce personnage, on sent sa sympathie se transformer en pulsion agressive et meurtrière. Les pensées envers son épouse sont troublantes. Il semble la haïr de plus en plus! On sent qu'une sorte d'envoûtement s'empare de lui, une possession! Et une atmosphère de plus en plus malsaine s'empare de cette histoire... oui j'ai adoré!

Ars Moriendi: Dès les premiers mots, les premières phrases, cette nouvelle m'a fait penser à "Jack l'éventreur". Même lieu, même époque,même circonstances (un fiacre dans les rues de Londres!)... Je me suis dit « ah tiens des meurtres cette fois ci??» Non, non du tout! Non, tout simplement l'histoire d'un artiste qui vit son art de façon particulière. Il a le courage ou la froideur d'aller au plus loin pour rendre ses œuvres les plus « réelles possibles »
Là encore, il y a une progression: un homme très bon, très droit, très charitable(il donne de quoi soigner une pauvre blessée), de bon goût (il est très apprécié même par la reine!), qui révèle sa part « sombre ». On semble appartenir à la fin de cette nouvelle à un funeste secret. Bon, on se dit « et en vrai certains l'ont fait?? » Oui, moi je me le suis demandé!

Zombification:Des frissons dans le dos! j'ai bien cru qu'au début, on aurait affaire à un dangereux serial killer pervers qui prend un malin plaisir à accompagner ses victimes jusqu'au bout et qu'ensuite on le suivrait dans sa macabre escapade! Je m'attendais bien sûr au pire! Et même si cette nouvelle reste très sanglante, non, il y a de « bons sentiments » derrière une certaine sauvagerie. L'histoire d'un vampire tout simplement très « humain », et qui semble bien mignon... Mais ça va, non, non je ne tiens pas à le rencontrer!

La lumière au bout du monde: Je n'ai pas accroché à cette histoire-ci. Je n'aime vraiment pas les histoires de pirates et de malédictions qui vont avec. Néanmoins par respect pour l'auteur je l'ai lue. C'est lugubre. « Pirates des caraïbes » à coté c'est de la rigolade!

Bilirubine: Oh oui, j'ai aimé cette histoire qui est vraiment d'actualité. Combien de jeunes de bonne ou mauvaise situation « s'amusent », prennent un apparent plaisir à se détruire,se mettre en danger? J'ai aimé le réalisme de la description des lieux, des évènements, des ressentis de Billirubine, même si au fond de moi je me suis demandé si de tels endroits sordides existent vraiment!... Vraiment? A ce point?
Histoire d'un meurtre/suicide qui a effrayé la jeune maman que je suis. J'ai  apprécié le dénouement surnaturel de cette histoire, même si secrètement j'aurais aimé lire ce que Billirubine va faire à Etienne! À imaginer donc!

Exitium ipse sui: Ah!! la suite de « Ars moriendi », c'est original! Moi qui voulais savoir ce qui allait advenir de ce jeune artiste qui me fait penser à Claude Lantier dans l'oeuvre de Zola, et de ses Ars moriendi !
Et oui un artiste qui ne fait pas dans le « bon goût » de son époque, un artiste incompris par ses pairs, et son public qui, de folie, se donne violemment la mort!
Après avoir fouiné sur internet et vu quelques vrais images d'ars moriendi (oui c'est quelque chose d'assez gore,vu la folie artistique de notre jeune « héros ») je n'ose imaginer tout de même ce que ses œuvres pouvaient donner comme sentiments! Quand on lit la réaction du public...une vraie folie!

Scarlet Feathers: Ma préférée de toutes! Je l'ai dévorée cette nouvelle! Un ange persécuté, un bourreau vaincu. J'ai été très troublée par le fait que des séraphins étaient mauvais; que Dieu semble dur et que le jardin d'Eden, le paradis, soit un lieu de souffrance! Dans cette histoire, j'ai vite fait un parallèle avec la maltraitance et la pédophilie. On peut vite imaginer un petit « ange » qui a tout perdu et est confié , par un juge (Dieu ici?) à un tuteur (le séraphin), qui la maltraite, la bat, l'humilie la harcèle puis, comme ce bourreau en viendrait à pratiquer des actes de pédophilie, on voit naitre, dans ce livre, son désir face aux formes naissantes de la jeune ange, la victime qui se défend, et culpabilise, a peur d'être punie!
En interprétant les choses de la sorte, j'ai semblé mieux comprendre pourquoi le paradis semblait être un lieu de souffrances et ses occupants les pires démons! Un enfant maltraité doit voir la société comme un lieu de souffrance, un véritable enfer si doux soit-il pour les autres petits chérubins choyés. Il doit voir les adultes (ici les séraphins) comme des bourreaux impitoyables alors qu'un enfant bien traité les verra comme des personnes douces et protectrices! La vision des choses d'un enfant maltraité est complètement chamboulée et il est perdu, Dans cette histoire, c'est nous, lecteurs, qui sommes perdus:où est le bien? Où est le mal?

Hadess: J'ai trouvé cette nouvelle plutôt loufoque. Des dieux destitués à cause du dieu unique, qui se retrouvent à avoir une vie de parias de la société! Règlement de comptes entre anciennes divinités, et apparition d'un personnage troublant! Pour une fois, cette histoire semble bien finir, trop bien même Etrange! Avons-nous, comme Leda, été piégé en tant que lecteur??

Dernier soupir: oh!! elle m'a étonnée cette histoire. Elle se détache du reste du livre. Elle est douce, elle est belle! Bon toujours surnaturelle, cette « communion » unique entre un homme et un arbre, mais ce n'est pas gore, pas sanglant ni violent!



Conclusion: J'ai adoré ce recueil de nouvelles, qui fera partie de ma maigre liste à ce jour de livres favoris et adulés! Ce fut pour moi un réel plaisir de les découvrir. Chacune est différente, chacune a son charme et sa puissance. Quelle imagination! Le style de Virginia est vraiment très agréable, les récits sont riches en détails sans être ennuyeux et soporifiques du tout. Moi, j'ai été tenue en haleine et je voulais savoir encore et toujours plus ce qui allait arriver. Ce livre est vraiment une très belle œuvre!
Je remercie bien sûr les Editions du Riez et le forum « Accros à la lecture » pour ce partage. Je relirai ce recueil avec plaisir. Je le conseillerai, et je n'oublierai pas son auteur de sitôt!


Dernière édition par A&M le Mar 11 Mar - 12:59, édité 2 fois (Raison : Corrigé par Lolly)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Editions du Riez] Food For Maggots de Virginia Schilli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: MAISONS D'EDITION :: Partenariats passés :: Partenariats ponctuels-