Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Un gentleman à Moscou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceres


Ceres


Genre : ♀ | Elle
Messages : 2142
Age : 33
Emploi/loisirs : Prêcher la bonne parole (c'est-à-dire harceler les gens au sujet de mes œuvres favorites)


Vos papiers SVP
Crédits: huleeb
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

Un gentleman à Moscou _
MessageSujet: Un gentleman à Moscou   Un gentleman à Moscou EmptyMar 26 Avr - 20:00

Un gentleman à Moscou
Amor Towles


Un gentleman à Moscou 91rxom10

informations
TITRE D'ORIGINE : A Gentleman in Moscow
DATE DE PARUTION : 2016 (VO) / 2018 (VF)
NOMBRE DE PAGES : 576
ÉDITION DE TON LIVRE : Hutchinson
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Au début des années 1920, le comte Alexandre Ilitch Rostov, aristocrate impénitent aux manières aussi désuètes qu'irrésistibles, est condamné par un tribunal bolchevique à vivre en résidence surveillée dans le luxueux hôtel Metropol de Moscou. Acceptant joyeusement son sort, le sémillant comte Rostov hante les couloirs, salons feutrés et salles de réception de l'hôtel, noue des liens avec le personnel de sa prison dorée, des diplomates étrangers de passage, une belle actrice inaccessible – ou presque –, et côtoie les nouveaux maîtres de la Russie soviétique. Mais c'est surtout sa rencontre avec Nina, une fillette de neuf ans, qui bouleverse le cours de sa vie bien réglée.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non


Un gentleman à Moscou 810
© aurélie

Ton avis
LE LIVRE EN UN MOT : Charmant
UNE CITATION : “Having acknowledged that a man must master his circumstances or otherwise be mastered by them, the Count thought it worth considering how one was most likely to achieve this aim when one had been sentenced to a life of confinement.
[...]
But the Count hadn’t the temperament for revenge; he hadn’t the imagination for epics; and he certainly hadn’t the fanciful ego to dream of empires restored. No. His model for mastering his circumstances would be a different sort of captive altogether: an Anglican washed ashore. Like Robinson Crusoe stranded on the Isle of Despair, the Count would maintain his resolve by committing to the business of practicalities.”

UNE NOTE SUR 10 : 10
TON AVIS : Que les choses soient claires dès le début, A Gentleman in Moscow n'est pas un livre à événements, c'est un livre à personnages.

Le récit débutant en 1922, nous suivons le destin du comte Alexander Ilyich Rostov. Un aristocrate qui a été arrêté par les bolcheviques et condamné à vivre dans l'hôtel Metropol où il réside depuis son retour en Russie. Toute tentative de sortie de l'hôtel serait soldée par une balle. À noter que le seul élément qui a empêché l'exécution immédiate du comte est un poème qu'il a écrit plusieurs années auparavant, poème aux allures révolutionnaires. Cependant, il n'est pas question pour Alexander de séjourner dans sa suite luxueuse, non. Il doit déménager dans les combles de l'hôtel. Il s'agit donc pour notre protagoniste de tirer le meilleur parti de ces nouvelles conditions.

Comme je le disais avant ce petit résumé, nous avons affaire à un livre de personnages. Les chapitres ne sont pas véritablement des péripéties, mais plutôt des anecdotes au fil des années passées dans l'hôtel.
De ce fait, le roman possède un rythme plutôt posé, ainsi qu'une galerie de personnages divers que rencontre le comte. Tous ces personnages finissent par former une petite toile vivant au sein de l'hôtel, tissée à partir de relations entre eux.

Bien que l'action se déroule toujours dans le Metropol, les conversations, le background des personnages et d'autres éléments nous permettent de constater l'évolution politique du pays, ainsi que les conséquences. Certaines heureuses, certaines désastreuses. Mais en faisant le choix de rester au sein de l'hôtel, l'auteur a créé une petite bulle chaleureuse, car là où se distingue véritablement A Gentleman in Moscow, c'est dans son approche de la vie.

À l'image de son personnage principal, le roman est tout à fait charmant, et c'est à travers un prisme positif que nous voyons la vie se dérouler au Metropol. Nous observons ainsi ce que peut nous offrir l'humanité, que ce soit dans sa beauté, son espièglerie, son art, sa gentillesse, etc. Le récit devenant un guide pour entrevoir le monde avec optimisme, même dans ses moments les plus terribles.

J'ai passé une excellente lecture avec A Gentleman in Moscow, la prose ayant parfois des aspects de contes ou de poésie, si bien que l'on ressort enchanté de cette expérience. On ne ferme pas ce livre avec la tristesse de quitter définitivement ses personnages. On dit plutôt au revoir à des amis en leur souhaitant le meilleur.

NB : de nombreuses références à la littérature et au cinéma se glissent au fil des pages, mais ce fut une bonne surprise de voir l'utilisation de Casablanca. Il est parfaitement possible de comprendre certains éléments du récit sans avoir connaissance de ce film, mais si comme moi, vous l'avez vu avant, alors les références en sont d'autant plus délectables.
À QUI LE CONSEILLES-TU ? Aux personnes qui n'ont pas peur des livres qui prennent leur temps et qui s'expriment par leurs personnages plutôt que par leurs événements.




_________________________________________________

Un gentleman à Moscou 210
           


Dernière édition par Fauve le Mer 27 Avr - 21:32, édité 2 fois (Raison : CPG)
Revenir en haut Aller en bas
 

Un gentleman à Moscou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature générale :: Romans historiques-