Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai peur des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Swan


Lady Swan


Messages : 8801
Age : 24
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Lecture, musique, cinéma


Vos papiers SVP
Crédits: Gritsou
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

J'ai peur des hommes _
MessageSujet: J'ai peur des hommes   J'ai peur des hommes EmptyLun 30 Mar - 0:21

J'ai peur des hommes
Vivek Shraya


J'ai peur des hommes 3046687-gf

informations
TITRE D'ORIGINE : I'm Afraid of Men
DATE DE PARUTION : 2020 (en français) et 2018 (en anglais).
NOMBRE DE PAGES : 91.
ÉDITION DE TON LIVRE : Remue-ménage.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Vivek Shraya a des raisons d’avoir peur des hommes. Tout cela a commencé lorsque, enfant, on la maltraitait parce qu’elle n’était pas assez garçon; cela s’est poursuivi lorsque, adulte, on l’a punie parce qu’elle n’était pas assez femme, ou parce qu’elle en était une tout simplement. Pour Shraya, il n’y a pas d’échappatoire, que des stratégies de survie, de la performance forcée de la virilité de sa vie d’avant aux contraintes quotidiennes que lui imposent aujourd’hui sa vie de femme trans, cible de toutes les cruautés, les humiliations, les déconsidérations. Dans une écriture franche et bouleversante, elle livre un témoignage lucide sur le fil qui relie la masculinité toxique, la misogynie, l’homophobie et la transphobie.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.


J'ai peur des hommes 810
© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Insightful.
UNE CITATION : « J'aurais souhaité, lorsque j'ai appris à devenir un homme, qu'au lieu de me montrer comment prendre plus de place, on m'ait montré à respecter celle des autres. À avoir conscience et à apprécier ceulles dont j'habite le territoire sacré. À faire attention à l'espace et aux corps des autres, surtout aux corps féminins. À jamais tenir pour acquis que j'ai le droit de toucher le corps de quelqu'un d'autre, même dans un environnement queer. À céder ou à faire de la place lorsque j'en ai plus que d'autres. »

« Reprendre possession de ma féminité, grâce à ces gestes petits et grands, a constitué une étape cruciale de ma transisiton, me permettant de guérir des pressions à me conformer à la masculinité. Mais cette célébration est aujourd'hui parfois mitigée par la pression à être plus féminine, dans mon apparence et dans mes gestes - surtout si je veux qu'on me reconnaisse et qu'on me traite comme une femme. Quelle ironie cruelle que d'avoir enduré deux décennies d'humiliations parce que j'étais trop féminine pour me faire dire maintenant que je ne le suis pas assez. »
UNE NOTE SUR 10 : 9/10.
TON AVIS :
En 90 pages, l'autrice offre un regard sur le problème de la masculinité toxique dans toutes les sphères de sa vie. Lorsqu'elle s'identifiait en tant qu'homme, elle n'était pas assez masculine. Lorsqu'elle a fait sa transition, elle n'était alors pas assez féminine. L'autrice décrit bien le sentiment d'être insuffisant, de ne jamais pouvoir satisfaire les critères du féminin ou du masculin. Cette expérience personnelle l'amène à des réflexions plus générales le sujet de la transphobie, de l'homophobie, du sexisme et de la masculinité toxique. Elle a couché sur papier mon impression. Dans toutes les situations décrites, un thème commun revient: le féminin est considéré comme une insulte. Il est aussi honteux et doit être réprimé par tous les moyens. C'est vrai pour les femmes, mais ça l'est aussi pour les hommes. Un homme qui affiche des traits typiquement féminins doit à tout prix les réprimer et se réformer pour pouvoir s'intégrer à la société et pour éviter le plus possible les persécutions. C'est une impression que j'ai toujours eue, mais ça m'a fait du bien de le lire. La plume de l'autrice rend le tout plus concret. Elle offre des pistes de solutions pour déconstruire les stéréotypes de genre et nous force à remettre en question notre éducation et les pensées profondément misogynes qu'on nous enseigne dès l'enfance. Une lecture courte et directe, mais ô combien nécessaire! <3
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Hum... à tous? lol




_________________________________________________

"La seule connaissance authentique naît de l'amour universel. Lorsque nous aimons, nous souffrons de toutes les formes d'oppressions et de toutes les dictatures: et nous désirons lutter pour la liberté , pour la justice, et pour tous ce qui peut favoriser la dignité humaine" Antoni Tàpies, "La pratique de l'art"

Crédits pour l'avatar: indi


Dernière édition par L'erreur sociale le Lun 30 Mar - 9:10, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai peur des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Autres formats :: Essais et Documents-