Forum de discussion littéraire pour tous les passionnés de lecture !
 
AccueilAccueil  Blogs des A&M  Boutique  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Maison de Londres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: La Maison de Londres   Jeu 24 Juin - 9:42

La Maison de Londres
Lydie Blaizot



informations
TITRE D'ORIGINE : -
DATE DE PARUTION : 2010.
NOMBRE DE PAGES : 356.
ÉDITION DE TON LIVRE : Édition du Petit Caveau.
QUATRIÈME DE COUVERTURE : Londres, 1895.

Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s'estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, ils se retrouvent chargés de l'éducation d'un nouveau collègue, Donald Crump.
Malheureusement, ce dernier se révèle être une véritable calamité qui va mettre en péril l'organisation dont il est censé faire partie. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff prend des proportions alarmantes et ses camarades sont contraints de rattraper ses bêtises.
Leurs pérégrinations vont les mener de Londres à Upper Plot, un village qui semble recéler la clé de leur problème... et même peut-être davantage.
Y A-T-IL UNE SUITE ? Non.



© aurélie

Informations +
Infos : Présenté dans le cadre d'un partenariat avec la maison d'édition : Édition du Petit Caveau.





Dernière édition par Jacana le Mer 5 Aoû - 4:08, édité 2 fois (Raison : Fiche 2.0 par Chouquette / [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Livresse


avatar


Messages : 4777

Vos papiers SVP
Crédits: Evange
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La Maison de Londres   Dim 11 Juil - 20:42

[Transfert de Accros à la lecture]

Critique de Marly:

Je tiens tout d’abord à remercier la maison d’édition du Petit Caveau, qui a eu la gentillesse de m’envoyer un exemplaire de cet agréable et surprenant ouvrage…

Ce livre et son récit m’ont plu, il faut le dire. À la lecture du résumé, j’avais été emballée par cette histoire de vampires et de leur homologue gaffeur. J’attendais de commencer ma lecture avec impatience, et lorsque enfin je pus m’y mettre, je constatai vite que j’avais beaucoup de mal à
arrêter ma lecture pour continuer de vivre sans la compagnie des personnages…

Lorsque je tournai les premières pages, je vis quelques coquilles et m’en inquiétai, mais ces erreurs ne réapparurent pas dans la suite de l’ouvrage. Après un lent démarrage, une observation neutre des personnages et de leur environnement, Londres au XVIIIème siècle, enfin on entre dans leur vie et dans leur intimité, on comprend leur singularité. Ainsi nous voilà entrainés dans leur monde, celui des vampires et des responsabilités dues à leur condition et à leur poste vis-à-vis de leur quartier général, la Maison de Londres. Lorsqu’on rencontre Donald Crump, on n'est pas surpris par le personnage, on n'a pas envie d’en savoir plus. Et c’est en cela que l’auteur commence son travail d’orfèvre sur tout le récit, l’animer et le ponctuer de détails et de nuances qui font son originalité. Car c’est avec ces détails que l’intrigue avance et que le lecteur est totalement pris dans l’histoire. Chaque écrivain doit arriver à un instant à la question : comment faire pour que le lecteur soit pris dans le récit ? Et bien Lydie Blaizot a trouvé la réponse, car avec ses personnages, on ne peut que les suivre, comme leurs propres victimes, irrésistiblement attirés par leur charme et leur charisme indiscutables…

En effet, qu’on suive le charmeur et ancien militaire Arthur Ruterford, le guindé Lord Ruppert Haversham, ou bien l’ancien docteur français Hubert Michel, chacun a ses propres qualités et ses propres défauts, dus à sa malédiction vampirique, qui nous pousse à leur vouer une certaines admiration, mais surtout une grande affection.

Les aventures de ces héros si bien accompagnés et adoucis par des personnages tels qu’une femme institutrice, une enfant ou un chien, nous entraîne du vieux Londres avec toutes ces ruelles plus ou moins fameuses jusqu’à la campagne et dans un vieux monastère. L’intrigue ne perd jamais de son intérêt et ne s’essouffle pas à mon goût. Finir un paragraphe incite toujours à un commencer un autre, la suite nous rattrape et nous voilà contraint de la dévorer !

J’avoue que j’aurais aimé que la lecture dure plus longtemps, car mon affection pour les personnages perdure au-delà du livre, ils semblent m’accompagner dans mes gestes du quotidien quelques fois, une remarque du Lord ou une citation de Shakespeare comme il aime le faire me vient en tête, et je peux me dire « qu’en penseraient-ils ? », cela paraît extrême, mais on vient à envier le lien d’amitié très fort qu’il y a entre les « trois mousquetaires » vampires, très liés, fidèles à leur amitié et à leur loyauté envers la Maison de Londres.

Merci, les Éditions du Petit Caveau, et j’aimerais lire une suite avec un très grand plaisir…


Dernière édition par Jacana le Mer 5 Aoû - 4:12, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owllie


avatar


Messages : 790
Age : 44
Emploi/loisirs : lecture, jeux videos


Vos papiers SVP
Crédits: moi
Coups de Coeur:
Lecture du moment:

MessageSujet: Re: La Maison de Londres   Dim 22 Mai - 15:29

Déjà, je tiens à remercier Marly pour cet inestimable prêt. ^^

Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est que les vampires sont des gens comme tout le monde. Ceux-là ne passent pas leur temps à trucider des gens, ils ne mènent pas une vie normale, loin s'en faut, mais ils n'agissent pas comme des vampires classiques. C'est même franchement secondaire dans l'histoire. Et c'est LA variante qui fait la force du livre, je trouve.

Ruppert est le Lord distingué de la bande. Jamais un mot plus haut que l'autre, il sait se tenir en toute circonstance. Arthur est la brute épaisse, qui cache au fond un cœur gros comme ça ! Et Hubert, l'excellent médecin, qui est blessé dans son âme et dans son cœur.

Ils travaillent tous les trois pour la maison de Londres, organisme qui gère les vampires anglais. De fil en aiguille, nous découvrons cet étonnant trio, aussi improbable qu'attachant.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui se lit assez vite. J'ai vraiment passé un très bon moment avec les protagonistes. Promenade à renouveler, c'est certain, alors j'attends de lire Autour de Londres avec impatience !

_________________________________________________

Chaque assassin est probablement le vieil ami de quelqu'un.
[Agatha Christie]

Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout. Ce fut l'origine des fées.
[James Barrie]


Dernière édition par Jacana le Mer 5 Aoû - 4:15, édité 1 fois (Raison : [CPJ])
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Maison de Londres   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Maison de Londres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accros et Mordus de Lecture :: LA BIBLIOTHEQUE :: Littérature imaginaire / futuriste :: Romans fantastiques/fantasy/Bit-lit-