Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Samsung Galaxy Note 10 Lite en promotion
349.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Une page d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Epo9


Epo9


Genre : F
Messages : 927
Age : 24
Emploi/loisirs : en vie


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

Une page d'amour _
MessageSujet: Une page d'amour   Une page d'amour EmptyDim 25 Oct - 17:49

Une page d'amour
Emile Zola


Une page d'amour Sans_t20

informations
DATE DE PARUTION : 1878.
NOMBRE DE PAGES : 416.
ÉDITION DE TON LIVRE : Le Livre de Poche.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Elle divulgâche beaucoup trop l'histoire, donc voici le résumé de Wikipédia :
L’héroïne est Hélène Mouret, fille d’Ursule Macquart et du chapelier Mouret. À l’âge de dix-sept ans, elle épouse un nommé Grandjean avec qui elle a une fille, Jeanne, maladive et en proie à des « crises » régulières. La famille monte à Paris, où Grandjean meurt peu après son arrivée. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vraiment aimé, Hélène est prise d’une passion violente pour le docteur Deberle, son voisin, qui l’a secourue lors d’une des crises de sa fille.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Oui, c'est le 8ème Rougon-Macquart.


Une page d'amour 810
© aurélie

Ton avis
RÉSUMÉ PERSONNEL : /
LE LIVRE EN UN MOT : Subtil.
UNE CITATION : Aimer, aimer ! et ce mot qu'elle ne prononçait pas, qui de lui-même vibrait en elle, l'étonnait et la faisait sourire. Au loin, des flocons pâles nageaient sur Paris, emportés par une brise, pareils à une bande de cygnes. De grandes nappes de brouillard se déplaçaient ; un instant, la rive gauche apparut, tremblante et voilée, comme une ville féerique aperçue en songe ; mais une masse de vapeur s'écroula, et cette ville fut engloutie sous le débordement d'une inondation. Maintenant, les vapeurs, également épandues sur tous les quartiers, arrondissaient un beau lac, aux eaux blanches et unies. Seul un courant plus épais marquait d'une courbe grise le cours de la Seine. Lentement, sur ces eaux blanches, si calmes, des ombres semblaient faire voyager des vaisseaux aux voiles roses que la jeune femme suivait d'un regard songeur. Aimer, aimer ! et elle souriait à son rêve qui flottait.
UNE NOTE SUR 10 : 8/10.
TON AVIS : Une Page d’amour est un des livres les moins connus des Rougon-Macquart. Dur aussi de se faire une place entre les deux monuments que sont L’Assommoir et Nana (respectivement les tomes numéro 7 et 8). Une Page d’amour est un roman discret, à l’image de son héroïne Hélène, loin de l’animalité, de la promiscuité et du scandale que ce que d’autres romans ont pu proposer. On ne retrouve ni la noirceur d’un Germinal, ni l’humour d’un Pot-Bouille ou d’un Nana. Mais si le titre semble promettre une douce parenthèse au milieu des aventures de cette famille, alors sachez qu’il n’en est rien !
Dès les premiers chapitres, le lecteur se sent en sécurité dans le petit appartement feutré d’Hélène et de sa fille Jeanne. Rien ne semble pouvoir perturber le quotidien de ce cocon que la jeune veuve a construit. Mais voilà, Hélène, qui s’est toujours considérée comme étant une femme posée, est prise d’un amour passionnel pour Henri Deberle, le médecin (marié bien sûr), qui a sauvé sa fille suite à l’une de ses crises nerveuses.  
Pour rappel, le but de cette saga pour Zola est d’étudier les tares héréditaires d’une famille. Et ici c’est Jeanne qui a hérité de la folie de son aïeule, la Tante Dide. La pauvre enfant souffre à la fois de la phtisie mais aussi d’une jalousie maladie envers sa mère. Celle-ci rentre en crise dès qu’Hélène se rapproche d’un homme. Hélène est alors prisonnière entre l’ivresse de la passion et le quotidien ennuyeux qu’elle connaissait jusqu’alors. Mais l’enfant est aussi victime de son propre égoïsme puisqu’elle souffre de voir sa mère malheureuse. Au final, ce sont des portraits psychologiques assez fins que réussit à nous dresser l’auteur.
La page d’amour qui nous est contée est donc celle d’Hélène. Elle qui avait une vie toute réglée et qui découvre les emportements de la passions (un amour d’ailleurs éphémère et illusoire), avant de retrouver le quotidien monotone en se remariant à un vieil ami à la fin du roman.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Aux fans de Zola.





Dernière édition par L'erreur sociale le Jeu 12 Nov - 17:56, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
http://athenenoctua9.tumblr.com/
Ceres


Ceres


Genre : ♀ | Elle
Messages : 1624
Age : 31
Emploi/loisirs : Prêcher la bonne parole (c'est-à-dire harceler les gens au sujet de mes œuvres favorites)


Vos papiers SVP
Crédits: Raph (Rapho Draws)
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

Une page d'amour _
MessageSujet: Re: Une page d'amour   Une page d'amour EmptyDim 25 Oct - 18:34

J'adore la tête blasée de la fille en couverture lol
C'est chouette de voir que des romans moins connus de cette série soient de bonne qualité. Je pense par exemple à La Conquête de Plassans qui avait été un bonne surprise, celui-là semble très intéressant également !

_________________________________________________

Une page d'amour 210


Dernière édition par L'erreur sociale le Jeu 12 Nov - 17:56, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
Epo9


Epo9


Genre : F
Messages : 927
Age : 24
Emploi/loisirs : en vie


Vos papiers SVP
Crédits: créateur de l'avatar
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

Une page d'amour _
MessageSujet: Re: Une page d'amour   Une page d'amour EmptySam 7 Nov - 22:16

Tu vois, je m'étais toujours demandée pourquoi il y avait une petite fille sur la couverture de ce tome (je ne voulais pas lire le dos du livre avant de le commencer). D'autant plus que dans les romans de Zola que j'ai lus, les enfants ne prennent jamais une place importante dans ses récits (peut-être les enfants Maheux dans Germinal ? Et encore dans Germinal ils représentent le poids des bouches à nourrir dans un foyer et la reproduction sociale. Pauline dans Le Ventre de Paris est mignonne mais n'a pas une si grande incidence). Ou alors, on les aperçoit sans trop s'attarder dans des tomes, avant qu'ils grandissent et qu'ils aient leur propre histoire (c'est ce que j'aime avec cette saga).
En tout cas c'était chouette de laisser une telle place à une petite fille, aussi insupportable qu'elle puisse être. Le point de vue est intéressant.


Dernière édition par L'erreur sociale le Jeu 12 Nov - 17:57, édité 1 fois (Raison : Corrigé par L'erreur sociale)
Revenir en haut Aller en bas
http://athenenoctua9.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





Une page d'amour _
MessageSujet: Re: Une page d'amour   Une page d'amour Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une page d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans classiques-